Apprendre à me vouer à faire les choses selon Dafa
De la Huitième conférence de partages d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par Xinjing, pratiquante de la province de Liaoning en Chine


Bonjour Maître! Bonjour aux pratiquants!

J’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1996. J’ai eu la grande chance d’être sauvée par le Maître en personne. Quand je suis devenue pratiquante de Dafa, je ne connaissais pas la cultivation. Durant mes 15 années d’expérience en cultivation personnelle et dans la rectification par la Loi, de grands changements se sont produits. Je ne pourrai pas exprimer ma reconnaissance envers le Maître même en recourant à toutes les langues du monde. Ce n’est que si je peux me cultiver avec diligence que je peux bien faire les choses selon les exigences du Maître et être digne du titre de «disciple de Dafa de la rectification par la Loi.»

Je profite de la Huitième conférence de partages d’expériences sur Internet pour les pratiquants en Chine pour partager avec le Maître et les pratiquants mes compréhensions personnelles de la cultivation.

Abandonner les notions ordinaires pour produire des documents de clarification de la vérité à la maison

Depuis le 20 juillet 1999, quand le Parti communiste chinois (PCC) a commencé à réprimer le Falun Gong, l’environnement des pratiquants en Chine a été difficile. Le processus de rectification par la Loi avance à mesure que les pratiquants vont à Pékin faire appel, valident la Loi, clarifient la vérité, et sauvent les êtres. Beaucoup de choses ont besoin d’être faites dans de telles circonstances.

A mesure que nous travaillons dur à clarifier la vérité, de plus en plus de disciples de Dafa sortent clarifier la vérité pour sauver les êtres. La source limitée de documents de clarification de la vérité disponibles est un grand problème qui a besoin d’être réglé urgemment. J’étais inquiète quand je voyais que les pratiquants étaient si occupés au point de production. D’un autre côté, je pensais que je ne pouvais pas les aider. La raison principale était que je n’avais pas abandonné mes notions. Je pensais que je vivais au rez de chaussée, près de la rue, et que mon mari criait souvent. A cause de cela, je n’osais pas aider à produire des documents. La raison plus profonde est que j’avais peur. Cependant, deux choses qui m’ont touchée se sont produites par la suite. Notre point de production de documents est plutôt grand, et certains pratiquants ont été arrêtés. C’était très difficile pour un ou deux pratiquants de le gérer seuls. Je ne devais pas seulement recevoir, mais aussi contribuer, donc j’ai voulu établir mon propre point de production de documents.

Un jour j’ai tenté de rapporter une imprimante à la maison, mais mon mari ne voulait pas. J’ai pensé: «Il y a là une difficulté. Pourquoi devrais-je attendre la permission de mon mari?» J’ai ramené l’imprimante. Comme c’était une vieille imprimante, j’ai essayé pendant longtemps de la faire fonctionner. A cause de la peur, j’ai jeté un petit morceau de papier imbibé d’encre dans les toilettes, suite à quoi les toilettes se sont bouchées. Comme mon mari hurlait, j’ai été influencée. Sa voix a encore monté. Finalement, je me suis calmée en pensant: «Je suis sûre que je vais faire cela. Personne ne peut m’influencer.» Résultat, il a arrêté de crier. Par la suite, quand nous avons essayé de déboucher les toilettes, nous avons découvert que le tuyau du deuxième étage était bouché. C’était à cause de la perversité qui utilisait ma peur de cette manière-là.

Par la suite j’ai compris que la perversité avait tiré avantage des failles de mon attachement à la peur et de mon manque de détermination. En réalité, quand les disciples de Dafa veulent faire quelque chose, il faut examiner ses propres pensées. Quand c’est correct par rapport à Dafa, on peut le faire. La seule raison pour laquelle on trébuche est que l’on ne veut pas faire ce qui a besoin d’être fait. C’est parce que «La cultivation dépend de soi, le gong dépend du maître.» (Première Leçon de Zhuan Falun)

Abandonner la peur dans le processus de coopérer comme un corps uni

Un mois après que j’aie été relâchée du camp de travaux forcés, un autre pratiquant a été arrêté. Comme l’arrestation s’est produite un jour de congé, le moment opportun pour réclamer sa libération était passé. Par la suite, avec d’autres pratiquants et la famille de celui qui était emprisonné, nous sommes retournés demander sa libération. Seule la famille a pu rentrer, et environ 20 pratiquants sont restés dehors. Deux ou trois jours ont passé, et nous ne savions toujours pas où était le pratiquant. J’ai alors suggéré que l’on rentre pour demander sa libération, mais alors que les autres pratiquants allaient rentrer, je n’ai pas osé. A ce moment-là, j’ai compris quelque chose: il ne faut pas seulement dire ce qu’il faut faire, mais je dois aussi le faire. Il ne fallait pas que je sois retenue par des pensées négatives, et je devais penser plus aux autres. Pendant la cultivation, il faut repérer comment nos cœurs sont ébranlés. On ne peut pas regarder les autres pour les cultiver, donc je suis entrée dans le bâtiment avec les autres pratiquants pour demander sa libération.

