Élever nos niveaux de cultivation par la coordination
De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par une pratiquante en Chine


Extrait:

Essentiellement, coordonner les projets de Dafa n'est pas une question de valider ses compétences. C'est d'abandonner constamment son ego (son moi) et de se fondre dans Dafa. Au cours du processus de la coordination, les principes de Dafa sont révélés, manifestant la puissance de la coopération globale. C'est un état de cultivation que nous devons nous efforcer d'atteindre. Il s'agit de coordonner pro-activement avec d'autres pratiquants et d’être coordonné par eux.

-- De l'auteur

Salutations au Maître! Salutations aux compagnons de cultivation!

Je voudrais tout d'abord remercier le Maître de donner aux pratiquants en Chine l'occasion de partager leurs expériences de cultivation par Internet! La conférence de Fa est un événement grandiose et sacré dans le cosmos et je la chéris. À mon avis, ces pratiquants qui vont dans les rues clarifier la vérité au sujet du Falun Dafa chaque jour, tout en sauvant les êtres, sont ceux qui sont véritablement remarquables. J'espère qu'ils partageront leurs expériences étonnantes. Au cours de ces dernières années, parce que j'ai principalement aidé à coordonner des projets de Dafa dans ma région, mes efforts de clarification de la vérité se sont limités aux personnes que je rencontrais dans différents environnements. J'ai également aidé à créer des documents de clarification de la vérité tels que copier les CD pour la distribution et en faisant des appels téléphoniques, etc. Vingt jours après l'appel de partage pour la conférence de Fa de Minghui, j'ai décidé d'écrire au sujet d'élever son niveau par la coordination avec les compagnons pratiquants.

Essentiellement, coordonner les projets de Dafa n'est pas une question de valider ses compétences. C'est d'abandonner constamment son ego et de se fondre dans Dafa. Au cours du processus de la coordination, les principes de Dafa sont révélés, manifestant la puissance de la coopération globale. C'est un état de cultivation que nous devons nous efforcer d'atteindre. Il s'agit de coordonner pro-activement avec d'autres pratiquants et d’être coordonné par eux. Ce qui suit sont quelques-unes de mes expériences de cultivation de coordonner des projets de Dafa au cours de ces dernières années. Je voudrais le rapporter au Maître et partager ces expériences avec les pratiquants.

La conférence de Fa

Coordonner les projets de Dafa offre un environnement enrichissant pour la cultivation. Être un coordonnateur diligent aide les autres à bien se cultiver. Vers la fin de 2004, j'étais à la maison pour m'occuper de mes parents qui étaient handicapés, tous deux dans des chaises roulantes. Le groupe d'étude de Fa se tenait chez moi et je n'étais impliquée dans aucun projet de coordination. Une pratiquante d'un autre village est venue chez moi et m'a dit que les pratiquants dans ma région étaient très isolés. Elle voulait organiser une conférence de Fa et a demandé si je pourrais trouver quelques pratiquants pour l'aider. J'en ai discuté avec une pratiquante âgée à mon site de pratique et nous avons décidé de l'aider.

L'hiver s'est terminé et le printemps est arrivé quand elle m'a finalement appelée et a dit que la conférence de Fa était presque prête. La pratiquante âgée et moi avons essayé de trouver trois autres pratiquants, comme coordonnateurs, pour aider mais ils ne voulaient pas venir. Une des coordonnatrices a dit à l'autre, «Je n'y vais pas et tu ne devrais pas y aller non plus.» Le mari de cette pratiquante, qui venait du bourg, était un fonctionnaire du parti communiste du village. Il était un pratiquant avant que la persécution commence le 20 juillet 1999. Cependant, après la persécution, il avait cessé la pratique. Il était d'accord avec la perversité et avait participé à la persécution. Je savais que les pratiquants du bourg m'attendaient et je me demandais quoi faire. Je me suis rendue compte que les pratiquants avaient besoin de moi, je suis donc allée les aider. La pratiquante âgée se souciait de qui s'occuperait de mes parents si je partais. J'ai demandé à une pratiquante d'aider quand je serais partie. Deux autres pratiquantes, une âgée et moi avons décidé d'y aller le lendemain matin en autobus. Vers 9 heures, la pratiquante âgée est venu chez moi et m'a dit qu'elle ne voulait pas y aller. Elle m'a dit qu'elle avait très peur des pratiquants qui avaient été arrêtés et elle pensait que c'était trop dangereux, car nous pourrions être arrêtées aussi. Je lui ai dit que j'étais déterminée à y aller avec l'autre pratiquante. Le lendemain matin, la pratiquante âgée est arrivée elle aussi. Elle a dit qu'elle n'avait pas bien dormi et qu'elle avait compris qu'elle devait nier tous les arrangements des forces anciennes. Avec des pensées droites, nous sommes parties toutes les trois pour la conférence de Fa dans le bourg.

