Le vrai sens de la vie
De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par un pratiquant de Chine


Cher Maître! Chers compagnons de pratique!

J’aimerais partager avec vous mes expériences de cultivation.

Maître a écrit dans Points essentiels pour un avancement diligent (II):

«Les disciples de Dafa sont grandioses c'est parce que vous coexistez avec la période où le maître rectifie la loi, et que vous pouvez préserver Dafa.»

Je comprends que, en tant que disciple de la période de la rectification par la Loi, c’est notre tâche sacrée de sauvegarder et de valider Dafa.

J’ai aidé à produire des documents de clarification de la vérité et j’ai fait du travail de coordination dans le passé. Au cours de ma cultivation, j’ai fait de grands efforts pour étudier la Loi. Je sais que l’étude de la Loi est la base de la cultivation et, c’est seulement en nous accordant aux principes de la Loi que nous cultivons véritablement et que nous sommes capables d’ouvrir notre sagesse afin de sauver les gens à travers les projets de Dafa. Pour cela, j’étudie la Loi calmement tout le temps, même pendant les périodes chargées de travail au centre de production de documents; je me sens toujours entouré de l’énergie merveilleuse de Dafa.

Un jour alors que j’étudiais la Loi, j’ai soudainement senti que je devrais me rendre chez un pratiquant, alors j’y suis allé tout de suite. Le pratiquant était si heureux de me voir. Il a dit: «Je t’attendais», et il m’a dit qu’il avait écrit un article exposant des cas de persécution locale, et m’a demandé de l’adresser au site Minghui.

En plus de lire Zhuan Falun, je lis aussi régulièrement les nouvelles conférences du Maître. Le Maître traite toujours des questions bien spécifiques dans ses conférences, et je fais de mon mieux pour obtenir une bonne compréhension de la Loi et, pour avoir une vision claire des attentes du Maître. Avec la Loi dans le cœur, je peux accomplir les tâches les plus précieuses. Je m’assure de lire toutes les conférences du Maître aussi souvent que possible. Après une étude fréquente et approfondie de la Loi, je peux sentir que je m’assimile dans Dafa et que j'abandonne mes attachements humains. Je fais de mon mieux pour faire ce que le Maître demande et pour rester en phase avec le rectification par la Loi.

Chérir nos relations prédestinées avec les pratiquants

Les mots «compagnons de pratique» ont une connotation très particulière. Je sens quelque chose de tout à fait spécial envers la relation prédestinée entre les pratiquants et, je traite les pratiquants avec la plus grande sincérité.

Un jour, j’ai eu un conflit avec un pratiquant. Cette après-midi là, il faisait très mauvais temps et il pleuvait abondamment et je ne trouvais pas de bus, alors j’ai circulé en vélo. Le trajet de 30 km allait me prendre trois heures. Je n’ai pas beaucoup pensé à cela, j’ai juste continué à pédaler sur mon vélo afin d’arriver à temps.

Peu de temps après que je me sois arrêté, un bus s'est approché derrière moi. J’ai fait signe de la main au chauffeur sans rien attendre. Cependant, le bus s’est arrêté et, le chauffeur en est descendu pour m’attendre. J’ai constaté que je le connaissais. Il a dit: «Je n’aurais pas pensé que c’était toi qui me faisait signe de la main. Comment ne pouvais-je pas m’arrêter par si mauvais temps?» Je suis monté dans le bus et je suis arrivé à destination avant l’heure.

Cependant, le pratiquant n’était pas là. J’ai attendu pendant plusieurs heures, avant qu’il ne fasse noir, mais il n’est pas venu. Je n’avais pas de mauvais sentiments envers lui. Bien que nous n’ayons pas accompli notre tâche ce jour là, je me sentais très solide dans ma cultivation personnelle. Je savais que si chacun d’entre nous pouvait tenir ses promesses, nous aurions moins de conflits et nos efforts en tant que seul corps, pour sauver les gens, seraient plus efficaces.

Croire fermement en Maître et en Dafa

Depuis 2001, je travaille dans un projet d’impression de documents, et j’ai rencontré deux tests majeurs. L’un était: «Est-ce que je crois et est-ce que j’ai confiance à 100% en Maître et en Dafa?» Le deuxième: «Puis-je éliminer l’attachement à la vie et à la mort, valider la Loi, et sauver les êtres?»

