Marcher sous la pluie sans être mouillé

[Site Clartés et Sagesse]

Par un pratiquant de la province de Jilin


J’ai commencé à pratiquer Falun Dafa au printemps 1998. Le Maître m’a béni de sa grande bienveillance et protégé sur le chemin de la ‘cultivation’ pendant plus de dix ans. J’ai rencontré des situations dangereuses en plusieurs occasions résolues sans risques avec la protection du Maître. Les situations décrites ci-dessous sont réelles. Je les partage afin de valider ce que Falun Dafa a d'extraordinaire et de miraculeux.

Marcher sous la pluie sans être mouillé

Un soir de l’été 2006, j’ai marché quinze minutes pour aller au domicile d’un compagnon de pratique étudier le Fa avec les autres pratiquants. Il pleuvait mais je ne m’en souciais pas parce que rien ne pouvait m’empêcher d’aller à l’étude du Fa. J’ai donc quitté mon domicile avec un cœur inébranlable Deux personnes, à 5 ou 6 mètres devant moi, portaient des parapluies. Je pouvais entendre le crépitement des gouttes de pluie sur leurs parapluies. Le son de l’eau coulant pouvait être entendu de toutes parts mais pas une seule goutte n’est tombée sur moi et mes vêtements étaient totalement secs lorsque je suis arrivé au domicile du pratiquant.

Il pleuvait encore lorsque je suis parti. J’ai pensé : « Je ne dois pas me faire prendre sous la pluie. » Cette pensée n’était pas droite et j’ai été mouillé. J’ai emprunté un parapluie pour rentrer chez moi. Avec la différence d’une seule pensée, le résultat sera différent. Des miracles se produisent lorsque le point de départ est correct et droit.

Ma bicyclette a été cassée dans un accident mais je n’ai pas été blessé.

Au printemps 2007, ma bicyclette a été heurtée par un taxi et j'ai été traîné sur plus de 6 mètres. Le vélo a été endommagé, mais j’étais indemne. Le conducteur était effrayé au-delà de toute mesure. Je lui ai dit, ainsi qu’à la foule qui nous entourait, que je pratiquais Falun Gong et qu’avec la protection du Maître , rien ne pouvait me nuire. J’ai ajouté que je réparerais moi-même ma bicyclette.

Un jour, je faisais frire des piments forts. J’avais de l’huile dans une louche et les piments dans un bol. Je venais juste de sortir lorsque l’huile a commencé à fumer. Il semblait qu’elle allait prendre feu. J’ai saisi le bol avec les piments avec ma main gauche et la louche avec la main droite. J’ai versé de l’huile de la louche dans le bol. Immédiatement, une fumée odorante épicée s’en est échappée. L’huile a giclé sur ma main. Celle-ci était douloureuse mais mes pensées étaient droites. Je pensais: "Je suis un pratiquant, rien n’arrivera." En une heure, ma main est revenue à la normale.

Une blessure massée pendant le sommeil et la méditation assise

Une fois, je nettoyais la cuisine à fond. J’ai mis un tabouret sur une cuisinière afin de pouvoir atteindre le plafond, en montant dessus. Alors que j’en descendais, le tabouret s’est renversé et je suis tombé. J’ai heurté un coin tranchant de la cuisinière et me suis blessé le bas du dos. C’était très douloureux et mon côté gauche avait une entaille grosse comme un noyau de pêche. Au début, j’ai été ébranlée, puis j’ai pensé : « Ce n’est pas droit. Je suis un pratiquant. Il n’y aura pas de problème. » Je sentais comme si quelqu’un frappait ma blessure alors que je dormais ou faisais la méditation assise. Sans le réaliser, la douleur s’estompa et l’entaille a disparu.

Un homme s'est exclamé : "Ce sont les véritables noms de mes enfants. Dieu existe vraiment ! "

J’ai rencontré des choses miraculeuses en clarifiant les faits au sujet de Falun Dafa et la persécution, et en sauvant les êtres sensibles. Un incident m’a laissé une impression profonde. Un homme marchait devant moi. Je me suis précipité pour le rattraper et lui ai parlé de la beauté de Dafa, de la persécution et que le ciel détruirait le Parti Communiste chinois (PCC). Je lui ai affirmé que sa sécurité serait garantie s’il démissionnait du PCC et ses organisations affiliées. Il était d’accord pour démissionner. Il croyait aussi que Falun Dafa est bon. Je l’ai interrogé sur sa famille et il m’a répondu qu’il avait deux enfants à l’école. J’ai dit : "Si vos enfants sont à l’école, ils ont déjà rejoint les organisations de jeunesse du PCC. Ils doivent démissionner aussi. Lorsque vous rentrerez chez vous, vous le leur direz." Il a répondu joyeusement qu’il leur en parlerait. .

