Trouver le problème – Bien marcher sur le chemin de la cultivation et me rectifier à tous moments
De la huitième conférence de partage d'expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par Yi Hong, un pratiquant de Dafa de Chine continentale


En surface on pourrait penser que la situation que je décris ici a été causée par le fait qu'un compagnon de pratique ne pouvait plus supporter la torture et de ce fait a révélé mon nom à ceux qui l'interrogeaient, mais moi je savais que c'était le résultat de problème dans ma propre cultivation. Avant cet incident, cela faisait depuis deux ans que je souffrais d'insomnie et je résistais depuis longtemps aux forces anciennes dans d'autres dimensions. Chaque nuit, les forces anciennes attaquaient mon corps lorsque je dormais et je devais me lever plusieurs fois pour émettre les pensées droites afin de parer aux attaques pour pouvoir dormir. Cela m'a complètement épuisé.

- de l'auteur

Bonjour Maître! Bonjour compagnons de pratique!

Ce qui suit est un résumé de mes expériences de cultivation faites au cours des trois dernières années. Il explique comment je me suis rectifié, comment j'ai continué à étudier le Fa, j'ai créé un nouvel environnement et marché avec droiture sur mon chemin de cultivation.

1. Après être tombé, je me suis relevé pour continuer à avancer

Avant les Jeux Olympiques de 2008, un compagnon de pratique a donné mon nom sous la torture. J'ai donc été arrêté et détenu, mais à la suite d'efforts entrepris par ma famille et des compagnons de pratique j'ai été libéré. Mais la persécution avait fortement endommagé mon corps. Mes cheveux sont devenu gris et mon état physique allait de plus en plus mal.

En surface on pourrait penser que la situation que je décris ici a été causée par le fait qu'un compagnon de pratique ne pouvait plus supporter la torture et de ce fait a révélé mon nom à ceux qui l'interrogeaient, mais moi je savais que c'était le résultat de problème dans ma propre cultivation. Avant cet incident, cela faisait depuis deux ans que je souffrais d'insomnie et je résistais depuis longtemps aux forces anciennes dans d'autres dimensions. Chaque nuit, les forces anciennes attaquaient mon corps lorsque je dormais et je devais me lever plusieurs fois pour émettre les pensées droites afin de parer aux attaques pour pouvoir dormir. Cela m'a complètement épuisé.

J'étais tout le temps fatigué et je n'en trouvais pas la raison. J'en ai parlé avec des compagnons de pratique qui ont fait beaucoup de suggestions, mais pour autant je ne trouvais pas la solution au problème. J'étais bien diligent dans l'étude de Fa et j'émettais fréquemment les pensées droites. D’où venait le problème? J'étais vraiment perplexe. J'avais très envie qu'il y ait un autre pratiquant que moi qui puisse fournir les documents de clarification à ma place, mais à cause de diverses difficultés comme le manque de connaissances techniques ou des problèmes familiaux, j'étais le seul capable. Comme la quantité de documents que je pouvais fournir ne correspondait pas à nos besoins, des compagnons de pratique se plaignaient de ce que je ne suivais pas le rythme de la rectification par la Loi et que je mettais des obstacles au salut des êtres.

J'étais contrarié par leur incompréhension et mes problèmes de cultivation et je commençais à avoir de la rancœur envers eux. Entre-temps, la police a suivi et arrêté plusieurs compagnons de pratique et plusieurs autres ont été impliqués et persécutés et j'étais parmi ceux-là. Plusieurs pratiquants ont été envoyés en camp de travaux forcés et plusieurs autres dans des centres de lavage de cerveau. Il semblait que le mal était déchaîné. Pendant la persécution, j'ai remarqué que ceux qui étudiaient bien le Fa et qui avait de fortes pensées droites n'étaient pas arrêtés ou alors ils réussissaient à partir le jour-même alors que moi j'ai été détenu pendant deux mois. J'ai pris conscience que les failles dans ma cultivation expliquaient pourquoi les résultats étaient différents. Tout ça n'a rien a voir avec combien de difficultés vous endurez, combien de documents vous fabriquez ou depuis combien de temps vous cultivez.

