Surmonter les épreuves familiales sous les soins du bienveillant Maître
De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par Lian Yun, une pratiquante de la province du Shandong


«Une semaine s'est écoulée. Mon mari a reconnu qu'il avait eu une affaire avec cette dame, mais il n'était pas désolé, ni repentant. Il semble qu'il pensait bien être pris sur le fait et était plutôt content de lui. Il regardait souvent la télévision, se frappait les cuisses en riant très fort. Sa parenté avait changé leur attitude envers lui, disant: «Même si son père était encore vivant, il ne pourrait pas le contrôler maintenant.» Son cousin m'a dit que mes beaux-parents répandaient des rumeurs à mon sujet parmi leur parenté pour protéger leur fils. Mon mari m'avait également menacée parce que j'étudiais le Falun Dafa et que je produisais des documents de clarification de la vérité au sujet de la pratique, en disant: «Tu veux retourner encore dans un camp de travaux forcés!

-- Par l'auteur

Salutations au Maître! Salutations aux compagnons de cultivation!

Quand le site chinois de Minghui a demandé des articles de partage d'expérience l'année dernière, j'étais au milieu d'une situation familiale désastreuse. Nous étions confrontés à une tragédie, qui aux yeux des gens ordinaires, mèneraient inévitablement à l'effondrement de la famille. En étudiant le Fa continuellement, sous les soins bienveillants du Maître et l'aide altruiste des compagnons, ma croyance ferme dans le Maître et dans Dafa m'ont aidée à garder des pensées droites. J'ai continué à regarder à l'intérieur et je suis parvenue à surmonter lentement cette épreuve, rétablissant une vie familiale heureuse grâce à la pratique de Falun Dafa.

Signes d'une dissolution de la famille

Une fin de semaine, au mois d'août 2011, j'ai rencontré, par hasard, deux collègues. Ils m'ont dit que notre compagnie avait déposé de l'argent dans nos comptes bancaires. Ils avaient déjà retiré l'argent et m'ont demandé d'aller à la maison, chercher ma carte bancaire et de retirer l'argent.

Après mon arrivée à la maison, je ne pouvais pas ouvrir la porte. Je savais que mon fils jouait dehors avec ses camarades de classe. Mon mari était seul à la maison, j'ai alors frappé à la porte. Après un long moment, je l'ai entendu courir à la porte et demander: «Qui est là?» J'ai répondu, mais il a refusé d'ouvrir la porte. J'ai continué à frapper pendant un long moment et par la suite, il a ouvert la porte. Il y avait une dame au regard nerveux dans une robe serrée, avec beaucoup de maquillage, assise sur le sofa. Elle m'a regardée du coin de l’œil. Mon mari portait seulement ses caleçons. Il n'avait même pas eu le temps de mettre une chemise.

Je voulais seulement prendre ma carte bancaire et partir. Mais d'autre part, j'ai pensé que ce serait une tragédie si je partais, au lieu de faire face à la situation. J'ai demandé à la dame: «Que faites-vous ici? Avez-vous un mari et un enfant? Vous êtes chez moi. Un homme et une femme dans une chambre avec la porte fermée. Que faisiez-vous ici?» Elle a marmonné: «Je ne faisais rien, je ne sais rien. Il m'a demandé de venir. Et il a fermé la porte à clef.» Mon mari a demandé à la dame de partir. Alors il a commencé à maudire à basse voix quand notre porte était encore ouverte.

J'ai refusé d'écouter et je suis descendue en bas. Je suis allée chez son cousin qui vit dans le bâtiment voisin. Je lui ai demandé d'être mon témoin. Le lendemain, j'ai trouvé notre salle d'entreposage à moitié vide. Mon mari avait déménagé ailleurs tous les vins et les thés qu'il avait volés. Il avait enlevé sur la porte et au mur l'affiche et le calendrier de «Falun Dafa est bon et l'Authenticité-Bienveillance-Patience est bon» et les avait mis en haut de l'armoire de la cuisine. Il avait l'air de vouloir aller à l'offensive.

