S'assimiler à Dafa et sauver plus de gens prédestinés

De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par Wenshu, une pratiquante du Heilongjiang


Bonjour Maître !

Bonjour compagnons de pratique !

Cela fait une année que nous avons eu des partages à la conférence de Fa de Minghui par Internet. Durant cette année écoulée, avec le Maître pour guide, je me suis assimilée au Fa et je me suis bien cultivée, mon chemin s'est alors élargi. Je suis reconnaissante pour le salut compatissant du Maître. Je voudrais raconter mon expérience de cultivation au Maître et la partager avec les compagnons de pratique.

Comprendre la rectification du Fa et les principes du Fa avec clarté pour sauver plus de gens prédestinés

Le Maître a dit dans l'Enseignement de la Loi lors de la conférence de Loi de l'Ouest des États-Unis » (2000) :

« Aucune des vies dans l'Univers entier ne sait la vérité, elles me considèrent comme un pratiquant, c'est pourquoi elles osent agir ainsi. Auparavant je vous ai dit, j'ai dit que la Loi dans l'Univers antérieur était inconnue de tous les êtres, c'est pourquoi lorsque j'ai rectifié la Loi, ils ont cependant cru que j'étais aussi en train de créer un système que j'avais prouvé et compris par moi-même avec mon sens de l'éveil, mais seulement qu'il était très pur et droit, et que son niveau était très élevé, à leurs yeux, c'est seulement cela. C'est la raison pour laquelle aujourd'hui ils osent nous apporter cette tribulation, c'est-à-dire qu'une position du fruit plus élevée et une Loi de telle grandeur nécessitent forcément une épreuve d'une telle envergure, cependant, dans un autre sens, si l'on ne lui permettait pas de se produire, elle ne pourrait pas non plus avoir lieu. Je voulais utiliser tout ce qu'ils ont arrangé pour voir leur Xinxing à travers leurs agissements. »

J'ai réalisé que la raison pour laquelle les forces anciennes ont arrangé une aussi grande tribulation durant la période de la rectification du Fa, c'est pour mettre à l’épreuve les disciples de Dafa. Elles voient le Maître transmettre le Fa de l'univers comme notre cultivation personnelle. Le Maître est en train d'utiliser leurs arrangements pour voir le xinxing se manifester à travers leurs actions et ne reconnaît pas leurs arrangements.

Le Maître a dit :

« En tant que disciple de Dafa, tout de vous est précisément constitué par Dafa, est ce qu'il y a de plus droit, vous ne pouvez que rectifier tout ce qui n'est pas droit, comment peut-on baisser la tête devant la perversité ? » (« Dafa est indestructible » dans Points essentiels pour un avancement assidu II)

Le Maître regarde seulement la compréhension des êtres et leur attitude envers Dafa. Ainsi, notre cultivation n'est pas limitée à bien nous cultiver nous-mêmes, mais comprend aussi rectifier les éléments qui ne sont pas droits, nier les arrangements des forces anciennes et clarifier la vérité aux gens pour qu'ils puissent avoir une bonne compréhension de Dafa afin d'obtenir un futur radieux. Les disciples de Dafa doivent se rectifier eux-mêmes et avancer sur leur chemin avec droiture pour garantir le salut des êtres.

Me rectifier afin de créer un bon environnements pour sauver les êtres

Je travaille comme caissière dans un hôtel. Le taux de rotation des employés est très élevé et tout le monde vient de dehors de la ville. Parce que nous vivons et travaillons ensemble, nous avons inévitablement des conflits entre nous et ce n'est pas toujours facile de résoudre les problème. C'est pourquoi il est important que je me cultive bien pour sauver les gens dans mon entourage, puisque je suis venue ici pour eux.

J'ai travaillé avec un premier comptable durant les rénovations de l’hôtel, j'ai aussi aidé et me suis occupée des ouvriers de construction. Après avoir mérité leur respect, il fût plus facile pour moi de leur clarifier la vérité sur le Falun Gong. J'ai essayé de rencontrer autant de monde que possible pour leur clarifier la vérité et les encourager à quitter le Parti communiste chinois (PCC) et ses organismes affiliés. Même si j'avais beaucoup de travail à effectuer, je n'ai pas oublié le comptable avec qui je travaillais. Il avait un autre travail dans sa ville natale et venait à l’hôtel seulement une fois par semaine. Je lui ai dit : « Je n'ai jamais utilisé ce logiciel de comptabilité, mais si vous m'apprenez comment l'utiliser, je rentrerai les informations. La prochaine fois que vous viendrez, vous n'aurez qu'a vérifier le sommaire du rapport. Cela vous économisera du temps et vous pourrez rentrer plus tôt à la maison. » J'appris à me servir du logiciel assez rapidement. Une fois, il resta seulement deux heures à l’hôtel et finit tout le travail. Nous gagnions le même salaire, mais je ne m'en plaignais pas. Il était vraiment touché et je pus lui clarifier la vérité facilement. Mon supérieur et mes collèges ont remarqué les choses que j'ai faites pour les autres.

