Le Maître apprend à une disciple de Dafa illettrée à lire Lunyu dans ses rêves ; elle peut maintenant assister le Maître dans la rectification de Fa

De la huitième Conférence de partage d'expériences sur Internet des pratiquants en Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Dicté à un compagnon de pratique par une disciple de Dafa illettrée de la province du Liaoning


[Remarque de l'auteur : La pratiquante dans cet article est âgée et elle n'a eu aucune formation scolaire de toute sa vie. Avec sa croyance pure et ferme en Maître et Dafa, elle a été capable de surmonter de nombreux obstacles et d'assister le Maître pendant le processus de rectification par la Loi. Son expérience exprime vraiment la protection avec compassion du Maître envers elle et les miracles de Dafa.]

Être introduit à la cultivation et pratique

J'ai 65 ans et je vis dans un village perdu dans la montagne. Le 9 août 1994, j'ai connu la chance d'obtenir la Loi. Pendant quatre nuits avant ce jour décisif de ma vie, j'ai fait un rêve dans lequel trois hommes âgés venaient me chercher. Ils avaient apporté un livre et ils m'ont dit que mon nom se trouvait dans le livre et qu'il était prévu que j'allais m'engager sur le chemin du xiulian. À cette époque, je n'avais pas la moindre idée de ce qu'était le xiulian. Trois nuits plus tard, j'ai fait de nouveau ce rêve, et cette-fois-ci, je voyais la Bodhisattva Avalokitesvara qui me demandait : « Pourquoi n'avez-vous pas encore commencé la pratique ? » Quand je me suis réveillée le lendemain matin, j'ai compris qu'il me fallait sérieusement aller chercher la cultivation. Comme tout était arrangé, plus tard ce-jour-là, j'ai vu quelques personnes qui se rendaient vers la maison d'un villageois pour lui apprendre comment faire la « Position debout du Falun » et j'ai simplement tout imité. Je n'ai pas uniquement fait cet exercice, mais j'ai également été capable de croiser les jambes, l'une sur l'autre pendant les 30 minutes de méditation. Le lendemain, un pratiquant est apparu à l'improviste à la maison de ce villageois. Dès que la personne est entrée, il a demandé s'il y avait de nouveaux pratiquants. Il s'avérait que le Maître lui avait fait la suggestion de remettre des livres de Dafa aux débutants.

Apprendre à lire les livres de Dafa

Comme j'étais illettrée, j'étais extrêmement inquiète en voyant toutes les autres personnes lire elles-mêmes ces livres de Dafa. Une nuit, j'ai essayé de lire le Zhuan Falun, mais j'en étais tellement frustrée que je ne pouvais rien faire d'autre que pleurer. Plus tard, j'ai décidé de feuilleter tout le livre pour voir quels caractères je pourrais comprendre. Je me suis endormie après avoir feuilleté tout le livre. Alors, j'ai fait un rêve dans lequel je voyais un tableau noir qui portait les mots suivants : « La « Loi de Bouddha » est ce qu'il y a de plus subtil et de plus profond, elle est la science la plus mystérieuse et la plus extraordinaire de tous les systèmes de connaissance du monde. » Le Maître m'enseignait à lire tout le paragraphe mot par mot. Avant de me partir, le Maître m'a demandé de réciter tout le paragraphe par cœur. En voyant que j'en étais capable, le Maître a dit : « Bien. » En entendant cela, je me suis tout à coup réveillée. J'ai tout de suite ouvert le Zhuan Falun afin de chercher les mots que j'avais vus dans mon rêve. J'ai alors compris que ces caractères étaient exactement les mêmes que le premier paragraphe de « Lunyu ». Les jours suivants, j'ai fait chaque nuit un rêve dans lequel le Maître me montrait comment il fallait lire. Ainsi, le Maître a fini par m'apprendre « Lunyu » en l'espace d'une semaine. Mon fils aîné était tellement touché par ma sincérité, qu'il a commencé à m'enseigner à lire les livres de Dafa. Quand nous avons lu le livre : « La Grande Méthode de Plénitude Parfaite du Falun Fofa », il a vu le Maître dans les photos de représentation des exercices. Il a su tout de suite que les livres de Dafa étaient un vrai trésor et il a également commencé à pratiquer. Plus tard, nous avons rejoint un groupe d'étude de la Loi et j'ai continué à apprendre grâce à tout le monde comment lire les livres de Dafa. Après l'hiver, j'étais tellement contente d'être capable de lire tous les livres moi-même. Comme j'étais bien consciente de combien la Loi était précieuse, j'ai fait bon usage de chaque petit bout de temps que j'avais pour étudier la Loi.