Quand nous sommes arrivées au village, nous avons vu environ 30 à 40 pratiquants qui nous attendaient et j'ai su alors que nous avions bien fait. Nous avons eu une conférence de Fa et ce fut un succès. Les pratiquants hésitaient à partir après que nous ayons émis la pensée droite à midi. Plusieurs pratiquants nous ont accompagnées à la gare pour continuer à partager nos expériences de cultivation pendant que nous marchions.

Dans l'autobus j'ai reconnu un pratiquant que je connaissais avant le début de la persécution. Il avait abandonné la pratique après le début de la persécution. Il m'a demandé s'il y avait encore des gens qui pratiquaient. Je lui ai dit qu'il y avait beaucoup de pratiquants, et que les vrais pratiquants n'avaient pas abandonné. Je lui ai clarifié la vérité et je l'ai aidé à quitter le parti communiste. J'ai partagé avec lui du point de vue de Dafa, espérant qu'il reviendrait à la cultivation. En fin de compte, il a accepté de reprendre la pratique. Pendant que je lui parlais, les deux autres pratiquantes émettaient des pensées droites. Parce que je parlais fort, tout le monde dans l'autobus m'entendait. Nous étions assises sur le premier banc. Le conducteur s'est retourné et m'a lancé un regard peu amical. J'ai émis des pensées droites envers le conducteur. Tout à coup, il y avait de la fumée sortant de l'autobus. Le conducteur est sorti pour réparer le problème et je l'ai suivi, lui parlant davantage au sujet de ce qui arrivera au PCC lors de la rectification par la Loi et il était beaucoup plus gentil. J'ai invité le pratiquant chez moi après que nous soyons descendues de l'autobus. Je lui ai montré certains CD de clarification de la vérité qui étaient faits par des pratiquants d'outre-mer. Je lui ai également donné quelques brochures de clarification de la vérité. Il se sentait le cœur léger quand il est parti. Il nous a dit qu'il était déterminé à se rattraper dans sa cultivation. J'étais très heureuse pour lui. Je savais que c'était l'arrangement du Maître.

Harmoniser le site de clarification de la vérité

Quand j'ai vu qu'il y avait des lacunes dans certaines régions, je me suis rappelée les enseignements du Maître.

Le Maître a dit:

«... vous devriez bien faire en silence là où vous pensez qu’il y a une imperfection, c’est comme ça que doit faire un disciple de Dafa. ...» (Avancer encore plus diligemment»)

Nous étions en 2005, et à ce moment-là, je n'étais pas encore impliquée dans le travail de coordination. La clarification de la vérité à notre site de pratique fonctionnait à sens unique et fonctionnait très bien. Nous avions toutes sortes de matériel de clarification de la vérité. Une fois, une pratiquante du site de production de matériel m'a envoyé une note écrite par une autre pratiquante du site. Elle disait qu'une des coordonnatrices s'était querellée avec une pratiquante et que celle-ci avait menacé d'emporter la machine. La coordonnatrice avait crié après la pratiquante sur le seuil de la porte et lui avait dit que si elle emportait la machine, elle utiliserait l'argent pour les documents de clarification de la vérité pour acheter une nouvelle machine. L'atmosphère était très tendue puisque les sites de production de documents doivent rester confidentiels.

