Un chemin de cultivation éclatant (2e partie)
De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par une disciple de la province du Heilongjiang en Chine


Suite de la première partie: http://www.vraiesagesse.net/news/1201/10/E130217_20121219_FR.html

En mai 2005, mon mari pensait que l'argent qu'il gagnait au travail n'était pas suffisant et il a proposé de chercher un travail mieux rémunéré. Je lui ai dit: «Si tu veux, tu peux chercher un meilleur travail. Si tu ne veux pas, ne te forces pas à le faire.» Dans mon cœur j'étais très heureuse de pouvoir finalement faire le travail lié à Dafa. Mais quand il est revenu du travail le soir, il avait changé d'avis et il avait décidé de ne pas changer de travail. J'ai immédiatement pensé aux paroles du Maître,

Le Maître a dit:

«Ce que je ne vous ai pas enseigné de faire, vous ne devez jamais le faire, l’esprit d’étalage ajouté à l’esprit de contentement de soi est le plus facilement utilisé par l’esprit démoniaque.» («Conclusion définitive» dans «Points essentiels pour un avancement diligent»)

Mes attachements avaient pris le dessus et j'avais appris la leçon. Par la suite, j'étais sur mes gardes et je contrôlais mon attachement à l'exaltation. Un mois s'est écoulé en étudiant le Fa (Loi) avant que je réussisse vraiment à abandonner mon attachement. Alors le patron de mon mari lui a demandé de reconsidérer son offre. Comme son patron était très sincère, il était difficile à mon mari de refuser et finalement il est parti travailler au loin.

La première chose que j'ai faite a été d'acheter un ordinateur. J'ai demandé l'aide de ma sœur et elle m'a dit que le pratiquant A prévoyait venir dans ma région en été. L'été est arrivée mais parce qu'ils étaient occupés, ils n'ont pas pu venir. À ce moment-là, j'ai pensé qu'il était trop difficile d'apprendre à utiliser un ordinateur. Je me suis rendue compte que peut-être mon état de cultivation n'avait pas atteint un certain niveau et j'étais également impatiente. J'ai pensé que je pourrais commencer à apprendre à dactylographier. Quand j'avais du temps, je pratiquais la dactylo en tapant des mots des poèmes de Hong Yin sur l'ordinateur.

Un après-midi très chaud en juillet, j'ai vu deux personnes venir vers moi à 100 mètres plus loin. J'ai tout à coup réalisé que c'étaient le pratiquant A et son épouse. Je leur ai tout de suite expliqué ma situation. Le pratiquant A était heureux de m'aider parce qu'il avait un peu de temps libre pendant quelques jours.

J'ai pleuré et remercié le Maître à plusieurs reprises dans mon cœur. Je savais que le Maître avait vu mes difficultés et avait guidé les pratiquants pour venir m'aider à apprendre. En deux jours, le pratiquant A m'a enseigné comment installer le système informatique et le jeune pratiquant chez moi m'a montré comment explorer le site de Minghui, télécharger des articles et utiliser une commande instantanée. (Le pratiquant avait appris quelques techniques en informatique à l'école et était un étudiant beaucoup plus rapide que moi). Alors le pratiquant A a partagé son expérience de produire du matériel de clarification de la vérité de bonne qualité et comment faire attention à la sécurité sur l'Internet. Le pratiquant A avait également apporté une imprimante parce qu'il voulait également établir un site de production de matériel dans notre région. Après être devenue compétente, le pratiquant A m'a laissé son numéro de téléphone et est rentré chez lui. Après cela, chaque fois que j'avais des problèmes avec l'ordinateur, je lui téléphonais. J'amenais également le jeune pratiquant avec moi. L'un de nous parlait au pratiquant A au téléphone tandis que l'autre écrivait. Il fait très froid dans notre région en octobre et quand nous avions trop de choses à noter, nos mains étaient trop gelées pour en écrire plus. De 2005 à 2008, le pratiquant A est venu chaque hiver ou été dans notre région pour nous enseigner les techniques. En été 2006, j'ai appris comment installer le nouveau système informatique. Le pratiquant A avait une bonne compréhension du Fa. Il parlait avec bonté. Son visage était toujours pur et paisible. Chaque fois qu'il est venu, j'améliorais non seulement mes connaissances techniques, mais mon xinxing s'améliorait également considérablement. Par exemple, j'ai réalisé que j'avais une forte mentalité de rivalité et m'en suis graduellement débarrassée en cultivant.

