Jeunes disciples de Dafa: Nous sommes tous venus pour la Loi
De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par Ruzhen, un pratiquant en Chine


Salutation Maître! Salutations compagnons de pratique!

En un clin d’œil, 16 ans ont déjà passé depuis que je suis entré dans la cultivation de Falun Dafa. Avec le soin compatissant du Maître, j'ai, avec succès, passé l'examen d'entrée de l'université et j'ai été admis à une université décente. Ci-dessous, je partage mes expériences de cultivation pendant mon année d'étudiant de première année.

1. Cultivation sur le campus

On devrait tâcher d'étudier la Loi autant que possible, indépendamment de l'environnement

Quitter la maison pour aller à l'université a été ma première expérience de vivre toute seule et j'ai été soudainement entourée par des non-pratiquants. Bien qu'il n'y avait aucun pratiquant sur le campus, le Maître compatissant a toujours au-dessus de moi à m'observer et à m'encourager d’étudier la Loi autant que possible.

Par souci pour mes compagnons de chambre, je n’ai pas ouvertement étudié la Loi au début de ma première année d'étudiant. Chaque nuit, je m'étendais sur mon lit en écoutant les enseignements du Maître sur mon MP3, mais je tombais toujours endormi avant la fin. Sachant que j'étais irrespectueux à l'égard du Maître et de la Loi, après deux semaines, j'ai décidé d'apporter mes livres de Dafa à l'école. Cependant, le dortoir devenait très bruyant dès que je m'asseyais sur mon lit pour étudier la Loi. J'ai essayé de mon mieux d'éliminer les facteurs pervers qui m’interféraient, mais il semblait y en avoir un trop grand nombre. Néanmoins, j'étais déterminé à étudier la Loi dans mon dortoir chaque fois que je n'étais pas en classe, parce que je sentais que seul Dafa pouvait me fournir le support dont j'avais besoin. Graduellement, j'ai noté de grands changements dans mon environnement. Maintenant, tout s'apaise dès que je prends mes livres de Dafa.

Identifier mon authenticité première.

Pendant cette dernière année, j'ai eu des problèmes à m'entendre avec les autres. Parfois, tout ce que je pensais, c'était comment les autres étaient mauvais. J'ai même essayé d'éviter d'interagir avec mes collègues d'université, ce qui les a amenés à ne pas me comprendre. Cela m'ennuyait vraiment.

Avec l'étude de la Loi, j’ai compris que ces facteurs négatifs qui m'avait amené à avoir des rapports difficiles avec les autres, étaient, en fait, le jeu de mes notions humaines et le karma des pensées, comme le Maître enseignait:

«Les notions formées entraveront et contrôleront toute ta vie. Les notions humaines sont souvent égoïstes et même pires, donc cela engendre encore du karma des pensées et l’homme sera aussi contrôlé par le karma. L’homme est dominé par son esprit originel principal. Quand l’esprit originel principal s’engourdit et est remplacé par des notions, alors cela signifie que tu capitules inconditionnellement, la vie est dirigée par ces choses-là.» (La nature de Bouddha «Zhuan Falun volume II»)

J'ai commencé à spécifiquement émettre des pensées droites en visant mes pensées négatives. Dès que je les détectais dans mon esprit, je travaillais dur pour les enlever. Maintenant, j'ai de moins en moins de ces facteurs et je me sens que mon vrai moi joue un rôle dominant.

Bien placer ma base fondamentale

Quand j'étais au lycée, mon plus grand souci était de trouver une manière d'étudier plus efficace. Avec l'étude de la Loi, je me suis éveillé au fait qu'un disciple de Dafa devrait tâcher d'être une bonne personne dans toutes sortes d'environnements. En soi, c'était ma responsabilité et ma mission de valider le merveilleux de Dafa à travers mes performances scolaires. Avec un telle compréhension, j'ai pu éprouver le miracle dans lequel le Maître m'a aidé à augmenter ma sagesse et c'est ce qui m'a permis d'exceler dans mon cours universitaire le plus difficile, «Relevés bancaires.» Je suis devenu très nerveux après que le professeur nous ait dit que les questions d'examen final, étaient conçues pour sélectionner les étudiants supérieurs du reste de la classe. J'ai continué à étudier la Loi et je me suis graduellement calmé. Cependant, je suis redevenu anxieux le matin de l'examen, m'inquiétant que les questions puissent être trop difficiles. À ce moment, le Maître m’a laissé entendre encore que quoi qu'il arrive que c'était pour ma cultivation et que je devrais positionner avec droiture dans mon fondement de base. En conséquence j'ai fini l'examen facilement et il m'a été dit trois jours plus tard que j'avais réussi à obtenir le plus haut grade.

