Vivre les miracles et la magnificence de Dafa ; sauver toutes sortes de personnes et accomplir mon vœu

De la huitième conférence de partage d'expériences par Internet pour les pratiquants de Chine


[Site Clartés et Sagesse]


Écrit par Xiaoyu, une pratiquante de la province du Liaoning



Bonjour Maître vénérable ! Bonjour compagnons de pratique !


J'ai obtenu la Loi au début de l'année 1999 et douze ans sont déjà passés. J'aimerais profiter de cette occasion pour faire un rapport au Maître concernant mes expériences de cultivation et les partager avec les pratiquants.


1. Le Maître est toujours à côté de moi


Avant de commencer la pratique du Falun Gong, j'étais fort attachée au renom et au gain personnel et je me battais pour ces choses-là. Début 1999, j'ai rencontré une ancienne collègue qui m'a introduite au Falun Gong. La première fois que j'ai lu le Zhuan Falun, j'ai vu le Falun tourner dans le livre, j'ai vu des paysages très coloriés, des Bouddhas, des Taos et des Divinités dans différentes images. Chaque phrase écrite par le Maître semblait être directement adressée à moi.


À ce moment-là, je souffrais de beaucoup de maladies, comme une basse tension artérielle et une maladie cardiaque. Après avoir pratiqué pendant deux mois, toutes ces maladies ont disparu et j'étais en bonne santé.


Un matin de l'an 2000, je me suis levée et je suis allée dans la cuisine, préparer le repas. Quand j'ai ouvert le robinet de la bombonne à gaz pour allumer la cuisinière, j'ai entendu une forte explosion et toute la cuisine a été envahie par les flammes. Même la serviette humide sur la table a pris feu. Le feu était causé par du gaz qui s'échappait d'une rupture dans le tuyau en caoutchouc qui connectait la bombonne de gaz à la cuisinière. J'ai vite éteint le gaz. Quand l'incendie a commencé, je me trouvais au milieu des flammes. Mon mari a entendu l'explosion et il est sorti en courant de la chambre à coucher. Je lui ai dit : « Ne touche pas le filet autour de mon corps. » Je me voyais protégée par un filet blanc-doré couvert par une fleur ; ce filet a disparu quand j'ai essayé de le regarder de plus près. Je n'ai souffert d'aucune brûlure. Mes cheveux et mes vêtements n'ont pas pris feu. Très vite, cet incident s'est répandu chez mes amis et ma famille. Chacun d'eux a été émerveillé par comment Dafa était extraordinaire.


Un soir, en 2006, je suis sortie distribuer les documents de clarification de la vérité. Pendant que je marchais dans un petit district, j'ai senti comme une porte qui s'est fermée. En réalité, il n'y avait pas de porte du tout : c'était rien d'autre que la manifestation de ma peur. Finalement, j'ai glissé et je suis tombée dans une ruelle. Ma cheville droite était tellement gravement tordue que mes orteils regardaient le ciel. Malgré la douleur, j'ai forcé ma cheville vers la bonne position. J'ai demandé de l'aide au Maître afin de pouvoir achever la distribution des documents. Pendant que je rentrais à pied, j'ai regardé à l'intérieur et j'ai découvert ma peur. J'avais peur d'une réprimande de mon mari si je rentrais tard à la maison. J'avais également peur d'être découverte et rapportée par quelqu'un.


Quand je suis arrivée chez moi, j'ai immédiatement commencé à étudier la Loi. Après avoir étudié une leçon du Zhuan Falun, ma jambe ne me faisait plus mal. Le lendemain, mon mari a vu ma cheville enflée et il m'a dit d'aller à l'hôpital. J'avais une seule pensée en tête : « Le Maître prend soin de moi. » Je lui ai dit que je ne voulais pas aller à l'hôpital et j'ai commencé à faire les exercices. Je sentais le Falun faire des rotations dans mon corps. Après avoir fini les exercices debout, l'enflure de ma jambe avait beaucoup diminué. Alors j'ai commencé la méditation assise dans une position demi-lotus. Après plus d'une demi-heure, je ne pouvais plus supporter la douleur. J'ai vu que l'enflure de ma jambe était à trois-quarts partie. Mon mari était étonné. Il a dit : « Alors ça vraiment, c'est un miracle ! » Le troisième jour, j'ai développé un abcès de sang entre mes orteils. Je l'ai percé pour laisser le sang congestionné suinter. J'ai étudié la Loi comme d'habitude et la nuit, l'enflure de ma cheville a disparu. Le quatrième jour, je suis allée distribuer de nouveau des dépliants. Le cinquième jour, je pouvais de nouveau rouler à bicyclette. Ma famille a été étonnée par cet incident. J'ai connu une révélation profonde que, tant et aussi longtemps que nous croyons en Maître et dans la Loi, rien n'est impossible.


