Mes regrets d'avoir quitté Dafa m'ont pressée à retourner et à cultiver diligemment
Article de la huitième conférence de partage d'expérience pour les pratiquants en Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Par un pratiquant de la Province du Jiangxi


Bonjour révérend Maître! Bonjour compagnons de pratique!

Merci Maître, de donner aux pratiquants de la Chine continentale une autre occasion de partager leurs expériences! Je me souviens toujours de la Conférence de Loi de l'année dernière, c'est comme si c'était hier. Ci-dessous, je voudrais partager mes expériences de cultivation des dernières années et en faire un rapport au Maître et un partage avec les compagnons de pratique.

1. Obtenir la Loi n'a pas été facile, je m'excuse de l'avoir trouvée si tard

Cela n'a pas été simple pour moi d'obtenir la Loi. Sans la protection compatissante du Maître, je serais toujours une personne ordinaire. Le lavage de cerveau du PCC pervers m'a rendue athée depuis l'école maternelle.

Pendant les années '80, le Qigong était très populaire dans ma commune. Comme l'état de santé de mon père n'était pas très bien, il a acheté un livre de Qigong et il l'a mis en pratique. Sa santé s'est améliorée. Cela m'a fait connaître la magie du Qigong. Au milieu des années '90, le Falun Dafa s'est répandu partout en Chine et un de mes collègues lisait souvent les livres de Dafa au bureau. Quand j'avais du temps libre, j'empruntais ses livres de Dafa afin de les lire. Dû aux restreintes de l'athéisme, je ne comprenais pas la vraie signification de Dafa. Mes les passages sur comment éviter les calamités et le contenu sur les 3000 mondes m'avaient fortement impressionnée. Mes collègues m'encourageaient à pratiquer le Falun Gong également, mais je ne le prenais pas au sérieux.

Afin de changer mes notions athéismes, le Maître a arrangé pour moi que j'étudie la médecine chinoise avec mon oncle en 1994. Mon oncle appliquait aussi bien la médecine chinoise qu'une sorte de sorcellerie pour traiter ses patients. J'ai été témoin de beaucoup de phénomènes qui ne peuvent être expliqués par l'évolution ou le matérialisme et cela m'a rendue très curieuse. Finalement, j'ai dû admettre qu'il y avait des divinités et des fantômes dans le monde. Ce qui était bizarre, c'est que mon oncle m'enseignait uniquement les méthodes traditionnelles chinoises, mais pas la sorcellerie, peu importe comment je le suppliais; maintenant, je comprends que c'était le Maître qui me protégeait.

En 1997, suite à une grave insomnie, j'ai commencé à cultiver Dafa, après avoir été convaincue par mon voisin. Après avoir fait les exercices pendant quelques jours, j'ai pu très bien dormir la nuit. J'en étais très enthousiaste et je trouvais le Dafa magnifique et son effet d'éliminer les maladies splendide. Mon père a également commencé à pratiquer le Falun Gong quand quelqu'un l'en a convaincu. Mon plus grand regret est de ne pas avoir chéri Dafa après avoir obtenu la Loi. Je n'étudiais pas vraiment bien le Zhuan Falun et je faisais les exercices sans trop de sérieux et assez irrégulièrement. Quand le pratiquant de mon quartier m'appelait, j'allais au site de pratique pendant un certain temps. Je faisais rarement le cinquième exercice. Malgré tout cela, notre Maître, plein de compassion, a purifié mon corps. J'étais tellement ignorante et têtue que je ne pouvais abandonner mes sentiments humains. J'ai arrêté la cultivation Falun Dafa en 1998. Quand le PCC pervers a commencé la persécution de Dafa en 1999, j'ai même cru les mensonges du PCC et j'ai pris mes distances à l'égard de Dafa.