Je n’ai jamais douté de ma foi en Maître et en Dafa. Parfois je ne comprenais pas certains principes de la Loi, je savais que c’était parce que je n’avais pas atteint ce niveau. Je savais qu’après avoir amélioré ma compréhension, les choses deviendraient claires. Peu importe à quel point la pression est importante, j’ai toujours maintenu une foi solide en Dafa. Avec la protection compatissante de Maître et en étant résolu, j’ai passé beaucoup de tests.

Au début de la persécution par le PCC, j’étais toujours un nouveau pratiquant et, j’étais déterminé à livrer une grande bataille à n’importe quel prix. Après avoir passé plus de temps à étudier la Loi, mes pensées droites sont devenues plus fortes, et je pouvais sentir mes autres attachements et ma peur diminuer.

Le Maître a dit:

«Si un pratiquant peut véritablement abandonner la question de la vie et de la mort, alors cette question de la vie et de la mort va vous quitter pour toujours. Mais ce n’est pas quelque chose qu'on peut manifester par l'intention, c'est parce que vous arrivez à ce stade par la cultivation dans la Loi et cela fait que vous devenez une telle vie» («Enseignement de la Loi à la conférence de Loi internationale à New York»)

Après des tests et des épreuves innombrables, j’ai graduellement abandonné le concept de mort, et je ne m’inquiétais plus d’être persécuté. Je suis capable de nier les forces anciennes et la perversité. Comme je m’assimile tout le temps à Dafa, je peux sentir mon niveau s’élever continuellement. Un jour un policier est venu frapper à ma porte. J’ai refusé de répondre et j’ai émis pendant longtemps la pensée droite. Le policier est parti et il n’est jamais revenu. Bien sûr, je n’émets pas seulement la pensée droite quand quelque chose ne va pas. Je considère l’émission de la pensée droite comme une part importante de ma vie quotidienne.

Le Maître nous a dit:

«Si la pensée humaine prend le dessus, la personne se tournera vers l’humain; si la pensée divine et la pensée droite de l’homme prennent le dessus, il avancera vers le divin.» ( «Enseignement de la Loi à San Francisco en 2005»)

Si nous mélangeons les principes de Dafa avec des notions humaines, nous plaçons alors nos notions humaines au-dessus de Dafa, et nous sommes alors inévitablement en train de nous valider nous-mêmes. Comment pouvons faire l’expérience du divin si nous pensons et traitons les choses avec une mentalité humaine ordinaire? C’est seulement quand nous sommes déterminés à changer nos notions humaines avec les pensées droites et en ayant foi en Maître et en Dafa que nous pourrons nous assimiler à la Loi et faire l’expérience de miracles.

Quand nos cœurs sont purs, les choses qui semblent difficiles se passent aisément. Un jour j’ai planifié d’aller rendre visite à une pratiquante qui venait d’être relâchée d'un centre de détention. Conformément aux pratiquants, la famille de cette pratiquante limitait ses activités et ne permettaient pas aux autres pratiquants de la voir. J’ai pensé: «Je vais suivre l’arrangement du Maître.» Sans aucune notion, j’ai juste frappé à sa porte. Elle a ouvert la porte et elle m’a dit que son mari dormait. Une demi-heure après avoir terminé notre conversation, son mari dormait toujours.

Traiter la souffrance comme de la joie

Le Maître nous a dit:

«Le savez-vous? Pour vous donner le salut, le Bouddha a mendié parmi les gens ordinaires, et aujourd’hui encore, j’ai ouvert une grande porte et transmis la Grande Loi pour vous donner le salut, je ne ressens pas d'amertume pour les innombrables souffrances subies, et qu'y a-t-il encore que vous ne pouvez pas abandonner? Pouvez-vous emporter au pays céleste les choses que vous ne pouvez pas abandonner dans votre cœur?» («Le Xiu véritable» de Points essentiels pour un avancement assidu)

Je n’ai jamais eu le privilège de voir le Maître en personne depuis que je suis devenu pratiquant à l’été 1998. Mais l’image de Maître est toujours dans mon cœur. Maître a supporté tant de souffrance pour nous et il est venu dans ce monde pour offrir le salut à tous les êtres. Il a enduré tellement de karma pour nous. En comparaison, la souffrance que nous endurons dans notre cultivation n’est rien.