Mais d’où venait mon problème? Avec mon état de santé présent et mon environnement difficile, je me sentais incapable de réagir. J'ai obtenu la Loi en 1998. Depuis le début de la persécution, c'était la troisième fois que je sentais que j'étais incapable d'avancer. Chaque fois dans le passé, c'était des compagnons de pratique qui avaient été persécutés et j'avançais au pas de charge à travers les difficultés en étant diligent. Mais aujourd'hui, ma force physique était diminuée, ce qui rendait la résolution des problèmes impossible, même en étant diligent. J'étais très en souci et je ne savais pas si j'étais capable de continuer de la sorte. J'ai dit au Maître: «Maître, votre disciple a déjà fait de son mieux, mais je suis vraiment à bout de forces. Peut-être que je suis déjà arrivé au bout».

Cette nuit-là, dans un rêve, j'ai vu le Maître me soulever de terre par les chevilles avec toute sa force. Je n'ai été retenu que par un filet à grosse maille, mais j'étais incapable de monter d'un pouce parce que j'étais tellement épuisé. Au réveil, je ne pouvais pas oublier la scène où le Maître me soulevait. Depuis des années, cela a toujours été le Maître qui me soulevait. J'avais le sentiment que c'était le Maître qui aurait du être fatigué et non moi.

Je me suis mis tranquillement à étudier la Loi. Après avoir emmené ma fille à l'école, je me suis mis à réfléchir sur toutes ces dernières années. Je faisais de petits boulots, je maintenais le site de fabrication de documents tout en faisant face à toutes sortes de problèmes. En ce moment, le problème le plus grave était d'ordre financier. Alors je me suis dit: «Je ne dois plus vivre comme cela. J'ai besoin d'un travail stable!» J'ai réalisé que si j'avais un travail stable, j'aurais la sécurité financière, je pourrais être plus efficace dans la cultivation et pour sauver les êtres. Et en plus, cela me permettrait de bien marcher sur le chemin de la cultivation pour la partie finale du voyage.

Je travaillais dans le quartier des affaires quand la persécution était à son comble. Mon employeur a coopéré avec le Bureau 610 et la Division de la sécurité domestique et m'a harcelé constamment. Je ne savais pas comment éliminer l'interférence en me servant du pouvoir de Fa. J'ai dit à mon employeur: «Vous utilisez mon travail pour me garder en otage afin de me forcer à renoncer à Dafa. Même si je dois faire de durs travaux, je pratiquerai encore le Falun Dafa!». Plus tard j'ai effectivement perdu mon travail et mon mariage a aussi pris fin. En 2003, j'ai monté le site de production avec de l'argent que j'avais gagné en faisant des petits boulots. Cela a été une période très difficile et je n'avais même pas les moyens d'acheter ne serait-ce qu'un repas des plus simple. Les compagnons de pratique ont vu mes difficultés et m'ont aidé financièrement. En fait je n'ai pas utilisé cet argent pour moi-même mais pour le site de production. Ça, je ne l'ai jamais raconté à personne. Mes parents m'ont aidé en me donnant de la farine et du riz, mais eux aussi avait du mal à joindre les deux bouts. Je sentais qu'il me fallait résoudre le problème financier.

Je me suis assis dans la cour chez mes parents, essayant de rassembler mes forces. J'ai discuté avec mon père de la meilleure façon de trouver un emploi stable. Peu de temps après, mon frère m'a trouvé du travail. Ce travail se trouvait à des milliers de kilomètres. Mon père m'a demandé si je voulais partir et j'ai dit: «Oui.» Je n'avais pas le choix. J'ai dit au revoir aux compagnons de pratique par mail. Dans l'ensemble ils étaient contre ce départ. Ils espéraient que je resterais et que je continuerais à m'occuper du site de production. Ils ont dit vouloir m'aider avec mes dépenses pour vivre. Je ne leur ai pas répondu ni ne leur ai dit non plus que mon état physique n'était pas idéal.

