Le chemin sacré de la cultivation

De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par un pratiquant de Falun Dafa en Chine


Extrait :

Alors que je pratiquais le Falun Dafa depuis plus de trois mois, mon travail a offert du riz à l’équipe de travail. Je transportais des sacs de 50 kg en courant légèrement; en plus je pouvais transporter quatre sacs à la fois. Les contremaîtres et mes collègues n’arrivaient pas à croire qu’une personne qui avait souffert de problèmes cardiaques, et qui transpirait et s’essoufflait au moindre effort, pouvait soudain transporter des sacs de 50 kgs en courant ! Un jour un camion de quatre tonnes a été chargé, dont j’ai chargé la plupart, mes collègues ont dit : « Le Falun Gong est incroyable ! » À peine deux ans après avoir commencé à pratiquer, ma peau était luisante et mes cheveux étaient redevenus bruns. On me donnait plus de dix ans de moins. Malgré que je sois dans la quarantaine, je ressemblais à un jeune homme d’une vingtaine d’années. Mon enfant originel semblait avoir 2 ans. Les changements sont survenus très vite et semblaient en effet inconcevables.

Par l’auteur

Bonjour Maître vénéré !

Bonjour à tous les pratiquants !

J’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en septembre 1997 et je me souviens que durant les quatorze années de pratique du Falun Dafa j’ai traversé des épreuves et j'en ai tiré des leçons.

1. Renaître en pratiquant le Falun Dafa

En août 1997, en revenant à mon travail après un déplacement à Beidaihe, j’ai eu une attaque cardiaque dans Pékin alors que j’étais à un carrefour. Des collègues ont suggéré que je reste à Pékin pour y être soigné. Au bout de trente minutes je me sentais mieux, je voulais rentrer chez moi. En septembre, mon épouse a rapporté à la maison trois livres : Zhuan Falun, Zhuan Falun (Volume 2) et and Explaining the Content of Falun Dafa. Quand j’ai ouvert Zhuan Falun, une excitation indicible s’est emparée de moi, la joie d’avoir enfin trouvé ce que je recherchais depuis longtemps au plus profond de moi. Je n’ai pas pu reposer le livre pendant toute une semaine. Finalement j’ai compris le but de la vie humaine, et j’ai décidé de pratiquer le Falun Dafa. J’ai vécu de grands changements dans mon corps lors de la première semaine de pratique. Je n’étais plus gonflé. J’ai guérie de ma maladie cardiaque, j’avais les joues roses et mon système digestif fonctionnait normalement. Je me sentais léger physiquement et heureux. Je ne trouve pas les mots pour décrire le sentiment merveilleux que j’avais dans le cœur.

Après avoir pratiqué le Falun Dafa pendant plus de trois mois, mon travail a offert du riz à l’équipe de travail. Je transportais des sacs de 50 kg en courant légèrement; en plus je pouvais transporter quatre sacs à la fois. Les contremaitres et mes collègues n’arrivaient pas à croire qu’une personne qui avait souffert de problèmes cardiaques, et qui transpirait et s’essoufflait au moindre effort, pouvait soudain transporter des sacs de 50 kgs en courant ! Un jour un camion de quatre tonnes a été chargé, dont j’ai chargé la plupart, mes collègues ont dit : « Le Falun Gong est incroyable ! » Après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong, à deux reprises j’ai laissé les autres avoir des appartements qui m’étaient destinés, je vis toujours dans mon vieux logement, qui fait moins de 80 mètres carrés. Mes amis disent qu’il est très difficile de trouver une telle personne maintenant. J’ai répondu : « Les pratiquants de l'Authenticité-Bienveillance-Patience peuvent le faire. Maître nous demande de penser aux autres d’abord pour devenir de meilleures personnes. »

