Encourager les gens à quitter le PCC en les appelant avec l'aide du téléphone portable

De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par Tianjiao, pratiquante de Tianjin, en Chine


Une nuit, je passais des appels, et le jeune homme est passé sur haut parleur. Quand je lui ai conseillé de réciter sincèrement durant les moments difficiles, « Authenticité, Bienveillance, Patience est bon, » « Falun Dafa est bon, » j’ai entendu de nombreuses voix qui criaient ensemble, « Falun Dafa est bon ! Falun Dafa est bon ! Falun Dafa est bon ! » J’ai aidé chacun d’eux à quitter le Parti communiste chinois (PCC) et ses organisations affiliées. J’ai appelé plusieurs dirigeants municipaux du PCC et des professeurs d’université, ils ont tous démissionné. Certains ont même aidé leurs épouses et leurs enfants à démissionner. À Xinjiang, un vétéran avec un groupe de 11 faisaient appel. Après leur avoir expliqué le sens de démissionner du PCC et ses organisations affiliées, ils ont tous démissionné. Une autre fois, la personne que j’appelais, était le chef du PCC à un certain niveau. Après que je l’avoir aidé à démissionner, il a transféré l’appel à d’autres. Quand j’ai joint le dernier chef, il a exprimé sa gratitude au Falun Gong, en disant : « Vous êtes tous remarquables... ! »

– L’auteur

Bonjour Maître vénéré, bonjour à tous !

C’est la première fois que je partage dans une conférence de la Loi. Je ne sais pas par où commencer parce que j’ai vécu beaucoup d’expériences durant ces dix dernières années de cultivation pratique. Je vais juste écrire sur quelques facettes de ma cultivation.

1. Obtenir la Loi

En 1995, j’ai reçu la Loi par le biais d’un appel téléphonique. En ouvrant le livre, j’ai vu le Maître qui souriait avec miséricorde, il me semblait si bon et si familier. J’ai lu le livre avec un profond respect. Une fois fini, c’était comme le Maître dit, ma vision du monde avait totalement changé. Je sentais que j’étais passée d’une personne confuse à une personne qui avait les idées claires et le corps léger. Quand j’ai lu le passage qui traite des raisons pour lesquelles les gens ont des maladies, j’ai ressenti des ondes de choc à travers tout mon cerveau et mon corps. Depuis, je n’ai plus ressenti de karma de maladie, et toutes les maladies dont je souffrais depuis de nombreuses années ont disparu. Dafa a répondu aux questions auxquelles j’avais cherché des réponses, tel que d’où viennent les êtres humains ? Pourquoi les gens tombent malade ? Pourquoi les êtres humains sont venus dans ce monde ? Quel est leur but ? Quand est-ce qu’ils meurent ? Existe-t-il des dieux et des bouddhas ? Je n’avais jamais cru que l’homme descendait du singe. Ces questions sans réponse ont empoisonné ma vie. Je n’étais pas intéressée par ce monde. En tombant soudainement sur un si bon livre, j’étais si enthousiaste et heureuse que j’ai beaucoup pleuré en le lisant.

Une nuit alors que je venais de m’allonger après avoir lu le livre, j’ai vu un immense Falun qui tournait vers moi avec un son sourd en venant du coin de la pièce. J’avais les yeux éblouis par la lumière. Il a tourné autour de ma tête et de mon corps pendant quelques temps et puis il a disparu. De temps en temps je voyais des Faluns de différentes tailles qui tournaient devant mes yeux et je sentais que mon corps s’élevait en flottant comme un ballon de lumière. Le sentiment de flottaison se renforçait quand je méditais. Une fois assise, je sentais mon corps disparaître. La sensation était si forte que je n’osais pas fermer les yeux pour faire la méditation. En plus, que je marche ou que je sois à bicyclette, les leçons de Maître apparaissaient devant mes yeux et faisaient écho en moi. J’étais baignée dans la grâce extraordinaire et les merveilles de Dafa.