En juillet 2008, j'ai eu une excroissance sur la nuque. Plus que trois semaines plus tard, la tumeur avait la taille d'un œuf. J'ai compris que je devais avoir un attachement que les anciennes forces exploitaient. Le lendemain, quand j'ai lu la phrase suivante dans le Zhuan Falun :  «Si vous ne pouvez pas vous débarrasser de cette préoccupation et mettre de côté votre maladie, nous ne pourrons rien faire, dans votre cas nous serons incapables de faire quoi que ce soit. »  (Première leçon), j'ai senti une aiguille qui piquait dans la tumeur. Finalement, j'avais découvert mon attachement. Après le mariage de ma fille, souvent elle se chamaillait avec son mari et je me faisais toujours du souci pour eux. Un jour, j'ai cloué mon attachement, je me suis résolu à me défaire de ma sentimentalité à l'égard de mes enfants. En quelques jours, la tumeur a disparu. Dans mes rêves, j'ai vu un petit oiseau prendre quelque chose de mon corps. Je savais que c'était le Maître qui avait enlevé la tumeur.


Après avoir commencé la pratique, j'ai eu six accidents de voiture. Un jour, je suis même tombée d'une pile de produits entassés, de la hauteur de deux étages. En tout cas, j'en suis toujours sortie indemne. Le Maître est toujours à côté de moi tout au long de ma route de xiulian. Il s'occupe de moi avec compassion à chaque pas. Ces incidents ont été très utiles par la suite, pour convaincre les gens lorsque je clarifiais la vérité.


2. Répandre les Neuf Commentaires sur le Parti Communiste


Après la publication des Neuf Commentaires sur le Parti Communiste, j'étais dans le doute. Plus tard, j'ai découvert mon problème. J'ai travaillé dans une organisation gouvernementale pendant de nombreuses années et j'ai été fortement empoisonnée par la culture du Parti. Alors, j'ai constamment émis des pensées droites afin d'éliminer ces choses de mon esprit. J'ai également nettoyé mon environnement à la maison, j'ai jeté tous les livres en rapport avec la culture du Parti. Je me suis dévouée à étudier davantage la Loi, à mémoriser la Loi et à lire souvent les Neuf Commentaires.


Quand le Maître a publié l'article  « Faire tourner la roue en direction de ce monde » j'ai senti que la rectification par la Loi avait entamé une nouvelle phase. Le Maitre a dit :

« En réalité, dans la rectification de la loi le Maître est là pour sauver tous les êtres, non seulement ceux qui sont bienveillants, mais naturellement aussi ceux qui sont méchants. J’ai dit souvent que dans la rectification de la loi, pour tous les êtres, je ne retiens pas leurs fautes passées, je regarde uniquement leur attitude envers Dafa pendant la rectification de la loi. C'est-à-dire qu'une vie, quelle qu’elle soit, peu importe l'énormité de ses fautes ou de ses crimes dans l’histoire, à condition qu’elle ne joue pas un rôle négatif vis-à-vis de la rectification de la loi, je peux tout résoudre avec bienveillance pour elle et en même temps supprimer ses karmas de crime. (« Faire tourner la roue en direction de ce monde »).


