Informations supplémentaires sur la mort de Mme Wang Shuxia dans la province du Liaoning (Photo)

[Site Clartés et Sagesse]


Mme Wang Shuxia, 45 ans, est originaire de la municipalité Dagujia, comté de Faku, province du Liaoning. Elle s’est mariée et a déménagé pour le village deHujia, villede Xiaonan ( anciennement Tiefa) ; agglomération de Diaobingshan. Le nom de son ex-époux est Ma Zhongquan, et il a divorcé en 2001. Ils ont deux filles.

Mme Wang Shuxia

Durant l’hiver 1998, Mme Wang a eu la chance de commencé à cultiver Falun Dafa; sa santé physique et spirituelle s’est beaucoup améliorée, et elle vivait une vie heureuse. Mais en juillet 1999, la persécution a débuté en Chine. Mme Wang est sortie pour faire appel pour le droit à pratiquer Falun Dafa, et elle a été détenue dans le centre de détention de l’agglomération Diaobingshan. Sa sœur la plus jeune était âgée de seulement trois ans.

En janvier 2001, elle a été à nouveau arrêtée et détenue dans le centre de détention de l’agglomération Diaobingshan. L’administration l’a transférée dans le centre de détention Qianyuan en février 2001, où le directeur du centre Jin Pengfei (male) l’a frappée avec une ceinture aux bouts pointus, l’a enchaînée, et l’a maltraitée verbalement. Mme Wang s'est effondrée mentalement . Les gardes Yang Ke (male), Wang Zhantao (male), Yuan, Liu, Zhang ( genre inconnu, nom de famille inconnu), et le directeur Jin Pengfei ont tous été témoins de son comportement anormal. Ils l’ont emmenée au 'Corp General Hospital' de Tiemei en mars 2001, où on lui a injecté des drogues et elle a été relâchée en mai 2001.

Après être retournée chez elle, elle a découvert que son mari vivait avec une autre femme, ce qui a empiré sa condition. Elle a brûlé les vêtements de son mari, puis est montée sur les vêtements en feu, pieds nus, entraînant des blessures aux pieds Son mari est retourné au domicile de ses parents avec leurs enfants, en enfermant Mme Wang seule dans sa maison. Son beau-père lui amenait de la nourriture et de l’eau tous les jours. Ses pieds lui causaient une douleur extrême, et ses voisins pouvaient l’entendre pleurer. L’ancien secrétaire du parti de la ville de Tiefa, Yue Junsheng ( actuellement chef du bureau du travail et du bien-être), le secrétaire de la ligue de jeunesse, Zhu Jin (male), et autres fonctionnaires de la ville ont tous été témoins de sa vie tragique.

Plus tard, la mère et la sœur plus âgée de Mme Wang ont entendu parler de sa situation et ont forcé son mari à payer 2000 yuans pour qu’elle puisse subir une greffe de peau. Ses pieds ont guéri.

En août 2001, Mme Wang a écrit ‘’Falun Dafa Hao (Falun Dafa est bon)’’ sur un morceau de vêtement rouge, et l'a suspendu à sa fenêtre. Son mari l'a dénoncé à l’administration du village. Le président du village Guofan(male) et le président de la sécurité Lan (male, nom de famille inconnu) l’ont emmené en détention. Durant sa détention, son mari lui a versé 1400 yuans pour frais de divorce.

En mars 2002, le chef de la division de la sécurité intérieure Zhang Fucai du département de police de l’agglomération de Diaobingshan l’a arrêtée, condamnée à trois ans de travaux forcés, et emmenée dans le camp de travaux forcés deMasanjia. Son désordre mental a empiré. Ils l’ont enfermé en confinement solitaire durant les trois premiers mois et l’ont torturé en la suspendant par les poignets à des anneaux. Les blessures à ses poignets étaient encore visibles après six ans. Les gardiens l’ont torturée en ne lui fournissant aucun objet de nécessité quotidienne ni de literie. Elle avait seulement quelques paquets de serviettes de bains, et se couchait sur plusieurs couches de ces serviettes sur le sol en ciment. Elle n’était pas autorisée à parler, et sa voix est devenue faible.

Elle été relâchée durant l’été 2005, avec une voix très rauque et sans le sou. Elle a demandé à revoir son divorce avec les fonctionnaires civils, mais le secrétaire du parti de la ville a dit qu’elle avait passé la date d'appel. Le fonctionnaire de la communauté lui a accordé une aide sociale. Elle a vécu temporairement au domicile de ses amis, s'est disciplinée selon les principes ' Authenticité-Compassion-Tolérance' et sa condition physique est revenue à la normale.

A l'automne 2005, elle a loué une petite chambre, emprunté un triporteur, et débuté un petit emploi en vendant des brioches cuites à la vapeur et des arachides bouillies. Elle travaillait très dur, et non elle avait assez pour vivre mais a pu payer les frais de collège de sa fille aînée . Elle passait des vidéos clarifiant les faits à son stand, et elle a été à nouveau arrêté et détenue.

Le 15 janvier 2008, le juge Yang Peng (male) de la cour de l’agglomération Diaobingshan a secrètement condamné Mme Wang Shuxia à trois ans de prison. Elle a fait appel auprès de la cour moyenne de l’agglomération de Tieling. Le juge de la seconde salle de la cour, Xing ( male, nom de famille inconnu) a dit qu’elle serait libérée si elle pouvait fournir la preuve qu’elle était mentalement dérangée. Sa famille s'est rendu dans plusieurs départements et ont dit qu’ils savaient que Mme Wang avait auparavant une maladie mentale, mais le groupe de la division de la sécurité intérieure a ordonné que personne ne soit autorisé à fournir la preuve qu’elle était malade. Ainsi, la cour moyenne de Tieling n’a rien fait et maintenu sa condamnation. Le 3 juin 2008, elle a été emmenée dans la prison pour femmes de la ville de Pingluo située dans le district Yuhong, agglomération de Shenyang, province du Liaoning.

Seulement deux jours plus tard, le 5 juin 2008, le gardien de la prison a notifié à la police locale que Mme Wang était décédée. Lorsque sa famille s’est précipitée, ils ont trouvé son corps gelé, mais ont pu quand même voir des serviettes déchirées autour de sa bouche et des meurtrissures sur le cou et la poitrine. Il était clair qu’elle n’était pas morte naturellement ; elle avait été torturée à mort. Les fonctionnaires de la prison craignaient que sa famille les mènent en justice et ont pris l’initiative de payer tous ses frais funéraires et offert 190 000 yuans en espèces pour acheter le silence de la famille. . Le corps de Mme Wang a été incinéré, et ses cendres se trouvent dans l’entrepôt de cendres Zhangzhuan dans la ville Xiaonan.

Reportage correspondant :

http://www.vraiesagesse.net/news/0807/21/E98641_20080703_fr.html


Traduit de l'anglais en Europe

Version anglaise : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2008/7/6/98756.html

Version chinoise : http://minghui.ca/mh/articles/2008/7/4/181454.html