M'examiner selon les changements dans ma salle de classe - Regarder à l'intérieur de manière inconditionnelle et devenir un disciple de Dafa authentique

De la huitième conférence de partage d'expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par un pratiquant de la province du Yunnan


J'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en août 2008. Sous le soin et la direction du Maître, j'ai poursuivi mon chemin fermement. Toutefois, ce mois dernier, parce que je n'ai pas bien étudié la Loi, je me suis comporté comme une personne ordinaire et les conceptions acquises au sein de mes 20 ans d'enseignement ont refait surface. Lorsque je me suis soudain rendu compte que j'étais un pratiquant, je me suis vite regardé à l'intérieur et j'ai même demandé aux pratiquants de m'aider à chercher mes attachements. Tout récemment, j'ai commencé à enseigner dans une nouvelle école et quand j'ai commencé à enseigner là-bas, j'ai enseigné à mes élèves les principes d' « Authenticité-Compassion-Tolérance ». J'ai aussi clarifié la vérité à tous les enseignants. En seulement deux mois, deux tiers des enseignants ont quitté le Parti communiste chinois (PCC). Tous les élèves de mes quatre classes ont aussi quitté le PCC et ses organismes affiliés. A cette époque, la seule pensée que j'avais était de clarifier la vérité et de sauver les gens. Il y avait encore deux classes à qui je n'avais pas clarifié la vérité à propos du Falun Gong. Comme il y avait plusieurs enfants vilains dans ces classes, j'ai commencé à développer un attachement de « différenciation ». En fin de compte, ils sont devenus de mal en pis.

Écrit par l'auteur

Salutations au bienveillant Maître ! Salutations, chers compagnons de pratique !

J'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en août 2008. Sous les soins et la direction de Maître, j'ai poursuivi mon chemin fermement et avec assez de régularité et j'ai bien fait les trois choses. D'autres pratiquants me considéreraient comme un pratiquant assez diligent. Récemment, cependant, je me suis senti bloqué à un certain niveau et je ne pouvais avancer plus haut. Je n'arrive pas à me concentrer sur l'étude de Fa et beaucoup de mes attachements ont fait surface, comme « faire des choses », « rechercher la gloire », « m'occuper de mes intérêts personnels », « ne pas aimer les autres », et « me faire valoir ». J'ai l'impression que le plus que je cherche à me cultiver, le plus d'attachements surgissent. Je pense avoir désappointé le Maître. Je sentais que je ne pouvais pas bien écrire un partage parce que je ne cultivais pas bien et j'ai beaucoup d'attachements. Puis, un jour, un compagnon de pratique a dit quelque chose qui m'a vraiment touché le cœur. Il a dit, « Êtes-vous obligé de bien cultiver pour écrire un partage ? N'est-ce pas un attachement à la renommée ? » Je sais que je dois éliminer tous mes attachements à travers la cultivation.

Me cultiver dans un nouvel environnement

Il y a un mois, je me suis déplacé vers un nouveau site de pratique où tous les pratiquants étaient des pratiquants de longue date qui avaient commencé la pratique avant que la persécution n'ait commencé en 1999. J'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de problèmes là-bas. Je sentais qu'ils ne faisaient pas bien les trois choses, et quand j'ai entendu un pratiquant se faire des éloges, j'ai pensé, « Je dois avoir l'attachement de vouloir me montrer, je dois faire attention à la cultivation de la parole aussi. » Comparé à d'autres pratiquants qui faisaient bien, je n'étais même pas à la hauteur. J'ai tendance à me valider au lieu de valider la Loi.

Le Maître a dit dans « Ce n’est pas le travail c’est le Xiulian » de Points essentiels pour un avancement assidu : « Étant pratiquant, toutes les amertumes rencontrées au milieu des gens ordinaires sont des passes à franchir ; tous les éloges rencontrés sont des épreuves. »