Regarder à l'intérieur basé sur le Fa et devenir mature et raisonnable au cours des tribulations

En septembre 2005, l'imprimante fonctionnait mal. Le pratiquant A m'a dit au téléphone que l'imprimante était vieille et qu'elle ne pourrait pas être réparée. J'ai pensé que je ne pouvais pas attendre et j'ai demandé de l'aide à une autre pratiquante qui nous avait envoyé du matériel. Elle nous a présenté à B (B s'est depuis égaré, je ne peux donc pas l'appeler un pratiquant ici) et B travaillait à un site de production de clarification de la vérité. B était un peu une célébrité dans ma région. Il est allé faire appel pour Dafa à Pékin et a été illégalement condamné. Quand il a été libéré, il a commencé à produire du matériel de clarification de la vérité. Il a été récemment détenu au centre de détention et s'est échappé avec des pensées droites. Il a vendu sa maison et a utilisé l'argent de la vente pour produire du matériel. Il était admiré par certains pratiquants de ma région. J'étais très heureuse et pensais que je ne devrais pas m'inquiéter pour produire du matériel. Mais les choses ne se sont pas déroulées comme je le pensais au début. C'est devenu de plus en plus difficile après avoir rencontré B.

J'ai donné 2.500 yuan pour acheter des imprimantes/copieurs laser 3110. Je ne savais pas quelle imprimante acheter à ce moment-là. B a dit que le modèle était rapide, je l'ai donc acheté. En fait le fabricant avait déjà cessé de produire ce modèle parce que le papier bloquait facilement. J'ai réalisé que B ne connaissait pas l'informatique -- il savait seulement comment copier. Quand il y avait des problèmes avec l'ordinateur et l'imprimante, il téléphonait au pratiquant C dans une ville voisine pour l'aider. B avait rencontré le pratiquant C au camp de travaux forcés. B avait un mauvais caractère et critiquait souvent certains coordonnateurs quand ils faisaient une erreur ou ne coopéraient pas avec lui. J'ai dit à B directement: «Les pratiquants devraient être bienveillants. Tu es pire qu'une personne ordinaire!» En partageant les expériences, j'ai su que B était une brute avant de commencer à pratiquer le Falun Gong. Je pensais que ce n'était pas facile pour des personnes comme lui de choisir la cultivation, il avait également été persécuté pendant quelques années et n'étudiait pas bien le Fa. Je savais que je devrais améliorer ma bienveillance et je l'ai invité à étudier Fa, à pratiquer les exercices et à émettre les pensées droites.

B m'a demandé de produire 100 articles par semaine pour ma ville. J'ai été effrayée et lui ai dit que je ne pourrais pas prendre une aussi grande responsabilité, je voulais juste produire de l'information pour ma région. B s'est fâché et il a dit: «Je pensais que tu avais une bonne compréhension du Fa, je te laissais donc faire. Où sont tes pensées droites? Si j'étudiais le Fa autant que toi, je serais déjà un dieu.» Je n'avais jamais eu affaire avec un tel pratiquant. Je me suis également rendue compte que le xinxing de B n'était pas assez élevé pour produire le matériel de clarification de la vérité. Mais si je n'avais pas affaire avec lui, je ne pourrais pas entrer en contact avec le pratiquant C et personne ne pourraient réparer l'imprimante si elle se cassait. Je ne savais vraiment pas quoi faire. J'ai pensé que je le ferais puisque j'effectuais un travail connexe à Dafa.

Chaque fois que B venait chez moi, il critiquait ceci ou se plaignait de cela. Il m'ordonnait de faire toutes sortes de choses. Si je ne coopérais pas avec lui, il se fâchait. Il a manipulé un pratiquant qui venait chercher du matériel chez moi de sorte que nous avons eu un malentendu et ceci a perturbé notre coopération. J'étais bouleversée et j'ai pleuré. Mais j'ai pensé que les disciples de Dafa ne devraient pas pleurer même si c'est difficile. Alors j'ai dit au Maître dans mon cœur: «Je dois le faire même si c'est difficile.»