Après avoir pratiqué le Falun Dafa pendant un an et deux mois, mon travail a décidé que les équipes devraient aider les pauvres à la campagne. Les contremaitres ont parlé à des cadres de niveau moyen, mais personne ne voulait y aller, car ils pensaient tous que ce n’était pas sécurisé dans les régions montagneuses éloignées. Alors que les contremaitres ne savaient plus quoi faire, j’ai proposé d’être chef d’équipe. Le contremaitre a répondu : « Tu as vraiment réglé mon gros problème ! » Mon équipe a réglé plusieurs gros problèmes dans la région montagneuse, et nous avons reçu les louanges de villageois. Le chef du canton a dit : « Parmi plusieurs groupes d’aide aux démunis, vous êtes les seuls à ne pas avoir assisté à un seul dîner, ni n’avez participé à aucun divertissement. » Un chef de département de l’autorité de la pauvreté du canton la plus élevée a dit : « J’ai entendu dire que beaucoup de pratiquants n’ont pas peur de travailler dur pour les pauvres. Je soutiens votre travail, je suis d’accord avec vous, parlez-moi plus sur le Falun Gong. » Je lui ai raconté les changements dans mon corps et dans mon état d’esprit que j’avais ressentis en pratiquant le Falun Gong. Il était tout à fait d’accord avec le Falun Gong.

En moins de deux ans de pratique, ma peau était devenue rosée et mes cheveux étaient redevenus bruns. Malgré que je sois dans la quarantaine, je ressemblais à un jeune homme d’une vingtaine d’années. Mon enfant originel semblait avoir 2 ans. Les changements sont survenus très vite et semblaient, en effet, inconcevables. En plus j’ai fait l’expérience de beaucoup de pouvoirs supranormaux du Falun Gong, notamment la passe mystérieuse, le circuit céleste maoyou, les canaux d’énergie hors du corps, la télépathie, le pouvoir de prédire de le passé et l’avenir etc. Mes pensées étaient pures, je prenais très à la légère la célébrité et les intérêts personnels, je travaillais dur, je suis devenu un individu responsable, qui avait des relations harmonieuses avec ses collègues, pensait aux autres d’abord et devenait altruiste et sans égoïsme.

2. L’épreuve de la prison

Le 20 juillet 1999 avant l’aube, six à sept personnes du bureau de la sécurité publique du sous bureau de district et de la division de la sécurité domestique sont entrés par effraction chez moi, ils ont tout saccagé et ils m’ont emmené à l’escadron de la police criminelle. Deux jours plus tard, j’ai été placé en détention et soumis à un interrogatoire, détenu pour motif criminel après deux semaines et condamné. J’ai été détenu dans une prison et torturé pendant quatre ans, sans aucun environnement d’étude de la Loi, je ne pouvais que réciter les conférences de Falun Dafa dont je me souvenais. J’ai récité Lunyu au moins 40,000 fois durant ces quatre années, ce qui a renforcé ma détermination pour vaincre cette épreuve perverse et continuer à pratiquer le Falun Gong.

Cette prison a détenu 3,000 personnes, dont plus de 70 pratiquants, mais plus probablement plus de 100 pratiquants. Le bureau, le ministère de la justice et le bureau administratif des prisons ont organisé des lavages de cerveau auxquels les pratiquants étaient obligés d’assister. Ils menaient les séances de lavage de cerveau dans un petit bâtiment, diffusaient des vidéos dépravées et recouraient à la torture dans le but de transformer les pratiquants. Avant que je sois relâché, seuls trois pratiquants avaient été transformés, dont deux ont recommencé à pratiquer après. J’ai dénoncé ces activités dépravées aux séances de lavage de cerveau dans la prison. Les gardiens ont paniqué et ont fermé les séances de lavage de cerveau le lendemain. À l’époque ma compréhension de la Loi n’était pas très claire, mais j’avais beaucoup de courage humainement. Je n’avais pas peur de la mort et j'avais écrit mon testament. Après avoir été relâché de la prison, et avoir étudié sérieusement la Loi, j’ai réalisé que la notion d’absence de peur de la mort est différent chez les hommes et chez les pratiquants ; au regard des principes de la Loi et de l’exigence pour les pratiquants d’abandonner l’attachement à la vie et à la mort. Les pensées droites et les actions droites sont un principe de Loi qui détruit la perversité.

Comme j’ai abordé toutes les situations selon la Loi et que j’ai en toutes circonstances démontré le comportement bienveillant d’un pratiquant, la plupart des détenus disaient : « Le Falun Gong est bon ! » Beaucoup de gens comprenaient les faits et la mal fondé de la persécution contre les pratiquants. Ils sympathisaient avec les pratiquants et disaient que le Parti communiste chinois (PCC) est mauvais. Certains ont même aidé des pratiquants en leur faisant passer des conférences de la Loi. Certains pratiquants ont inspiré des détenus qui sont devenus pratiquants.

