Trouver mon propre chemin après avoir identifié les failles dans ma cultivation en exposant la persécution
De la huitième conférence de partage d'expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par un pratiquant du Heilongjiang


Bonjour Maître! Bonjour compagnons de pratique!

Il y a trois ans, un compagnon de pratique m’a demandé si je voulais aider à exposer la persécution du Falun Dafa. À ce moment, j’ai pensé que cela ne nécessiterait qu'écrire des articles en utilisant des compétences que je possédais déjà, alors j'ai rejoint le groupe.

Avant de participer à ce groupe, je pensais que j’étais diligent dans ma cultivation. J’ai un site de production de documents chez moi qui produit différents documents clarifiant la vérité. J’étais aussi impliqué dans la coordination de certains projets. Après avoir commencé à participer à ce groupe, j’ai reconnu mon écart dans la cultivation comparativement à d’autres pratiquants. Je me sentais perdu et je ne savais pas quoi faire. Après avoir travaillé pendant plusieurs années avec d’autres pratiquants, j’ai finalement découvert mon propre chemin. Je voudrais partager mes expériences de cultivation dans ce projet.

Trouver ma place et mon chemin

Notre groupe est impliqué dans plusieurs domaines, incluant la communication et l’explication des faits sur le Falun Gong aux familles de pratiquants persécutés, partager les cas de persécution avec les compagnons de pratique en petits groupes, et écrire des articles de persécution et des reportages périodiquement. Cela a fondamentalement réorganisé ma routine, et je ne savais pas ce que je pouvais faire dans ce groupe. La chose la plus importante que j’ai découverte était combien mon xinxing était bas, je ne comprenais pas cette responsabilité et cette mission comme le comprenaient mes compagnons de pratique. Je n’avais pas une base solide de cultivation et je ne savais pas comment regarder à l’intérieur, alors je ne pouvais atteindre les critères d’un pratiquant de Falun Dafa.

Les compagnons de pratique m’ont beaucoup encouragé et ont aussi toléré mes lacunes tout en observant mon état de cultivation. Ils ont décidé de me laisser commencer par faire des notes autocollantes révélant les cas présents de persécution et écrire des articles. J’étais sous pression. Je savais comment écrire, mais je ne savais pas comment faire les autocollants. J’avais besoin de l’aide d’un autre pratiquant pour terminer le travail. Les compagnons de pratique ont dit que mes écrits reflétaient trop l’influence de la culture du Parti communiste chinois (PCC) et exprimaient trop mes propres sentiments.

J’ai réalisé que je devais faire une percée dans ma cultivation afin de pouvoir prendre cette responsabilité. Mon problème était que j’avais l’attachement à faire et accomplir des choses, et je ne regardais pas à l’intérieur, je ne cultivais pas solidement. J’ai décidé de traiter ma cultivation avec sérieux et d’aller de l’avant pour atteindre les critères d'un pratiquant. J’ai constamment renforcé mes pensées pour regarder à l’intérieur à chaque fois que je rencontrais des conflits ou des tribulations. J’ai mémorisé les enseignements du Maître à ce sujet. J’ai ouvert mon cœur et partagé mes problèmes durant l’étude du Fa, traitant la cultivation avec sérieux. J’ai plus tard réalisé que j’avais changé, de regarder à l’intérieur en surface seulement, à la véritable cultivation. J’ai commencé à penser comme un vrai pratiquant. Je sais que le Maître a vu mon souhait de me changer, alors il m’a enlevé les mauvaises choses.

Fabriquer les autocollants semble une tâche simple. Nous avons téléchargé le modèle du site Minghui (version chinoise de Clartés et Sagesse). J’ai identifié plusieurs conceptions humaines pendant ce processus, comme l'attachement à la peur, à la célébrité, à la mentalité de se faire valoir, à me valider et à la peur des difficultés. C’était très difficile d’éliminer ces attachements.

Une fois, nous avons envoyé un article au site Minghui exposant la persécution, mais il n’a pas été accepté. Nous l’avons édité à nouveau et plusieurs pratiquants pensaient qu’il était bon, pourtant l’éditeur ne l’a toujours pas accepté. Nous avons essayé une troisième fois, mais il a été rejeté à nouveau. Quelques jours plus tard, nous avons envoyé un article que nous pensions qu'il n’était pas si bon, mais Minghui l’a accepté immédiatement. J’ai regardé à l’intérieur et j’ai réalisé que je n’avais pas compris les principes de Fa liés à l’exposition de la persécution. Dafa est tout à la fois compatissant et majestueux en même temps. Mon article semblait gentil en surface, mais il reflétait en fait des conceptions humaines et n’était pas compatissant, de mon cœur.

À une autre occasion, nous avons tenté de secourir un pratiquant. J’ai travaillé très tard afin de terminer l’autocollant. Le jour suivant, le pratiquant était libéré. Pendant ce processus, j’ai compris que le Maître veut que nous soyons tous impliqués, que nous trouvions nos positions et finissions nos missions. J’ai par la suite éliminé l’attachement à me valider moi-même.

Pendant le processus d’écrire des articles, je me suis graduellement corrigé et j’ai pris un point de départ droit. J’ai réalisé que c’était mon parcours pour valider le Fa et sauver les êtres. J’ai mis beaucoup d’effort dans l’édition de chaque article et demandé à des compagnons de pratique expérimentés de les réviser. Je trouvais toujours mes lacunes en regardant leurs corrections et j’ai appris d’eux pour mieux faire la prochaine fois.