Quand le deuxième comptable arriva, l'hôtel était prêt pour les affaires. Comme il n'avait jamais effectué de travail de comptabilité, je lui enseignai les rudiments. Le portier était également nouveau et en plus de m'occuper des deux, j'avais mon lot de travail aussi. J'étais très occupée à travailler chaque jour, mais les deux jouaient à des jeux en ligne. Non seulement ils ne voulaient pas apprendre leur travail, mais ils se plaignaient aussi d'être fatigués. Je pensai : « La raison pour laquelle je veux bien faire mon travail, c'est pour valider le Fa et créer un environnement droit pour sauver les êtres, mais maintenant je suis si occupée que je n'ai pas le temps de faire les trois choses. » Je partageai avec les compagnons de pratique et regardai à l'intérieur sur la base de Fa. Quand je travaillais avec le premier comptable, j'essayais d’alléger sa charge de travail. Quand je travaillais avec le deuxième comptable, je voulais montrer mes capacités en tant que pratiquante de Dafa, je mettais trop l'emphase sur ma cultivation personnelle, et en faisant cela, je tombais dans l'arrangement des forces anciennes, elles avaient donc une excuse pour interférer. « Tu veux faire mieux ? Alors je vais te donner plus de travail à faire. » Quand je marchais sur le chemin arrangé par les forces anciennes, je n'avais pas de temps pour étudier le Fa.

Durant la période de rectification du Fa, la cultivation des disciples de Dafa n'est pas une simple question d'avancement personnel. Nous assistons le Maître dans la rectification du Fa et nous sommes connectés au Fa. Nous endossons la responsabilité de sauver les êtres, qui est la première priorité. Mon environnement de travail a été créé pour que je puisse sauver les êtres. Bien sûr, bien que je doive bien me cultiver, je ne devrais pas endosser des charges de travail trop lourdes qui m’empêchent de faire les trois choses. C'est un état incorrect. Je ne veux pas de ce genre d'arrangement, puisque c'est une manifestation de mes attachements, je veux seulement suivre les arrangements du Maître.

Quand j'ai eu une compréhension claire basée sur le Fa, j'ai dit à mon supérieur : « Je peux gérer la charge de travail quand les affaires ne sont pas bonnes, mais ce n'est pas une solution à long terme. » Très vite, un troisième comptable fut engagé. Cette fois-ci, j'avais une compréhension correcte du lien entre la rectification du Fa et la cultivation personnelle, et j'avais plus de temps pour faire les trois choses.

Quand la quatrième comptable vint, mon supérieur me dit : « La comptable se plaint que tu ne fais aucune de tes tâches. » Je lui répondis avec un sourire : « Tu connais très bien mon éthique de travail, et que je peux faire des choses que les autres ne peuvent pas faire. Attends seulement, elle changera d'avis. »

À la fin du mois, elle a dit qu'elle ne savait pas comment brocher les reçus. Je l'aidai donc à mettre toutes les factures dans un livret. Je l'aidai aussi dans ses tâches quotidiennes. Je lui donnai la meilleure chambre et je lui faisais son lit. Pendant l'hiver, je colmatai les fissures de sa fenêtres et lui achetai des cadeaux pour le Nouvel An chinois. Quand son bureau fut déplacé dans une autre pièce, elle et sa fille sont allées faire une balade pendant que je déménageais tout pour elle. Même si je souffrais du « karma des maladies », j'achetais toujours de la nourriture pour sa fille qui venait en visite. Quelquefois, quand le cuisinier ne pouvait pas venir travailler, je cuisinais pour tout le monde. Je fis tout cela sans me plaindre. Son attitude changea au fil du temps. Elle commença à se préoccuper des autres et ne gaspillait plus de nourriture. Un jour, je revins tard et elle me prépara un bol de riz et me demanda comment j'allais.