Le Maître a dit:

«Au cours de votre cultivation-pratique, vous êtes bousculés dans tous les domaines par divers esprits humains, divers intérêts, diverses conceptions, au milieu de tout ça, le sentiment et l'illusion vous font manquer de rationalité et il est difficile de rompre avec l'esprit humain au moment où la lucidité manque, et puis dans votre vie quotidienne vous avez votre famille, la société, votre travail et la cultivation-pratique, en plus il y a la pression mise sur vous en tant que disciples de Dafa apportée par la persécution et les défis de tous côtés dus à la persécution.» («Enseignement de la Loi à la conférence de Loi internationale de la région ouest des États-Unis»)

Le Maître m'a aidé à y voir clair dans un rêve. Même si un pratiquant me traitait mal, je serais tolérante et ne créerais pas de conflit avec le pratiquant et continuerais à coopérer. B ne savait pas comment regarder à l'intérieur basé sur Fa et il regardait toujours les points faibles des autres pratiquants. Quand je lui soulignais ses notions humaines, il n'était jamais d'accord avec moi. Je n'arrivais pas à étudier le Fa et à émettre des pensées droites calmement. Je savais que c'était un état dangereux pour une pratiquante.

J'ai donc commencé à réciter le Fa. J'ai pris une journée pour réciter facilement le premier paragraphe de la première leçon de Zhuan Falun. En même temps, j'émettais des pensées droites pour éliminer toutes les mains noires, les démons putréfiés et les mauvais esprits communistes qui interféraient à mon étude du Fa. Quand j'ai récité «Zhen-Shan-Ren est le seul critère pour juger si quelqu’un est bon ou mauvais» mon esprit était clair tout d'un coup. J'avais trouvé mon attachement. J'avais des notions erronées du fait que je considérais qu'un pratiquant était bon s'il étudiait le Fa et je croyais que seul les pratiquants diligents et matures pouvaient effectuer le travail connexe à Dafa. Je pensais aussi que B ne se cultivait pas vraiment et j'avais de la pitié envers lui. Mon esprit s'est calmé une fois que j'ai compris ces notions erronées. J'ai dit à B calmement qu'il ne devrait plus venir chez moi. Je lui ai dit d'étudier le Fa tout d'abord et d'améliorer son xinxing avant de faire un travail connexe à Dafa. Je lui étais reconnaissante car il m'avait aidée à voir clairement l'intention des forces anciennes et ceci m'avait rendue plus raisonnable.

Par la suite, je n'ai plus eu de difficultés pour l'entretien de l'imprimante. Une fois l'imprimante s'est cassée et le pratiquant C passait justement dans le coin pour voir comment les choses allaient. Le Maître m'aidait encore. Plus tard, j'ai rencontré le pratiquant D par l'entremise du coordonnateur. Le pratiquant D venait d'apprendre à réparer les imprimantes. Le pratiquant D avait obtenu Fa en 2004. Il a vu que notre ville manquait vraiment de matériel de clarification de la vérité, il a donc quitté son emploi pour produire du matériel à plein temps. J'ai enseigné au pratiquant D à installer un système informatique. Le pratiquant D offrait l'aide technique à tous les sites de production de matériel dans ma ville. Quand un pratiquant ne voulait plus continuer la production à un site dû aux épreuves, le pratiquant D et moi allions chez le pratiquant pour l'encourager à continuer avec des pensées droites. Le pratiquant D n'avait pas beaucoup de notions humaines et il était courageux. J'ai découvert plusieurs de mes lacunes et je me suis débarrassée de plusieurs craintes après avoir rencontré le pratiquant D.

Faire la chose la plus juste avec des pensées droites

Avant le Nouvel An chinois 2006, mon mari est revenu à la maison pour les vacances. Il ne savait pas que je produisais du matériel de clarification de la vérité et j'avais peur de le lui dire. Mais il était à la maison chaque jour et je ne pouvais pas le lui cacher. Il y avait tant d'information qui attendait d’être imprimées. Je me suis rendue compte que je devais me débarrasser de la crainte et rectifier l'environnement familial. J'ai senti que c'était difficile et j'ai demandé à un pratiquant de m'aider à émettre des pensées droites. Chaque jour quand j'avais le temps, j'émettais des pensées droites pour éliminer tous les facteurs pervers dans mes dimensions qui interféraient avec ma production d'information. Je me disais également que, «je devais rester calmer et faire les choses avec droiture. Je fais les choses les plus justes.»

