La TV gouvernementale chinoise montre des pirates informatiques du PCC attaquant les sites du Falun Gong (captures d’écran)

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par Ying Xin un correspondant de Minghui


Cet article a été publié au mois d'août 2011

La chaîne 7 de CCTV (CCTV7), porte-parole du Parti communiste chinois (PCC), a diffusé un programme le 17 juillet montrant que l’institut militaire du PCC a développé un système d’attaque Internet visant les sites du Falun Gong dans d’autres pays. Récemment la porte-parole de l’Association Falun Gong du Canada, Linmin Zhou, a été interviewée par Minghui (la version chinoise de Clartés et Sagesse).

CCTV7 a diffusé le programme, «Arrivée d’un orage informatique», dans sa série de science militaire. Il montrait un système développé par l’université d’ingénierie électronique militaire attaquant l'Internet et l'une de ses cibles était : une liste de sites web du Falun Dafa, y compris Falun Dafa en Amérique du Nord, Falun Dafa en Alabama et le site Minghui.

(capture d’écran 1)

Sur un autre écran, le système attaquait l’adresse IP 138.26.72.17 (capture d’écran 2) utilisée par un pratiquant de Falun Gong en Amérique.

Capture d'écran 2

Durant l'interview, Mme Zhou a dit que depuis que le PCC avait lancé la persécution du Falun Gong, son ordinateur ainsi que ceux d’autres pratiquants ont souvent connu des problèmes inhabituels. Elle a dit: «Quand Hu Jintao s'est rendu au Canada l'année dernière, les ordinateurs de plusieurs orateurs invités ont été attaqués avant la conférence de presse. Certains ont eu des virus alors que d’autres sont tombés en panne.

Elle a souligné que: «Depuis que la persécution a été lancée en 1999, les sites web du Falun Dafa à l’extérieur de Chine ont souvent été attaqués par le PCC. Le PCC utilise les ressources de l’État et même la puissance militaire pour attaquer les sites web du Falun Dafa. Cela montre que le PCC a sérieusement peur du Falun Gong. D’un autre côté, cela permet au reste du monde de voir sa véritable nature.»

Mme Zhou pense que les attaques Internet du PCC visent non seulement les sites du Falun Gong et les pratiquants, mais également d’autres personnes, des gouvernements, des institutions financières et des instituts de recherche. Elle a continué: «Quiconque dont le PCC veut prendre avantage ou qu’il veut persécuter, son ordinateur, téléphone et ses outils de communication sont surveillés ou attaqués. Les attaques Internet du PCC sont une menace pour la sécurité partout dans le monde.»

Un média canadien a indiqué que le PCC a passé cinq ans à la mise en place de son réseau pirate ciblant plus de 70 organisations internationales, y compris l'ONU, le Comité international olympique, des entrepreneurs internationaux connus, etc.

McAfee a un programme bien connu de détection de logiciels malveillants. En réponse aux tactiques de la Chine, McAfee n'a pas autorisé l'utilisation de ses logiciels en Chine. Un expert de la sécurité Internet indépendant a souligné que, sur la base des données disponibles, la source de toutes les attaques informatiques se trouve en Chine. Ces pirates utilisent des méthodes similaires et toutes les attaques proviennent de serveurs en Chine. Le rapport d'enquête de 14 pages de McAfee indique qu'un logiciel malveillant a été découvert dans le réseau du Secrétaire général des Nations Unies il y a deux ans. D'autres cibles incluent le système militaire américain, les systèmes de communication par satellite et les gouvernements des États-Unis, Canada, Taïwan, Corée du Sud, Inde, Vietnam, etc.

Un expert de réseau chez McAfee a déclaré que la raison pour laquelle le PCC infiltre les systèmes informatiques des grandes sociétés et des gouvernements est pour obtenir des informations utiles avant qu'ils ne deviennent des partenaires d'affaires et pour avoir accès à des informations privilégiées à des moments critiques.

En avril dernier, une chaîne de télévision nationale canadienne a rapporté que des pirates informatiques chinois ont attaqué des ordinateurs non seulement d’agences fédérales importantes, mais aussi au sein du Parlement canadien, en ciblant les membres du parlement de régions ayant un grand nombre d’électeurs chinois. Un initié a indiqué que le Département de la sécurité des télécommunications du Canada a retracé la source des pirates pour arriver à l'ambassade de Chine à Ottawa et à des serveurs à Pékin.


Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise: http://en.minghui.org/html/articles/2012/4/1/132495.html
Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2011/8/25/245866.html