Je traitais bien mes subordonnés et je m'occupais d'affaires compliquées au travail. Pendant une période, mon patron me demanda d'aider le gérant de l’hôtel dans le traitement des opérations. Il y eut des tribulations, des conflits et des succès, et je vis où j'avais des lacunes. Le gérant était plus jeune que mon fils et était très arrogant. Il se plaignait de moi dans mon dos, même si je l'aidais. Il gagnait beaucoup plus d'argent que moi, mais sa performance au travail n'était pas satisfaisante. Mes attachements à la jalousie, au désir de se plaindre et à sauver la face, furent exposés. Une fois, je me suis plainte à mon patron, qui voulut virer le jeune gérant et me promouvoir au poste de vice-présidente. Je regardai à l'intérieur en me basant sur le Fa et je pensai : « Je sais que je pourrais faire un meilleur travail en gérant l’hôtel, mais le gérant doit avoir une relation prédestinée avec le patron. S'il perd son emploi à cause de moi, j'aurai fait une mauvaise chose et échoué à me cultiver. »

Je dis à mon patron : « Je lui ai montré le chemin et fait ce que je devais faire, je dois retourner à ma position initiale et lui laisser faire son travail. Je lui donnerai un coup de main tant qu'il aura besoin de moi. » Je dis aussi au gérant : « Je t'ai appris comment gérer et maintenant je te souhaite du succès dans ton travail. » Je pense que ma gentillesse le toucha. Il travailla très dur et j'éliminai mes attachements.

Pour finir, notre affaire fut un succès. Quand une personne cultive, l'entreprise entière en bénéficie. Et plus important, quand je cultive bien, je peux sauver plus d'êtres.

Sauver les gens prédestinés au travail

Une fois qu'un bon environnement de travail fut établi, je clarifiai la vérité aux gens avec qui j'entrais en contact, en incluant les proches des employés de l’hôtel. Tout le monde à l’hôtel savait que je pratiquais le Falun Dafa et que j'étais une bonne personne. Par conséquent, ça devint plus facile de clarifier la vérité. Je ne pouvais laisser aucune personne prédestinée perdre sa chance. Une fois, je devais aller coller des ornements dans les chambres de l’hôtel, et je rencontrai des clients qui voulaient que ce soit moi qui colle dans leur chambre. J'obtins l'autorisation de répondre d'abord à leur demande et ils en furent satisfaits. Pendant que je travaillais dans leur chambre, je leur clarifiai la vérité et les persuadai de quitter le PCC et ses organismes affiliés.

Un jour, une autre cliente de l’hôtel voulu acheter du shampoing à la réception. Je l'informai que le shampoing ne venait pas conditionné et ne pouvait donc pas être vendu, j’ajoutai aussi : « Merci de faire confiance à notre hôtel. Je connais une personne qui vend de bons shampoings. Je peux vous y amener pour que vous l'achetiez à un bon prix. » Elle fut très reconnaissante et je lui clarifiai la vérité pendant que nous marchions. Même si elle ne quitta pas le PCC et ses organismes affiliés, au moins elle connaissait la bienveillance de Dafa et des pratiquants. Peut-être qu'un jour elle pourra être sauvée.

Une des employés vint dans la pièce de la caisse pour emprunter de l'argent. Elle dit avec des larmes dans les yeux que son père était dans une salle d'urgence à l’hôpital. Je pris un peu d'argent et l'accompagnai à l’hôpital. Sur le chemin de l’hôpital, je lui dis que Dafa pouvait sauver son père. Elle quitta le parti après avoir compris la vérité. Son beau-père et sa mère attendaient en dehors de la salle d'urgence. Je partageai avec eux sur l’expérience que j'avais eu lorsque ma belle-mère fut guérie d'une grave maladie en récitant « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. » Les deux récitèrent ces phrases à plusieurs reprises et quittèrent le parti et ses organismes affiliés. Je demandai par la suite à voir le patient, mais l'infirmière me dit que ma présence n'était pas autorisée dans la salle d'urgence. Je pensai que j'étais venue pour sauver les gens ; je dis donc à l'infirmière que je comprenais le règlement de l’hôpital et que je voulais seulement voir le patient une minute. Elle demanda la permission aux médecins et il me fut finalement permis d'entrer. Je me rapprochai de l'oreille du patient et prononçai son nom : « Écoute-moi s'il-te-plaît. Tu iras bien si tu récites Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. »

Le jour suivant, j'allai à l’hôpital et je donnai à la mère du patient une amulette (1), et de la mettre sur les vêtements du patient lorsqu'il sera réveillé. Elle me prit les mains et me remercia avec les larmes aux yeux. Je persuadai aussi quatre de ses proches de quitter le Parti communiste chinois. Un peu après, le père de l'employée pu quitter l’hôpital et il va très bien maintenant.