J'ai pris le train pour cette ville lointaine, laissant derrière mes parents et ma fille encore mineure. Je me sentais comme un pratiquant taoïste qui portait les écritures tout en parcourant le monde. J'ai déjà fait une longue marche, maintenant me voilà reparti.

En arrivant au nouvel endroit, tout était étonnement facile. On m'a assigné un appartement avec trois chambres plus une salle de séjour. Il y avait aussi accès à Internet. Mon collègue plaisantait en disant que j'avais là l'appartement d'un officiel de haut rang. Une fois installé, j'ai vu dans d'autres dimensions des êtres vêtus de leurs costumes ethniques qui dansaient et chantaient, me souhaitant le bienvenue... oh! Les êtres savaient donc qu'un pratiquant de Dafa était là!

  1. Étudier le Fa, cultiver mon cœur et me rectifier

Je me suis bien installé dans ce nouvel endroit. Ma vie était paisible et mon travail se déroulait sans pression. Chaque jour, je passais beaucoup de temps à étudier attentivement le Fa, à émettre les pensées droites et à lire le site Minghui (version chinoise de Clartés et Sagesse). J'ai cherché en moi quel était le problème. J'ai découvert que j'avais dévié du Fa depuis un certain temps. J'avais été très occupé à fabriquer des documents et avais eu très peu de temps pour me concentrer et m'assimiler profondément au Fa, donc ma compréhension de la Loi était toujours bloquée au niveau de la cultivation personnelle, ce qui ne correspondait pas aux exigences de la rectification par la Loi. J'avais fabriqué beaucoup de documents de clarification pour exposer les crimes du Parti communiste chinois (PCC), mais une mentalité de disputes, de dégoût et de haine y était mélangé.

Puis graduellement j'ai remarqué que la résistance maléfique dans l'autre dimension disparaissait. L'insomnie avait pris fin. Je pouvais enfin bien dormir et mon énergie et ma santé s'étaient rétablies. Je pensais que c'était peut être parce que j'étudiais la Loi avec sérieux.

Un jour j'ai été invité à une soirée par des collègues de travail. Nous mangions et regardions la télé. Je ne pouvais pas partir, donc j'ai regardé avec eux pendant un moment. Mais cette nuit-là, j'ai de nouveau été attaqué en rêve par la perversité dans l'autre dimension et mon état antérieur est réapparu. J'ai pris conscience alors que l'insomnie de longue date et les attaques sans relâche sur mon corps venaient toutes de la perversité des médias des gens ordinaires!

Je me suis levé et j'ai dressé la main, nettoyant tous les diables pourris et les matières noires venus de la télévision ordinaire. J'ai aussitôt senti que de l'air était aspiré hors de mon corps par le nez. Il a fallu un moment pour que tout soit complètement extirpé. J'ai même entendu leurs hurlement en sortant. J'ai réalisé que le Maître a parlé de cela il y a longtemps et je venais juste de le comprendre! Le Maître a dit dans Zhuan Falun:

«C’est pourquoi actuellement cet environnement objectif exerce, lui aussi, de sérieuses interférences sur nous, les pratiquants de gong, dans notre cultivation et notre pratique vers les niveaux élevés. Des images de corps nus sont exposées partout, elles sont accrochées en pleine rue; dès qu’on lève la tête, on les voit.» (9e leçon)

Je n'arrivais pas à croire que l'insomnie dont j'avais souffert pendant si longtemps venait des médias des gens ordinaires! J'ai commencé à chercher les problèmes à l'intérieur, de façon systématique et profonde. Depuis l'enfance j'avais toujours aimé lire. Bien que cela semble un avantage pour les personnes ordinaires, c'était devenu chez moi une faille importante dont la perversité avait profité.