Je sais que le Maître l'a dit très clairement dans la Loi. Quand je vois les anciens pratiquants qui ne peuvent pas s'asseoir dans la position du lotus, ou qui doivent utiliser le dictionnaire lorsque l'on étudie la Loi, mon attachement à « ne pas aimer les autres » fait surface. Bien que j'ai l'air calme, mon cœur ne l'est pas. Lorsque l'attachement de « ne pas aimer les autres » sort, je le supprime tout simplement. J'ai partagé avec un pratiquant qui a dit : « Doutez-vous toujours de l'arrangement du Maître ? Si ceci est l'arrangement pour vous, il doit y avoir certains attachements que vous devez abandonner Si vous êtes mis dans un tel environnement, il doit y avoir quelque chose que vous pouvez améliorer. Avez-vous une foi complète en Maître ? »

Depuis plus d'un mois maintenant, je fréquente le nouveau site. Outre faire l'étude de la Loi et la validation de la Loi avec les autres pratiquants, je n'ai jamais pensé à ce que je pouvais cultiver en étant parmi eux. Au début, lorsque nous étudiions une conférence, il leur fallait plus de deux heures pour la terminer. Très souvent, comme ils lisaient la lecture du Zhuan Falun, ils ajoutaient des mots, omettaient certains mots, ou ne prononçaient pas les mots correctement. Maintenant, ils peuvent terminer une conférence en une heure et demie et ne font que quelques erreurs. Quelle amélioration ! Nous avons également collaboré pour l'émission de la pensée droite, la distribution des documents de clarification de la vérité, et la clarification des faits aux gens au sujet du Falun Gong. Je me regarde et je me demande : « Comment se fait-il que je n'ai pas élevé mon niveau ? » C'est parce que je n'ai jamais songé à comment je pouvais améliorer mon niveau dans cet environnement. Le Maître a dit dans Hong Yin :

« Apprendre la Loi, obtenir la Loi,

Comparer l'étude, comparer la cultivation,

Pour chaque chose on se réfère à la Loi,

Arriver à faire ainsi, c'est la cultivation. »

(« Cultiver réellement » de Hong Yin)

Le 7 octobre 1994

Je croyais bien comprendre les enseignements du Maître, mais je me rends compte que je n'utilisais pas la Loi du Maître pour évaluer mes paroles et mes actions. Je ne regardais que la façon dont les autres pratiquants se cultivaient et j'ai tendance à ne pas utiliser la Loi pour me cultiver.

Le Maître a dit dans l' « Enseignement de la Loi à la conference de Loi de l'Ouest des États-Unis (1999) » :

« Si une tierce personne est témoin d'un conflit entre deux personnes, je dirais que vous, en tant que tierce personne, ce n'est pas non plus par hasard qu'on vous le laisse le voir, et même vous, vous devriez y réfléchir : 'Pourquoi me laisse-t-on être témoin de leur conflit ? Est-ce parce que j'ai encore des lacunes?' C'est seulement de cette manière que cela est bon. » (traduction non-officielle)

Lors de la pratique de la méditation, j'ai peur de la douleur et je peux à peine la faire pendant une heure. Mais les anciens pratiquants de longue date ont maintenu leur foi en Maître et la Loi pendant plus de 10 ans. Sans leur ténacité, aurais-je pu devenir un disciple de Dafa ? Par rapport aux pratiquants diligents, je suis tellement en retard. Je ne regarde pas le bon côté des pratiquants. J'ai tendance à ne voir que leur mauvais côté. Comme mes conceptions humaines sont odieuses ! Si je traitais vraiment les pratiquants comme mes proches, je ne serais pas si sévère avec eux. Ces peccadilles ne comptent pour rien ! En tant que pratiquants, nous devons constamment faire passer les intérêts des autres avant les nôtres. Mais je ne l'ai pas fait. J'ai perdu un mois et demi, et beaucoup de mes attachements humains ont fait surface.

Regarder les bons côtés des pratiquants et bien me cultiver moi-même sont ce que je dois faire à l'heure actuelle. Le Maître a dit dans le Zhuan Falun :

« C’est seulement parmi les groupes humains les plus complexes, dans l’environnement le plus complexe qu’on peut cultiver le gong très élevé, voilà le sens. »