Quand je suis rentré à la maison, pendant un mois, j’ai rendu visite à mes collègues. Durant ces quatre années écoulées, certains avaient vieilli, certains étaient morts, et d’autres souffraient de nombreuses maladies. Ils ont dit que j’avais rajeuni en voyant que les rides autours de mes yeux s’étaient effacées. Ils ont demandé si c’était parce que je pratiquais le Falun Gong. Je leur ai expliqué ce qu’est le Falun Dafa, pourquoi le dictateur Jiang persécutait le Falun Gong et ils ont compris dans l’ensemble. Certains n’avaient pas peur du parti pervers et osaient prendre parti pour soutenir le Falun Gong.

En avril 2005, j’ai été arrêté par des policiers des chemins de fer alors que je rentrais dans ma ville natale, et j’ai été condamné à trois ans de travaux forcés dans deux camps tristement célèbres du Nord-est. Ma famille m’a demandé de collaborer pour que je sois relâché plus vite. À cause de mes attachements humains, et de mon manque de confiance en Maître et en Dafa, je me suis compromis en écrivant les Trois déclarations. Je me suis dit que ce n’était « pas écrit par moi ». J’ai trahi Maître, discrédité Dafa et j’ai laissé une marque sombre à jamais. Grâce aux efforts incessants des autres pratiquants, d’études répétées de la Loi, aux pensées droites pour éliminer l’interférence démoniaque, Maître m’a renforcé et j’ai été relâché de la prison après un an et demi. Ensuite j’ai bien étudié la Loi, regardé en moi, revu les leçons que j’avais tirées, trouvé la raison pour laquelle j’avais été persécuté, bien fait les Trois choses, j’ai compensé les pertes et suis revenu dans la courant de la rectification par la Loi. Aussi, j’ai raconté aux pratiquants les leçons que j’avais tirées et j’ai aidé les pratiquants qui avaient fait un détour et étaient revenus à la pratique.

3. Bien étudier la Loi et regarder en soi – se cultiver solidement

Avant le 20 juillet 1999, j’avais rejoint un groupe d’étude de la Loi. Nous étudiions deux heures chaque soir, sauf quand j’avais un déplacement professionnel. Après j’ai insisté pour pratiquer la méditation et pratiquer dehors le matin quel que soit le temps. Nous étions très diligents. Je parvenais à lire le Zhuan Falun en entier sur trois à quatre jours et je pratiquais les cinq exercices deux fois par jour. Quand je n’arrivais pas à suivre ce rythme, je trouvais le temps plus tard pour rattraper. J’augmentais la vitesse et une journée équivalait à deux journées, mais les progrès étaient incroyablement rapides. J’ai été arrêté deux fois, j’ai perdu ma liberté pendant cinq ans au total et sept mois, durant lesquels je n’ai pas étudié Zhuan Falun, ni pratiqué les exercices ; la perte était énorme. Pour réparer le tort causé à Falun Dafa, j’ai passé plus de temps à étudier la Loi et faire les exercices une fois rentré à la maison. J’étudiais deux à trois leçons par jour, et j’étudiais toutes les autres leçons du Maître qui avaient été publiées. Je pratiquais les cinq exercices le matin et le soir si les conditions le permettaient, tentant de rattraper le retard. Les améliorations sur mon xinxing et sur mon corps étaient évidentes.