«  En fait dévoiler le spectre pervers du communisme ne désigne pas les hommes. Les « Neuf commentaires » sont pour sauver tous les êtres empoisonnés par la perversité, y compris les membres du Parti communiste, ceux dans le dispositif du pouvoir suprême du PCC et les simples gens de ce monde, l’objectif est de laisser les êtres de tous niveaux voir clairement les facteurs derrière le Parti communiste. » (« Il ne s’agit pas de faire de la politique »)


Je pensais qu'il me fallait faire ce que le Maître demandait de faire. J'ai commencé à distribuer de grands quantités des Neuf Commentaires avec des compagnons de pratique. Un jour, très tard dans la soirée, un pratiquant a apporté chez moi 3000 copies des Neuf Commentaires. J'ai regardé le tas de livres et je me demandais où les mettre. Mon mari a dit : « L'endroit où nous les mettrons n'est pas important aussi longtemps que le Maître s'occupe des choses. » J'ai été inspiré par ses mots et j'ai déposé les livres en face du portrait du Maître. La nuit suivante, les gens du poste de police et du Bureau 610 ont commencé à faire des perquisitions au domicile des pratiquants. Au moment où la voiture de la police est arrivée près de ma maison, elle est tombée en panne et ils ont dû arrêter leurs activités.


Une nuit, je suis allée à un village pour y distribuer les Neuf Commentaires et les DVD toute seule. Après avoir distribué toutes ces choses, j'ai découvert que le nombre de brochures que j'avais emmenées était le nombre exact pour couvrir chaque maison. Il ne m'en restait plus aucune. Ce n'était pas une simple coïncidence et cela m'a beaucoup plu. Je me suis retournée et j'ai fait une mauvaise chute. Immédiatement, j'ai compris que la perversité avait profité de mon exaltation.


Autour de moi, il faisait sombre quand je marchais vers ma maison et il me fallait passer de longues canalisations pendant deux ou trois kilomètres. C'était près d'un cimetière et j'avais tellement peur que j’avais des sueurs froides. J'ai rassemblé mon courage pour avancer et j'ai récité la Loi tout au long du chemin. Je me suis rappelée que le Maître est toujours à côté de moi, donc à quoi cela servait-il d'avoir peur ? Je me suis calmée. À ce moment-là, j'ai vue des beautés célestes qui jetaient des fleurs et des Faluns et des divinités sont apparus au firmament. Je me suis retournée et derrière moi, il y avait des scènes merveilleuses au ciel. J'ai pleuré et j'ai compris que c'était le Maître qui m'encourageait.


Un soir hivernal, je suis allée à une ferme distribuer des documents. Juste après mon arrivée, il a commencé à neiger. J'ai mis ma bicyclette de côté et j'ai commencé à distribuer le matériel de porte à porte. Il était très tard, quand j'ai eu terminé. Quand je suis allée chercher ma bicyclette, je ne trouvais plus la clé de mon cadenas de bicyclette. À ce moment-là, la neige formait une couche de 8 cm. C'était au milieu de la nuit et il y avait de la neige partout. Comment pourrais-je trouver cette clé ? J'ai immédiatement commencé à émettre la pensée droite pour obtenir de l'aide du Maître. Tout à coup, je me suis souvenue que je faisais la chose la plus juste dans le monde et que, à cause de cela, il ne me fallait pas avoir peur. Le Maître prendrait sans doute bien soin de moi. Exactement à ce moment-là, j'ai vu quelque chose de brillant sur le sol, à peu près deux mètres plus loin. J'ai vite marché jusqu'à l'endroit et j'ai vu que c'était la clé du cadenas de ma bicyclette.


Un soir, au début du printemps, deux pratiquants et moi, avons pris beaucoup de documents à distribuer dans une région de montagne. Nous sommes allés dans plusieurs villages, mais à l'aube, nous n'avions toujours pas fini. Nous avons récité les poèmes du Maître pour nous encourager et cela nous a donné l'impression que nos corps étaient devenus grands et larges. Notre fatigue a disparu et nous avons continué jusqu'à ce que tout le matériel ait été distribué. Dans certaines régions, les routes étaient embouées. À certains endroits, les sillons avaient la profondeur de 30 cm ( un pied ). Sur une route pareille, au milieu de la nuit, nous avons roulé à bicyclette et les pratiquants ont dit que c'était tout comme si nous avions voyagé sur un chemin facile.