Petit a petit j'ai été capable de voir clairement que le niveau humain de la vérité est l'opposé du Fa de l'univers. Mon frère m'a inscrit pour un examen en vue d'obtenir mon titre professionnel. Au fur et à mesure que je me préparai pour l'examen, j'ai remarqué que les livres qui traitaient de la finance n'étaient pas propres. Auparavant je pensais que dans ce genre de carrière on n'avait à faire qu'à des chiffres, donc cela devait être propre, mais alors que j'étudiais, des matières noires se déversaient dans mon corps. J'ai renoncé aux études et à l'examen. Mon frère est professeur d'université et il a commencé à me sermonner. «Je ne comprends pas pourquoi tu as arrêté d'étudier. Je suis d'avis qu'un titre professionnel est un avantage, il symbolise ta crédibilité. Si tu n'as aucun titre, qui te fera confiance? Est-ce que tu es obligé de renoncer à tout pour cultiver la bouddhéité?» Je lui ai répondu: «La cultivation demande la purification, la raison d'être de la purification est d'être responsable envers les êtres. Les livres, sans exception, sont extrêmement sales. Je commence à comprendre pourquoi Sakyamuni a demandé à ses disciples de cultiver dans les temples et de réciter les écritures chaque jour. C'est parce qu'il n'était pas en mesure de résoudre le problème de la contamination à grande échelle de ses disciples dans la société des gens ordinaires. Mais Dafa peut le faire. Ce n'est pas que je ne puisse pas passer l'examen de titre professionnel. C'est simplement que cela me prend trop d'énergie et d'effort et je dois nettoyer tous les jours les choses très sales que j'ai appris de la science. Cela va causer davantage de difficultés pour le Maître.» Mon frère a murmuré alors: «Voilà pourquoi le Maître n'est jamais allé à l'université.» Oh la la, mon frère l'a appelé «Maître»!

J'ai vraiment compris qu'il est beaucoup plus difficile de cultiver au milieu des gens ordinaires. C'est exactement comme ce que le Maître a dit dans un Jingwen récent:

«Or, ce chemin est très étroit, tellement étroit qu'il vous faut marcher de façon extraordinairement droite pour pouvoir sauver les hommes. C'est seulement si vous pouvez marcher de façon extraordinairement droite qu'il n'y aura pas de problème pour vous.» («Qu'est-ce qu'un disciple de Dafa?»)

À partir de ce moment-là, je n'ai plus regardé de films des gens ordinaires ni lu leurs livres. Quand il m'arrive par hasard d'entendre ou de voir quelque chose, j'émets aussitôt les pensées droites pour éliminer les facteurs déviés qui sont derrière. Quand je rentre chez moi, je me concentre sur l'élimination des facteurs déviés que j'ai vu ou entendu au cours de la journée.

En dehors de la cultivation et du salut des êtres, il n'y a rien dans la société ordinaire auquel je sois attaché. Parfois je me sens seul, par exemple quand je vois les gens se réunir pour les vacances. Je serai occupé à étudier la Loi et à fabriquer et envoyer des documents d'information. Je n'ai qu'une trentaine d'années et je cultive depuis plus de 12 ans. La cultivation est quelque chose d'ardu et de solitaire, mais les mots ne peuvent décrire le bonheur d'avoir obtenu la Loi.

Un jour alors que j'étudiais le Zhuan Falun, j'ai lu ce que Maître a dit:

«Comme il ne sent pas le froid, il peut courir dans la neige en plein hiver les pieds nus, vêtu d'un seul vêtement léger, les crevasses des pieds gelés ruissellent de sang. Comme il ne connaît pas la saleté, il ose même avaler des selles et boire de l'urine. Autrefois je connaissais un homme de ce genre, les crottins de cheval gelés, tout durs, il les croquait de bon appétit, il pouvait endurer des épreuves qui sont impossibles à endurer pour les gens ordinaires en toute conscience. Vous pouvez imaginer quelle peine il doit subir à cause de sa folie, bien sûr, le plus souvent il possède en même temps des pouvoirs du Gong.»