Quand j’ai été relâché en 2003, je n’arrivais pas facilement à m’asseoir en lotus car je n’avais pas fait la méditation pendant quatre ans. Mes jambes faisaient terriblement mal, mais j’ai persisté dans la position du Lotus. Je me débattais pour terminer l’heure complète, mais cela a pris du temps avant que je puisse croiser mes jambes correctement. La terrible douleur ne commençait pas dès que je croisais les jambes, mais quand j’avais fini l’heure de méditation, ma taille et mes jambes me faisaient terriblement mal. Je transpirais beaucoup, même en hiver, même si je ne portais qu’une veste et un short. C’était ainsi la plupart du temps. Après environ six mois, j’ai pu de nouveau méditer pendant une heure et demie avec facilité, et puis je suis passé à deux heures. Par exemple, après que j’aie été relâché du camp de travaux forcés dans le nord-est, je n’arrivais pas à lire. Je ne pouvais pas bien lire, même après avoir grossi les lettres quatre fois. Ma vue s’est normalisée après quatre mois de lecture intensive de la Loi et de pratique des exercices. J’ai aussi fait les trois choses immédiatement, en établissant un centre de production de documents chez moi, en imprimant les dernières conférences de Maître, l’Hebdomadaire Minghui, des dépliants de clarification de la vérité, en enregistrant des MP3 et MP5, en gravant des disques de Shenyun. J’ai saisi les opportunités pour clarifier la vérité sur le Falun Gong face à face avec les gens, et leur ai demandé de démissionner du PCC, de la ligue et des Jeunes pionniers. L’effet était excellent. En plus d’émettre des pensées droites aux quatre horaires désignées mondialement dans la journée, j’ai également essayé d’émettre des pensées droites à d’autres moments pour éliminer les interférences. Je garde mon corps et mon esprit purs afin que l’interférence soit faible. Quand les pensées droites sont fortes, la perversité ne peut pas interférer. Je réalise que tant que l’on agit selon les exigences de Maître, que l’on prend la Loi pour Maître, et que l’on se cultive solidement, on peut avancer avec la rectification par la Loi.

Mon épouse insiste pour étudier la Loi avec les autres pratiquants. Je fais selon ma situation, et trouve du temps pour étudier la Loi la plupart du temps, le jour ou la nuit. J’étudie tant que j’ai le temps, et m’assure de lire deux ou trois leçons par jour. Je veille à bien faire les trois choses. Alors l’interférence est faible car mes pensées droites sont fortes, et ma cultivation est solide.

En regardant en moi, et me cultivant, je me suis très vite amélioré. Si je ne suis pas diligent, je n’ai pas d’amélioration, voire je régresse de quelques pas. J’ai tiré beaucoup de leçons sur cet aspect. J’ai vu des pratiquants, observé leurs insuffisances et j’ai regardé durement en moi, mais je regardais toujours les autres sans vérifier mes propres insuffisances. Je pensais toujours que j’avais raison, mais j’étais toujours dans la culture du PCC. Beaucoup de pratiquants ont pointé cela, mais je ne les croyais pas.

Inconsciemment je me considérais très élevé. Comme Maître demande toujours aux élèves de regarder en eux, de s’améliorer, d’être diligents et d’étudier la Loi, je me suis comparé aux autres pratiquants, j’ai profondément cherché mes attachements, j’ai cultivé solidement et me suis constamment rectifié tout en lâchant l’attachement à faire les choses. J’ai réalisé que faire les choses n’était pas la cultivation solide, la pensée de faire plus de choses pour remplacer la cultivation, ce n’est pas la Loi. C’est la manifestation d’un manque de clarté dans les principes de la Loi. L’exigence de Maître est que les disciples fassent le travail de Dafa, et non pas que des personnes ordinaires fassent le travail de Dafa et de faire les choses dans la Loi. Ainsi nous pouvons sauver les gens, et atteindre la Vertu majestueuse. En écrivant cet article, j’ai eu un test de xinxing. Parfois je ne faisais pas bien. Et donc il est évident que la cultivation solide est très importante.

4. Aider les pratiquants à s’améliorer en formant un seul corps

J’ai été relâché de la prison en août 2003. J’ai appris que des pratiquants avaient été trompés par le Parti pervers, et qu’ils persécutaient aussi Dafa. Également, certains avaient peur et ont arrêté de pratiquer. Certains ont coopéré avec le bureau 610 et se sont impliqués dans les activités de la perversité. Certains sont allés à l’extrême en essayant d’entraîner d’autres pratiquants dans leur chute avec leur logique déviée. J’ai suivi les instructions de Maître pour aider les autres pratiquants, leur ai parlé l’un après l’autre, en essayant de les aider à utiliser la Loi pour se guider afin qu’ils puissent revenir à la cultivation. La plupart sont revenus dans Dafa et font très bien à présent.