En tant que débutante, j’ai strictement suivi la Loi en toute circonstance. Mon mari qui soutenait ma pratique a soudain changé d’attitude. Il ne me permettait plus de pratiquer quoi que je lui explique et il a caché tous mes livres de Dafa, cassettes et lecteurs. Il a ignoré toutes mes supplications désespérées. En plus, il cherchait des torts dans tout ce que je faisais et en faisait toute une histoire. J’ai maintenu mon xinxing et j'ai enduré les charges les unes après les autres. Plus j’endurais, plus j’étais furieuse. Il agissait comme un barbare. Je faisais preuve d’endurance, mais mon cœur était amer. Une nuit, je ne pouvais plus le supporter, je me suis agenouillée devant la photo du Maître en pleurant : « Maître, je ne peux plus le supporter. J’ai atteint la limite. » Un jour après le déjeuner alors que je m’appuyais contre le lit, Maître a ouvert mon œil céleste. Comme dans des épisodes télévisés, un épisode par jour, je voyais comment j’étais descendue, niveau par niveau. Dans le dernier épisode, un immense Falun tournait du sol jusqu’au ciel. J’ai compris que le Maître compatissant et magnifique voulait que je retourne à mon origine en pratiquant Dafa. Je suis devenue plus diligente et plus stricte avec moi-même. Je passais tout mon temps libre à étudier la Loi et à la faire connaître à d’autres. Beaucoup de mes amis et parents sont ainsi venus à Dafa.

2. Clarifier la Vérité

C'était au-delà de toute imagination quand le 20 juillet 1999, le régime communiste de Jiang Zemin a commencé à persécuter les pratiquants de Falun Dafa. C’était comme si des nuages noirs étaient suspendus sur la terre et que le ciel craquait. J’ai été arrêtée et durant l’interrogatoire, des policiers se sont amassés dans la pièce, criant et râlant. Je n’avais qu’une seule pensée, que je ne pouvais pas discréditer Dafa, ni donner une mauvaise image du Maître. Je n’ai pas arrêté d’appeler le Maître dans mon cœur. Neuf jours plus tard, j’ai été relâchée. Le téléphone de mon domicile était sous écoute. J’avais peur et je ne savais pas quoi faire. Soudain deux phrases du Maître, enseignées dans les neuf conférences vidéo, ont raisonné à mes oreilles. J’ai compris que tout ce que nous faisions était public et que je leur ferais savoir que nous n’avions rien à cacher. J’ai utilisé chaque jour le téléphone sous écoute pour appeler ma famille, mes amis, mes camarades de classe et collègues. Je leur ai dit pourquoi j’avais été arrêtée, les merveilles de Dafa et ses bienfaits sur le corps et l’esprit. Quand je répondais aux appels, avant de terminer je disais : « Savez-vous pourquoi le PCC persécute le Falun Gong ? Une fois que les gens pratiquent, ils deviennent bons. Jiang Zemin n’a alors plus aucun moyen d’en faire des voyous. Les fonctionnaires corrompus n’auraient plus aucun moyen de mettre l’argent public dans leurs poches, et plus aucun moyen d’utiliser l’argent public pour manger, boire, se payer des prostituées et jouer aux jeux d’argent. » J’ai fait semblant de ne pas savoir que mon téléphone était sous écoute. J’ai passé ces appels chaque jour, mais n’ai passé aucun appel du type qu’ils recherchaient. Résultat, ils sont devenus polis avec moi. Le directeur d’un poste de police m’a dit : « Après avoir vu les pratiquants de Falun Gong, si le gouvernement n’avait pas commencé à vous persécuter, j’aurais emmené tous les policiers pratiquer. » Par la suite j’ai été condamnée à un an de travaux forcés, à purger en dehors du camp. Je savais que Maître était patient avec moi.