Avoir plus de compassion

Avant ce projet, je n’avais pas beaucoup de contacts avec les autres. Je n'arrivais pas très facilement à parler aux étrangers. Après avoir participé à ce groupe, ma première percée a été d’apprendre comment répondre à plusieurs personnes et activités.

Je craignais d’être en contact avec autant de pratiquants et j'avais peur d’être persécuté si pas mal de gens me connaissaient et pensaient que j’étais un membre actif. Je me disais que cela ne serait pas sécuritaire pour moi et j’ai beaucoup réfléchi à cela. J’ai essayé avec force de le nier, parce que je savais que cette pensée ne venait pas de mon véritable moi. J’ai vu une fois un pratiquant qui avait beaucoup de bonnes techniques et beaucoup de contacts avec les autres pratiquants. J’ai réalisé que ces traits venaient de la compassion. Je devais augmenter ma compassion. J’ai invité des pratiquants que je connaissais chez moi à chaque fois qu’ils avaient besoin d’un endroit rester. Je m’appliquais à apprendre de nouvelles compétences techniques si nécessaire. J’ai plus tard réalisé que ma compassion avait augmenté et que ce n’était pas difficile de commencer de nouvelles activités.

J’étais parfois sous une grande pression lors d’activités de coopération avec d’autres pratiquants. Je devais clarifier la vérité sur le Falun Gong aux autres, ainsi que travailler, m'occuper de ma famille et terminer les articles de persécution en peu de temps. C’est devenu normal pour moi d’aller me coucher très tard. En regardant en arrière, ma compassion a augmenté et je regarde maintenant les choses selon la perspective d’une entité entière et avec une vue d’ensemble.

Coordonner des activités à grande échelle pour exposer la persécution

Plusieurs pratiquants ont été persécutés à mort en détention cette année. Étant donné cette situation terrible, nous nous sommes assis ensemble, nous avons regardé à l’intérieur et réalisé que nous n’avions pas fait assez pour exposer la perversité dans cette prison depuis plusieurs années. Par conséquent, la perversité a osé persécuter les pratiquants sans relâche. J’ai réalisé que je devais prendre la responsabilité d’exposer les forces perverses, les éliminer et mettre un terme à la persécution.

Il y a un processus dans la cultivation, de réaliser quelque chose à la mise en action. Plusieurs pratiquants de différentes provinces sont persécutés dans cette prison. J’ai voyagé à plusieurs endroits pour collecter des informations.

Une nuit, avant d’aller au premier endroit pour collecter des informations, j’étais en grande douleur. Je savais que les forces perverses tentaient de secouer mes pensées droites. Je me suis agenouillé devant le portrait du Maître et j’ai dit: «Je vais le faire, peu importe ce que ça prend, tant que c’est ce que le Maître veut.» Je n’ai pas dormi de toute la nuit et mon corps était encore endolori, mais je suis quand même allé avec un compagnon de pratique. Pendant ce processus, j’ai vu les arrangements du Maître et j’ai compris que c'était mon chemin. Tout ce dont j’avais besoin était de fortes pensées droites.

J’ai expérimenté ce dont le Maître a parlé:

«Ce n'est pas facile de nous rencontrer, car nous sommes éloignés et séparés par les océans. Pourtant, aussi longtemps que vous cultivez et pratiquez, je suis juste à côté de vous, même si vous ne pouvez pas me voir en personne. Et aussi longtemps que vous cultivez et pratiquez, je suis responsable de vous jusqu'au bout et je vous protège à chaque instant.» («Enseignement de la Loi à New York», 1997)

Avant de partir une deuxième fois pour collecter des informations, j’ai fait face à un test de sentimentalité. Mon fils pleurait et ne voulait pas que je m’en aille. En fait, je n’avais pas éliminé l’attachement à la sentimentalité. Ce matin-là, je me sentais mal que mon fils n’allait pas me voir pendant plusieurs jours. Comme il pleurait, j’ai réalisé que je devais éliminer cet attachement. En fait, j’allais faire cela pour son bien. Je pouvais l’aider à bien se positionner et aider les pratiquants à valider les enseignements du Falun Dafa. Cela revenait à véritablement prendre la responsabilité pour sa vie.

La troisième fois, je n'arrivais pas à trouver la pratiquante de la localité. J’avais très froid et je suis resté dehors avec un autre pratiquant pendant plus d’une heure. Nous pensions que les arrangements du Maître étaient toujours pour les meilleurs. Pendant la période d’attente, nous n’avons pas permis à nos conceptions humaines de faire surface. En fait, la pratiquante locale était arrivée bien avant nous. Elle ne s’était pas habillée chaudement, mais nous attendait toujours. Même si nous avons rencontré de l’interférence, nous nous sommes finalement rencontrés. Nous étions tous touchés et nous avons très bien coopéré par la suite.

Je n’ai pas fait grand-chose. J’ai seulement partagé mes pensées avec les compagnons de pratique selon les enseignements du Falun Dafa. Nous devions exposer la persécution et éliminer les forces perverses. Les pratiquants ont travaillé ensemble, ils ont entrepris des tâches activement et ont tout bien fait fonctionner. Nous avons seulement coordonné toutes nos activités. Je sais que ma compassion s’est élevée et que j’ai moins de conceptions humaines. Je suis très reconnaissant que le Maître m’ait donné cette occasion de m’élever. Je vais mieux faire pour être digne du salut du Maître.


Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/12/1/129789.html
Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/14/249018.html