Le mois dernier, comme je n'ai pas bien étudié la Loi, je ne me suis pas comporté comme un pratiquant authentique. Les conceptions que j'ai développées au cours de mes 20 années d'enseignement ont refait surface. Je n'ai pas rectifié les enseignants autour de moi en utilisant les pensées droites. Je sens que j'ai pris du retard, même s'ils disent tous que j'ai un bon caractère. De nos jours, il est difficile d'enseigner aux élèves. Mes collègues disent que quand je commence une nouvelle classe, je devrais frapper les élèves un grand coup pour rendre mon travail plus facile à l'avenir. Par conséquent, quand je suis arrivé dans une nouvelle classe de 50 élèves, je les ai en effet frappé un grand coup. Un de mes élèves n'arrêtait pas de parler. Je l'ai averti à trois reprises, mais il ne semblait pas entendre, donc j'ai frappé sa main avec un bâton de bambou. J'ai tout de suite senti une douleur dans mon cœur, en pensant que j'avais perdu de la vertu. Je n'ai pas chercher à l'intérieur, mais plutôt, j'ai essayé de me faire sentir mieux en utilisant l'excuse que les enseignants dans le passé utilisaient une règle en bois pour frapper leurs élèves.

D'autres enseignants ne peuvent tout simplement pas enseigner aux deux classes qui n'ont pas encore quitté le PCC. Presque tous les jours, j'entends beaucoup de plaintes des enseignants qui disent que tels et tels parents ne tiennent pas compte de leurs enfants; tel et tel élève vient d'une famille difficile; son frère aîné est un voyou, il est juste comme son frère, etc. et je me fie à leurs paroles. Je les ai consciemment défini dans mon esprit. En conséquence, je suis très méchant avec eux. Ils n'ont pas l'autorisation de courir. J'ai même essayer de discipliner mes élèves de première année de primaire. Certaines activités sont censées être amusantes, mais je les fais trop au sérieux. En conséquence, mes élèves se sont rapidement éloignés de moi. Les élèves qui m'ont toujours aimé, tout d'un coup n'osent pas m'approcher non plus. Bien que mes élèves montrent une bonne discipline à la surface, la proximité entre nous est perdue. Quand je leur clarifie la vérité, ils ne semblent pas être intéressés. En particulier, les deux classes qui n'ont pas encore quitté le PCC sont même devenues plutôt pénibles. Plusieurs élèves permettent à leur nature de démon de sortir. J'essaie d'émettre la pensée droite, mais cela n'aide pas. J'ai essayé différentes méthodes, mais rien ne semble fonctionner.

Un jour, j'ai eu un élève qui a donné un coup de pied à sa camarade de classe assise à côté de lui. Je l'ai regardé et j'ai commencé à émettre la pensée droite pour éliminer la perversité qui le manipulait. Il a ensuite frappé le banc avec ses mains. Je suis resté impassible et j'ai commencé à émettre la pensée droite de nouveau, mais cela ne semblait pas aider. J'ai ensuite essayé de réciter la Loi et j'ai fait semblant de l'ignorer, mais il n'a fait qu'empirer. Il a saisi le crayon de quelqu'un et a commencé à dessiner sur la table. Je ne pouvais pas le tolérer et je l'ai frappé sur le front avec un livre. Il m'a insulté. Je me suis calmé. Je savais que je ne m'étais pas comporté d'une manière appropriée et j'avais vraiment honte de moi. Mon étude de la Loi, l'émission de la pensée droite ont été gravement perturbées et je ne pouvais pas me calmer.

Je pensai : « Je suis un pratiquant et je dois regarder à l'intérieur », j'ai partagé avec d'autres pratiquants et j'espérais qu'ils allaient pouvoir me montrer mes lacunes. J'ai trouvé tout un amas de lacunes, tel que ne pas avoir assez de temps pour étudier la Loi et ne pas étudier la Loi, exhiber un manque de compassion, etc. Afin de rattraper le retard, les pratiquants ont dit que je devais commencer par bien étudier la Loi.

Dans « Éliminer les interférences » de Points essentiels pour un avancement diligent II, le Maître a dit :

« La Loi peut briser tous les attachements, la Loi peut briser toutes les perversités, la Loi peut briser tous les mensonges, la Loi peut affermir la pensée juste. »

Donc, j'ai commencé à faire les exercices après l'émission de la pensée droite, et à lire une leçon du Zhuan Falun au quotidien. Ensuite, je commençais à préparer mes leçons. Après la sortie de la nouvelle conférence de Maître, « Les disciples de Dafa doivent impérativement étudier Fa », j'ai senti que je devais étudier la Loi davantage. Mais parce que je ne pouvais pas trouver mes attachements fondamentaux, je ne me suis pas éveillé à quelque chose de sacré, même après l'avoir lue deux fois. La qualité de mon étude de la Loi était médiocre. Bien que j'essayais de ne pas être touché par les gens ordinaires et que j'évitais les discussions au sujet des élèves avec d'autres enseignants, l'effet était toujours minime au bout d'une semaine.

