Des pratiquants de Chongqing sévèrement persécutés par Wang Lijun et Bo Xilai

[Site Clartés et Sagesse]

Par des pratiquants de Falun Dafa de Chongqing, Chine


Nous sommes des pratiquants de Falun Gong de Chongqing. Après juin 2008, lorsque Bo Xilai, ancien chef du Parti communiste chinois (PCC) de la branche de Chongqing, a transféré Wang Lijun à Chongqing, nous avons été témoins de crimes commis par Bo et Wang. Ils ont soumis les habitants de Chongqing à des méthodes similaires à celles de la révolution culturelle, et la persécution du Falun Gong s'est intensifiée.

Pour "booster les résultats” et rechercher les faveurs des hauts membres du PCC, Bo Xilai a secrètement ordonné et intensifié une campagne brutale de persécution contre le Falun Gong. Sous les ordres de Bo, Wang Lijun, ancien maire adjoint et chef de la police de Chongqing, a mis en œuvre une politique de génocide contre le Falun Gong. Il a ordonné à chaque département de police subsidiaire de persécuter agressivement les pratiquants par le biais d'arrestations illégales , la détention, la torture, les procès, et la condamnation. De nombreux pratiquants ont été terriblement blessés, sont devenus handicapés ou même sont morts suite aux persécutions intensifiées. Chongqing a acquis la triste notoriété de ville où les pratiquants étaient brutalement persécuté.

Selon des statistiques incomplètes rassemblées par le site Internet Minghui, au moment des Jeux olympiques de Pékin en 2008, plus de 240 pratiquants de Falun Gong ont été arrêtés et détenus.

En 2009, au moins 188 pratiquants ont été arrêtés. Parmi lesquels six ont été persécutés à mort, 18 condamnés à la prison, 76 aux travaux forcés, et cinq ont été envoyés dans des hôpitaux psychiatriques à fin de persécution.

En 2010, 193 pratiquants ont été persécutés. Parmi eux, deux ont été persécutés à mort, 13 ont été condamnés à la prison, 50 aux travaux forcés, 123 ont été arrêtés et cinq ont été sérieusement harcelés.

De 2011 au moment de cet article, 324 pratiquants ont été persécutés. Parmi eux, huit ont été persécutés à mort, cinq ont été condamnés à la prison, 23 aux travaux forcés, 343 ont été arrêtés et 45 harcelés. La plupart des domiciles des pratiquants ont été saccagés.

Outre utiliser les départements de police, le gouvernement de Chongqing a également recruté de nombreux soi-disant "agents d'assistance" pour surveiller plusieurs pratiquants "clés" 24h sur 24. Ils ont même pris pour cibles des pratiquants âgés et des enfants, la majorité des pratiquants arrêtés ayant entre 60 et 70 ans.

Certains ont été battus si gravement qu'ils ont eu des dommages cérébraux, d'autres ont subi des gavages punitifs et des injections de substances endommageant les nerfs, et nombre de pratiquants sont morts en résultat direct de la torture et des maltraitances. Certaines pratiquants sont décédés en conséquence de la persécution mentale et physique à long terme. Beaucoup ont été illégalement détenus pour des termes prolongés, tandis que d'autres ont été forcés à quitter leur maison. Certains pratiquants ont mystérieusement "disparu". Les vies d'innombrables pratiquants de Falun Gong et de leurs familles ont été gravement perturbées en résultat de la persécution dans la région de Chongqing.


Traduit de l'anglais en Europe

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2012/5/14/133325.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2012/4/6/255258.html