Les deux premiers jours, mon mari est sorti et j'ai pu imprimer de l'information. Dès que je finissais le travail, je rangeais l'imprimante avant l'arrivée de mon mari. Le troisième jour, il y avait beaucoup plus d'information à imprimer. Quand il est revenu le soir, je n'avais pas fini le travail et j'étais un peu nerveuse.

Quand il a vu l'imprimante et le matériel, il a crié: «Tu as perdu la tête! Tu ne veux plus vivre. Quand as-tu acheté une imprimante? Je vais la mettre en pièces.» J'ai protégé l'imprimante et lui ai dit calmement: «Ne touches pas à l'imprimante. J'ai besoin de l'imprimante et je la chéris comme je chéris toute vie. Je ne te laisserai pas lui faire de mal. Si tu est vraiment bon pour moi, tu me soutiendras.» (Il disait souvent qu'il était bon pour moi.) Il a crié et était furieux. Je ne l'avais jamais vu comme cela auparavant. J'ai pensé qu'il allait me frapper. J'ai pensé: «Je ne lutterai pas. Peut-être que j'ai une dette envers toi d'une vie précédente et je dois te l'a rembourser, mais tu ne peux certainement pas toucher à mon imprimante.» Je me suis assise les jambes croisées près de l'imprimante et j'ai émis des pensées droites les yeux ouverts.

Bientôt les paroles du Maître me sont venues à l'esprit:

« C’est difficile à endurer, mais on peut l’endurer, c’est difficile à faire, mais on peut le faire.» (Zhuan Falun)

«Si la volonté n’est pas ferme

Les épreuves sont comme des montagnes» («Couper» Hong Yin II)

Je me suis rappelée que lorsque Dafa était illégalement persécuté au début, les pratiquants A et C étaient tous les deux allés faire appel pour Dafa à Pékin et ils avaient été illégalement persécutés. En prison ils n'avaient pas coopéré avec la perversité et avaient tous deux été libérés. Juste après leur libération, ils ont commencé à valider le Fa. Çà devait avoir été difficile pour eux, mais ils ne m'ont jamais parlé de leurs «difficultés». J'ai souvent lu dans l'Hebdomadaire Minghui que des pratiquants qui étaient devenus sans -abri et sans-le-sou produisaient toujours du matériel de clarification de la vérité. Je me suis sentie toute petite à coté d'eux. Mon cœur pour produire le matériel de clarification s'est renforcé.

Mon mari m'a vu pleurer et il est allé au salon regarder la télévision. Vers les 21 heures, l'impression était terminée. En imprimant, j'avais émis sans arrêt des pensées droites. Mon mari a crié plusieurs fois: «As-tu fini?» Je n'avais pas peur de lui. J'ai rangé l'information et l'imprimante. Puis je me suis assisse sur le lit et j'ai commencé à lui clarifier calmement et tranquillement les faits. Je lui ai dit que Dafa était illégalement persécuté par le PCC et que l'incident de l'auto-immolation à la Place Tian An Men était un coup monté par le PCC. Je lui ai dit à quel point le PCC est corrompu. Mais il ne m'a pas écouté et se disputait avec moi. Il m'a également dit de donner l'imprimante et l'ordinateur.

Je lui ai dit que, «avant de commencer à pratiquer le Falun Gong, je souffrais de plusieurs maladies. Mon dos me faisait tellement mal que je ne pouvais pas marcher. Tu en as été témoin. Dafa a purifié mon corps. Je peux faire les travaux domestiques et faire le commerce. Notre famille a tellement bénéficié financièrement et mentalement de Dafa. Nous ne pourrions jamais rembourser ce que Dafa nous a donné. (J'ai recommencé à pleurer.) Dans le passé toute l'information que j'ai lue était imprimée par d'autres pratiquants même s'ils étaient très occupés. Mais je ne faisais rien - j'étais trop égoïste. En ce moment je prends une part de leur fardeau. Si tu as une bonne conscience, tu me soutiendras.» Son ton est peu à peu revenu à la normale et c'était presque l'heure d'émettre les pensées droites.

Après, j'essayais de ne pas imprimer le matériel devant lui. En étudiant le Fa et en améliorant mon xinxing, j'ai compris que cette hésitation était provoquée par un point faible dans mon xinxing. Je me suis complètement débarrassée de la crainte qu'il me causait. Plus tard quand j'ai imprimé le Zhuan Falun, Les Neuf commentaires sur le parti communiste, et d'autres matériaux, ou quand je demandais à des pratiquants de venir chez moi pour réparer la machine, je ne lui cachais plus rien. Mon mari pensait que c'était normal et il ne disait rien.