J'ai partagé avec les pratiquants de nouveau. Ils ont suggéré que je n'avais pas trouvé mes attachements fondamentaux et que je devrais regarder à l'intérieur de nouveau. J'ai pensé à la façon dont j'avais été muté dans cette école de village (qui offrait des prestations moindres) depuis une autre école dans la ville où j'avais enseigné pendant plus de 20 ans.A cette époque, je pensais que j'allais suivre l'arrangement du Maître : j'avais demandé au Maître de m'envoyer là où le besoin de faire connaître la vérité sur le Falun Gong se faisait sentir. Lorsque j'étais arrivé là, j'avais commencé à clarifier la vérité à tous les enseignants et à inculquer les principes de « Authenticité-Compassion-Tolérance » à mes élèves. En seulement deux mois, trois enseignants avaient commencé à apprendre le Falun Dafa. Deux tiers des enseignants avaient démissionné du PCC, et quatre classes d'élèves à qui j'enseignais avaient également quitté le PCC. A cette époque, la seule pensée que j'avais à l'idée était de clarifier la vérité et de sauver les gens. Il y avait deux classes qui n'avaient pas encore quitté le PCC. Comme il y avait quelques enfants vilains, j'ai développé un attachement de « différenciation » entre eux. J'ai d'abord essayé de clarifier la vérité aux élèves « les meilleurs ». En fin de compte, ils sont devenus pires. À l'heure actuelle, je ne peux même pas leur parler. Quand j'ai réfléchi à la façon dont j'avais commencé à leur enseigner au début, ils n'étaient pas comme ça. Bien qu'ils aient été un peu méchants, ils étaient toujours prêts à m'écouter.

À la fin du semestre, je me suis donné une grande raison : je voulais être transféré à une autre école, en pensant qu'il y avait encore beaucoup d'écoles où il n'y avait pas de disciples de Dafa, pensant que dans cette école-ci, ceux qui voulaient quitter le PCC l'avaient déjà fait. Je ne voulais pas me soucier de ceux qui n'avaient pas démissionné, et je ne pensais qu'à être transféré à une autre école. Je pensais posséder ce point de vue pour le bien de Dafa. Mais, pour finir, non seulement je n'ai pas été transféré ailleurs, mais j'ai perdu la chance d'enseigner aux deux meilleures classes qui avaient déjà démissionné du PCC, et il a été convenu que j'enseigne aux deux classes qui n'avaient pas encore quitté le PCC, et une autre classe qui comptait 50 élèves qui ne savaient pas la vérité. Je sais que c'est la compassion du Maître. Un tel arrangement signifiait que je devais me cultiver mieux et sauver davantage d'êtres. Quoique je sache la raison d'être de ce qui s'est passé, je n'ai pas creusé assez profondément pour trouver mes attachements, et je ne me suis pas éveillé à l'arrangement miséricordieux du Maître.

Ces pauvres enfants sont contrôlés par l'esprit du Parti pervers et la technologie informatique des extraterrestres les a diabolisés. Mes attachements humains et mes conceptions ne me facilitent pas la tâche de les sauver mais la rendent très difficile. Le Maître a dit dans « Qu'est-ce qu'un disciple de Dafa » :

« Or, ce chemin est très étroit, tellement étroit qu'il vous faut marcher de façon extraordinairement droite pour pouvoir sauver les hommes. »

Je dois utiliser la Loi et le critère d'un véritable pratiquant pour mesurer chacune de mes pensées et actions. Ce n'est qu'ainsi que je peux poursuivre mon chemin de cultivation avec droiture. Je vais chérir toutes les vies autour de moi et écouter attentivement le Maître. Je dois avoir de la compassion pour chaque personne et ne pas juger avec des conceptions préconçues. Je vais chérir mon environnement de cultivation et marcher sur mon chemin avec droiture.


Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://clearwisdom.net/html/articles/2011/12/11/130042.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/21/249233.html