Deux mois plus tard, un autre pratiquant a été condamné à deux ans de travaux forcés et de nouveau emmené dans un centre de lavage de cerveau. J’ai pensé: «Que faire?» J’ai rassemblé d’autres pratiquants pour demander, avec la famille, la libération du pratiquant emprisonné. J’avais encore peur quand d’autres pratiquants sont venus me chercher au camp parce que des gardiens avaient déjà contacté des policiers du bureau d’administration locale du voisinage, et ils prévoyaient de m’envoyer vers eux pour que je suive une séance de lavage de cerveau au lieu de rentrer chez moi. Heureusement les autres pratiquants ont clarifié la vérité et j’ai pu être renvoyée chez moi. J’ai pensé, «Si je retourne demander la libération d’un pratiquant, que ferai-je si les gardiens me reconnaissent?» Aussitôt j’ai nié cette pensée. Je suis disciple de Dafa. Les affaires des autres pratiquants sont aussi mes affaires. Je dois demander la libération des pratiquants emprisonnés sans reconnaître la persécution. Cependant, alors que je préparais d’aller demander la libération, une pratiquante est venue me demander de ne pas y aller parce qu’elle avait rêvé que j’étais envoyée à l’hôpital; ensuite elle a tenté de me persuader de ne pas y aller. Cependant, j’y avais déjà bien réfléchi, j’ai donc dit: «je ne reconnais pas les arrangements des forces anciennes, et je dois quand même y aller.» Je suis alors allée à deux endroits, notamment le bureau d’administration du voisinage et le comité des affaires politiques et judiciaires. Bien que là-bas les agents m’aient menacée, et que je n’étais pas si calme à ce moment-là, j’ai finalement pu me calmer grâce aux pensées droites.

En faisant ces deux choses, je sens que j’ai lâché beaucoup de mon attachement à la peur. Je me suis éveillée au fait que, pour faire ces projets de Dafa, il faut y aller et le faire en accord avec les exigences de Dafa au lieu d’attendre que l’on se cultive soi-même ou que l’on s’éveille à un certain point. Ensuite dans le processus de faire les projets de Dafa, nous devons abandonner les attachements et améliorer à la fois notre xinxing et notre qualité d’éveil. Donc par la suite, s’il y a quelque chose à faire ensemble, je vais le faire le cœur calme.

Bénéficier de la plate forme d’échanges de Minghui

Bien que cela fasse seulement deux ans que j’utilise le site Minghui (version chinoise de Clartés et Sagesse), j’en ai énormément bénéficié. Le Maître a dit:

«Minghui se concentre principalement sur le développement de la cultivation et pratique du corps principal des disciples de Dafa, et en particulier révéler la persécution qu'ils subissent en Chine continentale; l’aspect principal de ses reportages concerne les circonstances de cultivation et pratique des disciples de Dafa en Chine continentale..» («Enseignement de la Loi donné à la conférence de Loi marquant le dixième anniversaire de la création du site Internet Minghui»)

Un jour j’ai lu un article de partage d’expérience écrit par un pratiquant qui venait juste de commencer à pratiquer le Falun Dafa un an auparavant. Il y parlait de sa mère qui prenait des médicaments tout en se cultivant. En lisant ce partage, j’ai réalisé que j’avais quelques problèmes dans ce domaine. C’est parce que je ne connaissais pas bien la Loi, et je n’avais pas totalement confiance en Maître. Maintenant je comprendrai mieux si cela arrive dans le futur.

Parfois je ne faisais pas assez attention à certain problèmes. Les articles de Minghui me les indiquaient.

Quand j’étudie souvent la Loi et que je lis les articles de Minghui, j’ai de nouvelles compréhensions pour dénoncer la perversité. Le Maître dit:

«Dénoncer les policiers pervers et les mauvaises personnes et publier leurs actes pervers est extrêmement efficace pour choquer et restreindre les gens mauvais et irrationnels. Et aussi, en clarifiant les faits aux gens au niveau local, cela dénonce directement, et génère la prise de conscience du public, sur la persécution perverse. C’est aussi un très bon moyen de sauver les gens qui ont été empoisonnés et trompés par les mensonges.» («Commentaires de Maître sur l’article d’un pratiquant : Dénoncer la perversité qui se passe localement aux gens de la région») (Traduction non officielle)