En compagnie d'un autre pratiquant, un jour, je suis allée chercher des documents. Sur le chemin de retour, tout à coup, il a commencé à pleuvoir. Je n'avais rien pour protéger les documents et j'ai pensé « Le Maître est à côté de moi ». J'ai vite roulé à la maison sous une pluie abondante. J'étais trempée quand j'ai atteint la maison, mais les documents étaient restés impeccablement sec.


3. Sauver les gens à l'aide des pensées droites


Mon mari et moi, nous travaillons tous les deux dans le secteur public et cela depuis plus de 30 ans. Suite à cela, nous connaissons beaucoup de gens haut placés. Ceci nous a créé une base pour clarifier la vérité concernant la persécution et pour avoir des gens qui quittent le Parti communiste et ses organisations affiliées.


- Persuader ma famille de quitter le Parti communiste chinois


Mon mari a lu les Neuf Commentaires quand ils ont été publiés, mais il ne pouvait les accepter. Quand j'ai essayé de faire renoncer ma fille, mon frère ainé et ma sœur, au Parti communiste chinois et ses organisations affiliées, j'ai rencontré aussi une forte résistance. Tout le monde pensais que j'étais impliquée dans la politique. Je me suis calmée et j'ai regardé à l'intérieur. J'ai compris que je ne devrais être attachée à aucune sentimentalité et que je ne devrais pas commencer à discuter avec eux quand je leur clarifiais la vérité. Graduellement, j'ai réussi à leur parler calmement, quoi qu'ils me disent. Quand j'ai abandonné l'attachement, mon attitude envers mon mari a changé également ; par conséquent, il a non seulement renoncé à être membre du PCC, il a également commencé à pratiquer Falun Gong avec moi. Parfois, nous sommes sortis ensemble pour clarifier les faits. J'ai abandonné ma sentimentalité envers ma fille et je l'ai pourvue de documents à lire. J'ai étudié avec elle l'enseignement des « Mondes ». Tout à coup, elle a compris ce qui était enseigné : on doit être gentil et agir comme une bonne personne. Après cela, elle a changé son attitude et était d'accord de quitter le PCC. J'ai réussi à faire lire les Neuf Commentaires à mon frère et à ma sœur. Ils ont accepté la vérité et ils ont renoncé à être membre du Parti. En plus, ma sœur ainée et deux sœurs cadettes ont également commencé à cultiver.


- Clarifier les faits aux fonctionnaires du gouvernement


J'ai été invitée à une réunion de mon ancien chef et de mes collègues. Ceux qui ont participé à la réunion étaient tous de hauts fonctionnaires du gouvernement. J'ai pensé que c'était une occasion magnifique de leur clarifier la vérité. Certains étaient des fonctionnaires du bureau de la Sécurité publique, donc, j'ai hésité un peu.


Le Maître a dit :

«Que ce soit quelque chose qui semble mineur, les pensées que quelqu'un a, ou la grande diversité de gens et de choses que vous rencontrez quand vous clarifiez la vérité, rien de tout cela n'est si simple. Mais ça peut aller seulement quand vous agissez avec un cœur de compassion. » (« Enseignement de la Loi donné à Manhattan »)


Puisque je les rencontrais ce jour-là, alors ils devaient avoir une relation prédestinée.

Alors, j'ai émis des pensées droites et j'ai demandé de l'aide au Maître. Je devais sauver ces personnes.

Un fonctionnaire du Ministère de l'éducation m'a demandé comment cela était-il possible que j'ai une aussi bonne condition physique. Tout de suite après, un secrétaire du Parti a dit : « J'ai entendu dire que votre maison a brûlé et que vous n'avez pas été blessée ! » J'ai continué à lui parler des changements physiques que j'avais vécus et des miracles de Dafa. Les fonctionnaires du bureau de la sécurité publique ont demandé au sujet de la scène de l'auto-immolation sur la place Tian An Men et le mouvement de « Quitter le PCC » . Tout ceux présents ont exprimé leur souhait de quitter le PCC. Je leur ai dit que Falun Dafa est bon, que Authenticité-Compassion-Tolérance est bon. Plus tard, ces personnes ont protégé les disciples de Dafa au travail.