J’ai dit : "Je leur donnerai des pseudonymes. Nous les appellerons Li Xin et Li Na. Etes-vous d’accord ? " Il s’est arrêté dans son mouvement et m’a fixé. Il a saisi ma main avec enthousiasme et déclaré :"Li Xin et Li Na sont les véritables noms de mes enfants. Dieu existe vraiment ! "

Il a dit aussi: "Une fois, alors que j’étais dans une grande salle, quelqu’un m’a donné une copie d’un livre appelé Zhuan Falun. Je l’ai mis au fond de mon placard mais je ne l’ai jamais lu. Lorsque je rentrerai chez moi, je le lirai. Je veux aussi pratiquer Falun Gong. "

J’étais très heureux et ressentais un respect illimité pour le Maître. Je n’ai aucune idée de comment j’ai pensé à ces noms. Tout est le fait du Maître.

Le miracle d’un jeune disciple de Dafa

Chez moi, il y a un jeune disciple de Dafa. Un jour, alors qu’il rentrait à la maison après l’école, il m’a remis un petit objet de la forme d’un haricot vert. C'était comme un petit caillou avec deux extrémités tranchantes. Il m’a dit qu’il l’avait recraché alors qu’il toussait. Il en avait recraché un autre, mais il s’était cassé en morceaux. Je l’ai regardé. N’était-ce pas un caillou? Il avait toujours toussé, avait des maux de gorge et faisait de la fièvre. On ne pouvait détecter le type de maladie dont il s’agissait, et les médicaments et les injections étaient inefficaces. Après avoir rejeté ces objets, il a été totalement guéri. Il lisait seulement les livres de Dafa après l’école et avait pratiqué les exercices pendant quelque fois. Le Maître avait purifié son corps et l’avait béni par une bonne santé.

Un badge de Falun perdu, puis retrouvé

De nombreux pratiquants, dont moi-même, avions un badge de Falun en commençant la pratique. Je ne sais pas quand est-ce que je l’ai perdu et je me sentais très mal. Je me trouvais à la fenêtre d’un stand vendant des vêtements lorsque j’ai découvert que je l’avais perdu. J’ai cherché dans tous les vêtements, mais je n’ai pu le trouver et j’ai perdu mon désir de vendre quoi que ce soit. A la fin de la journée, j’ai attrapé tous les vêtements présentés à l’extérieur et les ai jetés négligemment à l’intérieur. J’étais de mauvaise humeur et ne me préoccupais pas que tout soit en désordre. Je m’en occuperai le lendemain.

Cette nuit-là, j’ai rêvé que quelqu’un me souriait. Je disais : "Pourquoi me souriez-vous ? J’ai perdu mon badge de Falun. Vous êtes très heureux, sinon pourquoi souririez-vous ? " Il a souri encore plus largement. J’ai dit : " Vous souriez encore. Allez-vous me donner un badge ? " Il a simplement continué à sourire.

Le lendemain, je suis retourné au magasin. Lorsque j’ai ouvert la porte, j’ai vu un badge de Falun briller sur la pile de vêtements. J’étais si heureux et j’ai tout compris ! J’ai joint mes mains dans la position de heshi, puis j’ai remercié notre Maître tout puissant. Dans mon cœur, j’ai pris la décision de Le suivre dans la rectification du Fa jusqu’à la fin. Rien ne peut m’arrêter.

J’ai expérimenté tant de miracles en pratiquant Falun Dafa. J’ai écrit seulement ces quelques exemples à partager avec mes compagnons de pratique. Le Maître a tant donné à ses disciples. Ces derniers devraient redoubler d’efforts et bien faire les trois choses. Ils devraient secourir et sauver plus de personnes, réaliser leurs vœux historiques et retourner avec le Maître.


Traduit de l'anglais en Europe

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2012/5/13/133282.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2012/4/8/255335.html