L'expérience de cultivation d'un jeune pratiquant
Huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par un pratiquant de la Chine


Salutations révéré Maître!

Salutations compagnons de pratique!

J'ai commencé à pratiquer le Falun Gong en 1998. Au cours des treize dernières années, j'ai fait l'expérience de la beauté de la cultivation et la compassion incommensurable du Maître. Je veux partager avec vous certaines de mes expériences.

1. Obtenir la Loi

En avril 1998, mon père a emprunté une copie du Zhuan Falun à mon oncle. Il a dit à la famille entière que ce livre était vraiment bon et que le Maître avait des capacités supernormales. Fasciné par la curiosité, j'ai lu la moitié du livre. Je ne pouvais pas comprendre quelques-unes des parties et aussi parce que j'étais très occupé avec des examens du moyen terme, je n’ai pas fini de lire le Zhuan Falun. Pourtant, je me suis amélioré beaucoup dans mon travail d'école et je pouvais me concentrer beaucoup plus. J'ai obtenu la 2e place en chimie que j’échouais avant et j'ai obtenu la 3e place sur un sujet en chinois. Mon anglais s'est aussi bien amélioré. J'ai été, de manière inattendue, accepté par le lycée du canton de la capitale. À la mi-septembre, l'assistante du site de pratique, près de ma maison, est venue me rendre visite et elle m'a introduit au site de pratique. Rempli de curiosité, je l'ai suivie à l'emplacement de pratique. L'atmosphère sereine et calme m'a absorbé complètement. Les pratiquants étaient impatients de m'enseigner les exercices. Ainsi, dès lors, j'ai commencé à pratiquer le Falun Gong sérieusement. En moins d'un mois, les verrues sur mon visage et mes mains ont disparu et il n'y avait aucune trace de virus. dans mon corps.

2. Sauvegarder la Loi

En avril 1999, le directeur du département de la sécurité du village est venu de force dans notre groupe d’étude de la Loi et il nous a arrêtés d'étudier la Loi et de pratiquer les exercices ensemble. Nous avons appris que [les gens] du bureau public municipal de Tianjin avaient battu et arrêté plus de quarante pratiquants. La police avait pulvérisé de l'eau sur les pratiquants locaux qui pratiquaient dehors. C'était un traitement injuste. Il n'y avait rien de mal avec les pratiquants aspirant à être de bonnes personnes, en vivant selon les principes de la l’Authenticité-Bienveillance-Tolérance et à se maintenir en santé et être en forme. J'étais perdu à comprendre pourquoi le PCC nous avait traités comme ceci. Ainsi, les pratiquants et moi sommes allés au gouvernement municipal le 20 juillet pour expliquer ce qu'était Dafa. Quand nous sommes arrivés, beaucoup de pratiquants étaient déjà là et les policiers nous attendaient avec des pistolets et beaucoup de voitures de police. Je n'avais qu'une seule pensée dans mon esprit, qui était que cette perversité ne réussirait pas et la droiture prévaudrait. Nous pouvions sentir l’énorme puissance de la Loi du Maître contrôlant tout. Plus tard, les voitures de police se sont retirées et plusieurs autobus nous ont emmenés à divers endroits pour nous enregistrés. Beaucoup de pratiquants sont allés à Pékin faire appel au gouvernement pour le Falun Gong. Ils étaient arrêtés avant qu'ils n'arrivent. Je ne leur ai pas dit mon nom. Il était presque minuit, quand je suis retourné à la maison sain et sauf, avec la protection du Maître.

