Mme Zhou Suqiong, du canton de Jintang, ville de Chengdu, est morte après avoir été torturée en prison


[Site Clartés et Sagesse]


26 mars 2012 | Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Sichuan, Chine



Nom : Zhou Suqiong (周素琼)


Sexe : féminin


Âge : 74 ans


Adresse : District de Sanzhongyuan, canton de Jintang, ville de Chengdu, province du Sichuan


Profession : Inconnue


Date de la mort : 8 février 2012


Date de l’arrestation la plus récente : 27 octobre 2011


Dernier lieu de détention : Commissariat de police de Shuicheng (水城派出所)


Ville : Chengdu


Province : Sichuan


Sévices subis : Inconnu


Mme Zhou Suqiong, une pratiquante de Falun Gong de 74 ans, a vécu dans le canton de Jintang, ville de Chengdu. Elle a reçu une notification du commissariat de police de Shuicheng l'après-midi du 27 octobre 2011, disant qu'elle devait aller au commissariat de police pour faire faire sa photo pour une nouvelle carte d'identité.


À 23 heures ce jour-là, les policiers du commissariat de police de Shuicheng a informé le fils de Mme Zhou et le chef de brigade de venir au commissariat de police pour prendre Mme Zhou, qui était dans le coma. Mais le policier a menti, disant : « Elle est endormie. Ne la réveillez pas. » Le fils de Mme Zhou est un homme honnête et franc. Il a signé son nom et a emmené sa mère à la maison sans trop y penser. Le lendemain matin, Mme Zhou ne s'est pas réveillée, peu importe comment les autres l'appelaient ou la secouaient. Ils ont alors trouvé des contusions sur son dos, du ruban adhésif sur sa poitrine et de l'excrément dans sa bouche. Son fils s'est rendu compte qu'il avait été trompé et a emmené tout de suite sa mère à l’hôpital du peuple n°1 du canton de Jintang. La famille de Mme Zhou est allée interroger le personnel du bureau 610. Le policier a accepté de payer les dépenses médicales à condition qu’ils ne rendent pas l'incident public et aident à garder le silence.


Pendant les trois mois qu’elle a été hospitalisée, Mme Zhou a alterné des phases d'éveil et de perte de connaissance, et elle a perdu la raison. Elle ne pouvait pas exprimer ce qui lui était arrivé. Elle murmurait seulement : « Jeune homme, jeune homme,… » Son état a continué à se détériorer et le médecin a dit : « Plus de traitement pour elle. Prenez-la à la maison. Ses organes sont en train de se putréfier. Il n’y a aucun espoir de guérison. »


Mme Zhou est morte le 8 février 2012. Sa famille n'a pas osé parler de la situation à d'autres pratiquants de Falun Gong en raison des menaces des autorités et des restrictions financières. Par conséquent, aucune information supplémentaire ne peut être fournie actuellement.



Traduit de l’anglais au Canada


Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2012/3/26/132407.html


Version anglaise : http://www.minghui.org/mh/articles/2012/3/2/253722.html