Avec cette expérience, j'ai senti que rien n'est accidentel. Tant que nous laissons tomber nos attachements et employons nos pensées droites et agissons avec droiture, ce qui nous appartient, ne sera pas perdu.

Laisser tomber mon attachement à la sentimentalité

Nous devions recevoir un entraînement militaire au début de notre première année d’étudiant. Au cours de cette période, je me sentais épuisé chaque jour et je suis également devenu extrêmement nostalgique. En fait, j'appelais mes parents chaque jour. Dès que nous avons repris le programme normal d'étude, j'ai profité de tous les week-end possible pour rentrer à la maison et rester avec mes parents. Je me sentais contraint quand mon école avait des activités programmées pour le vendredi soir de temps en temps, ce qui signifiait que je ne pouvais pas aller à la maison. J'appelais ma mère, je pleurais et je me plaignais de la situation. Elle me disait: «Tu dois regarder en toi et ne pas essayer d’aller à l'encontre de ton environnement de cultivation. J’ai pensé en moi-même: «Qu’est qui ne va pas avec moi, que je veuille toujours rentrer à la maison?»

Mon attachement à la maison a également amené des malentendus et des problèmes avec mes camarades de classe. Une nuit, j'ai eu un rêve dans lequel on m'a dit que que mes camarades de classe me détestait justement parce que je voulais toujours rentrer à la maison et que je comptais sur ma mère pour tout. Après m'être réveillé, j'ai réalisé que c’était un conseil du Maître compatissant. J’ai réalisé que mon excuse à vouloir rentrer à la maison pour étudier la Loi, exposait réellement mes attachements. Tout d'abord, je m'inquiétais de traîner en arrière , dans ma cultivation, si je passais trop de temps avec mes camarades de classe non-pratiquants, ce qui prouve que je manquais de confiance en Maître et dans la Loi. En second lieu, j'ai toujours demandé l’avis de ma mère quand je recontrais des difficultés dans ma cultivation, ce qui était une manifestation de ma dépendance à l'égard d'autres pratiquants. J'ai su alors que j'étais trop attaché à la sentimentalité.

2. Cultivation pendant les vacances d'été

Établir des conditions plus strictes pour moi à la maison

Pendant longtemps, j'ai toujours pensé que je n'avais pas besoin de garder les mêmes critères élevés une fois que je retournais de l'école à la maison. Après tout, mes parents ne me critiquaient pas, peu importe comment je me comportais. Par conséquent, je me détendais chaque fois que je retournais à la maison.

Les choses ont été très différentes pendant le premier été après avoir fini ma première année d'étudiant à l'université. Ma mère a commencé à travailler à plein temps et mon père est devenu plus occupé par son travail. En conséquence, j'étais tout seul à la maison pendant le jour. Ce qui me tracassais le plus, était que personne ne faisait cuire le déjeuner pour moi. J'étais si contrarié qu'un jour j'en ai discuté avec mon père. Mon père, normalement est une personne très douce et aimable, mais il n'a pas pu me supporter. Ma mère m'a appelée de côté, en disant: «Tu es un pratiquant. Comment peux-tu te laisser emporter? J’ai essayé de me défendre: «Je n'ai rien à manger pour déjeuner et chaque jour personne ne me parle. Je me sens très seul et frustré.» Elle m'a répondu: «Tu devrais regarder à l'intérieur et penser à cette situation. Pourquoi ton père et moi sommes-nous devenus plus occupés depuis que tu as commencé tes vacances d'été? N’est ce pas une occasion pour que tu t'améliores? Ne vois-tu pas que tu ne t'es jamais considéré comme un pratiquant?» Elle a continué: «D'ailleurs, tu n'es plus mineur. Les disciples de Dafa doivent bien faire où qu'ils soient. Ton père n'est pas un pratiquant. Si tu te comporte mal devant lui, quel message vas-tu lui envoyer? Les mots de ma mère m'ont rendu beaucoup plus lucide.