Après avoir lu le message, j'ai voulu trouver un autre coordonnateur pour m'aider, mais je ne voulais pas impliquer trop de pratiquants. J'ai compris que rien ne se produit par accident ou par chance, je lui ai donc écrit un message lui disant qu'elle pouvait emporter la machine si elle voulait, mais notre site de production devait continuer à bien fonctionner. Je lui ai dit que nous ne pouvions pas utiliser l'argent pour le matériel de clarification de la vérité pour acheter une nouvelle machine. J'ai offert $1.000 yuan de ma propre poche pour l'acheter. Les pratiquants étaient très émus quand ils ont su que les $1.000 yuan que j'avais donnés équivalaient à cinq mois de pension que j'avais reçu après la mort de mon mari. Depuis lors, nous coopérons très bien et le site de production fonctionne très bien depuis cet incident.

Semer des pousses de riz

Coordonner les projets de Dafa est une responsabilité. Nous devons toujours prendre le Fa comme guide. Nous devons toujours garder à l'esprit ce que le Maître veut et comment nous devrions coopérer avec d'autres pratiquants pour former un seul corps afin de mieux sauver les êtres. Pendant la saison des semences de riz, le printemps dernier, j'ai reçu un appel téléphonique d'une pratiquante qui disait que quelques pratiquants dans le village étaient très occupés et qu'ils ne pouvaient pas trouver ou engager des gens pour les aider. Il n'y avait personne pour cultiver leur champs de riz et la saison de semence était presque terminée. J'ai immédiatement pensé à un couple de pratiquants qui avait été arrêté et détenu dans un centre de détention.

Après notre étude de Fa, ce soir là, j'ai partagé avec d'autres pratiquants les difficultés du couple. Nous étions tous d'accord pour les aider. J'ai aussi discuté de ce sujet avec une autre coordonnatrice. Elle a également trouvé plusieurs pratiquants qui pourraient les aider et bientôt nous avions environ onze pratiquants. Nous sommes allés au village le lendemain matin, avec deux voitures. Nous avions apporté du pain, des conserves salées au vinaigre, des concombres et de l'eau de source avec nous, au cas où nous aurions faim. Nous n'avions jamais planté du riz auparavant, mais nous avons tous appris à le faire ce jour là!

Nous n'avions pas suffisamment de bottes pour tout le monde et une pratiquante a dû travailler nu-pieds, ses pieds saignaient à cause des morsures des sangsues. Comme nous travaillions très lentement, nos pieds s’enfonçaient dans la boue et c'était très difficile de les retirer. L'eau boueuse s'infiltrait dans nos bottes et nous étions en sueur. À la fin nous étions épuisés mais heureux d'avoir aidé. Tout le monde pensait que son xinxing s'était amélioré. D'autres personnes du village sont venues nous voir. Le fils du pratiquant a dit aux villageois que nous étions des pratiquants de Falun Dafa et que nous étions venus pour l'aider bénévolement. Il leur a dit que nous avions même apporté notre propre nourriture. Ils étaient étonnés par la bonté des pratiquants de Falun Dafa et ont pensé que les pratiquants étaient de très bonnes personnes. La nouvelle de cet incident s'est propagée dans tout le village. Par cet incident, nous avons compris que se conduire selon les enseignements de Dafa est une forme de clarification de la vérité en lui-même. Nous avons validé le Fa en manifestant la bonté de Dafa. L'effet de sauver les êtres était très bon.

Exposer notre comportement et nos attachements pour le bien du corps entier

La coordination est une question d'ouvrir son cœur, d’être plus tolérant et compréhensif, de manifester notre grande bienveillance face aux accusations, aux blâmes, aux malentendus, et aux mots durs d'autres pratiquants. Une fois confrontés à des conflits, nous devons regarder à l'intérieur sans conditions et nous cultiver solidement, élever notre xinxing, sans se sentir découragé.