En l'an 2000, la police a découvert un site de production de matériel. Le lendemain, plusieurs pratiquants sont allés au site pour déménager l'ordinateur, l'imprimante et le matériel d'impression. La police qui observaient tout près a arrêté les pratiquants, y compris la pratiquante E. Parce que la pratiquante E voulait également produire de l'information, je lui avais apporté une imprimante, un ordinateur et deux boîtes de papier chez elle et j'avais commencé à lui enseigner quand j'avais le temps. Quand j'ai entendu parler des arrestations, j'étais vraiment désolée et un peu nerveuse. Je savais qu'un test approchait. J'ai alors reçu l'appel de quelques coordonnateurs qui m'ont dit: «Les pratiquants qui ont été arrêtés ne pouvaient pas supporter la persécution et ont parlé de d'autres pratiquants à la police. La pratiquante E a également mentionné le nom d'un membre de sa famille (aussi un pratiquant). Certains d'entre eux sont déjà allés se cacher. STP penses à ce que tu devrais faire.» Chaque fois que le téléphone sonnait, j'étais un peu nerveuse mais j'ai toujours eu la pensée; «Personne ne donnera mon nom.» Un pratiquant est venu chez moi et m'a dit: «J'ai entendu dire qu'il y aura des arrestations à grande échelle ce soir. Tu devrais cacher l'équipement et trouver un endroit sûr pour te cacher pendant un moment.» J'ai partagé avec le pratiquant, en disant: «Je veux pleurer chaque fois que nous parlons d'aller nous cacher. Je pense qu'on laisse tomber le Maître. Demain est vendredi, alors qui imprimera l'Hebdomadaire Minghui? Quand j'ai entendu ce que tu m'as dit, j'ai eu un peu peur, mais quand j'étudie le Fa et que j'émets des pensées droites, je deviens calme. Si mes dimensions sont propres, aucun mal ne peut entrer. Tu ne devrais pas t'inquiéter. Personne ne peut me toucher. Quand j’émets des pensées droites, je demande au Maître de mettre un couvercle sur moi afin que la perversité ne puisse pas même penser à moi.»

J'ai donc continué à produire de l'information pour ma ville. À ce moment-là, je pouvais seulement contacter un coordonnateur. J'étais reconnaissante qu'un autre pratiquant produise également une partie de l'Hebdomadaire Minghui. Les pratiquants sont revenus graduellement et nous avons eu besoin de plus de matériel. Quand j'étais à la maison, je laissais la machine fonctionner. La nuit, j'utilisais le mode en sourdine pour l'imprimante. Chaque nuit où j'émettais des pensées droites à minuit, j'ajustais l'imprimante pour l'alimenter en papier sans interruption puis j'allais me coucher. Puis je me levais à 3 heures 30 du matin, ajoutais du papier et je commençais à pratiquer les exercices. Je ne m'endormais pas du tout le lendemain. J'ai fait ceci pendant trois mois. Bien que j'étais très occupée, j'étudiais le Fa, j'émettais des pensées droites et je pratiquais les exercices chaque jour. Mais j'avais cessé de réciter le Zhuan Falun.