Concernant les pratiquants qui ont du karma de maladie, j’ai échangé avec eux et j'ai émis des pensées droites avec eux. Je les ai aidés à trouver leurs attachements, à avoir une foi ferme, la foi en Maître et en Dafa, pour sortir de l’épreuve, et rattraper le courant de la rectification par la Loi. Par exemple, la sœur cadette de mon épouse qui avait commencé à pratiquer en 1998 a été interférée par des démons. Elle avait des douleurs terribles dans le bras gauche. Par moment elle n’arrivait plus à dormir pendant 24 heures durant tout un mois. Son poids était descendu à 45 kgs, alors qu’elle faisait 1.69 m. A cause des douleurs incessantes, elle n’a pas gardé son xinxing de pratiquante et est allée dans différents hôpitaux. Ils ne trouvaient pas le problème. Elle a subi une opération mineure. Elle a été blessée au cours de l’opération et plus elle cherchait un traitement plus son état s’aggravait. Finalement, elle n’arrivait plus à s’asseoir ni à rester debout, elle ne pouvait plus marcher et est devenue handicapée, condamnée à rester alitée. Le 2 décembre 2010, sa famille l’a emmenée à Pékin en train sur des milliers de kilomètres pour y être soignée. Mon épouse qui est pratiquante, et moi sommes allés la chercher à la gare de Pékin. Selon la volonté de son mari qui n’est pas pratiquant, nous l’avons d’abord emmenée à l’hôpital Xuanwu de Pékin pour une visite médicale. Ils n’ont trouvé aucune maladie mis à part le problème qui faisait suite à l’opération chirurgicale. Nous avons réalisé que c’était l’interférence des forces anciennes et que nous devions renforcer ses pensées droites, lui faire comprendre qu’elle ne devait pas suivre une voie humaine, et qu’elle devait éliminer l’interférence des forces anciennes.

L’après-midi du 3 décembre, ils sont venus dans un hôtel de Pékin. Nous avons échangé avec elle et avons décidé de ne pas aller à l’hôpital, nous sommes rentrés chez nous le lendemain. Nous avons décidé de ne marcher que sur le chemin de cultivation dans Dafa, en croyant en Maître et en Dafa en en laissant Maître décider de tout.

Cette nuit-là dans un hôtel de Pékin, une guerre entre le bien et le mal a eu lieu. Ma belle-sœur souffrait tellement aux jambes qu’elle n’arrivait pas à décider ce qu’il fallait faire. Elle marchait le long du mur, rampait et se sentait totalement démunie. Elle nous a suppliés de lui donner des antidouleurs. Nous n’avons pas été ébranlés, et mon épouse la réconfortait en lui donnant du lait chaud. J’ai émis des pensées droites continuellement tout près d’elle. Bien que nous ne nous soyons pas reposés durant plus de vingt heures, nous ne parvenions pas à nous détendre. Nous avons continué à émettre des pensées droites. L’aube approchait quand ma belle-sœur a senti quelque chose qui tombait de son bas ventre. Elle a ressenti une peine indicible et souffrait terriblement. Quand les choses ont atteint l’extrême, ses règles se sont déclenchées, alors qu’elles s’étaient terminées plusieurs jours auparavant. Plusieurs caillots de sang noir sont sortis. La douleur dans son bas ventre a disparu. Les vies perverses étaient vaincues et détruites, elle a pu s’endormir. Le lendemain matin, elle a pratiqué les quatre exercices debout puis est venue chez nous, après avoir parcouru un long chemin.