Un après-midi, nous avons été invités à la maison d'un pratiquant. Quand nous sommes arrivés, il y avait trois pratiquants qui nous attendaient déjà. Ils avaient installé un écran de télévision avec une longue liste d' «erreurs» que nous avions commises, la liste commençait par «s'engager dans la coordination régionale et inviter des dangers cachés à la région locale comme…,» «ne prêter aucune attention à la sécurité mobile,» «imiter un fonctionnaire du parti avec un secrétaire,» accompagné de citations de conférences du Maître. Il a menacé d'envoyer le film au site Web de Minghui.

L'atmosphère était très lourde et intense. J'ai regardé à l'intérieur et j'ai essayé de trouver ce que j'avais fait de mal sur la liste de choses que le pratiquant me montrait. Le pratiquant a dit: «Je sais que ce film blessera quelques pratiquants assis ici. Je voudrais être plus franc en mentionnant directement Mme Qing et Mme Jing (pseudonymes).» Mme Jing se référait à moi. Face à des paroles si dures devant une douzaine d'autres pratiquants, j'étais bouleversé et j'ai voulu m'expliquer. Mais je me suis retenue et j'ai récité ce que Maître a dit dans «Enseignement de la Loi dans la ville de Los Angeles»,

Le Maître a dit:

«Vous devez arriver à accepter la critique, peu importe de qui elle provient. Si elle est fondée, vous devez vous corriger, sinon vous devez y être attentifs. Si votre cœur peut rester imperturbable face à la critique et aux reproches, alors vous êtes en train de vous élever.»

J'ai essayé de réciter les enseignements du Maître à plusieurs reprises afin de supprimer mes mauvaises pensées. Je me suis dit que je regarderais seulement le bon côté du pratiquant. La colère et le mauvais caractère n'étaient pas le pratiquant lui-même. En attendant, j'ai émis des pensées justes pour dégager les substances l'entourant. Graduellement, le pratiquant qui faisait jouer la vidéo s'est calmé. J'étais plus à l'aise, aussi. J'ai commencé par dire: «Aujourd'hui, je voudrais dire que je suis très reconnaissante à ce pratiquant. Il s'inquiète pour la sécurité de notre corps entier. Il a consacré beaucoup de temps et d'efforts pour faire cette vidéo, espérant que nous ferons mieux pour sauver les êtres. Concernant les dix choses qu'il a souligné, je vais regardé à l'intérieur pour les corriger si j'ai mal fait et je leur prêterai plus d'attention si je n'ai rien fait incorrectement. Mes paroles venaient du cœur et j'ai vu que le pratiquant souriait.

Plus tard, je suis allée à la maison de ce pratiquant et j'ai partagé plus d'expériences avec lui. Il nous a ouvert son cœur, admettant qu'au départ il pensait que Mme Qing avait des lacunes. Il pensait que Mme Qing et moi étions copines, il a donc pensé que j'avais également des lacunes. Je lui ai dit: «Vous pouvez penser que nous avons des lacunes, mais ce n'est pas ce que je pense. Si nous les pratiquants avons des lacunes, la perversité est heureuse, pas la Maître.» Nous avons causé pendant longtemps et finalement il a dit que les soi-disant malentendus entre nous étaient complètement disparus. En fin de compte, il a dit s'il y avait quelque chose qui avait besoin de coordination, il serait heureux d'offrir son aide. Depuis lors, nous coopérons bien.

Sauver les compagnons pratiquants

La coordination est une question d'altruisme, de s'occuper des affaires des autres pratiquants comme si c'étaient les nôtres et d'aider les pratiquants à élever leurs niveaux et à surmonter les épreuves.

Plusieurs pratiquants sont allés dans une ville cet été pour distribuer des documents de clarification de la vérité, ils ont été illégalement arrêtés par la police et ont été détenus au commissariat de police. Quand j'ai reçu l'appel d'un pratiquant, j'ai fait équipe avec plusieurs pratiquants pour aller au commissariat et demander la libération de nos pratiquants. Une fois sur place, nous avons vu que plusieurs pratiquants étaient détenus à l'étage. La police était très grossière et arrogante. Elle ne permettait qu'à un seul pratiquant de monter à la fois.