En septembre 2000, nous sommes encore allés à Pékin clarifier les faits au sujet du Falun Dafa. Nous avions prévu aller au bureau des pétitions et parce que les policiers nous ont suivis, chacun de nous, avons pris des chemins séparés. Puisque nous avions des pages détachées de Points essentiels pour un avancement diligent (lequel n'était pas encore compilé en un livre), un autre pratiquant et moi avons décidé de rentrer d'abord à la maison pour éviter que les livres ne soient saisis par la police. À la station de train, l'inspecteur de billet m'a dit que mon billet était expiré,depuis trois jours. L'argent que nous avions, était juste suffisant pour acheter des billets pour notre ville. Nos maisons étaient à deux cents kilomètres plus loin encore. Alors une pensée a juste surgi dans mon esprit: demande l'aide du Maître. Dès que la pensée est apparue, l'inspecteur des billets m'a envoyé la main et j'ai su que j'avais passé. Ainsi, j'ai pris les deux billets pour l'inspecteur du train. Avec la protection du Maître, nous avons, avec succès, traversé l'inspection de billet pour monter à bord du train.

3. Créer un environnement droit

Je n’ai pas dit à mes parents que j'étais allé à Pékin deux fois, mais le département de la police pendant plusieurs jours, est venu harceler ma famille, chaque jour. Les programmes à la TV calomniait le Maître et Dafa chaque jour. Ainsi, mes parents étaient très inquiets et ils essayaient de me forcer à abandonner Dafa. Ma mère a caché tous mes livres de Dafa et ne me laissait pas les lire. Mon père criait après moi et m'insultait tous les jours. Il me forçait à regarder les programmes de propagande. Ils ne me permettait pas de contacter des pratiquants et ils restreignait ma liberté en me suivant partout. Ils sont même allés jusqu’à aider la perversité en essayant de me faire écrire une déclaration de garantie pour abandonner le Falun Gong. Mon père ne m'avait jamais frappé quand j'étais petit, mais maintenant, il me menaçait avec un couteau de cuisine et une faux. Il m'a battu avec un balai jusqu'à ce qu'il se brise. Il m'a giflé plus de vingt fois au visage. L’empreinte des cinq doigts de la main de mon père est restée sur mon visage pendant une semaine. Ma mère m'a frappé à l'intérieur des jambes et il y avait des contusions partout, sur moi. Ma famille était devenue une cellule de prison pour moi. Si je n’avais pas cultivé, je n'aurais pas surmonté la haine et l’abandon des membres de ma famille. Une fois, quand ma mère ne me surveillait pas, j'ai pris mon Zhuan Falun et je me suis cachée dans une meule de foin, ainsi j'ai pu étudier la Loi. Je me suis renforcé avec la Loi et mes pensées doites sont devenues plus fortes.

Le Maître a dit dans «Environnement» (Points essentiels pour un avancement diligent)

«Réfléchissez même la théorie de l’être humain qui dit que lui-même a évolué du singe peut se présenter à l’académie, tandis que cette grande Loi de l’Univers qui est si grandiose, vous avez pourtant honte de lui accorder une place juste, c’est là la vraie infamie de l’homme.»

En tant que disciple de Dafa, j'avais honte de ne pas avoir donné à Dafa la plus haute et la plus correcte position et je sentais que je ne vivais pas dans la dignité.

Un jour, j'ai sorti le livre et je l'ai lu, et mon père a regardé fixement d'un regard menaçant le Zhuan Falun. J'ai eu une pensée: C'est le Dafa de l'univers. Vous ne le toucherez jamais. En conséquence, il a regardé fixement le livre pendant quelques secondes et il est alors parti. Dès lors, avec cette pensée droite, j'ai pu étudier la Loi devant eux.

