Comment j'en suis venu à apprendre Falun Gong

[Site Clartés et Sagesse]

Par un pratiquant de Falun Dafa à Shenyang en Chine


C'était en 1996. Un monsieur vivait depuis sept ou huit ans dans l'appartement juste en dessous du mien, mais je ne le connaissais pas. Un jour, il a frappé à ma porte et m'a signalé que mes eaux usées s'écoulaient dans son appartement. Je suis descendu dans son appartement avec lui pour voir le problème. Alors que nous discutions, j'ai appris qu'il était un grand amateur de qigong et qu'il cherchait un traitement efficace pour son arthrite sévère.

Un autre jour, il m'a dit qu'il y avait encore une fuite provenant de mon appartement. Je suis allé chez lui, où j'ai remarqué un livre intéressant, et j'ai commencé à feuilleter les pages. J'ai eu un sentiment chaleureux à propos de ce livre et de la photo du Maître à l'intérieur, aussi j'ai demandé à mon voisin de m'en acheter un. Quinze jours plus tard, il m'a apporté le livre. En voyant le prix affiché, 12 yuans, au dos du livre, j'ai pris la somme exacte en espèce pour lui. À ma surprise, il a dit : "Juste 9 yuans et 80 cts. C'est ce que j'ai payé pour ce livre," bien qu'il aurait pu garder la différence pou lui en ne me disant rien du prix effectif.

C'était le livre Zhuan Falun. La première fois que je l'ai lu, j'ai expérimenté des sensations inexplicables. Par exemple, l'énergie dans mon estomac était manifestement active, comme si un tout petit enfant me donnait des coups à l'intérieur. En un rien de temps, j'ai senti mon foie devenir aussi dur que du fer, mais il est rapidement devenu doux. J'étais curieux et un peu nerveux au début, mais pas effrayé, parce qu’aucune des sensations inhabituelles ne faisaient mal ou ne causaient de l'inconfort. J'ai compris que ce livre était extraordinaire.

Parce que le livre parlait des cinq séries d'exercices comme étant une partie importante de la cultivation du Falun Gong, je suis allé demander à mon voisin où se trouvaient les locaux de cette pratique de qigong. Il m'a dit qu'il n'y avait pas de local. "Alors, comment puis-je m'inscrire pour apprendre les exercices?" ai-je demandé. Il a souri: "Venez simplement au petit parc à l'extérieur de la porte ouest du Palais Culturel des Travailleurs demain matin à 5 heures, quelqu'un vous montrera."

Le lendemain avant l'aube, je me suis rendu à l'endroit indiqué et j'ai trouvé une dizaine de personnes en train de tranquillement pratiquer les exercices debout. J'ai trouvé une place tout au fond et j'ai commencé à imiter ce qu'ils faisaient. C'était le 20 novembre 1996.

Avant d'apprendre le Falun Gong, je n'étais pas une personne très sociable et je passais beaucoup de temps à lire, parce que c'était la seule chose que j'aimais faire. Mon père me disait avec mécontentement: "Tu aimerais bien vivre isolé de tout, n'est-ce pas?" Ma mère s'inquiétait que je ne communique pas du tout avec les autres. Mais après avoir appris le Falun Gong, j'ai changé après avoir vu combien les gens autour de moi étaient bons. Par exemple, une femme pratiquante qui tenait une boucherie avait vendu intentionnellement de la viande non certifiée pour tromper ses clients. Elle refusait aussi de payer les charges mensuelles exigées par le marché où était situé sa boutique en abusant de ses relations avec son oncle, qui était directeur du marché. Après être devenue une pratiquante, elle a cessé de tromper ses clients et le marché, et elle est devenue une honnête femme d'affaires. Son oncle, le directeur du marché, a été très impressionné par la capacité du Falun Gong à améliorer la moralité des gens.

Une autre pratiquante n'avait qu'une trentaine d'années, mais déjà à la retraite parce qu'elle était atteinte d'une série de maladies qu'on trouve généralement chez les personnes âgées. Elle a recouvré sa santé après avoir pratiqué le Falun Gong et est retournée travailler. Les autres lui ont dit: "Ne sois pas stupide. Ne dis pas à ton employeur que tu as guéri. Trouves un autre emploi et gardes ta pension de ton premier travail." Elle a répondu: "Je ne peux pas faire cela. Les pratiquants de Falun Gong sont de bonnes personnes. Si je fais cela, je ne suis pas une bonne personne."

Le plus grand bonheur dans ce monde est d'aider les autres. Le fondateur du Falun Gong a enseigné à Ses disciples à être altruistes et à considérer les autres avant eux-mêmes; ils sont les personnes les plus heureuses. Au fil des ans au cours desquels le Parti communiste chinois a exécuté sa politique de persécution, le Falun Gong a reçu les louanges et la reconnaissance internationale. La bonté a supplanté le mal. J'espère que tous les chinois choisiront le côté de la bonté et seront heureux.


Traduit de l'anglais en Europe

Version anglaise : http://www.clearwisdom.net/html/articles/2012/2/27/131778.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2012/2/4/252700.html