Histoires de cultivation qui attestent de la grandeur de la Loi de Bouddha

De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par Xinzi, une disciple de Dafa de la province du Heilongjiang


Salutations vénérable Maître! Salutations, compagnons de pratique!

Je suis une professeur de longue date dans une école technique. Depuis que j’ai commencé à cultiver le Falun Dafa début 1996, de nombreuses fois j’ai été témoin du merveilleux et de l’extraordinaire de Dafa, et aussi de l’immense compassion du Maître.

Une personne cultive et toute la famille en a des bienfaits

Mon mari souffrait d’arthrite sévère, de colites chroniques et de pharyngite; cependant, il a miraculeusement guéri de ces maladies incurables peu de temps après que j'ai commencé la pratique du Falun Dafa. Plusieurs années ont passé et il n’a jamais eu de rechute. Cela a vraiment été un exemple de « une personne cultive et toute la famille en a des bienfaits. »

Mon mari était une personne grossière qui criait sans arrêt des vulgarités quand il était vraiment furieux, mais il a vraiment arrêté de parler vulgairement avant que nous ne le réalisions. J’étais très étonnée qu’il soit capable de mettre un terme à ses mauvaises habitudes simplement du fait de ma cultivation et pratique. C’est juste comme Maître le dit dans le Zhuan Falun,

« >Nous parlons du salut de soi et du salut des autres, du salut universel pour tous les êtres. Ainsi, le Falun va tourner vers l’intérieur pour le salut de soi-même, et il va tourner vers l’extérieur pour le salut des autres. Quand il tourne vers l’extérieur, il émet de l’énergie et en fait profiter les autres ; »

« >Les gens qui ont des idées mauvaises et pensent à des choses incorrectes peuvent aussi changer leur esprit sous l’effet puissant de votre champ et renoncer à leurs mauvaises intentions. Peut-être qu’une personne veut insulter quelqu’un, soudain elle change d’idée et y renonce. Il n’y a que le champ d’énergie de cultivation et de pratique d’une Loi juste qui soit capable de jouer un tel rôle. C’est pourquoi autrefois, dans le bouddhisme,il y avait cette phrase : 'La lumière de Bouddha illumine tout, bienséance et loyauté rayonnent harmonieusement32.' Voilà ce que cela signifie. »

Cultiver solidement et valider la Loi

Après mon diplôme, je suis entrée dans le monde du travail, et je suis devenue terriblement obsédée par les intérêts matériels et la renommée, et ma moralité s’est dégradée avec le reste de la société. Je me disputais tout le temps avec mon mari et je n’en pouvais plus de la vie alors que j’avais seulement trente ans. J’ai eu tellement de chance de trouver Dafa et j’ai tout de suite commencé à suivre les principes de Vérité-Compassion-Tolérance et je me suis conduite selon ces principes. J'aspirais à être une bonne personne aussi bien à la maison qu’au travail.

Dans mon école, les compétences sont déterminantes pour le salaire et la prime une fois qu’un enseignant a été promu au statut de professeur. Aussi, beaucoup de mes collègues ont perdu la motivation de travailler dur après avoir été promu du fait qu’une meilleure prestation ne leur rapporterait pas d’avantage. Moi, par contre, je restais avec la Loi à l’esprit :

« Et puis, parmi nous, il y a des gens qui font des recherches ou des études scientifiques – est-ce qu'il s'agit-là d'attachements? Les résultats de notre travail et ces choses que vous faites sont pour le bénéfice du public et servent la société au sens large et les autres. Il est de votre devoir de faire ces choses bien. Et si vous êtes un ouvrier, vous aussi, vous devriez bien faire votre travail et vraiment gagner votre salaire et vos indemnités, n'est-ce pas? C'est parce qu'un pratiquant devrait montrer qu'il est une bonne personne où qu'il soit. » (« Enseignement de la Loi et Questions-réponse à Guangzhou » Explication de la Loi du Zhuan Falun) (traduction non-officielle)

Alors j’ai non seulement continué à travailler dur, mais j'aspirais aussi à faire un meilleur travail. A côté de mes responsabilités dans l’enseignement, je travaillais aussi à des projets de compilation et d’édition de livres d’étude. Mon école a lancé trois nouveaux projets en 1997 et m’ont demandé d’être responsable de l’un d’entre eux. Les deux autres projets n’ont pas abouti, l’un a été arrêté à mi-chemin à cause d’un manque de finances et l’autre enrichissait la personne responsable mais causait à l’école d’énormes pertes financières. Mon projet a été très vite en cours de bonne réalisation et a fini par rapporter à l’école un bon bénéfice. Au cours du processus, sachant que j’avais toujours fait de mon mieux pour préserver l’argent de l’école, mes collègues ont aussi travaillé dur et jamais un d’entre eux essayer de gagner de l’argent pour lui-même. Cette expérience montre aussi que « >La lumière de Bouddha illumine tout, bienséance et loyauté rayonnent harmonieusement. » (>Zhuan Falun>)