Pendant l'automne de l'année 2008, mon unité de travail voulait se faire abonner à des publications du PCC. Avec un compagnon de pratique, je suis allée voir un ancien secrétaire adjoint du PCC. Nous lui avons remis une demande pour retirer nos affiliations au Parti. Il m'a demandé pourquoi. Nous lui avons raconté les faits du Falun Dafa ainsi que les bienfaits physiques et mentaux que nous avions expérimentés après la pratique. Il a posé des questions et nous avons répondu. Il a écouté ce que nous avions à dire et il a hoché la tête. Plusieurs jours plus tard, je l'ai de nouveau rencontré. Je suis allée vers lui et je lui ai dit : « Pourquoi vous ne quittez pas le PCC tout comme nous ? J'ai pris le risque de vous raconter la vérité l'autre jour parce je me fais des soucis pour votre futur. » Il était d'accord et il avait les larmes aux yeux.


- Le Maître a arrangé le salut pour les êtres prédestinés


Parfois quand je veux sauver quelqu'un de particulier, que je vois rarement, le Maître me fait toujours des arrangements. À une occasion, mon mari et moi avons assisté au mariage d'un enfant d'un collègue. Nous avons rencontré d'anciens collègues que nous voyons à peine dans des circonstances normales. Mon mari leur a dit bonjour et il a émis en même temps la pensée droite. J'ai demandé au Maître dans mon coeur de m'aider à sauver ces gens. À la fin, cela m'a seulement pris une demi-heure pour persuader 17 de ces personnes à quitter le PCC.


Une autre fois, j'assistais au mariage d'un enfant d'un collègue. Dans le bus, j'ai commencé à émettre la pensée droite pour éliminer toute interférence afin que les personnes prédestinées puissent être sauvés. À table, j'ai remarqué que la dame d'un certain âge, qui était assise à coté de moi, avait de la difficulté à manier les baguettes pour prendre de la nourriture parce que sa main était enflée. Je lui ai donné un coup de main et je lui ai suggéré : « Dites simplement 'Falun Dafa est bon' et vous allez être bien. » Alors je lui ai raconté l'incident où je m'étais fait une entorse à la cheville et je lui ai raconté que j'avais récupéré en cinq jours. Elle était étonnée. Après plus de 10 minutes, elle était toute surprise quand elle a découvert que l'enflure avait disparue et elle pouvait même prendre de la nourriture pour moi. Tout le monde à cette table était étonné et a commencé à réciter « Falun Dafa est bon ; Authenticité-Compassion-Tolérance est bon. » Ils ont renoncé à leurs affiliations au PCC. Même des gens assis à la table, à côté de la nôtre, ont quitté le PCC. À cette occasion, 14 personnes ont quitté le PCC. Il est vraiment vrai que :

« La cultivation dépend de soi, le gong dépend du maître. Le maître vous donne un gong qui sert à augmenter votre propre gong, ce gong produit ses effets, et à l’extérieur de votre corps il peut transformer en gong cette matière qui est votre De. » ( « Zhuan Falun, Première leçon ».


En 2010, quelqu'un de ma famille s'est marié (cette personne travaille chez la police). On a demandé à mon mari et à moi de les aider à servir les invités au mariage. Ceci était une chance merveilleuse de clarifier la vérité sur Falun Gong. La plupart des invités travaillaient au service de police et certains avaient même participé à la persécution des disciples de Dafa. Quand nous sommes arrivés, nous avons commencé à émettre des pensées droites, à clarifier la vérité et à persuader les gens de quitter le PCC. J'ai vu quelqu'un de ma famille qui travaillait pour le service de la police. Il était d'accord de quitter le PCC. À ce moment-là, plus que 40 personnes ont quitté le PCC. J'ai pris l'ascenseur pour descendre et un PDG se trouvait dans le même ascenseur. Je lui ai également demandé de quitter le PCC. Sur le chemin du retour, j'ai rencontré un membre de la famille d'un fonctionnaire du bureau 610. Je lui ai demandé pourquoi elle était là  et elle m'a dit qu'elle m'attendait. Je lui ai raconté les faits et elle était extrêmement surprise. Elle m'a demandé de l'aider avec sa fille à quitter le PCC et elle a dit qu'elle allait essayer d'arrêter son mari de faire des arrestations de pratiquants.