Après avoir quitté Dafa, mes anciennes maladies sont vite revenues et j'ai eu même de nouvelles maladies. En plus, j'avais une mauvaise relation avec mes collègues, ce qui était dûe à ma fierté concernant mes compétences. Quand je me suis retrouvée dans cet état désespéré, le Maître, plein de compassion, ne m'a pas abandonnée. En changeant de poste de travail, il a arrangé que je me retrouve dans le même bureau qu'un pratiquant très assidu. Avec l'aide de ce pratiquant, je suis retournée à Dafa en 2006. Après avoir lu tous les livres disponibles de Dafa, j'en ai eu tellement de regrets que j'ai pleuré. J'avais tellement honte d'avoir quitté Dafa par ignorance avant et d'avoir perdu autant de temps! Si je n'avais pas quitté Dafa auparavant, j'aurais pu cultiver avec mon père et j'aurais pu surmonter des tribulations avec lui et peut-être qu' il ne serait pas décédé si vite, en 2002. Si je n'avais pas quitté Dafa, j'aurais pu raconter à mon oncle les conséquences terribles de faire l'usage de la sorcellerie pour traiter les patients et il ne serait pas mort dans des douleurs extrêmes. J'ai raconté au pratiquant que je le regrettais énormément. Le pratiquant m'a consolée en disant: «Tu dois te remettre debout tout de suite. Cela n'avance rien de juste regretter. Tu dois chérir ton temps pour bien faire les trois choses et compenser pour le temps gaspillé.»

2. Être strict envers moi-même et cultiver mon Xinxing assidument - Complimentée par les collègues

Au temps où j'étais une personne ordinaire, j'étais très influencée par mes émotions et je faisais une nette distinction entre l'amour et la haine. Une partie de cela était dûe à ma vie précédente. Presque toutes mes opinions avaient été empoisonnées par la culture communiste. Je me considérais comme intelligente et je critiquais ceux que je méprisais et j'etais jalouse quand les autres faisaient mieux que moi. À la maison de ma mère, je me disputais souvent et je me battais avec elle et avec mes frères et mes sœurs. À l'école, je me battais avec mes copains de classe et personne ne voulait jouer avec moi. Quand j'ai commencé à travailler, j'avais des conflits avec les collègues et personne ne voulait être mon ami. Après mon mariage, je me battais avec mon mari, ma belle-mère et mes belles-sœurs. Mon mari voulait divorcer. Après avoir étudié Dafa, j'ai compris comment j'avais été ridicule et combien j'étais infime devant Dafa. J'ai fermement décidé d'abandonner toutes mes notions humaines, y compris la renommée, les intérêts personnels et les émotions. Bien que je comprenais la Loi, mes défis de la vie ont été déchirants et poignants par moments.

Regarder à l'intérieur face aux critiques

Au travail, un matin, le chef m'a assigné une tâche supplémentaire et j'ai accepté de la faire. Mais je savais déjà à l'avance que cette tâche avait été attribuée à un autre groupe. Afin d'éviter les conflits, j'ai demandé au chef s'il en avait déjà informé l'autre groupe. Le chef m'a répondu: «Cela ne vaut pas la peine. Personne ne veut faire des tâches supplémentaires. De nos jours, tout le monde préfère faire moins, pas plus.»

Deux personnes de l'autre groupe ont assez vite appris cela. Quand je suis entrée dans le bureau, ces deux personnes ont commencé à comploter entre elles pour me critiquer. Elles pensaient que j'avais fait étalage de moi-même devant le chef, pour avoir à faire de bonnes tâches. J'ai réalisé qu'elles avaient mal compris la situation et immédiatement, j'ai tout expliqué à l'une d'entre elles. Cet homme a compris qu'il m'avait mal jugée et n'en parla plus. Mais l'autre, le collègue plus âgé (qui venait d'être transféré dans notre bureau) n'avait plus personne pour écouter ses véhémences dans cette affaire et il a commencé à me crier dessus à haute voix. J'ai essayé de lui expliquer, mais il ne voulait pas m'écouter.

Auparavant, je n'avais jamais été confrontée à un tel comportement à mon égard. Dans le passé, c'était toujours moi qui criait après les autres. Maintenant, cela se retournait contre moi. J'ai voulu me fâcher, mais je me suis rappelée ce que le Maître nous a enseigné:

«Vous pratiquez le gong, vous ne rendez pas les coups quand on vous frappe, vous ne répondez pas quand on vous insulte.» (Zhuan Falun)

Je me suis calmée et j'ai attendu jusqu'à ce qu'il ait fini de me crier après. Alors, je lui ai expliqué les choses calmement. Le chef d'équipe a aussi vérifié. Alors, il a arrêté de me crier après, mais il a appelé le chef et il lui a crié après jusqu'à ce que le chef lui présente ses excuses. Alors, il a alors forcé le chef à lui redonner la tâche.