Bénéficier de la participation à l'étude de groupe de la Loi

Le Maître compatissant a arrangé qu'une tante de pratiquante vienne me chercher dès que j'ai commencé mes vacances d'été et, j'ai commencé à assister à l'étude de groupe de la Loi le deuxième jour de mes vacances. J'ai compris que le Maître espère que les jeunes disciples de Dafa ne perdent pas leur temps et qu'ils étudient davantage la Loi.

Je me suis éveillé au fait que je devais jouer mon rôle en tant que particule de Dafa et aider d'autres jeunes disciples à s'améliorer ensemble. Le Maître a arrangé pour moi, que j'étudie la Loi avec une jeune petite disciple âgée de neuf ans. Elle était très vilaine et parfois elle se conduisait très mal. J'ai parlé à ma mère à son sujet: «Peut-être je devrais cesser de l'aider?» Ma mère a répondu: «N'oublie pas que les compagnons de pratique sont comme des miroirs pour toi. Ne vois-tu pas que son comportement n'est pas différent du tien à la maison?» J’ai compris ce que le Maître avait arrangé pour moi, je n'avais pas le droit de la repousser, puisque j'avais beaucoup à cultiver aussi.

Parfois, je ne pouvais pas me retenir de réprimander la petite fille pour ses bévues, mais la réprimande ne semblait jamais marcher. Par l'étude de la Loi, je me suis rendue compte que les résultats n'étaient pas bons, parce que je ne lui montrais pas assez de compassion. Ainsi, j'ai commencé à changer mon ton et graduellement, elle est devenue plus attentive et obéissante. Maintenant, elle a changé beaucoup et n'est plus vilaine dans l'étude de la Loi. En même temps, j'ai commencé à prêter l'attention à me cultiver à la maison.

3. Mes expériences de clarifier la vérité à mes camarades d’école

J'étais très hésitante de parler à quiconque au sujet du Falun Gong pendant les six premiers mois de ma première année d'étudiant. Alors, j'ai décidé de commencer par mes compagnons de dortoir. Une fois, tout notre dortoir est sorti pour aller manger et j'ai prévu saisir cette occasion de leur parler du Falun Gong, seulement j'ai juste constater que je ne savais pas comment commencer la conversation. Étrangement, personne ne voulait s'en retourner après le dîner et tout le monde s'attardait là, bien qu'ils n'avaient pas de sujet de conversation. J'ai compris qu'ils m'attendaient pour que je leur parle, ainsi j’ai finalement rassemblé mon courage pour leur parler des faits du Falun Gong. À ma surprise, ils m'ont tous applaudi quand j'ai eu fini de parler, en me disant: «Ne t'inquiète pas! Nous te soutenons tous dans ta pratique. Tu es si aimable.» Je me suis senti si honteux en entendant ceci, je me demandais pourquoi j’avais pris autant de temps à leur parler. Je me suis rendu compte que, en tant que disciple de Dafa de la période de la rectification par la Loi, je devais, dans ma vie quotidienne et à mon travail, utiliser chaque occasion pour dire aux gens les faits sur le Falun Gong.

Remarques finales

Après que ma première année de cultivation soit passée à l'université, j’ai réalisé que peu importe comment nos environnements sont déformés et chaotiques, ce n'est pas nécessaire de s'inquiéter d’être interférer peu n’importe l'environnement. Avec l'arrangement compatissant du Maître, tout sera rectifié tant que les disciples de Dafa ont le souhait sincère de sauver les personnes. Tant que nous avons la Loi dans nos coeurs, aucun obstacle ne peut gêner notre retour. Nous sommes tous venus pour la Loi, particulièrement nous, les plus jeunes disciples de Dafa. Nous ne pouvons plus nous permettre de nous relâcher et nous devons nous encourager à être plus diligents pendant cette dernière enjambée de notre voyage de culivation.

Ce ne sont que mes expériences personnelles. Veuillez m'indiquer s'il y a quoi que ce soit d'inapproprié.


Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/11/20/129587.html
Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/11/249014.html