Faire face à la situation comme une pratiquante

En revenant au travail, j'étais bouleversée. J'avais cultivé pendant 14 ans. Dafa était profondément enraciné dans mon cœur. Je savais que je devais regarder à l'intérieur quand j'étais confrontée à un problème, mais je ne trouvais pas mes lacunes et ne savais pas comment faire face à cette situation. Bien que je ne pensais pas que ce soit un gros problème, c'était la première fois que je me trouvais dans cette situation. Comment est-ce que je devais faire face à mon mari? En revenant à la maison, j'ai vu la pratiquante A. Je lui ai dit ce qui s'était passé et que je ne savais pas quoi faire. Elle a dit: «La perversité a peur d’être exposée. Tu devrais agir promptement. Çà dépend seulement de ce que tu feras.» J'ai dit: «Alors je rendrai visite à ses parents et à nos voisins. Je profiterai également de cette occasion pour dire la vérité au sujet du Falun Dafa aux gens et je vais les aider à démissionner du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organisations affiliées.»

J'ai calmement, paisiblement, et poliment dit les faits à ses parents et aux voisins au sujet de cet incident et au sujet de Falun Dafa. La conversation s'est terminée paisiblement. Ma belle-mère a dit: «Je chante «Falun Dafa est bon et Authenticité-Bienveillance-Patience est bon» chaque jour.» Sa sœur a accepté de quitter la Ligue de la jeunesse et les Jeunes pionniers. La cousine de mon mari, son mari et le voisin de ma mère ont dit qu'ils diraient, «Falun Dafa est bon et Authenticité-Bienveillance--Patience est bon.» L'épouse de l'autre cousin de mon mari a accepté d'écrire son vrai nom sur un billet de yuan pour annoncer sa démission de la Ligue de la jeunesse et des Jeunes pionniers et puis de la dépenser. Tous les parents ont dit qu'ils me soutenaient et qu'ils parleraient à mon mari. Ce soir là, mon cœur était très calme et j'ai brûlé trois bâtons d'encens devant la photo du Maître pour montrer mon respect et pour remercier le Maître de son aide bienveillante. La fumée est montée en spirales et l'encens a brûlé. Je l'ai pris comme étant un encouragement du Maître.

«Une semaine s'est écoulée. Mon mari a reconnu qu'il avait eu une affaire avec cette dame, mais il n'était pas désolé, ni repentant. Il semble qu'il pensait bien être pris sur le fait et était plutôt content de lui. Il regardait souvent la télévision, se frappait les cuisses en riant très fort. Sa parenté avait changé leur attitude envers lui, disant: «Même si son père était encore vivant, il ne pourrait pas le contrôler maintenant.» Son cousin m'a dit que mes beaux-parents répandaient des rumeurs à mon sujet parmi leur parenté pour protéger leur fils. Mon mari m'avait également menacée parce que j'étudiais le Falun Dafa et que je produisais des documents de clarification de la vérité au sujet de la pratique, en disant: «Tu veux encore retourner dans un camp de travaux forcés!»

Le conflit a continué d'escalader. C'était comme l'éruption d'un volcan provoqué par une chose insignifiante. Mon attachement à faire des choses m'a forcé à m'arrêter. Graduellement, la situation s'est transformée en guerre froide. Je ne mangeais pas ce qu'il cuisinait et il ne touchait pas à ce que je cuisinais. Il a commencé à rentrer à la maison très tard. Quand je partais de chez moi, je fermais toujours ma chambre à clef pour l'empêcher de fouiller dans mes affaires.

J'étudiais Fa le matin, je sortais pour clarifier la vérité au sujet du Falun Gong l'après-midi et je lisais des articles de Minghui le soir. Je faisais les exercices chaque jour et je ne manquais jamais d’émettre la pensée droite aux heures indiquées. Je ne faisais pas trop attention à la situation. Je maintenais fermement ma foi et je pensais, «le Maître n'a jamais dit que les disciples de Dafa peuvent divorcer. Ainsi, quoi qu'il arrive, même si le ciel s'effondre, je ne demanderai pas le divorce. Quelque soit l'erreur que j'ai commise dans le passé, quel que soit l'accord que j'ai signé avec les forces anciennes ou quelle que soit la lacune que j'ai dans ma cultivation personnelle, je rejette toute interférence des forces anciennes! Je suivrai seulement le chemin que le Maître m'a tracé. Le Maître veut que les disciples de Dafa vivent une vie normale dans le monde humain et je dois le faire sans condition. C'est également de valider Dafa et de sauver les êtres. Je dois laisser une bonne impression des disciples de Dafa aux personnes du futur.»