La propagande liée à la fausse immolation sur la Place TianAnMen a trompé beaucoup de monde. C’était plus difficile de clarifier la vérité après. Durant mes multiples arrestations, j’ai fait la connaissance du directeur du département de police et du chef de la division de la sécurité domestique. Je leur ai dit que je leur donnerais les documents du Falun Gong que je recevrais. J’ai pris cette excuse pour leurs distribuer les documents au département de police. Après la sortie des DVD qui ont dévoilé que l’immolation avait été mise en scène, j’ai apporté le DVD directement au chef du bureau. J’ai dit que je l’avais eu de quelqu’un qui l’avait placé sur la poignée de ma porte, et que je n’avais pas regardé le contenu car je n’avais plus de lecteur. Le directeur a dit : « Laisse-le là. Je vais le regarder durant ma permanence de nuit. » J’ai ainsi écrit beaucoup de lettres anonymes au directeur, aux chefs, et au directeur du poste de police, je leur ai envoyé par mail des documents de clarification de la vérité. Ils ont bien agi après avoir appris la vérité. Le directeur a reçu une promotion et le chef est parti. Le directeur du poste de police a également reçu une promotion.

Après la publication des Neuf commentaires sur le Parti communiste, j’en ai distribué et envoyé par la poste presque chaque jour, même dans le brouhaha lors de la pause à l’école. J’ai pris le temps d’en déposer dans les boîtes à l’école. Un jour, juste après avoir déposé de grosses enveloppes avec les Neuf commentaires, plusieurs directeurs de l’école sont revenus de l’extérieur. Le gardien les leur a distribué un à un. Ils les ont ouvertes et lus tout en marchant. De cette manière, j’ai distribué et envoyé par la poste les Neuf commentaires et d’autres documents de clarification de la vérité à tous les postes de police locaux, départements de police, Procureurs, cours, gouvernements, écoles, et bureaux.

Pendant un certain temps, en faisant le travail de Dafa, je n’arrivais plus à étudier la Loi l’esprit calme et j’étudiais rarement. Cela a causé une faille qui a permis à la perversité de me persécuter. J’ai été arrêtée alors que je distribuais des documents et j’ai été condamnée aux travaux forcés. Durant mon emprisonnement au camp, soit je récitais la Loi ou soit j’émettais des pensées droites.

« Ne soyez pas tristes

Votre corps se trouve en prison, ne soyez pas tristes

Avec des pensées droites et des comportements droits, la Loi est là

Réfléchissez calmement, combien d’attachements avez-vous encore

En abandonnant la mentalité humaine, la perversité sera vaincue naturellement

Le 13 janvier 2004 »

( « Ne soyez pas tristes » de Hong Yin Volume II).

J’ai trouvé que j’avais trop d’attachements, notamment l’attachement à la compétition, la jalousie, l’esprit de se faire valoir, la complaisance, se valider soi-même, insister sur ses propres idées, ne pas accepter la critique, la peur, l’attachement aux études des enfants, ne pas regarder en soi et faire les choses sans étudier la Loi.

Après avoir été relâchée, j’ai commencé à étudier et mémoriser la Loi l’esprit calme. Je passais souvent toute une journée à apprendre la Loi par cœur. J’ai de nouveau fait l’expérience des merveilles de s’immerger dans la Loi que j’avais connue en tant que débutante. Surtout quand je récitais la Loi par cœur, les principes de la Loi, à différents niveaux, s’étalaient devant moi. J’ai pu retrouver l’état de diligence dans lequel j’étais quand j’avais obtenu la Loi. Quand je faisais les trois choses, j’atteignais vraiment les résultats en deux fois moins de temps. Une dizaine d’anciens pratiquants avaient, soit rejoints la religion bouddhiste, soit qu'ils avaient arrêté de pratiquer, ou soit qu'ils avaient sombré dans des compréhensions déviées. Je les ai cherchés pour les convaincre de pratiquer à nouveau.