J'ai cru que la crise était terminée, mais avec surprise, le collègue plus âgé ne laissa pas aller cela et il me soupçonnait toujours de leur jouer de mauvais tours. Trois jours plus tard, quand il y a repensé il était encore fâché et il trouvait toujours que le chef et moi étions dans notre tort, sans vraiment dire mon nom. Alors cela s'est reproduit plusieurs fois par mois, tous les trois mois et à la fin de l'année. Pendant cette période, certains collègues m'ont dit: «Tu as vraiment bon caractère. Il t'a crié dessus et tu as continué à lui sourire. Si j'étais à ta place, j'aurais commencé à me battre avec lui.» J'ai souri : «Ce n'est rien. Il peut bien être plein de rancune parce que ses chefs n'apprécient pas la grande quantité de travail qu'il a accomplie. Laissez-le aller. De toute façon, il n'a pas mentionné mon nom.» Le collègue a souri et il est parti.

J'ai partagé ceci avec un pratiquant d'un certain âge. Au début, j'avais l'impression de bien faire. Mais le pratiquant m'a demandé de regarder à l'intérieur. Je me suis bien appliquée à regarder à l'intérieur et cela m'a effrayée. J'ai découvert de très fortes tendances à être fière de ma propre compétence, aussi bien que la jalousie, l'étalage de soi, l'attachement à la vanité, ne pas vouloir accepter la critique et d'autres attachements bien humains qui étaient cachés au fin fond. Le comportement du collègue plus âgé était un miroir pour moi, et il me fallait le remercier sincèrement. Il m'a aidé à trouver ces attachements. Après un certain temps, ce collègue m'a dit sincèrement que j'étais une personne très gentille.

Ne pas être touchée par une compensation en argent

Mon domicile officiel était devenu le site d'un projet de démolition. Comme j'avais changé d'emploi, je ne vivais plus à mon domicile officiel. Selon la législation, je ne devais pas être dédommagée, mais beaucoup de gens avaient pensé à comment obtenir des maisons à un prix en dessous de celui du marché comme compensation. Ma famille maternelle voulait obtenir une maison à bon prix. Ils m'ont demandé de leur envoyer les données de mon (ancienne) résidence enregistrée afin qu'ils puissent obtenir une maison pour moi également. Si la maison était vendue au prix du marché, je pouvais obtenir 200 000 à 300 000 yuans. Je leur ai d'abord dit merci et puis, je leur ai raconté que cela n'était pas conforme aux principes d'Authenticité-Compassion-Tolérance et que je ne pouvais accepter la maison. Toute la famille, aussi bien ceux du côté paternel que du côté maternel sont venus pour me persuader d'utiliser ma résidence enregistrée pour obtenir une maison. Je leur ai parlé du principe «pas de gain sans perte »;

Toute ma famille a été convaincue. Ma sœur ainée a dit: «De nos jours, tout le monde aime l'argent et tout le monde fait tout pour en obtenir. Il n'y a que les pratiquants qui n'aiment pas l'argent.» J'ai dit: «Un homme noble chérit la fortune, mais il l'accumule de façon convenable. Si j'y ai droit, je l'accepterai. Si cela ne m'appartient pas, je ne le prendrai pas. Sinon, les autres gens vont le voir et dire ' Elle pratique le Falun Gong, mais elle a fait des choses malhonnêtes, aussi .' Cela va détruire la réputation du Falun Gong. Je ne peux pas le faire.» Certains membres de ma famille ont dit: «Si tout le monde dans la société pouvait être comme les pratiquants, si tout le monde n'était pas si âpre au gain et pouvait penser aux autres tout le temps, la société serait beaucoup plus paisible maintenant.» J'ai profité de cette occasion pour leur clarifier la vérité.

Comme tout ce que je faisais et disais était droit, ma famille et mes amis ont sincèrement reconnu Dafa, quoiqu'ils aient eu toujours peur du PCC. Mon mari a souvent fait l'éloge à ma vertu devant les autres et il a raconté à ma famille qu'il refusait également les pots-de-vin, à cause de moi. Mon cousin m'a raconté que je ne devrais pas dire à mon mari que Falun Dafa est bon, à cause de sa peur du PCC. Mon mari lui a dit immédiatement : «Ce qu'elle fait est bien! Sans des gens comme elle, l'âpreté des gens règnerait et les gens feraient n'importe quoi.» En réalité, mon cousin a plus tard, dit aux autres que mon mari et moi étions honnêtes et qu'il nous admirait.