J'ai éclaté de rire. J'avais le sentiment que Maître était assis en face de moi à m'apprendre ce qui est nécessaire pour le niveau, en décrivant les choses de la façon la plus juste et la plus claire. C'est tellement profond. Les matières qui se trouvaient derrière mon sentiment de solitude ont disparu.

3. Utiliser l'argent pour sauver les êtres

Une fois que mon travail est devenu permanent, j'ai découvert le projet d'utilisation des téléphones portables pour clarifier les faits de la persécution. À ce moment-là, un surveillant m'a demandé ce que je voulais comme salaire. Je n'y avais pas pensé du tout, mais je me suis alors dit: «Pendant tant d'années où je n'ai eu que des emplois temporaires, je ne gagnais que quelques centaines de yuan par mois. Je serais satisfait avec 2000 par mois.»

En fait, un jour le surveillant a dit: «Votre salaire définitif n'a pas encore été décidé. Pour l'heure nous vous donnerons 2000 yuans.» J'ai été fort surpris. Comment se faisait-il que j'obtienne si facilement 2000? Le Maître devait être en train de m'aider».

Maintenant que j'avais l'argent, j'ai acheté des cartes de portables et j'ai commencé à clarifier les faits par téléphone. Puis avec le temps, je me suis rendu compte que 2000 par mois n'était pas assez. Une fois les cartes téléphone achetées, il ne me restait pas grand chose. Je me suis dit: «Ce serait bien si je pouvais avoir 500 de plus.»

Quelques temps plus tard, le surveillant est venu me trouver pour me dire que 500 de plus serait ajouté à mon salaire.

En entendant cela, j'ai ri et j'ai pensé: «Pourquoi est-ce que j'obtiens le somme à laquelle je pense?Est-ce vraiment moi qui en prends la décision? Comment serait-ce possible? Je n'ai pas bénéficié de grandes études ni d'un titre professionnel.» Puis j'ai pensé: «Cette idée est-elle juste? Est-ce en conformité avec le Fa?» Dans la section «La Jalousie» dans le Zhuan Falun, le Maître a dit:

«Aux yeux des êtres supérieurs, l'évolution de la société humaine ne se déroule que selon des lois déterminées, ainsi ce que vous ferez dans votre vie n'est pas arrangé en fonction de vos compétences. Le bouddhisme parle du cycle des rétributions karmiques et c'est arrangé selon votre karma; peu importe vos compétences, si vous n'avez pas de De,vous n'aurez peut-être rien dans cette vie. Vous constatez qu'untel est un incapable, mais il a beaucoup de De, il devient un haut fonctionnaire et fait fortune.»

J'ai pensé que peut-être cet emploi était destiné à m'aider à sauver les êtres du système cosmique qui me correspond. Alors à combien devais-je fixer mon salaire? Pour finir je me suis décidé pour 3000 yuans.

Peu de temps après, la décision finale concernant mon salaire a été prise et c'était de 3000 yuans. Le surveillant a dit: «Ce chiffre a été décidé après plusieurs réunions des supérieurs hiérarchiques.». Je riais en dedans. Je savais que la raison était que ni mon xinxing ni ma compréhension de Fa n'avaient atteint tout de suite le niveau.

Aujourd'hui que ma capacité de xinxing a augmenté, mon salaire mensuel dépasse les 6000. Ma maîtrise de l'utilisation des téléphones portables a mûri également. Avec un smart phone et deux portables MTK tout fonctionne très bien. Je peux aussi atteindre une région plus vaste. J'arrive à atteindre les villes du pourtour extérieur du pays et aussi les villes plus à l'intérieur des terres. Je touche aussi bien les gens autour de moi que des numéros au hasard. Je le fais par SMS, MMS, des enregistrements, etc. Le contenu devient aussi plus riche au fur et à mesure de l'avancée de la rectification. Je marche de nouveau avec bonheur sur le chemin du salut des êtres dans la période de la rectification par la Loi. Mais j'ai vu aussi que l'amélioration dans l'état de mes finances et le fait d'être plus à l'aise était un nouveau test pour moi.