Dans le passé, quand je lisais ces articles sur des pratiquants qui dénoncent la perversité, j’avais peur de la persécution. Par la suite, j’ai compris que ce n’était pas moi, et que c’était en réalité un facteur pervers derrière moi qui avait peur d’être dénoncé et dissout. Donc j’ai continuellement corrigé et renforcé mes pensées droites. Je lisais continuellement ces articles qui dénoncent les gens pervers. C’est ainsi que j’ai aussi appris comment dénoncer la perversité. J’ai écrit mon expérience de la persécution et l’ai partagée avec d’autres pratiquants. J’ai aussi écrit pour eux leurs expériences d’avoir été persécutés. Ensuite j’ai organisé les récits, les ai édités, et j’ai revérifié avec les pratiquants. Parfois, je sentais que j’avais peu de temps, j’ai failli abandonner. Cependant quand j’ai pensé au Maître, à Dafa et aux pratiquants, je me suis réjouie et j’ai pu écrire tous les faits de persécution que j’avais appris en échangeant avec les pratiquants afin de les encourager à dénoncer et dissoudre la perversité. J’ai aussi mûri dans le processus. Non seulement j’ai écrit des articles sur la persécution, mais j’ai aussi écrit un article de commentaires. C’est la sagesse que j’ai reçue de Dafa.

Nous avons un groupe d’étude de la Loi. Souvent je partage avec les autres pratiquants ce que j’ai lu, et l’on échange ensuite pour s’améliorer ensemble.

Étudier la Loi est fondamental

Quand je repense à mon processus de cultivation durant ces 15 années, ce à quoi je me suis le plus éveillée est que le plus fondamental est de bien étudier la Loi.

Quand je repense à la période la plus difficile pendant que j’étais persécutée, je vois que je me reposais totalement sur le pouvoir de Dafa pour pouvoir traverser sans être interférée. Le Maître a déjà enseigné la Loi sur les problèmes que l’on rencontre. Quand j’ai pensé à la Loi, j’ai réalisé ce que je devais faire. Il était clair que je devais éradiquer les mensonges fabriqués par la perversité.

Cependant, par la suite, je ne faisais attention qu’à la quantité d’étude de Loi que je faisais sans prêter attention à la qualité, je ne pratiquais pas bien Dafa. Résultat, la perversité a utilisé ma faille, j’ai été persécutée. En réalité c’est parce que je n’avais pas considéré l’étude de la Loi comme une opportunité de me cultiver sérieusement. J’ai eu très honte en lisant les nouvelles conférences du Maître «Les disciples de Dafa doivent impérativement étudier Fa» et «Qu’est-ce qu’un disciple de Dafa?» On a beaucoup de chance d’être disciple de Dafa actuellement. Le Maître donne la direction. Cependant, je marche et puis je m’arrête, parfois je retourne même en arrière. Parfois je suis perdue dans le courant des intérêts des gens ordinaires et ne veut pas m’en écarter, ne voulant pas lâcher les notions humaines.

Lors d’une étude de la Loi récemment, j’ai regardé en moi selon les critères de Maître. J’ai remarqué que j’utilise toujours Dafa comme excuse, et il semble seulement que je suis très diligente. Cependant je perds facilement mon calme quand je rencontre un problème, au lieu de regarder en moi. Le Maître dit:

«Dès que votre pensée correspond à une espèce de vie quelle qu'elle soit, celle-ci exercera immédiatement un effet sur vous, et vous ne saurez même pas d’où vient votre pensée, vous penserez que c’est vous qui avez voulu faire ainsi. Mais en réalité, c’est seulement parce que vos attachements les attirent qu'elles peuvent agir sur vous et ainsi renforcer vos attachements.» («Les disciples de Dafa doivent impérativement étudier Fa - Enseignement de Fa à la Conférence de Fa de Washington DC 2011»)

C’est parce que je ne me cultive pas bien et que je me laisse aller à mes attachements personnels et mes notions que la perversité tire avantage de moi.

La chose la plus importante actuellement est de sauver les êtres. Je n’ai pas bien fait. Parfois quand je clarifie la vérité à des gens et qu’ils n’écoutent pas, j’abandonne. J’ai besoin de bien me cultiver. D’un autre côté, je dois trouver mes faiblesses quand je clarifie la vérité. Je dois vraiment sauver les êtres, et pas juste le prendre comme une formalité. Je dois vraiment sauver les êtres selon les exigences du Maître. Je dois bien étudier la Loi et bien me cultiver pour remplir ma mission.

Ceci est ma compréhension personnelle. Veuillez avoir la bonté de m’indiquer ce qui serait incorrect.

Merci Maître!

Merci aux pratiquants!

Heshi!


Traduit de l'anglais en France

Version anglaise: http://en.minghui.org/html/articles/2011/12/21/130253.html
Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2011/12/3/249512.html