Traverser des villes et parler avec des gens pour clarifier la vérité

De la Huitième Conférence de Partage d'Expérience par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par Kenan de la province du Hubei


Depuis le 20 juillet 1999, j'ai été détenu, condamné à la prison et emmené au centre de lavage de cerveau de la ville de Wuhan. J'ai perdu six années de cultivation. Après avoir repris la cultivation de Dafa en novembre 2009, j'ai eu un sentiment d'urgence.

J'ai passé deux mois à lire les 38 livres du Maître. J'ai lu l'Hebdomadaire Minghui , j'ai participé à la lecture collective trois fois par semaine, j'ai émis des pensées droites et j'ai beaucoup fait les exercises. À travers l'étude de la Loi et la pratique des exercices, j'ai amélioré ma compréhension de la Loi et je savais regarder en moi. J'étais capable de calmement écouter les opinions contraires aux miennes. J'étais déterminé à sortir pour clarifier la vérité et sauver les êtres.

La première journée où je suis sorti clarifier la vérité, j'ai aidé 26 personnes à démissionner du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organisations affiliées. Je savais que c'était le Maître qui m’encourageait. Durant les quelques jours qui ont suivi, j'ai pu aider plus de 10 personnes à démissionner chaque jour. Un jour, lorsque nous partagions des expériences, lors d'une étude de la Loi en groupe, un compagnon de pratique m'a dit que j'allais parfois à l'extrême. Je me suis rendu compte que c'était une indication de la part du Maître à travers ce pratiquant. Je suis rentré chez moi et je me suis calmé pour étudier la Loi.

Maître a dit :

Dans notre école de Loi, à ceux qui cultivent et pratiquent parmi les gens ordinaires, on demande justement de cultiver et pratiquer dans la société humaine ordinaire en restant le plus proche possible des gens ordinaires ; ce n’est pas sur le plan des intérêts matériels qu’on vous amène vraiment à perdre quelque chose. " (Quatrième Leçon, Zhuan Falun)

J'ai pensé à ma situation en étudiant la Loi : je n'avais pas de revenu régulier et je n'avais pas beaucoup d'économies. Je me suis demandé : « Es-tu capable de sortir chaque jour pour clarifier la vérité alors que tu ne peux même pas subvenir à tes besoins ? » Je me suis rendu compte que je ne devrais pas demander de l'argent à mes enfants alors que j'étais encore capable de travailler.

Mes compagnons de pratique m'ont donné quelques bonnes suggestions pour travailler. J'ai décidé de réparer des chaussures. Choisir ce travail était en soi, un procédé d'éliminer mes propres attachements. Avant, je dirigeais une entreprise. Après avoir été détenu et emprisonné, j'ai perdu mon emploi. Maintenant, j'avais plus de 60 ans et je devais travailler pour moi-même. Dans mon emploi précédent, d'autres travaillaient pour moi. Maintenant, j'allais travailler pour d'autres et, en plus, dépendre d'autres. À travers l'étude de la Loi, je me suis rendu compte de mes attachements, tel que la peur de perdre la face, la peur du ridicule, la peur d'être dédaigné et le sentiment que j'étais au-dessus des autres. Les chaussures, qui avaient déjà été utilisées, ne sentaient pas bon. J'ai aussi dû me débarrasser de l'attachement d'avoir peur de la saleté. Lorsque d'autres me pointaient du doigt, je devais me débarrasser de ma mentalité d'être compétitif.

Le Maître a dit :

« Réfléchissez un peu : n’est-ce pas vous qui endurez des épreuves en toute connaissance et en toute conscience ? N’est-ce pas votre esprit originel principal qui fait des sacrifices ? Quand parmi les gens ordinaires vous perdez quelque chose, n’est-ce pas en toute connaissance et en toute conscience que vous le perdez ? Alors, ce gong doit vous appartenir : qui perd obtient. Voilà donc la raison pour laquelle notre école de Loi effectue la cultivation et la pratique sans se couper de l’environnement complexe des gens ordinaires. Pourquoi devons-nous cultiver et pratiquer au milieu des conflits des gens ordinaires ? Justement parce que nous voulons obtenir le gong nous-mêmes.» (Leçon huit, Zhuan Falun)

Je me suis considéré comme un pratiquant et j'ai étudié la Loi tous les jours. J'étais déterminé à me débarrasser de toutes ces mentalités humaines. Maître m'a constamment aidé à éliminer ces attachements.