3. Explorer le site Minghui aisément - établir un site familial de production de documents

Explorer le site Minghui

Quand je suis retournée au Dafa, essentiellement, je me suis cultivée toute seule et je pouvais seulement communiquer avec un seul pratiquant. Avec l'aide de ce pratiquant assidu, je me suis vite améliorée. J'ai vraiment chéri cette occasion de partager des expériences avec lui. Plus tard, pour de nombreuses raisons, je n'étais plus en mesure de communiquer avec ce pratiquant. Il m'a conseillé de m'acheter un ordinateur portable afin de pouvoir explorer le site Minghui afin de pouvoir partager des expériences avec des pratiquants partout dans le monde. J'étais un peu hésitante. Je n'y connaissais rien aux ordinateurs et je ne savais même pas où se trouvaient les 26 lettres sur le clavier. Avant de commencer la pratique de Dafa, je pensais que je n'allais jamais de ma vie utiliser un ordinateur. Mais maintenant, il m'en fallait un pour valider Dafa. Le pratiquant m'a encouragée et il m'a dit que ce n'était pas difficile. Donc, j'ai appris les opérations de base des gens ordinaires. Très vite, j'ai su comment dactylographier et avoir accès à l'internet.

Je me suis achetée un ordinateur. Le pratiquant m'a installé un système impeccable avec un logiciel et il m'a montré comment percer le blocus internet et explorer le site Minghui en toute sécurité. Depuis ce moment, j'ai été capable d'explorer le site Minghui. Cela me faisait du bien d'explorer ce site. Pour la première fois, je pouvais lire les nouveaux articles du Maître. Je pouvais voir la magnificence du Falun Dafa se répandre partout dans le monde. Je pouvais trouver quand des pratiquants en Chine étaient persécutés par le PCC et donc je pouvais émettre la pensée droite au bon moment afin de les aider et je pouvais envoyer des lettres aux fonctionnaires du PCC afin de les aider à arrêter la persécution. Je pouvais également lire des partages de tous les pratiquants dans le monde et partager avec eux des expériences précieuses, afin de m'aider à me rectifier. J'ai su apprendre pas mal de techniques d'ordinateur. J'ai aussi épargné beaucoup de papier. Si tous les pratiquants pouvaient lire le site Minghui, nous pourrions imprimer moins de copies de l'Hebdomadaire Minghui.

En plus des téléchargements des documents de clarification de la vérité, j'ai également soumis des noms de personnes qui se sont retirées du PCC et de ses organisations affiliées au site web afin de diminuer le fardeau des pratiquants. J'ai également essayé d'écrire quelques articles et je les ai envoyés à Minghui. La plupart ont été publiés. Cela m'a pris quelques jours pour écrire certains articles et pour taper les papiers car je n'avais pas eu de formation de dactylo avec l'ordinateur. Mais, dans mes pensées, le site Minghui est notre maison et nous la maintenons tous et il nous serait impossible de ne pas y contribuer. Donc, quand les éditeurs du site Minghui lancent un appel pour des témoignages, j'y participe toujours. En fait, le processus d'écrire un article est également un processus de cultivation de xinxing. Nous devons surmonter notre paresse ou notre peur quand nous écrivons. Quand nous avons envoyé notre témoignage, nous devons surmonter l'attachement du zèle et de l'étalage de soi-même. Si l'article n'est pas publié, nous devons surmonter notre déception. En réalité, écrire un article n'est pas difficile. Aussi longtemps que nous avons le cœur pur en écrivant, nous pouvons écrire comme d'habitude et écrire ce que nous pensons. Il ne nous faut pas avoir des compétences littéraires. Nous validons la Loi et pas nous-mêmes.

Bref, le site Minghui est une source intarissable à trésors. Je conseille à tous les pratiquants d'explorer le site. C'est la maison des pratiquants de Dafa. Les jours où je ne visite pas le site Minghui, je me sens très mal à l'aise, c'est comme s'il me manquait quelque chose. À l'exception de situations spéciales, je vais sur le site. Je m'applique à toujours trouver une occasion pour rentrer 'à la maison', à n'importe quelle heure. Tout d'abord, il n'y a pas d'environnement pour étudier la Loi et pour pratiquer les exercices quand je sors. Deuxièmement, je ne peux pas visiter le site Minghui. Mes amis et ma famille en rient et disent: «Il nous semble que tu as des trésors chez toi et que tu as peur qu'on te les vole.» Je souris et je réponds: «Vous avez bien raison!»