Durant plusieurs mois d’interférence démoniaque, son xinxing ne s’était pas amélioré, elle voulait recourir à des méthodes humaines pour se soigner avec la médecine traditionnelle chinoise. Ce docteur en médecine traditionnelle chinoise qui était aussi pratiquant, a dit à ma belle-sœur : « Si l’on suit la voie humaine, je te donne des médicaments chinois. Mais cela ne règle pas le problème fondamental. Pour suivre la voie divine, tu dois te cultiver mais cela demande des efforts. Seul Dafa peut te sauver. » Elle voulait quand même prendre des médicaments chinois. Elle a commencé à en prendre le lendemain mais se sentait encore plus mal après. Elle a dit : « J’ai eu tort, je jure de ne plus jamais prendre de médicaments ! » Le deuxième jour, elle n’a pas pris de médicaments, a étudié la Loi et pratiqué les exercices. Elle a pu sortir de son lit et marcher, ce qui nous a fait très plaisir. Mon épouse et moi avons pu nous détendre et dormir cette nuit-là. Comme nous n’étions plus là, elle a repris des médicaments. De nouveau elle s’est sentie mal. Le fait de prendre des médicaments lui a causé des douleurs insoutenables à deux reprises, mais elle ne s’est pas éveillée à ce qui se passait réellement. Sa sœur a discrètement caché les médicaments.

Le troisième jour après que ma belle-sœur soit arrivée à la maison, elle a repris des médicaments une seconde fois. J’ai vu les articles de Minghui sur les méthodes pour Saisir l'Âme et le gong qui dissout. Je me suis éveillé au fait que je devais utiliser mes pouvoir supranormaux pour éliminer la perversité. J’ai coopéré avec les autres pratiquants, en utilisant les méthodes pour Saisir l'Âme et le gong qui dissout pour éliminer ces vies perverses dans sa dimension qui interféraient en la persécutant. Nous avons réussi à éliminer les vies perverses. Ma belle-sœur a senti ses jambes qui se réchauffaient. Ses jambes étaient froides depuis plus de trois mois, même quand elle était recouvert de deux couvertures ; maintenant elles sont chaudes et elle a presque guéri.

Le septième jour, elle a de nouveau eu mal. Nous n’avions pas totalement éliminé la perversité en émettant des pensées droites. Un monstre aux longs cheveux n’était pas complètement dissout, il lui restait un souffle, et continuait à interférer. Nous avons continué à nettoyer les autres, avec succès. Le premier, troisième et septième jour, ma belle-sœur a coopéré en émettant des pensées droites à trois en étant très unis, et nous avons totalement retiré les esprits pervers en validant la Loi. Les disciples de Dafa ont des capacités supranormales que Maître leur confère.

Ma belle-sœur a maintenant compris comment se cultiver et s’est beaucoup améliorée après avoir étudié la Loi et pratiqué les exercices. Elle a amélioré son xinxing en regardant en elle. Elle a beaucoup étudié la Loi durant la journée et pratiqué les cinq exercices. Elle se sentait mieux physiquement, elle a repris 6 kgs en vingt jours. Maintenant elle va faire ses courses et se déplace à bicyclette. En janvier 2011, elle est allée chez une pratiquante pour des partages d’expérience, elle marche plusieurs kilomètres et coure parfois. Sa famille a été témoin du pouvoir supranormal de Dafa. Son mari, qui ne pratique pas, a été ému aux larmes plusieurs fois.

Ma belle-sœur qui s’est sortie d’un état mourant, l’a aidée à trouver l’attachement au confort. Elle ne savait pas comment regarder en elle, n’arrivait pas à finir les cinq exercices chaque jour, émettait rarement des pensées droites et parfois, après avoir préparé à manger pour son époux, elle allait se coucher jusqu’à 13h ou 14h. Le relâchement sur une longue durée a fourni des failles à la perversité qui auraient pu causer sa perte. C’est une leçon sévère !

Après quarante jours, ma belle-sœur est rentrée chez elle, a persisté dans l’étude de la Loi, l’émission de pensées droites et la pratique des exercices deux fois dans la journée. Son état actuel est tout à fait satisfaisant. Son teint est rosé et elle est plus jolie qu’avant. Ceci a eu un grand impact sur les autres pratiquants.

Son expérience me rappelle les pratiquants qui vivent aussi des épreuves qu’ils doivent comprendre sur la base de la Loi pour éliminer les interférences et regarder à l’intérieur. On doit se cultiver solidement en croyant à Maître et en Dafa. Quand on se cultive solidement on peut avancer un pas après l’autre en restant stable.

Ma compréhension est limitée. Veuillez me dire si j’ai des incompréhensions.

Merci Maître !

Merci aux pratiquants !


Traduit de l'anglais en France

Version anglaise : http://clearwisdom.net/html/articles/2011/12/30/130403.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/27/249147.html