Rectification de ma position

Une fois, j'ai été invitée chez le pratiquant B. Bien que je ne pensais pas avoir très bien passé cette tribulation, je pensais quand même l'avoir passée. Normalement, je n'en aurais pas parlé à quelqu'un d'autre, mais ce jour là, je leur en ai parlé. Le pratiquant B a souligné certaines de mes actions qui n'étaient pas selon le Fa [Loi] ainsi que mes lacunes:

1. Les choses des non pratiquants sont les choses des non pratiquants. Les choses de Dafa sont les choses de Dafa. Nous ne devrions pas les mélanger, autrement il pourrait y avoir des interférence ou des problèmes. Tu as utilisé cet incident pour clarifier la vérité au sujet de Dafa. Pour se protéger dans cet incident, les gens ordinaires peuvent accepter de démissionner du PCC et de répéter «Falun Dafa est bon,» mais ils ne le comprennent pas vraiment.

2. Ton mari ou ses parents diront par la suite que ses actions sont parce que tu pratiques le Falun Gong. Non seulement ceci sera une critique de Dafa mais ils auront commis un crime contre Dafa.

3. Ton mari ou sa famille ne t'ont pas fait des excuses. N'ont pas dit qu'ils regrettent et qu'ils changeront. Ils ne pensent pas avoir tort. Tu n'as rien réglé. Cela signifie qu'il y a des mauvaises choses que tu n'as pas abandonnées et elles te font obstruction. Tu ne peux pas t'en sortir. Tu as complètement échoué à ce propos

Les paroles du pratiquant B étaient droites et simples. C'était la réalité. Évaluer selon Fa, j'ai compris qu'il avait raison. Mais je ne savais toujours pas quoi faire. Il a alors proposé:

1.Tu dois faire plus attention à ton xinxing et trouver les attachements humains que tu n'as pas abandonnés.

2. Tu as toujours du qing (émotions) envers ton mari et ton fils.

3. As-tu peur d’être renvoyée dans un camp de travaux forcés?

4. Pour les affaires des gens ordinaires, tu devrais juste utiliser les méthodes des gens ordinaires pour les résoudre. Le pratiquant B m'a également dit qu'il comprenait très bien ce problème selon les principes de Fa. Il s'est avéré qu'il était en vacances à ce moment-là et se trouvait à la maison. J'ai pu partager avec lui au fur et à mesure que les choses progressaient et il a offert de m'aider en tout temps si j'en avais besoin. Je savais que c'était l'arrangement du Maître pour qu'un compagnon pratiquant puisse m'aider après avoir vu que je ne pouvais pas surmonter cette épreuve.

Maître a dit:

«Quand dans votre cœur vous n’arrivez pas à vous débarrasser de quelque chose, n’est-ce pas là le résultat de votre esprit d’attachement?» (Éliminer encore l'attachement», de «Points essentiels pour un avancement diligent»)

«Le savez-vous? Pour vous donner le salut, le Bouddha a mendié parmi les gens ordinaires, et aujourd’hui encore, j’ai ouvert une grande porte et transmis la Grande Loi pour vous donner le salut, je ne ressens pas d'amertume pour les innombrables souffrances subies, et qu'y a-t-il encore que vous ne pouvez pas abandonner? Pouvez-vous emporter au pays céleste les choses que vous ne pouvez pas abandonner dans votre cœur?» («Le Xiu véritable,» de «Points essentiels pour un avancement diligent»)

«si on se trouve aux niveaux encore plus élevés on dit que tous les problèmes ont pour but de préparer un chemin vers les cieux «(«Enseignement de la Loi lors de la Conférence de Loi de l’Ouest des États-Unis au moment de la Fête de la lanterne de l’an 2003 (Première partie)»

Après des millions d'années d'attente et des milliers de réincarnations, j'étais chanceuse d'être choisie par le Maître pour être une disciple de Dafa. Tous les êtres divins veulent remplir ce rôle mais plusieurs ne peuvent pas. Qu'est-ce que je devais abandonné? Dans le monde humain, tout ce qui est déplaisant n'est-il pas le résultat de mon indisposition à abandonner mes attachements? Si je me sens impuissante, n'est pas parce que j'ai dévié du Fa? N'est-ce pas arrangé par le Maître afin que je puisse élever mon niveau?