Tout le monde peut établir un site de production de documents

Au début, tous les nouveaux articles de clarification de la vérité que j'avais lus m'étaient donnés par des pratiquants. Je ne me demandais pas d'où ils venaient. Un jour, j'ai donné à un pratiquant, plus que 2000 yuans et je lui ai demandé de donner cet argent au site de production de matériels. Le pratiquant m'a dit: «Tu pourrais utiliser cet argent pour acheter un équipement et produire des documents toi-même.» J'étais surprise quand j'ai entendu cela car je n'avais jamais pensé produire des documents moi-même.

Plus tard, j'ai exploré le site Minghui et j'ai lu des articles sur comment les pratiquants avaient établi un site de production familial de documents. Graduellement, j'ai pensé que je pouvais aussi établir un pareil site. Après avoir partagé mon idée avec les autres pratiquants, ils m'ont soutenue. D'abord, je suis allée au magasin d'ordinateurs m'acheter un graveur de CD, puis, j'ai acheté une imprimante et j'ai établi un site de production de documents.

Quoique cela semblait facile sur papier, au moment de le faire, j'ai quand même vécu quelques moments difficiles. Comme c'était un site familial, il me fallait faire toutes les recherches techniques moi-même. Pour différentes raisons, le pratiquant qui m'avait partagé son expérience ne pouvait venir chez moi à la maison pour résoudre les problèmes techniques que rencontrais. Parfois, quand les problèmes techniques se posaient, le pratiquant pouvait simplement me décrire les détails . Comme il me manquait une connaissance de base de comment faire usage d'un ordinateur, j'étais toujours confuse. Parfois, j'admirais vraiment les pratiquants qui avaient établi des sites de production de documents, ainsi que les autres pratiquants qui venaient leur donner un coup de main en cas de problèmes techniques. Mais moi, il fallait que je le fasse toute seule. Parfois, j'étais tellement confuse que je voulais tout arrêter, mais alors je pensais que avec le Maître et la Loi, nous devrions être capables de passer les tests. Donc, j'éteignais l'ordinateur et je faisais autre chose pour me calmer. J'étudiais la Loi, je lisais les articles des autres pratiquants ou je m'asseyais en méditation. Souvent, quand je m'asseyais pour la méditation, tout à coup, j'avais une idée qui me venait à l'esprit. J'essayais alors cela et cela fonctionnait parfois, quand je rencontrais des difficultés techniques, j'apprenais des choses des autres pratiquants. Une fois, j'ai d'abord regardé à l'intérieur et puis j'ai demandé de l'aide au Maître, puis j'ai communiqué avec l'ordinateur. Finalement, j'ai touché le clavier de façon arbitraire. Le problème a été résolu! Quand des choses pareilles se passaient, je remerciais toujours le Maître pour son aide.

Parfois, je blaguais avec les pratiquants que je devenais de plus en plus intelligente et de plus en plus capable. En réalité, nous savons tous que c'est le Maître qui fait tout et que nous avons simplement bougé nos mains. Pendant ce processus, le Maître veut que nous éliminons nos attachements.

Quand je regarde en arrière, je me réalise que ce n'était pas difficile d'établir un site de pratique. Je n'avais pas de connaissance d'ordinateur auparavant, et pourtant, maintenant, je peux faire de beaux documents. Tous les pratiquants devraient être capables de le faire. Aussi longtemps que nous avons des pensées droites et une forte détermination pour éliminer l'attachement de compter sur les autres, le Maître nous aidera.