Tous mes collègues ont été témoins de ma façon de suivre les principes de Vérité-Compassion-Tolérance pour faire un bon travail et mon école m’a publiquement récompensée lors de plusieurs réunions. Une année j’ai même été récompensée du prix de « Professeur de la ville ».

Après le début de la persécution, mon école a aussi été mise sous pression pour « reformer » les professeurs pratiquants. Le nouveau secrétaire du PCC a envoyé de nombreux chefs de section chez moi pour tenter de me faire abandonner ma pratique. Je leur ai dit comment, guidée par les principes de Dafa, je faisais bien mon travail, et ils ont été très touchés. L’année où la persécution était à son apogée dans la ville, ils ont signé une lettre adressée au bureau 610 promettant de me surveiller, afin de m’éviter d’être arrêtée.

A la maison, je n’avais plus de conflits familiaux. J'endossais toutes les responsabilités des tâches ménagères et j’avais de moins en moins de disputes avec mon mari. J’ai fini par arrêter de me disputer avec lui. Je prenais bien soin de lui et de notre enfant. Quand mon mari était inquiet au sujet de son travail, je le rassurais. Mais en même temps, j’étais intransigeante pour l’arrêter quand il disait ou faisait des choses qui étaient irrespectueuses envers Maître et Dafa. Une fois, il a répété les mensonges du PCC pour m’attaquer, j’ai réalisé que c’était la perversité qui le contrôlait et qui lui faisait prononcer ces mots. Je lui ai dit sévèrement, « Ne dis pas ces choses contre ta conscience. Si tu dis cela à des non-pratiquants, c’est la même chose que saboter Dafa et c’est un crime grave. » Il est resté sans mots et il n’a plus jamais dit de mauvaises choses sur Dafa. Cette année, il m’a même donné 1000 yuans pou produire des documents de clarification de la vérité. Il voulait que je sauve les gens.

Renforcer mes pensées droites et éliminer ma peur

J’ai été détenue pendant deux mois après être allée à Pékin pour faire appel pour Dafa au début de l’année 2011. Après avoir été relâchée, j’ai développé de la peur très forte. La première fois que j’ai essayé de laisser des documents exposant les faits de la persécution sur une poignée de porte, la porte s’est soudainement ouverte et j’ai eu si peur que j’ai couru aussi vite que j’ai pu. A travers une étude constante de la Loi, j’en suis venue à la compréhension que sauver les êtres est la responsabilité des disciples de Dafa, alors je me suis décidée à me débarrasser de ma peur. Pour atteindre cela, j’ai continué à étudier la Loi autant que je pouvais. Progressivement j’ai été capable de toujours penser à la Loi et au Maître dès que je rencontrais des difficultés. En même temps, j’ai prêté attention à me cultiver solidement moi-même et à regarder à l’intérieur quand il y avait des conflits. Petit à petit, les pensées droites ont remplacé ma peur.

L’étude de la Loi me permet aussi de nier les arrangements des forces anciennes avec des pensées droites et je sens vraiment que mes pensées droites deviennent de plus en plus fortes. Quand la police est venue chez moi pour me harceler et me menacer, j’ai pu rester calme et leur parler du Falun Gong tranquillement. Quand j’ai appris une arrestation massive de pratiquants, je n’ai pas du tout été touchée. Je n’avais pas peur non plus quand je participais aux conférences de partage d’expériences. Distribuer des documents de clarification de la vérité est aussi devenu de plus en plus facile pour moi.

J’ai trouvé que non seulement la peur, mais aussi nos notions humaines ont un impact négatif sur nos pensées droites. Quand j’ai commencé à distribuer des DVD de Shen Yun, parfois je marchais pendant plus d’une heure avant de réussir à donner une ou deux copies. J’ai regardé à l’intérieur et j’ai réalisé que j’avais peur que les gens refusent et que je ne voulais pas perdre la face. Je me suis ensuite rappelée que je faisais la chose la plus sacrée et que je travaillais dur pour éliminer ces attachements.