Cultiver mon xinxing

Ça n'a pas été facile pour moi d'obtenir la Loi, donc j'étais déterminée à suivre les enseignements du Maître.

Je ne me souciais pas du fait qu'on pourrait profiter de moi, tout ce que je savais c'était que je ne pourrais jamais m'éloigner de la Loi.

J'avais une voisine avec qui je m'entendais très bien. Après que j'aie commencé la pratique du Falun Dafa, un jour pourtant elle a commencé à m'injurier sans aucune raison. J'ai pensé aux enseignements du Maître, donc je n'ai pas pris la peine de discuter. Elle a continué à m'insulter pendant un mois, puis tout à coup, elle a arrêté. Nous sommes de nouveaux en bon termes.

La deuxième année de ma cultivation, mon village a décidé d'attribuer de la terre à cultiver de la commune à toutes les familles du village. Je n'avais pas envie de demander plus de terrain ni du meilleur terrain, mais mon mari n'était pas d'accord, il n'a pas su se retenir et a commencé à discuter avec les autres villageois. Malheureusement, il est tombé malade à cause du stress et peu de temps après il est décédé. Je n'avais que 49 ans. Nos amis ont proposé que j'aille demander justice au gouvernement, et j'ai pensé que oui, peut-être que je devais lancer un appel. Au moment où je montais l'escalier de la mairie (maison communale), un filet en or m'a tout à coup entourée et j'ai perdu connaissance. Quand j'ai repris connaissance, je me suis éveillée au fait qu'il était temps de me débarrasser de l'attachement au gain personnel et à la prospérité matérielle.

Trois ans après le décès de mon mari, je suis allée en ville pour y faire toutes sortes de petits boulots. J'ai pris soin de personnes âgées et de jeunes enfants. Une femme âgée était vraiment très pointilleuse et très difficile à satisfaire. Les boulots que j'avais étaient sales et fatigants. En plus de cela, je devais faire face à sa méfiance à elle et celle de sa famille. Parfois, je pleurais la nuit, mais j'ai toujours su garder un bon xinxing. Qu'importe comment les autres gens me traitaient, je pensais simplement à bien faire mon travail. Graduellement, elle et sa famille ont fini par comprendre que les disciples de Dafa sont tous de bonnes personnes et elle a même commencé à pratiquer elle-même.

Quand je me suis remariée, la famille de mon nouveau mari avait peur d'une persécution éventuelle, donc ils ont essayé de me faire arrêter la pratique. Afin d'amoindrir leurs soucis, j'ai abandonné un tas d'intérêts matériels et j'ai autorisé que ses enfants prennent tout ce que nous avions de valeur. Parfois, je sentais de l'amertume et je n'arrêtais pas de pleurer, mais quand je levais la tête pour regarder le portrait du Maître, je le voyais me sourire et je savais qu'il m'encourageait à être plus diligente.

Expérimenter les miracles de Dafa

Quand j'avais cultivé depuis vingt jours, j'ai vu cinq Faluns. Deux ou trois mois plus tard, une lune très claire et brillante est apparue devant mes yeux. Une nuit, pendant que je faisais les exercices debout, un grand œil est soudainement apparu et m'a bien effrayée. Un mois après avoir commencé la pratique, j'ai tout à coup flotté dans l'air du soir. À cette époque, ce ne savais pas ce qui se passait, donc j'étais très effrayée. Avec cette peur, je suis tombée sur mon lit. Quand nous avons démoli notre vieille maison en 1995, trois briques me sont tombées sur la tête et ils m'ont fait tomber par terre. Tout le monde a eu peur, mais je me suis relevée indemne.

Une fois, une calèche tirée par des chevaux remplie de passagers m'a roulé sur les pieds, mais je n'ai rien eu.

Un jour, je me suis tellement tordu le pied que mes orteils pointaient vers l'arrière et mon talon était tourné vers l'avant. Je n'ai pas eu peur, et juste avec un demi-tour, j'ai remis mon pied dans la bonne position. Puis j'ai vu des Faluns tourner autour de mon pied pour l'aider à guérir.

Une nuit, je suis allée afficher des document qui exposent la persécution du Falun Gong avec une autre pratiquante. Nous sommes arrivées à une usine très éloignée vers 23 h 30, nous ne savions plus le chemin pour rentrer. Alors nous avons joint nos mains en heshi et nous avons demandé de l'aide au Maître. « Maître, nous sommes perdues. » Quand nous avons ouvert les yeux, nous nous sommes retrouvées le long de la route près de chez nous. Nous étions ravies et très reconnaissantes envers le Maître.