4. Valider la Loi de plusieurs façons - Sauver les êtres avec sagesse

Distribuer les documents et envoyer des lettres de clarification de la vérité

Je fabrique toujours le nombre de documents qu'il me faut quand je dois aller les distribuer et je n'en tiens jamais en inventaire. J'achète toujours les meilleures matières premières et je ne ne suis pas chiche avec l'argent. La plupart des DVD que j'ai faits étaient du spectacle de Shen Yun Performing Arts, les Neuf Commentaires sur le Parti Communiste, et Voyager dans le ciel et sur la terre par pluie et vent. Je télécharge ces brochures du site Minghui et je les imprime moi-même. En général, je choisis le moment de la journée, juste après que le soir soit tombé, pour aller distribuer les documents de bâtiment à bâtiment, car c'est l'heure où les gens se trouvent à table chez eux. Avant de commencer la distribution, j'émets en général la pensée droite à la maison et je demande au Maître de me rendre plus forte. Sur la route pour distribuer les documents, je continue à émettre la pensée droite. Quand j'arrive, je mets les documents aux endroits que j'ai choisis en une ou deux secondes. C'est très facile! Quand il pleut, je mets un imperméable pour me rendre dans les quartiers avec surveillance de caméras pour distribuer les documents. Chaque jour, je prends également plusieurs documents avec moi. Quand je vois un endroit convenable, j'y laisse une brochure.

J'ai également envoyé des lettres de clarification de la vérité. En ce moment, peu de pratiquants envoient ces lettres. J'ai demandé à ma famille de m'acheter des timbres et j'ai acheté des timbres à plusieurs endroits. Quand les gens me demandent pourquoi j'achète autant de timbres, je leur dis simplement que je collectionne les timbres. J'achète les enveloppes aux magasins de vente en gros. Le contenu de ces lettres est souvent: «Une lettre destinée aux gens prédestinés.» «Qui commet les crimes? «Croire en Authenticité-Compassion-Tolérance est légal et persécuter Falun Gong est un crime», «Lettre publique à tous les niveaux de la police chinoise, les tribunaux, les procurateurs et les fonctionnaires du gouvernement,» ou «Une lettre aux personnes gentilles» . En général, j'envoie des lettres aux postes de police, aux procuratorats, aux tribunaux et aux fonctionnaires du gouvernement et à leur famille dont le nom a été publié sur le site Minghui. J'ai également envoyé des lettres aux gens que je connais quand il n'a pas été possible de leur clarifier la vérité en personne. Le contenu de la lettre doit bien prendre soin de traiter avec égards l'état de la personne et sa situation. J'utilise des stylos de plusieurs couleurs et différends fonds pour écrire les lettres et j'utilise différents timbres. L'adresse de l'expéditeur a été un problème. J'ai cherché des adresses dans les environs du destinataire et je les ai notés dans un cahier; je ne mets qu'une lettre à la fois dans la même boîte postale. Je continue à émettre la pensée droite quand je mets les enveloppes dans la boîte aux lettres. Chaque fois que je termine une action pour Dafa, je remercie toujours le Maître.

Clarifier la vérité et sauver les êtres

Au début, comme j'avais subi un lavage de cerveau par le PCC pendant mon enfance, je ne comprenais pas comment il fallait persuader les gens de se retirer du PCC et de ses organisations affiliées. Je pensais: «Puisque c'est le Maître qui nous demande de le faire, je devrais le faire» que c'était suffisant pour persuader les gens de quitter le PCC. Le résultat de cela n'était pas bien du tout. Quand quelqu'un m'entendait, ils me disait tout de suite: «Ne me parle pas de cela! Je ne m'occupe pas de politique.»

J'étais confuse. Les pratiquants m'ont demandé de bien étudier la Loi, de regarder le DVD des Neuf Commentaires sur le Parti communiste, et d'écouter Dissoudre la culture du Parti communiste de la Chine et d'apprendre des autres pratiquants comment persuader les gens de quitter le PCC. Après avoir étudié pendant quelque temps, j'ai compris à fond la nature perverse du PCC et que son but était de diriger le peuple chinois vers l'enfer et même les gens de partout dans le monde. Ensuite j'ai conseillé aux gens qui ne comprenaient pas tout à fait «Persuader les gens à se retirer du PCC et de ses organisations affiliées» d'écouter le Dissoudre la culture du Parti communiste chinois, à trois reprises. Je crois que vous allez comprendre la compassion du Maître et la perversité extrême du PCC et vous comprendrez l'urgence de clarifier la vérité et de sauver les êtres.

