Une femme mineur : la montée ascendante de mon chemin de vie

De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par une pratiquante de Chine


Bonjour Maître! Bonjour compagnons de pratique!

Ceci est un partage de ma vie et de mes expériences sur mon chemin de cultivation.

1. Enfance malheureuse

Je suis née en 1950 dans une famille de mineurs. Je suis la cadette de 5 frères et d’une sœur. Sept membres de la famille étaient à la charge du petit salaire de mon père. Quand j’avais un an, ma mère m’a envoyée chez ma grand-mère. C’était en 1960, pendant la grande famine. J’étais mal nourrie, je tombais souvent malade et j'étais d’une extrême maigreur. Quand ma mère et mon grand-frère sont venus me chercher, j’étais sur le point de mourir. Sur le chemin du retour à la maison, ma mère a voulu me jeter dans une rivière. Mais, quand mon frère à touché mon visage, il a senti que j’étais toujours en vie et a insisté pour que l’on me ramène à la maison.

2. Vie adulte difficile

Après que mon père ait pris sa retraite, j’ai repris son poste. Je me suis mariée et j’ai eu une fille. Pendant un petit moment, ma vie n’a pas été si mal.

Mais cela n’a pas duré longtemps. Mon mari s’est cassé la jambe pendant qu’il travaillait, et peu de temps après, son entreprise a fait faillite. Tous les employés ont été incapables de trouver du travail, et chacun recevait seulement 180 yuans de compensation par mois. Mon mari et moi avons déménagé à la campagne et avons ouvert un petit restaurant qui nous permettait de gagner juste assez d’argent pour vivre. Plus tard, mon mari a eu un cancer de l’estomac et est mort.

Après sa mort, il était temps pour ma fille d’aller à l’école. J’ai subvenu à nos besoins en conduisant un taxi-vélo à trois roues. Plus tard j’ai obtenu un travail de nettoyage dans une école. Je devais nettoyer deux bâtiments et laver les draps de plus de 3000 étudiants et je ne gagnais que 300 yuans par mois. Même un emploi si dur et si mal payé m’a été enlevé, j’ai été licencié.

Ensuite j’ai été présentée à une famille de la province du Heinan pour travailler comme bonne. Mon travail consistait à m’occuper d’une femme âgée qui ne pouvait plus se prendre en charge elle-même. Pendant la journée, je faisais la cuisine. La nuit, je devais me lever de nombreuses fois pour l’aider à se tourner ou à aller aux toilettes. Le vieux couple était très gentil et je les soignais comme mes propres parents. J’avais un salaire de 500 yuans en plus d’être nourrie-blanchie. J’ai fait ce travail pendant dix ans.

3. Avoir la chance d’obtenir Dafa

Ma plus grande chance a été d’obtenir la Loi. Au début, j’ai regardé et écouté les conférences de Maître à répétition, et j’étudiais aussi la Loi avec les compagnons de pratique. J’ai appris à lire les caractères en lisant Zhuan Falun. Du fait que je sois peu éduquée, mon progrès était lent, et cela m’a pris six mois pour lire Zhuan Falun la première fois. La loi a ouvert ma sagesse, et je pouvais presque lire Zhuan Falun une fois par mois, et plus tard, une leçon par jour. C’est le miracle dont j’ai fait l’expérience. Cependant, je n’étais pas capable de lire un livre ordinaire, un journal ou un magazine.

J’ai pratiqué les exercices de façon diligente. Au début je pouvais m’asseoir en double lotus seulement quelques minutes, puis plus de dix minutes. Un mois plus tard, je pouvais m’asseoir en double lotus pendant plus d’une heure. Comme je pratiquais beaucoup les exercices, je pouvais voir beaucoup de falun et sentir mon corps léviter pendant la méditation.

4. Faire des documents de clarification de la vérité même si je ne savais même pas épeler

Le 20 juillet 1999, le PCC a commencé la persécution, mais j’ai refusé d’arrêter de pratiquer. J’ai continué à étudier la Loi et à pratiquer les exercices. J’ai aussi distribué des documents de clarification de la vérité aux passants dans la rue.

Rapidement nous avons acheté un ordinateur pour fabriquer les documents, mais je ne savais pas m’en servir. Je ne connaissais pas les lettres anglaises et je ne savais même pas épeler. Cependant, avec une croyance ferme en Maître et en la Loi, j’ai appris rapidement à télécharger des dossiers depuis internet et à imprimer des prospectus. Petit à petit, j’ai appris à éditer des brochures et à imprimer des livres de Dafa. En résumé, je pouvais faire tout ce qui est nécessaire pour gérer un centre de production de matériel, comme : éditer des photos, poster des déclarations de démission du PCC, enregistrer des DVD, etc.

J’ai été témoin de la générosité des pratiquants en donation financière pour soutenir le centre de production de documents afin de sauver les êtres bien qu’ils ne soient pas riches. A ce moment-là, il me manquait beaucoup d’argent. Néanmoins, j'ai continué à donner mon salaire mensuel de 500 yuan pour créer des documents.

Une fois j’ai été kidnappée par la police perverse et j’ai été détenue dans un centre de détention pendant un mois. Ils m’ont interrogée à de nombreuses reprises. Peu importe ce qu’ils me demandaient, je répondais simplement, « Je ne sais pas. » Avec la protection du Maître, j’ai été relâchée sans conditions.

Afin de sauver les membres de ma famille et mes amis dans mon village, j’ai décidé de quitter le vieux couple pour qui j’avais travaillé pendant dix ans ainsi que mes compagnons de pratique et de rentrer chez moi. Je ferai bien les trois choses, je remplirai mes vœux, et je ne désappointerai pas Maître.

Traduit de l’anglais en Belgique

Version anglaise : http://clearwisdom.net/html/articles/2011/12/9/129996.html

Version chinoise : http://minghui.ca/mh/articles/2011/12/1249029.html