À une autre occasion, je suis entrée dans un immeuble de bureaux afin de distribuer les Neuf Commentaires sur le Parti Communiste pendant qu'un autre pratiquant émettait les pensées droites à l'extérieur du bâtiment. J'en avais beaucoup avec moi et j'en déposais un sur chaque bureau. Bien qu'il y ait là beaucoup de personnes qui étaient en train de travailler, personne ne semblait me remarquer. Quand je suis sortie du bâtiment, j'ai vu que deux personnes étaient en train de me chercher. J'ai senti une brise et j'ai été portée au bout d'un pont assez éloigné, où j'ai attendu que mon compagnon de pratique me rejoigne.

Un jour, j'ai été emmenée en prison par la police, qui a volé tout l'argent en espèces que je portais sur moi (450 yuans). Plus tard, je leur ai demandé à maintes reprises de me rendre mon argent, mais il ont nié l'avoir pris. Miraculeusement, l'argent et ma copie du Zhuan Falun sont apparus chez moi un jour.

Je suis une pratiquante qui cultive avec son œil céleste ouvert et je peux voir beaucoup de scènes paranormales dans les autres dimensions, mais la Loi a également des exigences strictes envers moi. J'ai découvert que toute déviation ou des pensées maladroites pouvaient inviter l'interférence des autres dimensions.

Aider à sauver les êtres

Peu de temps après que la persécution du Falun Gong ait commencé au 20 juillet 1999, l'ouragan de la police locale a soufflé à travers tout le village pour arrêter les pratiquants locaux. Quand ils sont arrivés chez moi, j'ai fermement refusé d'être emmenée, mais plus de deux douzaines de pratiquants ont été arrêtés. La police les a fait rester à l'extérieur sous un soleil brûlant et la police les a battus avec des planches en bois. Ces pratiquants n'ont reçu aucune nourriture, même si leur famille leur a envoyé de la nourriture, car la police a refusé de l'accepter. Je suis aussi allée pour leur livrer de la nourriture. Quand la police a refusé, je les ai chapitrés. Après quelques manches, ils m'ont donné la permission de donner la nourriture aux pratiquants détenus.

Plus tard, je suis allée dans différents endroits pour parler aux gens du Falun Gong. Jusqu'à présent, une trentaine de personnes ont appris les exercices avec moi, et certains d'entre eux sont devenus de véritables disciples qui font les trois choses.

J'ai aussi distribué de grandes quantités de documents qui exposent la persécution. Chaque jour, avant que je sorte, je pressais mes mains ensemble et demandais au Maître de bien vouloir me renforcer. J'avais la pensée que les gens ordinaires ne peuvent pas voir ce que les êtres divins font et j'ai demandé au Maître de m'aider si je rencontrais des problèmes.

Je savais que c'était en effet le Maître qui accomplissait tout. Je m'assurais d'émettre la pensée droite à chaque heure pile. Quand il y avait quelque chose d'urgent, j'émettais la pensée droite et le champ devenait plus clair. Tout mon corps se sentait léger, comme s'il allait flotter. Quand je marchais, c'était comme rouler à bicyclette et je pouvais atteindre beaucoup plus vite la destination. J'ai également remarqué que les pratiquants qui ont de fortes conceptions humaines et du karma de maladie avaient de la matière sombre et sale, ainsi que des créatures d'apparences bizarres dans leurs champs dimensionnels.

J'ai également visité les départements gouvernementaux locaux pour y distribuer des documents d'info sur le Falun Dafa. Jusqu'à maintenant, j'ai visité le gouvernement du canton aux moins dix fois et le département de la police quatre fois. Je suis également allée au palais de justice, au bureau judiciaire et au Parquet de nombreuses fois. Avec la protection du Maître, je n'ai jamais rencontré un danger réel.

Un jour, je suis allée au gouvernement du canton pour distribuer les Neuf commentaires. Pour chaque bureau qui était fermé, j'attachais un exemplaire à la poignée de la porte. Quand la porte était ouverte et que personne n'était présent, je mettais une copie sur le bureau. Pendant que je passais par tous les bureaux, j'ai vu le chef du canton marcher au loin et j'ai dit au Maître dans mon cœur : « Je n'ai pas encore fini, Maître, s'il vous plaît, ne le laissez pas encore entrer. » Alors, il s'est arrêté pour parler à quelqu'un et il n'est entré que lorsque j'étais partie.