Je me suis rendu compte que les mauvais facteurs derrière mes parents les manipulaient. Ils ont ainsi osé être irrespectueux envers le Dafa. J'ai dit au Maître dans mon coeur: peur importe quel était leur premier but, quand ils sont descendus ici, ils doivent jouer un rôle positif aujourd'hui. Ainsi, j'ai émis des pensées droites à mes parents, peu importe où je me trouvais. Les pratiquants près de ma maison leur ont également apporté des conférences du Maître et des documents de clarification de la vérité. Graduellement, ils ont changé leur attitude envers Dafa et aujourd'hui, ils ont une compréhension positive. Ils ont profondément regretté ce qu'ils avaient fait contre Dafa et ils ont dit qu’ils étaient désolés au Maître. Ils ont aussi dédommagé cela avec des actions soutenant bien Dafa. Ils m'ont aidé à clarifier la vérité, en persuadant des personnes de démissionner du PCC et de ses organismes affiliées, ils ont affiché des signes de clarification de la vérité sur les murs, accroché des banderoles, distribué des dépliants et des DVD. Je remercie les pratiquants de leur aide sans égoïsme.

4. Clarifier la vérité et sauver les êtres vivantes

Le Maître a dit dans «La preuve»:

«Alors en tant que pratiquant il faut utiliser toutes les conditions favorables, faire rayonner Dafa, prouver que Dafa est juste, qu’il est la vraie science, et non un sermon ou un idéalisme, tout pratiquant doit considérer cela comme sa mission. Sans cette immense Loi de Bouddha, il n’y aurait rien, du microcosme au macrocosme compris, ni toutes les connaissances de la société des gens ordinaires.» (Points essentiels pour un avancement diligent)

Dans ma vie quotidienne, j'ai employé chaque occasion pour dire aux gens les faits du Falun Gong et de la persécution. Au début, nous n’avions pas beaucoup d'affiches ; je les ai faites moi-même et il n'y avait aucun dépliant. Les pratiquants et moi avons imprimé des affiches en utilisant les vieilles techniques des tableaux en acier et des feuilles de stencile. Tant que nous croyons dans le Maître, il n'y a aucun test que nous ne pouvons pas passer le long du chemin de la cultivation.

Un jour, un homme d'affaires occidental est venu à mon unité de travail. Je me suis rendu compte que c'était une occasion arrangée par le Maître pour lui. À ce moment-là, j'étais inquiet dans mon coeur. L'environnement était toujours très dur. Il était venu d'outre-mer et il était en contact avec des fonctionnaires du gouvernement. Je craignais que les gens avec lui me rapportent. Mais d'autre part, j'ai réalisé que chacun vient pour la Loi. Si je permettais à un être humain de perdre l'occasion qu'il avait attendue pendant des milliers d'années, à cause de mon attachement à me protéger, mériterais-je d'être un disciple du Maître? Ne devrions nous pas cultiver jusqu'à ce que nous devenions complètement sans attachement à nous-mêmes? Ainsi, j'ai renforcé mes pensées droites et quand il était sur le point de quitter, je lui ai remis une note sur laquelle il était écrit: «Rappelez-vous s’il vous plaît que le Falun Dafa est bon et l’Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. Le Falun Dafa est bon. Le Falun Dafa est droit. Veuillez dire aux gens que vous connaissez, ceci. Merci!» Je lui ai demandé: «Comprenez-vous?» Il a incliné la tête et il a dit: «Merci!» deux fois. L'inquiétude dans mon coeur a disparu. Les êtres vivants qui connaissent la vérité, montrent leur gratitude.

Un jour, deux personnes sont entrées dans mon magasin en même temps. Je leur ai clarifié la vérité et je leur ai parlé au sujet de la beauté de Dafa et comment le PCC est pervers. Je leur ai également dit comment démissionner le PCC. L'une d'elle m’a dit: «N’avez vous pas peur d’être rapporté à la police?» Alors, il a sorti son téléphone portable et il a commencé à appuyer sur les boutons. J'étais un peu choqué, mais immédiatement je l'ai dit, tout en émettant des pensées droites en même temps: «Je vous sauve. Voulez-vous me faire du mal? Je ne crois pas que vous êtes le genre de personne qui renvoie la bonté avec de l’ingratitude.» Immédiatement, il m’a dit, avec un sourire: «Ce que vous venez juste de nous dire, est vraiment bon. C'est bon que vous nous ayez dit cela. Mais ne le dites pas désormais à d'autres personnes. De nos jours, vous pouvez rencontrer toutes sortes de personnes qui pourraient facilement vous rapporter.» Souriant, je lui ai dit: «J’apprécie votre souci pour moi, mais je sais ce que je devrais dire ou ne pas dire.» À la fin, elles ont démissionné du PCC sous un nom d'emprunt et elles m'ont dit qu'elles viendraient m’écouter quand elles auraient le temps. Au début, la situation a semblé dangereuse, mais tant que nous croyons en Maître avec des pensées droites, les choses se retourneront.