Une fois, quand je suis retourné à la maison après une longue absence, j'ai acheté un foulard de 100 yuans pour ma fille. Ma fille était très contente et l'a porté en allant chez mes parents. Mon père l'a vu et a demandé: «Très chère?» J'ai répondu avec insouciance: «Oui, plus de 100» Mon père fit une pause, puis me dit d'un ton sérieux: «Si tu as de l'argent, il faut apprendre à le gérer et à utiliser chaque centime avec sagesse!» J'ai été très frappé par les paroles de mon père. Je connaissais le véritable sens qui se trouvait derrière ces mots. Tout ce que je peux acquérir ne m'appartient pas vraiment. Tous les êtres sont en train de regarder comment je dépense cet argent et s'attendent à le voir dépensé judicieusement!

Je me souviens qu'au pire moment de la persécution du Falun Gong par le régime communiste chinois, j'ai travaillé pendant un certain temps sur un site de production de documents. Cet été-là, un pratiquant a dépensé huit yuan pour m'acheter un tee-shirt en coton artificiel et je l'ai porté tout l'été. Comme tout le monde était dans le même cas, je n'en ai pas réellement souffert. Plus tard je suis rentré chez moi et j'ai trouvé du travail. Une fois, avant un rendez-vous, j'ai dépensé 200 yuans en vêtements, parce que je ne voulais pas avoir l'air pauvre. En quittant le magasin avec mes nouveaux achats, soudain j'ai vu sous un arbre droit devant moi exactement le même tee-shirt que celui a huit yuans que le pratiquant m'avait acheté. J'ai senti quelque chose me piquer au cœur. Je savais pourquoi le Maître voulait que je le voie. Je me suis souvenu de l'état super dans lequel j'étais quand j'étais au site de production, puis les conceptions humaines qui émergeaient une fois que je retournais dans le monde ordinaire. Je m'éloignais beaucoup de cet état sacré.

J'ai pleuré. Cet instant est imprimé de façon indélébile dans ma mémoire. Dans les années qui ont suivi, j'ai de nouveau pris en charge un site de production de documents. Je n'en ai jamais pris un centime, je n'ai même jamais touché à l'argent que des compagnons de pratique m'ont donné. Mes parents me donnaient un peu d'argent pour me soutenir et j'ai essayé d'en économiser autant que possible pour m'en servir pour fabriquer des documents. Un jour, alors que ma mère me donnait de l'argent, elle a dit: «Mon enfant, bien que pendant toutes ces années j'ai souffert et que j'aie eu peur pour toi et que j'aie souvent été en colère contre toi, je ne sais pas pourquoi je veux encore te donner de l'argent. Ton père dit que ma vie est très misérable, parce que je vais au marché en tricycle vendre des légumes juste pour avoir de l'argent à te donner. Mais aucun de vous ne sait à quel point je suis heureuse chaque fois que je t'ai donné de l'argent.»

J'ai compris que le Maître me disait à travers les paroles de ma mère que chaque centime du site de fabrication a été mis de côté par tous et qu'ils sont l'espoir des êtres! Je dois chérir chaque centime exactement de la même façon que je chéris l'aide que ma mère m'apporte.

