Les facteurs les plus stables et les plus instables dans la Chine actuelle

[Site Clartés et Sagesse]

Par Zhong Yan


Ces dernières années, le budget du Parti communiste chinois (PCC) pour “soutenir la stabilité de la société” n’a cessé d’augmenter chaque année et a dépassé celui de la défense pour la troisième année consécutive. Cependant, plus la part du budget augmente, plus de facteurs d’instabilité émergent. Quel est le cœur du problème? Quels sont les facteurs fondamentaux de stabilité ou d’instabilité dans la société chinoise?


Les pratiquants de Falun Gong et les bons citoyens sont la pierre angulaire de la stabilité

Avant que la persécution du Falun Gong n’ait commencé en juillet 1999 selon l’Agence de nouvelles Xinhua, les pratiquants de Falun Gong étaient approximativement 79 à 80 millions en Chine. Le chiffre réel était plus proche des 100 millions. En pratiquant le Falun Gong, ces citoyens chinois ont non seulement obtenu une meilleure santé et aidé la nation à économiser de grosses sommes en dépenses de santé, mais sont aussi devenus de bonnes et aimables personnes adhérant aux principes du Falun Gong Vérité-Bonté-Tolérance.

Lorsque ceux qui cultivent rencontrent des conflits, ils savent regarder en eux-mêmes et s’améliorer eux-mêmes. Un si grand groupe est devenu une force puissante et la pierre angulaire de la stabilité de la Chine.

Après avoir été présenté au public en Mai 1992, Falun Dafa s’est rapidement propagé en Chine continentale. Des histoires touchantes affluaient de partout: des personnes mourantes guérissaient, des relations familiales malheureuses étaient renouées … Vérité-Compassion-Tolérance inspiraient la nature de Bouddha dans les cœurs. En une courte période de sept ans, le nombre de pratiquants a atteint les 100 millions. Si la persécution ne s’était pas produite, beaucoup plus de gens auraient pu bénéficier de la pratique ces dix dernières années.

Même durant les plus de dix ans de persécution, alors que les pratiquants de Falun Gong enduraient une injustice et des souffrances immenses, ils ont persévéré en résistant pacifiquement à la persécution, en clarifiant les faits aux gens, et en mettant en pratique Vérité-Compassion-Tolérance.

La persécution du Falun Gong a fait du Comité Politique et Juridique le plus grand facteur d'instabilité en Chine

En juillet 1999, par jalousie personnelle, Jiang Zemin a initié la persécution du Falun Gong, donnant des ordres pour "éradiquer le Falun Gong en trois mois" et déclarant une politique de persécution à tout prix quelles qu'en soient les conséquences. "Le traitement du Falun Gong peut outrepasser la loi" a-t-il déclaré et "détruisez leur réputation, leurs finances et leur présence physique!"

Pour ce faire, Jiang a donné à tous les niveaux du Comité politique et légal (PLC) et à ses Bureaux 610 affiliés le “privilège” d'être au-dessus de la constitution chinoise et des autres lois. Tout l'appareil d'état a évolué autour de la persécution. la police, la sécurité nationale, la police armée, les camps de travail, le système judiciaire, l'exécution de la loi, la propagande, les affaire étrangères, l'éducation la culture ... Le PLC a infiltré tous les niveaux et tous les services des agences gouvernementales et les a forcés à participer à la persécution.

Les mensonges et la haine ont accompagné les enlèvements, la diffamation, la torture, les meurtres et même le prélèvement d'organes. L'ancien chef du PLC Luo Gan a personnellement conçu et dirigé le canular meurtrier de l'auto-immolation sur la place Tiananmen afin de diffamer le Falun Gong et d'inciter à la haine au sein de la population chinoise à l'encontre du Falun Gong et de ses pratiquants.

De Jiang Zemin à Luo Gan, de Zhou Yongkang à Bo Xilai et à Wang Lijun, le PLC et ses bureaux 610 ont graduellement formé le "second centre du pouvoir " en Chine durant la décennie de la persécution. Selon un récent reportage d'un média chinois, les chefs du PLC aux niveaux provincial et municipal sont évalués à plus de 3.300. Un pareil réseau de perversité a transformé le PCC en mafia nationale.

Les moyens que le PLC adopte pour persécuter d'innocents citoyens chinois ont été largement utilisés. Démolissant de force les résidences, persécutant les gens sous prétexte d'"attaquer la corruption", kidnappant les gens allant signer une pétition, exerçant la censure Internet, confisquant la propriété personnelle, exerçant des représailles contre les avocats qui défendent des individus persécutés, contre certains militants des droits et journalistes, et autres injustices dans la société, l'ombre perverse du PLC se profile.

Afin de soutenir la persécution, Jiang et ses protégés ont englouti un quart des ressources nationales dans la persécution. Selon un reportage de China Real Times du 3 mars, le budget de la sécurité intérieure en Chine dépassait en 2012 celui de la défense pour la troisième année consécutive. Le 5 mars, durant l'ouverture du Congrès national du peuple, le PCC a laissé entendre que le budget de la "sécurité publique" en 2012 augmenterait de 11.5% pour passer à 701 milliards de RMB (à peu près 111 milliards de dollars). Le CCP a également annoncé que le budget de la défense augmenterait de 11.2% pour passer à 670.3 milliards de RMB. En réalité, plus le budget pour “soutenir la stabilité” augment, plus de facteurs d'instabilité émergent. La société chinoise devient de plus en plus instable. Le PCC est assis au sommet d'un volcan dont l'éruption peut se produire à n'importe quel moment.

Prenez la récente destitution de Bo Xilai comme exemple. Selon les médias de Chine continentale, au nom de construire cinq Chongqing, Bo a "emprunté" et "détourné" beaucoup d'argent et amené la dette de la ville de Chongqin à plus de 500 milliards de yuans chinois.


Débarrasser la Chine du PLC et du CCP est la seule voie de sortie

Le PLC avec pour chefs Jiang Zemin, Luo Gan, Liu Jing et Zhou Yongkang, est le plus grande facteur d'instabilité pour la Chine et la population chinoise. Personne ne eput inverser le destin de désintégration du PCC. Cependant, en tant que membres individuels du¨PCC, leur attitude et leur position à l'égard de la persécution et leurs actions justes contre les chefs pervers peuvent les aider à obtenir l'opportunité de séparer leur destine de celle du PCC.

Débarrasser la Chine du PLC et du PCC est la seule voie de sortie pour tous les niveaux de cadres du CCP et la seule façon pour la société chinoise d'atteindre une véritable stabilité.


Traduit de l'anglais en Europe

Version anglaise: http://en.minghui.org/html/articles/2012/4/2/132506.html#.T38octn_m7s
Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2012/3/29/254891.html