« La Loi peut briser tous les attachements, la Loi peut briser toutes les perversités, la Loi peut briser tous les mensonges, la Loi peut affermir la pensée juste. » (« Eliminer les interférences », Points essentiels pour un avancement diligent (II))

J'ai traversé d'autres villes à vélo et j'ai parlé aux gens. Lorsque je réparais les chaussures, je pouvais facilement clarifier la vérité en devisant avec les gens et en les aidant à démissionner du Parti communiste chinois (PCC) et ses organisations affiliées. Chaque fois que je m'asseyais pour réparer des chaussures, huit ou dix personnes s'arrêtaient pour m'écouter et puis partaient après avoir consenti à démissionner du PCC. Je savais que c'était le Maître qui guidait ces gens ayant des liens prédestinés à venir à moi. Je ne faisais que parler.

Si une journée je n'avais rien à faire, je distribuais des CD de clarification de la vérité ou des documents de porte en porte, et je clarifiais la vérité. De cette façon, je pouvais aider huit ou dix personne à se retirer [du PCC] par jour.

Bien sûr, quelques fois les choses n'allaient pas bien. Une fois un compagnon pratiquant et moi sommes allés clarifier la vérité. Quand nous avons visité une famille dans un village, l'homme de la maison a été très violent et il a ramassé un lourd marteau pour nous chasser. Il refusait de nous écouter peu importe combien gentiment nous lui parlions. Nous sommes partis. L'autre pratiquant m'a demandé si j'allais retourner rencontrer cette famille encore. Quand je lui ai dit que je le ferais, il m'a demandé pourquoi. Je lui ai répondu : « Nous sommes encore influencés par la culture du Parti quelques fois, même après que nous ayons cultivé depuis plus de dix ans. Il est pris au piège des mensonges du Parti pervers depuis qu'il est né. Si nous ne le sauvons pas, qui le fera ? Peut-être que je lui dois la vie dans ma vie précédente. Aujourd'hui je paie ma dette. La prochaine fois, il pourra peut-être m'écouter. »

Pendant un partage d'expérience, à une étude de la Loi en groupe, je me suis rappelé ce que le Maître a dit :

« J’espère seulement que vous puissiez vous réveiller en sursaut sous ces lourds coups de marteau, c’est pour vous, ce n’est pas pour moi qui suis votre Maître, ce n’est pas non plus pour les compagnons de cultivation qui vous rendent mécontents. Avancez diligemment ! Ceci est votre engagement, ceci est votre responsabilité, ceci est votre propre chemin allant vers la plénitude parfaite ! » ( « À la Conférence européenne »)

Le Maître a arrangé tout ce que nous devrions faire. Nous n'avons qu'à le faire. Avant la rectification par la Loi dans le monde humain, certains pratiquants ont peut-être sauvé des milliers de gens, et d'autres, peut- être qu'une poignée. En atteignant la plénitude parfaite, alors qu'il y a beaucoup d'êtres qui se rassemblent en foule dans d'autres mondes, votre monde est vide et ouvert. Aurez-vous des regrets ?

Peu après, la nouvelle conférence du Maître, « Les disciples de Dafa doivent impérativement étudier Fa » a été publiée. Je l'ai relue encore et encore et j'ai compris de plus en plus.

Le Maître a dit :

« Je peux vous dire que pour votre être fondamental, cela est encore plus clair que ce que je dis, parce que Shifu utilise le langage humain pour vous parler, les vrais vous-mêmes sont vraiment clairs, c’est seulement à cause des facteurs post-nataux des Trois Mondes, des mauvaises choses formant vos conceptions, expériences, accumulations, qui sont comme des poussières vous enterrant ici, que les véritables pensées n’arrivent pas à revenir à la surface, c’est pour cela que vous devez cultiver. C’est-à-dire grimper pour sortir de là, dépoussiérer toute cette pollution, vous nettoyer vous-mêmes. C’est précisément ce que vous faites en cultivant et pratiquant, en même temps vous apportez le salut aux êtres à travers les épreuves démoniaques. » (Les disciples de Dafa doivent impérativement étudier Fa)

Je me rends compte que je dois me nettoyer constamment durant ma cultivation et faire les choses en suivant les critères de la Loi auxquels je me suis éveillé. Faire ce que le Maître nous demande de faire.

Maintenant, je suis les exigences du Maître pour faire les choses. Chaque jour, j'étudie un à trois chapitres du Zhuan Falun, je pratique les exercices, j'émets des pensées droites autant que possible et je pense à sauver les êtres. Je me sens comme un enfant heureux avec un esprit pur, faisant ce qu'un disciple de Dafa doit faire.

Merci Maître, de prendre soin de nous avec miséricorde ! Merci à mes compagnons de pratique pour leur aide !


Traduit de l'anglais en France

Version anglaise : http://clearwisdom.net/html/articles/2011/12/13/130069.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/29/249405.html