Au cours de mes efforts pour parler aux gens de la persécution, quatre fois des gens m’ont pris en filature ou bien ont menacé de me dénoncer à la police. La première fois j’ai eu très peur, mais heureusement j’ai réussi à échapper à la personne qui me poursuivait avec l’aide du Maître. La deuxième fois que c’est arrivé, j’étais toujours un peu nerveuse mais j’ai réussi à échapper au danger avec sagesse. La troisième fois j’ai très vite regardé à l’intérieur pour trouver mes attachements et la personne qui a menacé de me dénoncer est partie d’elle-même. La quatrième fois je n’avais pas peur du tout et j’ai clarifié la vérité ouvertement à la personne qui me posait des problèmes. C’était comme Maître le dit,

« >Sans la peur, les facteurs qui vous font peur n'existeraient plus. Il ne s'agit pas de se contraindre à agir, mais on atteint cela parce qu'on lâche vraiment prise avec le cœur tranquille. » (« Éliminer le dernier attachement » >Points essentiels pour un avancement assidu II>)

Les affaires des compagnons de pratique sont mes affaires

Au cours de ces dernières années, j’ai participé à de nombreux projets pour venir en aide aux pratiquants arrêtés. Je suis allée à la police et aux tribunaux de nombreuses fois pour clarifier les faits sur le Falun Gong et demander la libération de nos compagnons de pratique. J’ai aussi écrit et envoyé des lettres pour dire aux gens de ne pas participer à la persécution du Falun Gong. J’avais toujours peur quand je commençais ces projets, mais j’ai travaillé dur pour rester calme et pour émettre des pensées droites pour renforcer les pratiquants enfermés et leurs familles.

Bien que le nombre de pratiquants que nous pouvions sauver était vraiment limité, chaque expérience était précieuse et j’utilisais ces opportunités pour regarder à l’intérieur, et j’ai aussi appris comment résister d’avantage à la persécution avec de fortes pensées droites. Je gardais les mots du Maître à l’esprit, « >ses affaires sont vos affaires, vos affaires sont ses affaires. » (« Enseignement de la Loi à la conférence de Loi de Washington DC ») « Or un grand pratiquant peut justement dans l'épreuve importante, abandonner son ego, jusqu'à toute pensée humaine. » (« Position », >Points Essentiels pour un avancement assidu II>)

M’élever dans la Loi

En travaillant avec les autres pratiquants pour sauver les êtres, j’ai souvent rencontré des conflits qui parfois étaient très difficiles à résoudre. Quand cela arrivait, j’essayais de me souvenir des mots du Maître,

« C'est une sorte de tolérance immense, un état de Compassion envers les vies, de pouvoir tout comprendre avec une intention bienveillante. Pour le dire avec une phrase humaine, ils peuvent tous comprendre les autres. » (« Enseignement de la Loi à la conférence de Loi de Boston en 2002 »)

« >Nous ne parlons pas de la solidarité des gens ordinaires, ceci est une forme superficielle imposée, vous êtes des pratiquants, vous avez des états plus élevés. Alors, dans vos comportements lorsque vous travaillez vous devez être capables de comprendre les autres, d'écouter l'avis des autres, de juger le juste et le faux selon Dafa. » (« Enseignement de la Loi à la conférence de Loi de Washington DC »)

La Loi de Maître m’a aidée à éliminer toute rancune ou ressentiment et m’a permis d’être plus tolérante et de mieux comprendre les autres. Maître m’a aussi appris à chercher à l’intérieur quand surgissent des conflits. Dès que je réussis à identifier mes notions humaines, je travaille dur pour les éliminer complètement.

Tout progrès que j’ai fait au cours de ma cultivation n’aurait pas été possible sans l’aide et l'assistance du Maître. A cause de la persécution, j’ai une fois été détenue, et j’ai aussi beaucoup souffert quand cela a atteint mon travail et mes intérêts matériels. Les non-pratiquants ont souvent mentionné que j’étais très stupide d’avoir abandonné un salaire élevé, mais je savais très bien que tout ce que je « perdais » n’était pas comparable avec tout ce que je gagnais de ma cultivation. En tant que disciple de Dafa, je suis infiniment heureuse !

Je souhaite adresser mes remerciements sincères au Maître ! Je remercie aussi mes compagnons de pratique pour leur aide !


Traduit de l’anglais en Belgique.

Version anglaise : http://clearwisdom.net/html/articles/2011/12/14/130084.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2011/12/1/249036.html