Au cours de ma cultivation, quand j’ai des difficultés à dépasser une épreuve, je me souviens des mots du Maître, et je me sens tout de suite mieux. Si je devais avoir peur de la souffrance, arrêter de suivre le Maître et laisser mes attachements à la renommée, à l’argent et à la sentimentalité ruiner ma cultivation, ce serait tragique.

Une après midi, je suis allé chercher des documents pour notre centre d’impression. Le magasin était à, au moins 30 km de là. J’ai attaché trois boîtes sur le porte bagage de mon vélo et je suis parti de la maison. Après quelques kilomètres, j’étais fatigué. C’était comme si quelque chose tirait mon vélo en arrière. Après 10 km, j’étais épuisé. Il faisait déjà sombre et, je n’étais qu’à 15 km de la maison.

Je savais que je ne devais pas ralentir, mais mes jambes me faisaient vraiment mal. Comme les documents sont utilisés pour clarifier la vérité et pour sauver les gens, j’ai réalisé que cela devait être une interférence ou un test de cultivation et j’ai décidé de considérer ma douleur comme une bonne chose. Je me suis rappelé à moi-même de ne pas reconnaître toute interférence perverse. Après un moment, ma douleur aux jambes s’en est allée. À environ 2 km de la maison, mon vélo s’est tout à coup fait sentir très léger, comme si quelqu’un me poussait par derrière. L’énergie m’a poussé jusqu’à la maison. Une fois de plus, j’ai fait l’expérience des mots du Maître:

«c’est difficile à endurer, endurez-le quand même; lorsque cela vous paraît impossible à faire, ou si on dit que c’est difficile à faire, essayez donc pour voir si c’est vraiment impossible.» (Zhuan Falun)

Avoir un coeur compatissant

Un soir, je participais à une réunion chez une pratiquante plus âgée. La réunion ne s’est pas terminée avant minuit. J’ai décidé d'aller à l’hôtel, mais la pratiquante m’a demandé de rester chez elle pour la nuit.

Pourtant, quelques jours plus tard, la vieille femme a dit à un autre pratiquant: «Pourquoi ne lui as tu pas demandé de partir (en parlant de moi) l’autre jour? J’ai dû m’organiser chez moi pour qu’il puisse rester.» Après avoir entendu cela, je me sentais blessé. Mais j’ai vite réalisé que je ne devais pas avoir de pensées négatives envers les autres pratiquants. Je ne lui en voulais pas pour ce qu’elle avait dit et je n’ai pas ramené le sujet entre nous. Je me souviens que le Maître nous a enseigné à toujours prendre les autres en considération car sinon cela pourrait leur causer du tort. Parfois la nuit, je marche plusieurs kilomètres jusqu’à mon hôtel, mais je ne me sens jamais frustré.

Très tard, une nuit, l’entrée de l’hôtel à laquelle j’allais était fermée. J’ai cogné à la porte mais personne n’a répondu. J’ai fait le tour et j’ai commencé à marcher jusqu’à la banlieue voisine. Quand je suis arrivé à l’hôtel suivant, j’ai vu un homme qui se tenait à l’entrée. Il devait être le propriétaire de l’hôtel et il semblait m’attendre.

De nombreuses nuits, je marche seul dans la rue, regardant le ciel. Je me demande moi-même si je ne déçois pas le Maître: je dois être déterminé à devenir un vrai disciple de Dafa qui peut dépasser toutes les barrières, éliminer tous les éléments pervers et sauver les êtres.

Encouragement du Maître

Pendant une période, je suis allé chez un pratiquant pour travailler sur un projet avec lui. J’allais chez lui quand la noirceur tombait et je rentrais avant l’aube. Une nuit, le pratiquant a dit qu’il avait fait l’expérience d’interférence et il ne sentait pas bien. Il m’a demandé de partir plus tôt que d’habitude le lendemain matin. J’étais surpris, parce que cela voulait dire que je devrais attendre plus d’une heure pour mon bus. Je me sentais mal à l’aise face à cette demande, mais je me suis vite calmé. Maître nous a enseigné à écouter les opinions des autres et de tout regarder positivement. J’ai décidé de partir plus tôt comme il l’avait demandé, et, au lieu de prendre le bus, je prendrais mon vélo.