À une autre occasion, je distribuais des documents à une fête de rue, un homme s'est approché de moi et il voulait m'emmener au poste de police. Je portais encore un tas de documents sur moi et je pensais que je devais d'abord en finir la distribution. Avec cette une idée en tête, j'ai pu distribuer toutes les copies, avec cet homme qui me suivait de près tout le temps. Alors, quelqu'un lui a dit : « Si vous voulez le lire, allez-y, si cela ne vous convient pas, ignorez-le simplement. Ceci n'est pas votre affaire. Pourquoi vous mêlez-vous de cette affaire ? » Quand il a entendu cela, il a lâché prise et a abandonné sa filature. Je lui ai donné une amulette de charme avant de partir. À partir de ce moment-là, son attitude envers Dafa a changé dans le bon sens. Quand il m'a revu, il m'a même demandé des documents supplémentaires à lire.

J'ai commencé à assister les gens à se retirer du Parti communiste chinois et ses organisations affiliées. Chaque jour, j'avais une longue liste de gens volontaires pour quitter. En plus des gens que je rencontrais, j'attendais à la sortie des écoles et je parlais aux étudiants quand l'école était finie. Souvent, je parlais juste à un petit groupe d'entre eux quand un grand groupe nous encerclait, tous prêts à se retirer. Je n'étais pas assez rapide pour noter les noms de tout le monde, alors je leur demandais de noter leurs noms eux-mêmes.

Dans ma ville natale, il y a deux familles qui ont dénoncé un grand nombre de disciples de Dafa à la police. Les pratiquants locaux n'osaient pas leur parler. Quand je suis retournée dans ma ville natale, je suis allée leur expliquer les faits de la persécution. Chaque membre des deux familles ont fait les démissions et deux d'entre eux ont même commencé à pratiquer le Falun Gong.

Je connaissais également le secrétaire du Parti qui n'épargnait aucun effort pour persécuter les disciples de Dafa. Après que je me sois rendue chez lui pour y apporter les Neuf commentaires et d'autres documents, il a arrêté ses mauvaises actions.

Avant les Jeux Olympiques de l'été 2008, un pratiquant qui m'avait une fois accompagné pour mettre dans les boîtes aux lettres des documents a été arrêté et il m'a dénoncée sous la pression. Plus de dix policiers sont venus deux fois pour m'arrêter. La première fois, j'ai maintenu de fortes pensées droites et ils étaient incapables de me faire quoi que ce soit. La deuxième fois, pourtant, je n'ai pas réussi à maintenir de fortes pensées droites et suite à cela, j'ai été arrêtée. La police a également pillé ma maison. Quand il ont essayé de forcer afin d'ouvrir ma bibliothèque, je les ai prévenus que quiconque voudrait le faire, allait se casser les bras. Quelques jours plus tard, l'agent de police qui avait ouvert ma bibliothèque est tombé de l'escalier et s'est cassé les bras. Un gardien m'a battue au centre de détention et j'ai émis la pensée droite pour l'arrêter. Quand il a de nouveau haussé les bras pour me taper de nouveau, il a soudainement eu une crampe et il a dû abandonner. Pendant ma détention, j'ai continué à pratiquer les exercices, à émettre les pensées droite et à parler aux gens des faits de la persécution chaque jour. J'ai été relâchée neuf jours plus tard.

Surmonter les tribulations

Il n'est pas difficile d'imaginer mes souffrances après la mort de mon premier mari pendant la deuxième année de mon xiulian. J'ai réussi à tout traverser en suivant le Maître de près.

Il y a un mois environ, mon fils aîné est décédé subitement. Je savais qu'il n'avait pas bien agi en tant que disciple de Dafa, alors la perversité a profité de ses lacunes et a réclamé sa vie. Mais je crois que le Maître lui a déjà donné le meilleur. Le jour de ses funérailles, il y a eu de nombreuses scènes paranormales et même des non-pratiquants en ont été témoins. Dans les nuages là-haut, on pouvait distinguer des Faluns, des dragons, des phénix, des grues, des fleurs de lotus, des divinités, des fées et un pont céleste. En voyant ces choses, mon mari actuel a aussi commencé à croire en Dafa et maintenant il m'incite souvent à faire les exercices et à émettre les pensées droites.

J'écris cet article pour montrer ma gratitude envers le Maître et pour valider la puissance du Maître et de Dafa. Après tout, c'est bien le Maître qui réalise tout.

J'aimerais encore exprimer sincèrement un grand merci à notre vénérable Maître révéré ainsi qu'aux compagnons de pratique.


Traduit de l'anglais en Belgique

Version anglaise : http://www.clearwisdom.net/html/articles/2011/12/10/130012.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/15/249161.html