Quand je pensais à quelqu'un pour lui clarifier la vérité, le Maître lui arrangeait une rencontre avec moi. En clarifiant la vérité, je pouvais continuer de parler et de répondre à toutes sortes de questions, avec ma sagesse s'étant ouverte. Au commencement, je pouvais seulement persuader une personne de démissionner le PCC chaque fois. Alors, je me suis demandé si je pouvais persuader plusieurs personnes à démissionner du PCC en même temps. Le Maître a arrangé que trois personnes viennent m’écouter en même temps. Elles ont démissionné du PCC après qu'elles aient connu la vérité. C'était un grand encouragement pour moi et j'ai senti la protection du Maître et les arrangements soigneux pour tous les êtres vivants.

J'ai continué à changer de travail tout au long des années. Partout où je vais, j'agis comme un pratiquant et je laisse les gens connaître la vérité au sujet du Falun Gong et la beauté de Dafa.

Une fois, je suis allé travailler dans une usine et j'ai commencé à clarifier la vérité aux collègues autour de moi. Graduellement, le directeur en est venu à comprendre, mais j'étais inquiète et je me faisais du souci qu'il puisse m'arrêter. Mais avec une pensée droite, j'ai pu comprendre cette situation de l'intérieur de la Loi: les trois mondes existent pour Dafa. L'environnement où nous sommes, est arrangé par le Maître, pour que nous cultivions. Qu’est-ce que j’ai à craindre exactement?

Le Maître a dit:

«Sans la peur, les facteurs qui vous font peur n'existeraient plus.» («Éliminer le dernier attachement», Points essentiels pour un avancement diligent (II).

Ainsi, j'ai laissé tomber la peur. Tant et aussi longtemps que les gens venaient chez moi, je leur permettais de connaître la vérité. Puisque j'avais fait un excellent travail, chacun dans l'usine savait qu'un jeune pratiquant de Falun Gong était le numéro un au travail. Ils venaient voir comment je travaillais quand ils avaient le temps. Ainsi, je saisissis les occasions pour leur parler au sujet de Dafa. Parfois, je n’avais pas besoin de me déplacer et je pouvais persuader environ vingt personnes à démissionner du PCC en une seule fois. Plus tard, le directeur et le chef de l'usine sont venus vers moi et m’ont demandé de les aider à se retirer du PCC.

Puisque je changeais constamment d'endroits, je ne pouvais pas me procurer les nouvelles conférences du Maître. Pourtant, le Maître a toujours arrangé que des pratiquants m'apportent de nouvelles conférences.

Le long de mon chemin de cultivation, j'ai assimilé la Loi et j'ai sauvé les êtres vivants. À travers ma cultivation, j'ai fait l'expérience de regrets et de la tristesse profonde quand je trébuchais et que j'étais instable parfois. Chaque pas en avant, j'ai pu voir l’énorme compassion et protection du Maître. Ma gratitude envers le Maître est au delà des mots et mes remerciements au Maître sont immenses. Je cultiverai diligemment dans le temps limité que le Maître a prolongé pour nous. Je laisserai tomber les attachements humains et sauverai plus d’êtres vivants, ainsi le Maître ne s'inquiétera pas de nous.

Merci Maître! Heshi!


Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/12/21/130246.html
Version chinoise: http://minghui.ca/mh/articles/2011/11/28/249215.html