Un membre de ma famille est décédé. Aux funérailles, j'ai demandé au Maître de m'aider à sauver ceux du village de ma famille. Quand je suis arrivée au village de ma famille, mes anciens copains de classe étaient tous étonnés de me voir dans un aussi bon état de santé. Je leur ai dit que je pratiquais le Falun Gong et je leur ai clarifié les faits. Tout le monde est venu plus près pour m'écouter. Alors, je leur ai demandé de quitter le PCC. Ils ont accepté la vérité et ils étaient d'accord. Un seul membre de la famille a refusé de quitter le PCC. Je suis allée chez lui et j'ai parlé avec lui pendant plus d'une heure. Finalement, il était d'accord de quitter le PCC. Quand je suis arrivée chez moi, j'ai tout compté et, en tout, 59 personnes s'étaient retirées à cette occasion.


À un mariage cette année, j'ai rencontré un éditeur d'une station de télévision. En parlant avec lui, j'ai découvert il y a plus que 10 ans qu'il m'avait interviewé. Il a remarqué que, vu mon âge, j'étais en bonne santé. Je lui ai dit que je pratiquais le Falun Gong. Il a dit que beaucoup de gens à l'étranger le pratiquaient et que Dafa était répandu dans plus de 110 pays et il était intrigué de savoir pourquoi la Chine continuait à supprimer le Falun Gong. J'ai commencé à lui raconter les faits et il a été d'accord de quitter le PCC. Il était même d'accord à l'avenir, de ne pas édite d'articles qui diffament le Falun Gong.


- Réveiller les consciences avec des pensées compatissantes


Pendant les Jeux Olympiques à Pékin, le PCC a intensifié la persécution des disciples de Dafa et il offrait une récompense à ceux qui rapportait les pratiquants. Un jour, un pratiquant avait été rapporté par quelqu'un et il a été détenu dans un centre de lavage de cerveau. J'ai appris que c'était le fils d'un pratiquant qui était un camarade militaire de mon mari. Je n'avais qu'une pensée en tête : « Je dois les sauver ». Je suis allée le voir à trois occasions, sans succès. J'ai découvert que j'avais eu quelques inquiétudes et que j'avais demandé l'aide du Maître. Finalement je l'ai rencontré à l'entrée de mon bureau. Je lui ai dit que moi aussi, je pratiquais le Falun Gong et je lui ai expliqué que c'était un crime de persécuter les pratiquants. Il a été saisi un peu et il a compris quelles choses terribles il avait faites. Il a demandé s'il pouvait être sauvé. Je lui ai dit de quitter le PCC et de sincèrement réciter : « Falun Dafa est bon, Authenticité-Compassion-Tolérance est bon. » Il était d'accord et il a promis de ne pas rapporter, à nouveau, sur les pratiquants de Falun Gong.


Un membre de la famille est venu me visiter. Il était un commissaire politique dans un camp de travail forcé. Il était étonné de me voir en aussi bonne santé. Je lui ai dit que c'était parce que je pratiquais le Falun Gong. Comme je lui clarifiais la vérité, j'émettais des pensées droites. Il m'a dit qu'il était en charge de pratiquants dans la prison. Mon mari et moi, nous lui avons alors parlé de l'incident de l'auto-immolation fabriqué de la Place TianAnMen et nous lui avons expliqué que se retirer du PCC c'était se sauver soi-même. Il a dit que c'était la première fois qu'il entendait quelque chose de positif sur Falun Gong et il a quitté le PCC. Il a également dit que, à partir de ce moment-là, qu'il allait traiter les disciples de Dafa avec gentillesse. Avant de nous quitter, il a demandé des DVDs de Shen Yun Performing Arts et des livres de Dafa. Suite à cela, nous avons appris que quand il était retourné à son travail et il avait demandé pour une retraite anticipée.


Cette année, mon mari et moi, avons assisté à la célébration de l'admission à l'université d'un enfant d'une collègue. Le mari de ma collègue était le chef d'un village et un jour, il avait participé à la persécution du Falun Gong. Avant de partir, j'ai demandé aux pratiquants d'émettre la pensée droite et j'ai demandé au Maître d'aider à sauver cette personne. J'ai trouvé la chance de pouvoir l'approcher et je lui ai clarifié les faits. Je lui ai dit : « Ne persécutez plus le Falun Gong. » Il était d'accord et il a quitté le PCC et il a admis qu'il avait eu tort dans le passé.