Toujours avoir Dafa à l'esprit m'encourage à avancer diligemment

Un mois après que le site de production ait été détruit, le pratiquant C a été également arrêté. Dès lors, j'ai commencé à produire tout le matériel et j'ai également enseigné à d'autres pratiquants la technologie d'impression. Les sites de production de matériel dans ma région ne «se multipliaient pas comme des fleurs.» Chaque fois que des pratiquants voulaient produire de l'information, je les aidais à 100% en les aidant à acheter des ordinateurs, des imprimantes et le matériel. Je partageais également des choses spécifiques auxquelles ils devraient prêter l'attention jusqu'à ce qu'ils puissent opérer le site de production indépendamment. Parfois, un pratiquant essayait pendant un certain temps et ne voulait plus le faire. Je ne les ai jamais jugés. Je les encourageais à bien étudier le Fa. Quand ils voulaient de nouveau produire l'information, je les aidaient de nouveau. Parfois les pratiquants me complimentaient sur ma cultivation de la parole, certains m'ont dit que j'avais de fortes pensées droites, certains ont dit que je n'étais pas émotionnelle quand je partageais mes expériences, certains m'admiraient également, je leur soulignais donc poliment leur problème. Parfois quand les pratiquants apprenaient quelque chose mais l'oubliaient après quelques jours, ils étaient embarrassés de demander mon aide. Je les encourageais: «Vous effectuez le travail lié à la rectification par la Loi. Je suis venue pour coopérer avec vous. Je me cultive également en même temps. Si vous ne savez pas comment faire, ne vous impatientez pas. Dites-le moi!» Quand quelques pratiquants avaient des problèmes et avaient des tests à passer, ils n'hésitaient pas à partager leur expérience avec moi. En fait, mes notions humaines étaient également exposées quotidiennement. Chaque fois que j'en découvrais une, je la réprimais et m'en débarrassais. Sous la pluie ou sous le beau temps, certains pratiquants dans ma ville sortaient pour clarifier la vérité face à face chaque jour. Mais je ne pouvais pas clarifier la vérité à personne que je rencontrais.

La raison que j'ai pu parcourir mon chemin de cultivation d'une façon constante est grâce à la protection constante et bienveillante du Maître et aussi grâce aux articles de partages d'expérience d'autres pratiquants sur le site de Minghui. Les articles m'aidaient à voir mes lacunes et renforçaient mes pensées droites. À chaque étape de ma cultivation, Maître a arrangé que je rencontre un pratiquant qui avançait diligemment. Grâce à eux, je voyais mes attachements et m'améliorais sans interruption. J'ai souvent senti que les critères étaient de plus en plus élevés et que je n'étais pas à la hauteur des critère du Fa même après avoir étudier Fa pendant tant d'années. Chaque fois que je lisais les Enseignements du Maître sur l'amélioration du xinxing, je le lisais plusieurs fois ou même le récitais. Chaque fois que mon cœur n'était pas calme, je savais qu'un attachement allait faire surface et qu'il était temps de m'en débarrasser Parfois je m'en débarrassais lentement, parfois rapidement. Au début de mon étude de Fa, je suis aussi tombée très dur parfois.

Quand j'ai récité «Le Firmament» , j'ai juré devoir devenir un être éveillé.

Le Maître a dit:

«Quand vous êtes vraiment en plein désastre ou au milieu des épreuves, essayez donc; c’est difficile à endurer, endurez-le quand même; lorsque cela vous paraît impossible à faire, ou si on dit que c’est difficile à faire, essayez donc pour voir si c’est vraiment impossible. Si vous pouvez vraiment y arriver, vous découvrirez qu’après avoir passé sous l’ombrage des saules, il y a l’éclat des fleurs et un autre village à l’horizon!» (Neuvième leçon, Zhuan Falun)

J'ai suivi les paroles du Maître et j'ai passé plusieurs tests. Je veux remercier le Maître pour répandre Fa et me faire obtenir Fa. Je veux également remercier tous les pratiquants qui m'ont aidée.

Chaque fois que le site de Minghui a demandé aux pratiquants du continent d'écrire des partages, j'ai toujours voulu en écrire un, mais je ne l'ai pas fait et je me suis toujours sentie coupable. J'ai pleuré quand la septième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine a demandé des articles. Je devais écrire un article de partage. Mais j'avais toujours des choses reliées à Dafa à faire (peut-être était-ce une interférence) et je n'ai pas écrit l'article comme prévu. Cette fois j'ai mis de coté certaines choses et tout à coup j'ai trouvé du temps disponible pour écrire mon partage.

En fait, j'ai toujours eu beaucoup de principes de Fa m'encourageant à avancer diligemment dans mon cœur, mais je ne réussissais pas à me rappeler dans quelle conférence de Fa, le Maître nous avait enseigné ces principes, je ne pouvais donc pas les citer et pouvais seulement le décrire dans mes propres mots. Beaucoup plus de choses splendides se sont produites pendant que je coordonnais et clarifiais les faits. C'est la première fois que je soumets un partage au site de Minghui. Qu'importe s'il est publié mais j'ai écrit cet article avec mon cœur pur.


Traduit de l'anglais au Canada

Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/12/28/130378.html
Version chinoise: http://minghui.ca/mh/articles/2011/12/10/250352.html