Initialement, j'ai clarifié la vérité aux connaissances de ma mère et de mon père et je les ai persuadés de quitter le PCC. Ils avaient peur que je sois persécutée par le PCC. Ils sont tous venus pour me persuader «Puisque tu penses que Falun Dafa est bien, tu peux pratiquer à la maison. Ne sors pas pour le dire aux autres». J'ai utilisé cette occasion pour leur clarifier la vérité et pour leur donner des documents de clarification de la vérité et des DVD. Quand ils sont venus chez moi, je leur ai également montré le DVD de clarification de la vérité. En plus, je suis stricte avec moi-même, basée sur la Loi. Ils ont tous vu que le corps d'un pratiquant de Dafa était en bonne santé, et que son esprit était énergétique, en pratiquant «Authenticité-Compassion-Tolérance». Graduellement, ils ont accepté la vérité et se sont retirés du PCC et de ses organisations de jeunesse affiliées. Parfois, ils m'ont aidé à valider la Loi à leur insu. Quand des autres leur demandaient pourquoi je pratiquais Falun Gong, ils disaient: «Elle n'avait pas une bonne santé et un bon caractère auparavant, après avoir commencé la pratique du Falun Gong, elle est devenue saine et son caractère s'est amélioré. Le Falun Gong a vraiment eu un bon effet sur l'élimination de ses maladies et pour renforcer son corps.»

Alors, j'ai commencé à clarifier la vérité à ma famille et à mes amis et je les ai encouragés à se retirer du PCC. D'abord, j'ai clarifié la vérité, basée sur mon expérience personnelle. Suite aux pourparlers et mensonges du PCC, ils ont résisté, car ils avaient peur des implications. Certains avaient même peur de me rencontrer encore, donc il me fallait leur envoyer des lettres de clarification de la vérité. Plus tard, j'ai changé ma stratégie de clarification de la vérité. Quand ils venaient chez moi, je leur clarifiais la vérité du point de vue de quelqu'un d'autre. Mes hôtes avaient plus de facilité à accepter ce que je disais. Alors, je leur racontais que j'avais de la famille dans d'autres pays. Quand ils venaient me rendre visite, qu'ils me racontaient tous que le Falun Gong était très populaire à l'étranger et qu'il y avait des gens qui pratiquaient le Falun Gong dans plus que cent pays dans le monde; beaucoup de gens de Taiwan, à Hong Kong et à Macau le pratiquaient. Près de 600 000 personnes à Taiwan pratiquaient le Falun Gong. Ce n'est qu'en Chine continentale que la pratique du Falun Gong est défendue. Le visiteur demandait naturellement pourquoi et alors, j'utilisais la troisième personne pour parler de l'histoire du PCC de tuer les gens, et je leur disais la vérité sur Falun Gong. J'analysais l'incident de la Place TianAnMen de l'auto-immolation du point de vue médical. Je leur parlais de la corruption du PCC et des désastres naturels. Je leur parlais du rocher qui porte l'inscription des caractères mystérieuses gravés «PCC sera détruit» et que le ciel va éliminer le PCC. Ensuite, je continue naturellement à leur dire de se retirer du PCC et de ses organisations. La plupart des gens sont d'accord pour quitter le PCC. Alors pendant que je les encourage, j'émets en même temps la pensée droite pour éliminer les facteurs pervers et les êtres qui les contrôlent. Quand j'en ai le temps, je fais jouer le DVD 'Voyager dans le ciel et sur la terre par le vent et la pluie' et 'Prédictions et vie '. Je leur donne également les documents de clarification de la vérité et je leur demande de les faire lire à leur famille.

Quelques fois, j'ai aussi clarifié la vérité aux étrangers sur la route et je les ai persuadés à se retirer du PCC. Je traite tous et chacun également, que ce soit des quêteux ou si je fais juste demander pour la direction. Mais je ne le fais pas très bien. J'ai besoin de passer à travers un obstacle, à l'avenir.

Quand j'ai entendu pour la première fois la chanson «Louanges pour la grâce du Maître», je n'ai pu m'empêcher de pleurer. J'ai pleuré pour le Maître qui endure des tribulations aussi effrayantes pour nous sauver. J'ai versé des larmes pour l'ignorance et la confusion des êtres. Et j'ai pleuré pour ne pas avoir avancé de façon assidue. Quand j'ai entendu «Nous venons pour les êtres. Assister le Maître dans la rectification par la Loi, nous n'avons pas peur de la mer amère», j'étais choquée. Depuis que nous sommes descendus en ce monde pour les êtres, pourquoi sommes-nous si indécis? Chérissons cette période courte qui nous est attribuée pour exécuter diligemment les trois choses que le Maître nous demande de faire et pour retourner sans regret, après avoir accompli notre mission avec le Maître.


Traduit de l'anglais en Belgique

Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2012/1/8/130584.html
Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2011/12/6/249421.html