Les personnes que nous rencontrons sont souvent un miroir pour nous. Est-ce que le comportement de mon mari n'avait pas mis en évidence les attachements qui étaient profondément cachés dans mon cœur? Ma première pensée était qu'il avait tort et que je n'étais pas fautive. Ceci violait le principe de cultivation que le Maître nous a enseigné ; c'est-à-dire, pour regarder à l'intérieur en tout temps. J'avais le sentiment d’être traitée injustement et j'avais poussé mon mari dans la direction opposée. Avoir peur, avoir des soupçons, de la haine, de l'envie et toutes sortes d'attachements humains faisaient surface continuellement mais je ne les avait pas identifiés. Heureusement je n'avais pas oublié que j'étais une disciple de Dafa. Je les endurais donc péniblement.

Mais si je le regardais sous un autre angle, j'avais été détenue deux fois dans un camp de travaux forcés et ma maison avait été fouillée plusieurs fois depuis que le Parti communiste chinois (PCC) avait commencé à persécuter le Falun Gong. Mon mari subissait une énorme pression de la société, de sa famille, de sa compagnie et d'autres. Est-ce que je l'avais regardé de son point de vue? N'était-ce pas à cause de moi qu'il avait subi les choses qu'il ne devrait pas avoir à subir? Non seulement je ne rectifiais pas mes pensées mais j'avais l'air de «toujours avoir raison.» Que penserait-il de moi?

Il s'est avéré que cet incident m'a aidé à m'améliorer dans ma cultivation. Mais je ne faisais pas la différence entre les initiés et les étrangers. Je me plaignais aux personnes ordinaires en cherchant leur sympathie. J'ai également utilisé l'excuse de «clarifier la vérité et d'aider les gens à démissionner du PCC» pour dissimuler mes lacunes et mes attachements. Est-ce que des personnes ordinaires pourraient résoudre les problèmes des pratiquants? Comment les gens verraient-ils la splendeur de cultiver Dafa? Tous ce qu'ils voyaient étaient les mauvaises choses, comme être condamnée au camp de travaux forcés, être privée de salaire, être forcée à partir de la maison pour se cacher ou divorcer. N'était-ce pas endommager le Fa et les éloigner de Dafa? J'ai réalisé que c'est seulement quand je me cultive bien que je peux vraiment sauver les gens.

J'ai appris du Fa, que c'est également de la bienveillance et sauver les gens, d’empêcher les membres de la famille de commettre des crimes contre des disciples de Dafa afin qu'ils ne soient pas détruits. J'ai également compris que je ne devrais pas laisser la perversité réussir. Pourquoi avais-je agi comme je l'avais fait? Parce que j'avais peur! J'avais peur de perdre la face, de l'argent, du qing, et plusieurs autres choses.

Plus tard, quand mon mari m'a encore menacé en disant: «Tu veux retourner (au camp de travail forcé),» je lui ai dit: «Ne fais pas ça. C'est mauvais pour toi. Ne fais rien pour arriver à ton but. Et ne risques pas ta vie. Le secrétaire du parti de mon ancienne compagnie est mort du châtiment d'avoir persécuté des pratiquants de Dafa. Il était ton camarade de classe. Tu le connaissais. Le camp de travail forcé? J'y suis allée deux fois, mais tu ne l'as pas vu encore. Tu as engagé une prostituée et l'a amenée à la maison. Tu as violé la loi. Tu as volé des marchandises à la compagnie et tu as violé la loi. Tu as obtenu ton titre avec de la corruption. Tu as encore violé la loi. Cette fois je pourrais t'envoyer au camp de travaux forcés. D'ailleurs, faire du tort à la famille d'une disciple de Dafa est un crime impardonnable. On récolte ce qu'on sème. Si tu continues à faire de mauvaises choses, tu recevras le châtiment. S.T.P, mets-toi à ma place. Si ceci m'arrivait, qu'est-ce que tu ferais? De plus, personne n'est parfait. Tout le monde fait des erreurs. Cette erreur n'est pas une grosse erreur. En tant qu'humain,tu feras encore des erreurs. Je ne peux pas dire que je n'ai jamais fait une erreur. Tant que tu peux corriger ton erreur, ça ira. Si tu cesses de voir cette dame, je peux te pardonner. Nous pouvons tourner cette page et recommencer à zéro.»

