Un an après être revenue dans Dafa

De la Huitième conférence de partage d'expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par une pratiquante de Dafa de la province du Sichuan


J’ai commencé à pratiquer le Falun Gong en 1997. A l’époque ma compréhension de la Loi était très superficielle, je m’intéressais principalement à être une bonne personne. Quand la persécution a commencé en 1999, j’ai eu peur et j’ai arrêté de pratiquer. Le 2 juin 2010, je suis revenue dans Dafa. Je voudrais maintenant rapporter à Maître et à mes compagnons de pratique mon expérience de xiulian depuis que je suis revenue il y a un an.

Lancer un groupe d’étude de la Loi

Le 2 juin 2010, une pratiquante nommée Anna m’a aidée à reprendre la pratique du Falun Gong. Très vite à trois nous avons formé un groupe d’étude de la Loi (la troisième pr atiquante était également une pratiquante qui revenait). Nous nous réunissions une fois par semaine et lisions une conférence de Zhuan Falun ensemble. Nous parlions et sauvent les êtres. J’ai trouvé la détermination de vouer ma vie entière aux trois choses.

Le premier mois après avoir repris la pratique, j’ai passé la plupart de mon temps à étudier la Loi, à faire les exercices et à émettre des pensées droites. Après un mois, je pouvais faire la méditation pendant 40 minutes en double lotus.

Le 18 juillet, j’ai commencé à me réveiller à 3h45 pour faire les exercices, j’ai rejoint d’autres pratiquants pour la pratique collective. J’ai également commencé à émettre des pensées droites aux quatre heures désignées dans la journée.

Quand j’ai dit à mon mari que j’avais décidé de retourner dans Dafa, il s’y est immédiatement opposé, mais je ne me suis pas laissée impressionner. Après onze ans loin de Dafa, je m’étais enfin éveillée. Comment pouvais-je ne pas pratiquer le Falun Gong ?

Chaque jour, dès qu’il rentrait à la maison, je lui clarifiais la vérité, sans prêter attention à son attitude. Mais il refusait d’écouter tout ce qui concernait le Falun Gong et nous nous parlions à peine.

Un jour, j’ai parlé à l’épouse de son collègue au sujet du Falun Gong, et ce collègue l’a dit à mon époux. Dès qu’il est rentré à la maison, il m’a disputée, il m’a même donné des coups de poing. Je n’ai pas répliqué. Je savais que c’était pour éprouver ma tolérance et je me faisais violence pour rester calme.

En lisant la Loi, j’ai appris que chaque fois que des conflits surgissent entre un pratiquant et un non pratiquant, c’est toujours de la faute du pratiquant. Un pratiquant doit s’améliorer à travers les épreuves. J’ai regardé en moi et trouvé que ma motivation n’était pas pure. Je voulais qu’il pratique le Falun Gong afin qu’il ne s’oppose plus à mes activités. Ma première pensée n’était pas pour son bien, et au plus profond, j’ai vu ma motivation égoïste. Je voulais me cultiver, et je voulais aussi éviter les conflits avec mon mari. Cependant, les épreuves sont des opportunités pour les pratiquants d’abandonner leur mentalité humaine.

Je n’avais pas assez de compassion pour lui, et j’avais aussi un fort esprit de compétition en lui parlant de Dafa. Quand j’évoquais les exactions du Parti communiste chinois (PCC), j’étais en colère, et lui disais que le Ciel allait éliminer le PCC. Mon émotion le rendait sceptique.

Je savais que je devais m’améliorer en me cultivant afin de sauver mon mari. Je ne devais pas le traiter différemment des autres. Je me calmais et ne faisais plus attention à ses actes. J’ai aussi partagé avec lui certains phénomènes supranormaux prouvés par des expérimentations scientifiques. Comme il a fait beaucoup d’études, il croit dans la science. Progressivement mon environnement familial s’est amélioré.

À mesure que je progressais dans la cultivation et m’élevais, ma santé s’améliorait. Mes collègues m’ont également dit que je devenais plus douce, et que j’avais meilleure mine. Je sentais que je changeais, j’étais plus calme. Un jour mon mari a invité son père et deux oncles de son village natal à rester chez nous pendant un certain temps. Tous ont dans les 70 ans. Dans le passé j’aurais été mal à l’aise dans cette situation. En plus de payer pour leur transport, le fait d’avoir trois hommes âgés à la maison me causait du travail supplémentaire. Maintenant que j’étais une pratiquante, je savais que ces hommes avaient besoin que je leur dise la vérité et que je les sauve.