La personne en charge d'un bureau de la justice dans ma région était un bon ami de mon mari. Je lui ai parlé de la vérité  et il a non seulement quitté le PCC, mais il a aussi promis de ne plus être impliqué dans la persécution du Falun Gong. Des fonctionnaires du département de police ont quitté le PCC après avoir appris la vérité. Certains ont trouvé des moyens pour protéger les disciples de Dafa. Un collègue qui travaillait à la Commission politique a demandé son transfert dans un autre département après avoir appris la vérité sur la persécution. Une des principales personnes responsables d'un village a raconté cela à ses subordonnés « quand il y a des ordres des supérieurs pour arrêter des pratiquants, amusez-les simplement. » Plus tard, cette personne a commencé à cultiver Dafa. Le Maître a enseigné dans « Faire tourner la roue en direction de ce monde » :

« Bien entendu, les pratiquants n’ont pas d’ennemi, personne n’est digne d’être ennemi de Dafa, »

Pendant les douze dernières années j'ai utilisé toutes sortes d'occasions pour clarifier la vérité à ceux de la sécurité publique et de la politique et du système légal. Ils sont également des victimes de la persécution. En les sauvant, on doit se défaire de son attachement à la peur afin de pourvoir réveiller leur conscience.


- Dépasser l'émotion et cultiver la compassion

Cette année, le neveu de mon mari partait à l'étranger pour ses études et mon beau-frère nous a invités à une réunion. Quand j'ai su pour cette invitation, je me suis fâchée, car je pensais qu'il voulait avoir de l'argent. Il nous avait emprunté de l'argent auparavant et il ne nous avait jamais rendu cet argent. J'ai refusé d'aller à la réunion. Il était un peu malheureux et il est parti. J'ai regardé à l'intérieur et j'ai réalisé que j'avais un esprit de compétition, j'étais jalouse et j'étais attachée à la recherche du gain personnel. C'était tous là, des sentiments humains. J'ai émis la pensée droite pour les éliminer et j'ai décidé de participer à la réunion. Tout le monde m'a bien accueillie. J'ai su convaincre plus que 20 personnes à quitter le PCC. Le Maître a dit : 
« Si vous ne vous détachez pas des émotions, vous ne pourrez pas cultiver et pratiquer.  Si vous êtes capable de vous libérer des émotions, plus personne ne pourra vous toucher, la mentalité des gens ordinaires ne parviendra plus à vous émouvoir, c’est la compassion qui prendra leur place, c’est quelque chose de beaucoup plus noble. » (Zhuan Falun - Quatrième leçon)

- Clarifier la vérité à ceux des couches inférieures de la société

Aujourd'hui, les ouvriers et les fermiers forment la majorité des couches inférieures de la société chinoise. Ces personnes sont très pauvres et mènent une vie très dure. Il ont une haine profonde vis-à-vis de la corruption généralisée au sein du PCC, mais il leur manque le puissance pour s'y opposer. Quand ils apprennent la vérité sur Dafa, en général, ils quittent le PCC. Pendant de nombreuses années, j'ai utilisé très souvent chaque occasion pour leur parler de la vérité et j'ai essayé de ne rater aucune chance pour sauver des personnes prédestinées.


Un jour, je suis allée au marché acheter des légumes. Un fermier d'un certain âge avait encore quelques kilos de haricots verts à vendre. Deux autres personnes voulaient également acheter ces haricots. Je leur ai dit qu'ils pouvaient en prendre autant qu'ils voulaient et que moi, j'allais acheter ce qui allait rester. Ils ont pensé que cela était bizarre. Je leur ai dit que j'étais une pratiquante de Falun Gong et que le Maître nous a enseigné à être de bonnes personnes. Ils ont été surpris que les pratiquant Falun Gong soient d'aussi bonnes personnes. Je leur ai alors clarifié la vérité. Ils s'intéressaient fort à ce que j'avais à dire et je leur ai demandé de quitter le PCC. Ils ont été d'accord tous les deux. En fin de compte, j'ai acheté ce qui est resté et le fermier a été vraiment touché. Il m'a également demandé de l'aider à quitter le PCC. Ainsi, trois personnes ont été sauvées.