Maître dit :

« Merci aux êtres qui ont envoyé leurs vœux, » (traduction non officielle) « Les disciples de Dafa sont le seul espoir de salut pour les êtres dans chaque région et chaque nation. » (Traduction non officielle)

À mesure que la rectification par la Loi avançait, cette année, j’ai commencé à passer des appels sur des portables pour encourager les gens à quitter le PCC. Mon expérience durant les six derniers mois est que faire démissionner les gens du PCC est un processus où il faut être strict envers soi-même et élever son xinxing. Comme on ne sait pas sur qui on tombe, on parle à beaucoup de gens différents. Par exemple, certains démissionnent aussitôt après avoir pris l’appel. Certains hurlent et disent des insanités, certains ne démissionnent pas et d’autres raccrochent. D’autres encore travaillent au bureau 610 ou au département de la police et dénoncent l’appel. Donc il faut commencer par bien étudier la Loi, garder de fortes pensées droites durant tout le processus, et garder un cœur pur et une énorme compassion. Et alors, on peut être plus efficace pour convaincre des gens de toutes origines de démissionner du PCC.

Une autre expérience est que le Maître a préparé le chemin pour sauver les êtres et Il attend que nous marchions sur ce chemin. J’ai appelé plusieurs chefs du PCC de la ville et des professeurs d’université. Après leur avoir expliqué les raisons de démissionner du PCC avec compassion, ils ont tous démissionné. Certains ont même aidé leurs épouses et leurs enfants à démissionner. Un chef municipal du PCC dans le Xinjiang a dit : « Vous êtes vraiment intelligente, d’appeler à la résidence familiale du comité municipal du Parti. » Toute sa famille a démissionné. Un ancien du Xinjiang était avec 11 autres qui faisaient appel. Après leur avoir expliqué le sens de démissionner du Parti et ses organisations affiliées, ils ont tous démissionné. Un jeune homme de Mongolie intérieure a passé sur le haut parleur, lui et cinq de ses amis qui mangeaient ensemble ont écouté la vérité. Tous ont démissionné puis m’ont donné les numéros de téléphone de leurs camarades de classes et de leurs proches. Je les ai appelés un par un, ils ont tous démissionné.

Une nuit, j’ai appelé un jeune homme, qui est passé sur haut parleur. Quand je lui ai conseillé de réciter sincèrement durant les moments difficiles : « Authenticité, Bienveillance, Patience  est bon », « Falun Dafa est bon », j’ai entendu de nombreuses voix qui criaient ensemble : « Falun Dafa est bon ! Falun Dafa est bon ! Falun Dafa est bon ! » J’étais sous le choc et émue aux larmes. Je les ai chacun, aidés à démissionner du PCC et ses organisations affiliées.

Un jour, la personne que j’appelais était le chef du comité du Parti du PCC à un certain niveau. Après qu’il ait démissionné, il a subrepticement passé l’appel à quelqu’un d’autre. La personne suivante l’a passé à un autre et ainsi de suite. Alors que je parlais à la quatrième personne, j’ai appris qu’ils étaient tous chefs et ils parlaient poliment. Quand le téléphone est arrivé au dernier chef, il a exprimé sa gratitude envers le Falun Gong, en disant : « Vous êtes remarquable. Bien que je ne puisse pas vous voir, en écoutant votre voix, vous devez être jeune et belle. Restez jeune éternellement ! » Beaucoup de gens que j’ai appelés, venaient de la ville du Maître ou ils avaient travaillé dans l’armée avec le Maître. Ils ont dit que le Maître leur manquait et ils espéraient qu’il revienne dans sa ville. Ils ont demandé que je lui dise bonjour et qu’il prenne soin de Lui.