Je les ai chaleureusement accueillis à la maison. Une fois mon mari parti au travail le lendemain, j’ai commencé à leur clarifier la vérité, et leur ai montré des vidéos. J’ai été surprise d’apprendre que mon beau-père était membre du Parti communiste. Les gens à la campagne sont simples et naïfs. Ils savaient que je leur voulais du bien. Mon beau-père était d’accord pour quitter le PCC. Les deux oncles étaient aussi d’accord pour mémoriser « Falun Dafa est Grand » et « Vérité-Bonté-Patience ». Je faisais leur lessive, ils étaient très impressionnés par mon hospitalité. Ils ont dit beaucoup de bien de moi en appelant leurs amis à la campagne. Mon mari était content de voir cela. Je lui ai dit que Maître m’enseignait à être une personne de bien et à suivre « Vérité-Bonté-Patience ».

En voyant les changements en moi et comment je m’adoucissais en pratiquant à nouveau, mon mari a réalisé que les pratiquants sont de bonnes personnes. Il était d’accord pour démissionner du Parti et de ses organisations affiliées. En mars 2011 nous avons passé trois jours dans son village. Après avoir dit la vérité aux gens, j’ai persuadé 28 personnes de démissionner du Parti et des autres organisations communistes.

Mon mari ne s’oppose plus à ce que je lise les livres de Dafa, ni ne fasse les exercices, ou tout travail de Dafa. Tant que nous sommes droits, les gens peuvent voir la bonté de Dafa. Les pratiquants ne peuvent pas oublier de valider la Loi en toutes circonstances.

Éliminer les attachements en faisant les trois choses

J’étais très agitée quand j’ai commencé à clarifier la vérité à des inconnus, alors j’ai décidé de distribuer des dépliants sur Dafa d’abord. Même avant de quitter la maison, mon cœur se mettait à battre plus vite. La première fois, je n’avais que deux dépliants. Après un long moment, je ne suis même pas parvenue à rassembler suffisamment de courage pour distribuer ne serait-ce qu’un seul dépliant. Découragée, je suis rentrée à la maison. Les dépliants dans mon sac me faisaient l’effet d’une bombe. Je savais que quelque chose n’allait pas. Je savais que ce n’était pas correct, mais je ne pouvais pas m’empêcher de me sentir ainsi. Maître nous dit :

« La Loi peut briser tous les attachements, la Loi peut briser toutes les perversités, la Loi peut briser tous les mensonges, la Loi peut affermir la pensée juste. » (« Eliminer les interférences » tiré de Points essentiels pour un avancement diligent (II))

Après avoir étudié la Loi, je me suis progressivement calmée. J'ai réalisé que la peur s’emparait de mon esprit. J’avais peur d’être reconnue par des connaissances et j’étais paniquée à l’idée d’être repérée par la police.

La mission des disciples de Dafa est d’aider le Maître dans la validation de la Loi. Je devais dépasser la peur. J’ai invité la pratiquante Anna à distribuer avec moi.

Nous avons commencé à déposer des dépliants dans les boîtes aux lettres. Très vite, j’ai appris comment faire ce travail avec des pensées droites. Un jour une personne a découvert ce que je faisais. J’ai pu émettre des pensées droites pour éliminer les mauvais facteurs derrière elle, et tout s’est bien passé. Je sentais la protection de Maître à chaque instant. Très vite, j’ai abandonné plusieurs de mes mentalités humaines, comme la recherche du confort, et l’attachement à ma réputation personnelle.

J’ai commencé à apprendre d’autres méthodes de clarification de la vérité des autres pratiquants. Le soir j’ai écrit « Falun Dafa est bon », « Vérité-Bonté-Patience » avec un pinceau dans des lieux publics, afin que les gens le voient. Un jour j’ai marché longtemps en écrivant à de nombreux endroits. Je me répétais sans cesse: « Je suis une particule de Dafa, je fais la chose la plus sacrée, personne ne peut interférer. » Une fois rentrée chez moi, j’avais plein d’énergie et j’ai pu étudier la Loi en étant bien concentrée. J’étais si heureuse d’être une pratiquante.

Au début, je laissais des dépliants dans les portes bagages des bicyclettes, sur les pare-brises des voitures, et dans certains commerces. Au début de l’année, j’ai ressenti que je devais en laisser aussi sur le pas de porte des appartements. Je n’étais jamais allée dans d’autres résidences auparavant, et je m’inquiétais de savoir quoi répondre si un gardien me posait des questions. Par la suite j’ai réalisé que ce n’était pas une pensée droite. Maître a dit :

« C’est l’univers qui est en train de rectifier la loi, le monde d’ici n’est que la manifestation des vies de bas niveau quand les immenses corps célestes sont touchés par la rectification de la loi. Que peut faire un homme sur une divinité ? S’il n’y a pas de facteurs venant de l’extérieur, qu’ose faire un homme sur une divinité ? Les manifestations de la société humaine ne sont dues qu’au contrôle des vies des niveaux élevés. » (« Dans la rectification de la loi il faut la pensée droite, pas le coeur humain » 2004)

Je devais maintenir ma dignité et mon courage tout en faisant la chose la plus sacrée.