Mon fils ne voulait pas que nous divorcions, il l'a averti: «Si quelqu'un me rend malheureux alors personne n'aura la paix.»

Mon mari était étonné et sans voix. Après cela, il faisait très attention à ses paroles.

Le soleil brille encore

J'ai dit à mon fils: «Les pratiquants ne peuvent pas tuer et surtout pas des vies humaines. Tu es mon fils et tu ne devrais pas dire de telles choses à ton père. Tu ne devrais même pas y penser. Un tel péché ruinera ta cultivation. Tu devra également le rembourser. Ce que j'ai dit était juste pour l'aider à changer et arrêter de commettre des crimes. Nous devons continuer à vivre une vie normale et ne pas le punir. Les disciples de Dafa ne peuvent pas divorcer. Ne t'en fais pas.»

Mon fils a continué à dire: «Je suis béni par Dafa. Je suis béni par Dafa.»

Un mois plus tard, ma belle-mère a subi une opération pour une cataracte, un procédé mineur. J'ai dit à mon mari: «Ceci est son châtiment pour ne pas pouvoir faire la différence entre le bien et le mal. C'est la force divine qui avertit les gens.» Mon mari ne voulait pas écouter.

Deux mois plus tard, mon mari a souffert d'une hyperplasie de l'os cervical. Il souffrait beaucoup. Il a dû s'asseoir toute la nuit et il ne pouvait pas dormir. S'il se couchait, il ne pouvait pas se lever S'il était debout, il ne pouvait pas se coucher. Ses cris de douleur étaient effrayants. Plus tard il ne pouvait pas aller aux toilettes. J'ai coupé une bouteille en plastique pour prélever son urine. Il ne voulait pas aller à l’hôpital pour un traitement. Je l'ai accompagné à l'hôpital et je suis restée avec lui. Il était ému et a commencé à se sentir plein de regrets. La glace fondait et il commençait à se rapprocher de moi.

Mon mari voulait que je lui fasse un massage. Je me suis rappelée les paroles du Maître qu'un pratiquant ne doit pas être ému par le sentiment envers les membres de la famille. Je lui ai dit que: «Tu peux demander au médecin de faire cela pour toi. Je ne suis pas un médecin et ne connais pas les points d’acupuncture. Si je transférais le problème d'un tendon et que tu avais alors mal aux deux tendons, ce serait encore pire n'est-ce pas? Il y a un dicton qui dit: «Un diable de maladie, un diable de maladie.»; en fait la maladie est un diable. Comment mon corps humain peut-il la conquérir? Tu devrais écouter le Fa du Maître. Ce que le Maître dit est le Fa. Seul le Fa peut éliminer ce diable.»

Je savais que c'était une occasion que le Maître me donnait pour le sauver. Je lui ai dit: «Tu peux seulement traiter cette maladie en surface mais pas à la racine. C'est une punition des forces divines pour tes mauvaises actions. Si tu ne te rectifies pas, ta situation sera encore pire. Seul Dafa peut te sauver. Tu dois répéter: «Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Patience est bon» avec un cœur sincère.» Pour survivre, mon mari a commencé à répéter ces paroles. Il a également passé deux nuits à écouter les conférences du Maître avec moi. Il a également demandé de regarder le spectacle de Shen Yun.

J'ai saisi chaque occasion pour lui faire écouter la radio de Minghui et Les Neuf commentaires sur le parti communiste, Désagréger la culture du parti, «la culture divine,» «musique céleste,» «culture,» et «les jours avec le Maître.» Je lui ai également laissé lire Life and Hope Renewed -The Healing Power of Falun Dafa et l'illustré de Minghui. Sa douleur diminuait et son corps récupérait. Il a complètement changé son opinion négative de Dafa.

Le 13 mai 2011, ma famille a envoyé une carte d'anniversaire sincère au Maître par l'entremise du site de Minghui. La soir, avant l'anniversaire du Maître, mon mari a regardé les cartes de vœux pour l'anniversaire du Maître provenant de partout dans le monde et des lettres de félicitations pour la journée mondiale de Falun Dafa. Il les a étudiées pendant deux heures. Elles l'ont vraiment ébranlé. Il a alors demandé à lire le Hong Yin du Maître.