Un fermier vendait de la ciboulette dans un wagon tiré par un âne. Il lui en restait un bouquet. Je lui ai acheté le dernier bouquet de ciboulette et j'en ai profité pour lui clarifier la vérité. Il a dit qu'il était en mauvaise santé. Je lui ai dit de quitter le PCC et de réciter souvent : « Falun Dafa est bon  . Authenticité-Compassion-Tolérance est bon » Je lui ai dit que s'il faisait cela, il allait regagner une bonne santé. Il était très heureux et il m'en a remercié. Ce jour-là, pendant le chemin de retour, son âne a été saisi de peur et l'homme a perdu le contrôle de son chariot. Il s'est écrié : « Maître, sauvez-moi ! Falun Dafa est bon. Authenticité-Compassion-Tolérance est bon ! » Son chariot s'est arrêté immédiatement. Quand je l'ai vu le lendemain, il m'a raconté l'incident et il m'a même aidé à persuader les autres à se retirer du PCC.


Un matin, je suis allée au marché pour y acheter des légumes et j'y ai rencontré une femme d'une cinquantaine d'années qui ramassait des piments d'une pile de légumes pourris. Elle m'a souri et j'ai commencé à parler avec elle. Elle m'a raconté qu'elle vivait avec son petit-enfant orphelin. Son petit-enfant adorait les piments frits, mais elle n'avait pas d'argent pour les acheter. Donc, elle ramassait les piments jetés pour les apporter à la maison, pour les faire frire. Je lui ai proposé de lui en acheter quelques uns, mais elle n'a pas voulu accepter cela. Je l'ai aidée à ramasser les piments en parlant avec elle. Elle avait les larmes aux yeux et elle m'a dit que, de nos jours, personne ne voudrait s'occuper d'une personne pauvre comme elle. Je lui ai dit que, comme je pratique Falun Gong, que mon Maître nous enseigne à suivre les principes d'Authenticité-Compassion-Tolérance afin d'être une bonne personne. Je lui ai demandé de se souvenir que Falun Dafa est bon.


Chaque jour, je considère clarifier la vérité et amener les gens à quitter le PCC comme les choses primordiales de ma vie de tous les jours. Chaque fois, avant de sortir pour effectuer cela, j'émets la pensée droite et je demande au Maître de me donner la sagesse et de m'amener des gens prédestinés. Au cours de ces années, j'ai persévéré à clarifier la vérité à toute personne que je rencontre, peu importe ce qu'ils font. J'estime que, pendant ces années, j'ai rencontré environ 10000 personnes qui ont quitté le PCC. Déja uniquement pendant la période les Jeux Olympiques à Pékin, j'ai persuadé presque 1000 personnes à quitter le PCC.


En regardant en arrière ces douze années de cultivation, le Maître a toujours pris soin de moi avec compassion. Quand j'ai bien agi, il m'a encouragée et j'ai vu les fleurs de lotus fleurir sur les offrandes que je lui ai faites. Quand je n'ai pas bien agi, il ne me donnait pas de signes. J'ai une compréhension ferme et profonde que le Maître fait tout et tout ce que j'ai provient de Dafa. Je vais bien faire les trois choses, cultiver comme si je venais de commencer, et bien marcher mon parcours dans la dernière étape de la rectification par la Loi.


« Utiliser la raison pour prouver la Loi, utiliser la sagesse pour clarifier la vérité, utiliser la

compassion pour que la Loi soit immensément répandue et pour apporter le salut aux gens de ce

monde, cela est justement pour un Eveillé d'établir sa Vertu majestueuse. » ('Rationalité' dans Points essentiels pour un avancement diligent II)



Traduit de l'anglais en Belgique


Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/12/20/130235.html


Version chinoise : 
http://minghui.ca/mh/articles/2011/11/30/明慧法会--神奇殊胜法中修-兑现誓约广救度-249212.html