La première fois que je suis rentrée dans un district résidentiel, c’était le soir. Tout le temps que j’y suis restée, j’ai constamment émis des pensées droites. Mon visage était chaud, les battements de mon cœur s’accéléraient, mais j’ai dépassé la peur. J’ai trouvé une porte de sécurité ouverte et suis rentrée dans l’immeuble. Après avoir distribué quelques dépliants, je suis rentrée chez moi saine et sauve.

Après cette expérience, ma peur a diminué. J’ai commencé à rentrer dans des immeubles avec une autre pratiquante en plein jour, quand il y avait plus de portes de sécurité ouvertes. Maintenant nous pouvons aller dans ces lieux à tout moment de la journée.

J’ai commencé à clarifier la vérité aux gens directement. Je parlais aux chauffeurs de taxi, aux étudiants dans les bus, et à des personnes âgées dans les parcs. Chaque fois que je parlais aux gens, j’arrivais à en convaincre un ou deux de démissionner du Parti. Un jour, j’ai réussi à aider cinq personnes à le faire, mais je me sentais toujours un peu maladroite en parlant aux gens.

Après avoir regardé en moi, j’ai réalisé que parfois j’avais un attachement à me faire valoir et mon esprit n’était pas pur. Quand je gardais à l’esprit l’intérêt des autres, c’est là que j’étais la plus efficace. Quand je me concentrais pour faire ressortir la bonté des gens, et que je leur racontais les miracles de Dafa, que je leur disais l’importance de démissionner du Parti et de ses organisations affiliées, les gens avaient envie d’écouter la vérité et d’être sauvés. Si j’avais d’autres mentalités humaines, comme montrer mes connaissances, l’effet n’était pas bon.

Établir un centre de documents en abandonnant la peur

En octobre 2010, j’ai pris en charge la distribution qui était précédemment faite par une vieille personne. Fin octobre, le domicile de cette pratiquante âgée a été saccagé par des policiers. Une pratiquante (Anna) m’a demandé de dire aux autres pratiquants d’émettre des pensées droites. J’étais très agitée. J’avais eu moi-même quelques contacts avec cette pratiquante âgée et je me demandais si elle allait me dénoncer à la police. J’étais effrayée en voyant combien la persécution frappait tout près de moi. Je savais que je devais complètement nier la persécution, j’ai aussitôt informé plusieurs autres pratiquants. Je suis allée chez Anna et j’ai frappé à sa porte. Personne n’a répondu mais un jeune homme habillé comme un agent de la police secrète a ouvert la porte, tenant un téléphone portable, portant un écouteur à l’oreille. Il me fixait du regard. Mon cœur s’est mis à battre très fort, mais j’ai réussi à rester calme et j’ai quitté l’immeuble rapidement. Je pensais que son domicile était sous surveillance.

J’avais tellement peur que je n‘ai pas osé distribuer des dépliants pendant deux jours. Après avoir étudié la Loi, j’ai recouvré la raison. Mais le lendemain en me réveillant, j’ai réalisé que je devais encore récupérer plus de documents dans un centre d’impression, les battements de mon cœur se sont de nouveau accélérés, je me sentais épuisée. Je me demandais si je devais assister à l’étude de la Loi la semaine suivante.

J’ai parlé à une pratiquante, elle a dit que je devais peut-être attendre un peu. C’est ce que je voulais entendre, donc j’ai décidé de ne plus distribuer pendant un moment.

En étudiant plus la Loi, j’ai commencé à me sentir mal. Assise à la maison, sans contacter de pratiquants, c’est ce que les forces anciennes voulaient : isoler les pratiquants. C’est l’arrangement des forces anciennes. Dans « Expliquer la Loi lors de la Conférence de Loi de l’Ouest des Etats-Unis au moment de la Fête de la lanterne de l’an 2003 », Maître a dit :

« Alors en tant qu’élèves, dans cette tribulation démoniaque si vous pouvez arriver à ne pas reconnaître les arrangements des forces anciennes vous pouvez alors les traverser. Pour ceux qui n’ont pas bien fait, en réalité n’êtes-vous pas en train de reconnaître les arrangements des forces anciennes ? Et une fois reconnues, n’êtes-vous pas semblables à elles ? Pendant la persécution, le fait que vous n’avez pas bien fait, a causé aussi une instabilité parmi les élèves et aggravé la persécution, n’êtes-vous pas en train de souffler dans le sens du vent et d’aider la perversité ? Niez-les, niez tout des forces anciennes totalement ! »

La chose la plus sûre à faire et de tout faire en accord avec Dafa. Les pratiquants devraient suivre les principes les plus élevés pour guider leurs actions.