J’ai eu un rêve cette nuit là dans lequel je tournais en rond autour d’un immeuble encore et encore, mais je ne pouvais pas trouver les escaliers. Une fois entré dans l’immeuble, j’ai trouvé les escaliers et j’ai commencé à monter. Après m’être réveillé, je savais que c’était Maître qui me rappelait qu’il était temps que j’élève mon xinxing.

Le lendemain matin à 4h, je suis parti sur mon vélo. J’ai roulé dans l’hiver glacial du matin, portant seulement une veste légère. Je pouvais sentir le froid souffler. J’ai pensé: «Qu’y a-t-il de mal avec le temps froid? Je devrais utiliser toute opportunité et toutes les sortes d’environnements pour améliorer ma cultivation. Le Maître ne devrait pas s’inquiéter de moi.» Rapidement, je n’ai plus senti le vent froid et à la place je me sentais joyeux.

Après une vingtaine de kilomètres, j’ai vu une pancarte qui disait: «Il y a cent routes qui attendent d’être parcourues.» Je savais que c’était Maître qui m’encourageait, me disant de continuer fermement sur mon chemin de cultivation.

Des miracles qui arrivent en sauvant les gens

Quand je suis allé dans la campagne éloignée pour distribuer des prospectus de Dafa, du fait que je me rappelle que je suis en train de faire la chose la plus droite, je suis capable de me concentrer sur le salut des gens et je ne laisse rien interférer avec moi.

J’ai vécu des miracles trois fois. Trois miracles sont venus me rappeler que rien n’est plus important que de sauver les gens.

Une après midi, le ciel était très clair pendant que je distribuais des prospectus dans un village. Soudain, c’est devenu nuageux et un vent fort a commencé à souffler, mais j’ai continué à rouler sans hésitation. Rapidement, le vent s’est arrêté et, il a commencé à pleuvoir. J’ai dit au dieu de la pluie: «Tu peux mouiller mes vêtements, mes pas mes prospectus!» J’étais sur une route très sableuse. À certains endroits le sable était si profond que je devais descendre de mon vélo et marcher à côté. Il y a eu une grande sécheresse dans cette région et les routes sont généralement poussiéreuses et difficiles à parcourir. Mais quand la pluie est tombée, la surface s’est durcie, ce qui m’a permis de facilement circuler en vélo.

Un jour je me suis rendu à un autre endroit pour distribuer des prospectus. A 5 h, j’ai entendu l’orage [gronder]. J’ai pensé: «Je ne veux pas de pluie maintenant; rien ne peut affecter mes efforts à sauver les gens.» Rapidement l’orage s’est arrêté.

Un autre jour, je suis allé à un troisième endroit pour distribuer des prospectus. Il avait plu toute la nuit, et le lendemain matin il tombait toujours de la pluie fine. J’ai demandé à Maître de m’aider et d’arrêter la pluie, et, la pluie s’est aussitôt arrêtée. Ce jour là, je me suis arrêté dans plus de dix villages, et entre 5h et 10h, j’avais distribué tous les prospectus que j’avais emmenés. Après 10h, la pluie a recommencé, et il a continué à pleuvoir jusqu’à minuit. Mais les cinq heures de bon temps m’ont permis d’accomplir ce que je devais faire: cela a permis aux gens d’avoir les prospectus et d’être sauvés. Je savais que c’était le Maître qui avait arrêté la pluie pour m’encourager à remplir ma mission.

Dans «Riche et Grand» dans Points essentiels pour un avancement assidu, le Maître a écrit:

«Tandis que sa connotation riche, immense, raffinée et profonde, ne peut se manifester et être expérimentée et comprise par le sens de l’éveil que par les pratiquants dans leur Xiu réel aux différents niveaux, c’est seulement de cette façon qu’ils peuvent voir réellement ce qu’est la Loi.»

Aussi longtemps que nous croyions vraiment en Maître et en Dafa et que nous suivons les exigences du Maître, la beauté et le sacré de Dafa nous seront révélés. Je vais chérir le peu de temps qui nous reste et être déterminé à ne pas laisser le Maître! Soyons responsables de notre titre sacré: Disciple de Dafa.

Merci Maître! Merci compagnons de pratique!


Traduit de l’anglais en Belgique

Version anglaise: http://www.clearwisdom.net/html/articles/2011/12/10/130010.html
Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/13/248936.html