Beaucoup d’appels aussi nécessitaient que je me cultive bien. Un jour j’ai appelé un membre du bureau 610. Il m’a parlé comme s’il m’interrogeait : « Sais-tu où je travaille ? » J’ai répondu : « Tous les bureaux du gouvernement devraient servir les citoyens. Ils disent que si vous avez un poste officiel mais que vous ne servez pas les gens, vous feriez mieux de rentrer chez vous planter des pommes de terre. » Il a ricané : « Je suis du bureau 610. J’ai repéré où vous êtes. » J’ai prié pour que Maître me renforce et j’ai émis des pensées droites pour dissoudre le mal qui était derrière lui. J’ai dit, puisque vous êtes du bureau 610 vous n’avez pas besoin que je vous dise la vérité. Arrêtez vos actes de persécution tout de suite afin que vous et votre famille ayez un avenir. L’Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG) a recueilli des preuves sur chaque persécuteur. Aucune personne qui persécute les pratiquants de Falun Gong ne peut échapper à la justice. Votre seul choix est de démissionner du PCC, d’arrêter la persécution, et de protéger les pratiquants. » Il a dit qu’il avait enregistré mon appel. J’ai répondu : « Alors j’espère que vous allez le faire écouter à tous les bureaux 610 de Chine. S’ils cessent tous de persécuter les pratiquants, vous en recevrez des bienfaits infinis. Il a dit : « Je vais venir vous arrêter tout de suite. » J’ai répondu : « Monsieur, est-ce que ça vous fera du bien ? Le bien et le mal ont leurs conséquences respectives, c’est la Loi ultime. » J’ai détaillé les faits sur le Falun Dafa en prenant beaucoup d’exemples. Finalement j’ai dit : « Si je vous ai appelé, c’est que nous avons une relations prédestinée et j’espère que vous appréciez les relations prédestinées et que vous allez chérir votre propre vie. Vous pouvez démissionner du PCC en prenant un pseudonyme. Le pseudonyme est Guangming (brillant). » Il était d’accord.

Une autre fois, je suis tombée sur un jeune homme qui était membre de la Ligue de la jeunesse. Alors que je l’aidais à démissionner, il a soudain commencé à m’insulter. Je n'étais pas énervée, j’ai répondu calmement : « Je vous appelle pour vous dire comment sauver votre vie en cas de crise, et rien d’autre. Pourquoi vous emportez-vous ? » ll a tout de suite changé et était d’accord pour démissionner de la Ligue de la jeunesse. Il m’a remerciée plusieurs fois. Après il a envoyé un petit texto : « Merci ! »

Depuis que j’ai commencé à passer des appels pour encourager les gens à démissionner du PCC, j’ai vraiment senti que tous les êtres attendent avec impatience d’être sauvés. Après avoir appris la vérité, beaucoup voulaient se procurer les livres de Falun Dafa, certains voulaient un exemplaire des Neuf commentaires et autres documents de Falun Dafa. Certains m’ont donné leurs adresses et numéros de téléphone. J’ai envoyé des documents à certains d’entre eux. Je n’ai pas pu satisfaire les autres pour différentes raisons. Je voudrais suggérer aux pratiquants de prendre leur téléphone portable pour encourager les gens à démissionner du PCC. Passer ces appels est un moyen de leur apporter le salut, et aussi un environnement de xiulian. Un pratiquant doit garder des pensées droites du début à la fin, durant tout le processus. Sinon la personne que l’on appelle va soit raccrocher ou alors refuser de démissionner.

En résumé, j’ai ressenti beaucoup de choses depuis que j’ai commencé à passer ainsi des appels. Et aussi, je sens que j’ai mûri et me suis beaucoup améliorée. Les gens ordinaires disent que le temps c’est de l’argent, mais pour nous le temps, ce sont des vies. Je ressens que chaque minute de mon existence est pour les êtres. Tous les pratiquants autour de moi passent des appels. Je pense que si chaque pratiquant fait de même, nous allons atteindre ce que Maître veut, :

« ... pour que pas un endroit où il y a des gens ne soit oublié, » (« Abandonner le coeur de l’homme, sauver les gens de ce monde »)

Et nous devons absolument sauver plus de Chinois.

Veuillez indiquer ce qui n’est pas correct.

Merci Maître !

Merci aux pratiquants !

Heshi.


Traduit de l’anglais en France

Version anglaise : http://clearwisdom.net/html/articles/2011/12/8/129921.html

Version chinoise : http://minghui.ca/mh/articles/2011/11/29/249581.html