Maître dit aussi :

« Si les disciples de Dafa peuvent tous agir avec la pensée droite et un comportement droit, s'ils peuvent en toutes circonstances considérer les choses avec la pensée droite, si chaque disciple de Dafa face à la persécution ne génère pas l'esprit de peur, voyons qui osera vous persécuter ! Si une personne se trouve totalement dans la Loi, personne ne peut la toucher, dans ce cas ne possède-t-elle pas la capacité de se protéger elle-même ? » (« Enseignement de la Loi à San Francisco, 2005 »)

J’ai décidé d’aller chercher les documents comme d’habitude, et de rejoindre le groupe d’étude de la Loi comme si rien ne s’était passé. Tout s’est bien passé. Par la suite la pratiquante Anna m’a dit que le jeune policier était le fils de sa voisine. Il avait oublié sa clef ce jour-là, et attendait ses parents. Quand il m’a entendu frapper à la porte il a cru que c’étaient ses parents et il est venu ouvrir.

Cette expérience m’a permis d’abandonner une grosse partie de ma peur. J’ai muri. Fin novembre 2010, j’ai commencé à émettre le souhait d’accéder au site Internet Minghui.net (version chinoise de Vraisagesse) pour y télécharger des documents de Dafa. De cette manière je pourrais éditer les Hebdomadaires de Minghui et autres documents pour plusieurs autres pratiquants.

Avec l’aide d’autres pratiquants, j’ai acheté une imprimante. Un pratiquant spécialisé en informatique m’a aidée à installer le système d’exploitation. Et j’ai lancé un point d’édition de documents. Depuis l’achat du matériel jusqu’à l’étape d’impression, j’arrivais à tout faire. Chaque semaine Anna et moi allions dans des immeubles pour y distribuer des documents. Cela m’a aidée à abandonner la recherche du confort, et je suis devenue plus courageuse.

Se coordonner avec les autres

Maître a dit dans « Enseignement de la Loi à la ville de Los Angeles » :

« À partir du jour où un disciple de Dafa commence à cultiver et pratiquer, votre vie entière est réarrangée, c'est-à-dire que votre vie est maintenant la vie d'un pratiquant. Il n'y a plus rien qui soit fortuit et rien ne va arriver simplement par hasard. Tout sur le chemin de votre vie humaine est directement relié à votre élévation et cultivation et pratique. »

Par hasard, j’ai revu ce pratiquant spécialiste en informatique. Il cherchait des pratiquants pour participer à un projet, donc j’ai commencé à l’aider dans ce nouveau projet.

En participant à ce projet, j’ai réalisé que tous les pratiquants ont leur côté lumineux. Maintenant ce projet progresse bien.

Maître a dit dans « Expliquer la Loi lors de la Conférence de Loi de l’Ouest des États-Unis au moment de la Fête de la lanterne de l’an 2003 »:

« Les disciples de Dafa pendant la rectification de la loi en tant que corps entier s’ils peuvent se coordonner la puissance de la loi sera très grande. Que vous fassiez quelque chose collectivement ou seul, vous faites la même chose, c’est cela le corps entier. »

J’ai vu mes propres insuffisances : j’ai besoin d’être plus tolérante avec les autres et d’abandonner ma mentalité egocentrique.

J’ai vu beaucoup de pratiquants faire beaucoup de travail pour clarifier la vérité. Mais ils oublient la cultivation personnelle. Résultat, certains d’entre eux ont été perturbés par du karma de maladie. Certains n’ont pas réussi à rectifier leur environnement familial à cause de la sentimentalité. Ils ont vécu beaucoup d’interférences à la maison. J’ai compris que nous devons tous nous le rappeler mutuellement et nous encourager.

Après avoir amélioré ma compréhension, un pratiquant local m’a invitée à participer à un petit groupe d’échanges, et je suis également devenue coordinatrice.

Maître nous a enseigné dans « Les disciples de Dafa doivent impérativement étudier Fa »: « Il est impératif de bien étudier Fa, c’est la garantie fondamentale pour que vous retourniez à votre position. »

Nous avons décidé d’aider les autres pratiquants à former des groupes d’étude de la Loi. Nous prévoyons communiquer avec les pratiquants qui traversent de graves épreuves. Nous allons former un environnement droit qui peut motiver tous les pratiquants. Tous les pratiquants qui restent dans Dafa sont remarquables. Quand nous nous entraidons, nous améliorons également notre propre cultivation.

Je ne vais pas décevoir Maître dans ses attentes, je vais tenter de garder mes pensées droites en toutes circonstances. Je vais faire de mon mieux pour étudier la Loi et travailler avec les autres pratiquants pour sauver plus d’êtres.


Traduit de l'anglais en France

Version anglaise : http://clearwisdom.net/html/articles/2011/12/25/130324.html

Version chinoise : http://minghui.ca/mh/articles/2011/12/3/249194.html