J'ai été persécuté par le PCC pervers en 2008 avant les Jeux Olympiques. J'ai été sauvé par l'intervention des compagnons de pratique et de ma famille. Ma mère a eu vraiment très peur au moment où nous avons ouvert la porte. Les CD et autres documents étaient empilés au milieu de la pièce. Il était évident que la police était encore venue chez nous en secret et ils me montraient qu'ils avaient découvert les documents et les livres, mais qu'ils ne les touchaient pas. J'étais encore plus étonné de voir que les 1000 yuans qui avaient d'abord été pris par la police se retrouvaient de nouveau là où je les avais cachés. La police m'avait demandé avant si j'avais des économies. Je leur ai dis que je n'avais pas un centime à moi. Mais la police avait emporté 60000 yuans chez un autre pratiquant qui avait été détenu avec moi. Ils ont pris également le certificat de dépôt d'un autre pratiquant et n'ont jamais voulu le rendre, malgré le fait qu'il allait jour après jour le réclamer. Je ne connais pas les raisons derrière toutes ces choses, mais en revanche mes expériences m'ont appris que dans la période de la rectification par la Loi d'aujourd'hui, il est extrêmement crucial qu'un pratiquant de Dafa utilise l'argent correctement. Si nous sommes réellement capable de renoncer à tout ce qui ne nous appartient pas, alors je pense que la perversité n'osera pas toucher ne serait-ce qu'un centime de l'argent appartenant à un pratiquant de Dafa.

Je travaille actuellement comme comptable. J'ai peu de travail à faire et je peux finir le travail d'un mois en une semaine. Le reste du temps est occupé par du travail pour Dafa et à sauver les êtres. Ce qui est encore mieux est que j'ai chaque année cinq mois de vacances payées, ce qui me donne beaucoup de temps pour rentrer chez moi et sauver les êtres avec les autres pratiquants locaux. Je sais que tout ceci a été donné par le Maître et que c'est pour sauver les êtres. Ce n'est pas acceptable si je ne fais pas bien ce que je dois faire.

Je marche sur mon chemin de cultivation chaque jour et j'ai l'impression de courir contre le temps. Je sens qu'il n'y a pas assez de temps et que je ne sauve pas assez de gens.

    4. Conclusion

Pour terminer, je voudrais revoir ce que le Maître nous a dit récemment dans «Qu'est-ce qu'un disciple de Dafa?»:

«Pour ce qui est de sauver les êtres et clarifier la vérité, beaucoup de personnes ne l'ont pas fait en profondeur. Après avoir dit deux phrases, elles pensent: «Que tu écoutes ou non, fais ce que tu veux. Si tu ne veux pas écouter, tant pis!» et elles vont trouver une autre personne. Quelle que soit la chose que vous faites, il faut la faire jusqu'au bout si vous l'avez commencée et bien la faire, si vous voulez sauver une personne, alors il faut la sauver. Quand vous avez quelqu'un face à vous, il ne faut pas faire de choix, vous avez tort si vous faites un choix lorsqu'il s'agit de sauver les gens. Vous devez sauver tous ceux que vous rencontrez, quelle que soit leur identité, leur classe sociale, qu'ils soient présidents ou mendiants. Aux yeux des divinités, toutes les vies sont égales. Les classes sociales sont une distinction faite par la société humaine. Tout ce que je souhaite, c'est que vous, disciples de Dafa, puissiez tous être comme vous étiez auparavant, être aussi diligents que lorsque vous avez obtenus Fa au début. Il y avait autrefois une phrase dans le bouddhisme, le sens était que si vous pouvez rester du début jusqu'à la fin comme quand vous avez commencé, vous allez assurément atteindre la plénitude parfaite.»

Je remercie notre Maître pour son immense grâce de Bouddha et son salut compatissant! Je me sens très honoré de pouvoir suivre la rectification de Fa du Maître et sauver des êtres en ce temps très particulier. Pendant cette dernière partie du chemin de rectification de Fa, je vais continuer à aller de l'avant et je vais clarifier les faits de la persécution et sauver les êtres encore plus largement!

Je souhaite remercier aussi mes compagnons de pratique, les êtres et ma famille pour leur soutien sans faille lors de mes moments difficiles. Je souhaite qu'ils soient tous sauvé par Dafa et qu'ils retournent tous à la maison avec le Maître!

Merci Maître, merci compagnons de pratique! Heshi!


Traduit de l'anglais en France

Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/11/29/129758.html
Version chinoise:
http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/12/249113.html