Les pratiquants ont essayé de clarifier la vérité à la police, mais la police hurlait après eux. Par la suite, ils ne nous ont pas permis d'entrer et ont commencé à téléphoner aux dirigeants du bureau de la sécurité publique de la ville pour les aider à nous contenir. Nous avons pris des photos en dehors du commissariat pour exposer leur mauvais comportement tout en continuant à émettre des pensées droites. Trois voitures de police sont arrivées 30 minutes plus tard. Plus d'une douzaine de policiers sont sortis des voitures et nous ont assaillis. Ils ont commencé à nous frapper et à nous menotter. Ce soir-là, ils nous ont emmenés au bureau de la sécurité publique. Quand nous sommes arrivés, les dirigeants nous ont également maudits et ils nous ont frappés. Quand ils nous ont demandé nos noms, nous n'avons pas coopéré. Le chef de l'équipe de la sécurité nationale nous a interrogés le lendemain matin et nous n'avons toujours pas coopéré. Deux policiers se tenaient devant moi et ils ont menacé de me frapper. Je n'étais pas du tout effrayée. Je leur ai dit que nous ne violions aucune loi et qu'ils ne pouvaient rien faire. En fin de compte, ils ont voulu prendre ma photo. Quand je ne les ai pas laissés faire, ils m'ont poussée contre le mur et ont pris ma photo de force. Dans l'après-midi, la police nous a trompés en disant qu'elle nous libérerait, mais c'était un mensonge, car ils nous ont emmenés directement à un centre de détention.

Quand nous sommes arrivés au centre de détention, nous nous sommes assis et avons essayé de nous calmer en regardant à l'intérieur. Je ne pouvais pas m’arrêter de pleurer. J'ai senti que j'avais été négligente et perturbait de ce fait les arrangements du Maître. Je savais que d'autres pratiquants interviendraient quand ils apprendraient la nouvelle de nos arrestations et organiseraient des efforts de sauvetage et de ce fait causeraient des pertes énormes à sauver les êtres. J'étais très désolée pour le Maître. Nous avons commencé à émettre des pensées droites pour nier la persécution perverse, avons pratiqué les exercices et récité le Fa. Entretemps, les familles et les parents des pratiquants sont venus pour nous secourir. Ils sont allés au bureau de la sécurité publique pour demander la libération de leurs parents. Des pratiquants du village et de toute la ville ont été mobilisés par cet incident. Ils ne nous ont pas blâmés. Au lieu de cela, ils sont allés chercher le directeur et ont essayé de lui clarifier la vérité. Ils sont également allés chercher le chef d'équipe de la sécurité nationale pour lui demander de libérer tous les pratiquants. Les pratiquants ont entouré le bureau de la sécurité publique pendant plus de quatre jours. Plusieurs pratiquants du village sont venus au bureau de la sécurité publique tôt le matin et sont restés dans l'après-midi et ne voulaient pas partir. La police était effrayée. Sous l'attention du Maître et la collaboration holistique de tous les pratiquants, la plupart des pratiquants ont été libérés dans les trois jours suivants. Nous retournions toujours pour sauver les autres pratiquants. Dès le cinquième jour, tous les pratiquants ont été libérés. Au cours de ce processus, j'ai appris que l'effort collectif de tous les pratiquants était très important. Nous regardions constamment à l'intérieur et ainsi la puissance du corps entier des pratiquants s'est manifestée.

Cette histoire est mon expérience de cultivation en tant que coordonnatrice au cours de ces dernières années. Que j'aie fait un bon travail ou non, cela fait partie du processus de ma cultivation. Je sais que je ferai mieux à l'avenir. Je garderai fermement les paroles du Maître dans mon cœur, c.-à-d. me cultiver et bien faire les trois choses. Je rassurerai le Maître en devenant une disciple plus diligente, atteignant la plénitude parfaite et retournant au ciel avec le Maître.

Merci Maître!

Merci compagnons pratiquants!


Traduit de l'anglais au Canada

Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/12/6/129884.html
Version chinoise:
http://minghui.ca/mh/articles/2011/11/19/249091.html