Le lendemain c'était la Journée mondiale de Falun Dafa et l'Anniversaire du Maître. Mon mari a acheté des fruits frais et les a lavés. Il a choisi les meilleurs fruits avec des feuilles vertes et les a mises dans un plat devant la photo du Maître.

Au cours des jours qui ont suivis, je me suis bien occupée de lui. J'ai souvent pensé aux problèmes de son point de vue. Quand il a cuisiné, mon fils et moi lui avons fait quelques éloges et l'avons encouragé. S'il rentrait tard à la maison, je lui mettais son dîner de coté. Il prenait souvent son dîner à l'extérieur, à cause de son travail et je lui montrais que je comprenais. De plus, je ne limitais pas sa liberté. Je ne l'ai jamais suivi ni soupçonné. Graduellement il allait de mieux en mieux. De temps en temps j'allais faire les magasins ou escalader la montagne avec lui et j'ai même organisé un voyage pour toute la famille (mon fils y compris). Quand j'ai fait des appels téléphoniques de clarification de la vérité pendant le voyage, il a coopéré en me donnant la pile de son téléphone. Quand j'étais fatiguée, il m'a dit: «Reposes-toi. Je vais regarder l'heure. Je te réveillerai quand il sera l'heure d'émettre les pensées droites.»

Cet été, ma belle-mère a fait une crise cardiaque et a été amenée à l'hôpital. Ceci a changé son attitude en une demi-journée. Elle n' avait plus l'air d'être hautaine. Je lui ai dit qu'elle devait répéter «Falun Dafa est bon et Authenticité-Bienveillance-Patience» du fond du cœur. En copiant mon mari, elle l'a récité pendant toute la nuit. Le lendemain matin, quand le médecin est venu, il lui a dit qu'elle avait récupéré. Par la suite, sa confiance en Dafa a augmenté. Elle le récitait souvent. Maintenant elle a l'air en bonne santé et sa peau est belle. Elle est même allée faire un petit voyage avec la famille de sa sœur hors de la ville pendant quelques jours.

Aux fêtes et aux anniversaires dans la famille de mon mari, toute ma famille essaie d'y assister. Nous arrivons toujours à l'heure. Nous leur présentons le meilleur de ce que nous avons reçu du Falun Dafa. Au repas du Nouvel An chinois, ma belle-mère a porté un toast avec un verre de jus. Sa première phrase a été: «Notre famille devrait remercier l'épouse de ton frère aîné (c'est moi). Elle est un bon exemple pour nous.» Le jour du Nouvel An, mon mari et ses deux frères cadets ont amené leurs épouses et leurs fils visiter la parenté. Ma belle-mère était fière de ses trois fils, ses trois petits-fils et ses trois belles-filles et de toutes ces familles heureuses.

Qu'est-ce j'ai appris?

C'est seulement après la pluie et le vent que nous pouvons voir un bel arc-en-ciel. C'est seulement quand on enlève la poussière que nous avons la joie de voir l'amélioration de notre cultivation.

J'avais beaucoup de sentiments en écrivant cet article. Je comprends profondément que tenir une conférence de Fa et écrire des articles est plus qu'écrire simplement un article, ceci exige de revoir nos expériences de cultivation au cours des dernières années, de compiler les leçons apprises, de trouver nos lacunes et d'éliminer nos attachements humains. Le Maître m'a aidée à ouvrir chaque porte de fer dans ma cultivation afin que tous mes méridiens s'ouvrent. Je comprends profondément que chaque épreuve et examen était un examen de mon étude de Fa et de ma cultivation et une occasion que le Maître utilise pour aider les disciples à établir leur vertu majestueuse et appliquer le pouvoir divin de la Loi de Bouddha. J'ai plusieurs fois dit du fond du cœur après avoir compris le Fa, éliminer les tribulations et nettoyer le ciel dans d'autres dimensions «La cultivation est vraiment bonne!» «La cultivation est vraiment bonne!»

Merci Maître! Merci compagnons pratiquants!


Traduit de l'anglais au Canada

Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/12/6/129883.html
Version chinoise: http://minghui.ca/mh/articles/2011/11/10/248920.html