Un jour, la chaudière de l’hôtel ne fonctionnait plus. On appela le réparateur pour trouver le problème. Ce soir-là, ils finirent de réparer la chaudière, et je leur apportai le petit-déjeuner et des fruits à leur chambre en me présentant : « Vous avez tous les deux travaillé très dur. Votre patron a appelé et nous a demandé qu'on s'occupe de vous. Je vous ai apporté un peu de nourriture, pour que vous ayez quelque chose à manger pour votre voyage demain. » Puis je leur clarifiai la vérité.

Il y a eu de nombreuses opportunités comme celles-là au travail. Même si beaucoup de choses n'étaient pas directement en lien avec mon travail, je trouvai l'opportunité de clarifier la vérité aux gens et ne manquai pas la chance de les sauver.

Nier l'interférence des forces anciennes et sauver les êtres dans l'adversité

Je sais que chaque personne avec qui j'entre en contact est prédestinée. J'ai rencontré des personnes dans l'adversité. Dans ce cas, je niais toutes les interférences et je me concentrais sur la pensée de les sauver.

Je me rappelle que quand l’hôtel était en rénovation, plusieurs clients qui louaient des espaces de bureau à l'hôtel voulaient rompre leur contrat et partir. L'un d'eux nous a donné du fil à retordre. Il rendit la clé, puis la repris. Je n'ai laissé aucun d'eux m'affecter, car je voulais seulement les sauver. Je leur clarifiai la vérité et les persuadai de quitter le parti.

Je regrettai de ne pas avoir bien géré la situation suivante : un de nos employés fut blessé et mon patron voulut que je m'occupe de la situation. Je dis à l'employé âgé qui était étendu dans un lit de réciter « Falun Dafa est bon ». Son beau-fils s'interposa et cria : « Nous ne croyons pas en ce genre de chose. Donnez-nous seulement notre argent pour que nous puissions l'emmener à l'hôpital. » Mon patron me demanda de d'abord leur parler et de les payer plus tard, mais la famille voulait que l'on paie d'abord. Le jour où l'employé fut opéré, sa famille voulait me filmer et me frapper dans le hall de l’hôpital. Cela me prit des mois pour régler le problème. Bien qu'à la fin, la famille aie vu la bonté de Dafa, je pus seulement sauver les deux personnes âgées. Après cet incident, je fis le vœu de me rectifier en premier, de nier toute demande qui ne soit pas raisonnable et sauver les êtres dans des situations hostiles.

Quand la chaudière devint obsolète, un jeune employé qui aida à réparer la chaudière s'entailla accidentellement trois doigts, dont deux tendons. Je l'emmenai à la maison et expliquai la situation à ses parents. Je sus que c'était là une opportunité pour clarifier la vérité. Alors je niai toutes les interférences. Cette nuit-là, j’apportai des cadeaux et je m'excusai à la famille de ne pas m'être mieux occupée de lui et je leur demandai leur compréhension. Je leur dis que j'allais faire de mon mieux pour prendre soin de lui jusqu'à ce qu'il aille bien.

Le jour suivant, j’emmenai l'employé à l’hôpital pour un traitement par intraveineuse. Je restai avec lui jusqu'à midi et lui apportai un repas. Sa grande-mère fut reconnaissante et je lui parlai du Falun Gong. Elle quitta le parti et persuada ses enfants, par la suite, de le quitter aussi. Chaque jour, je prenais du temps pour visiter l'employé et je lui amenai un MP5 pour regarder Shen Yun Performing Arts. Je clarifiai aussi la vérité à ses camarades de chambre à l’hôpital. Avant que le traitement ne soit fini, j’appelai son père pour lui dire l'état de santé de son fils et pour réconforter sa famille. Je gardai la famille informée après qu'il eut fini son traitement médical. Quand ce fut le moment pour l'employé de retourner travailler, il fit toutes sortes de demandes déraisonnables parce qu'il s'était blessé au travail. Je ne fus pas affectée par ses demandes déraisonnables et lui expliquai les choses. Je lui enseignai à être une bonne personne, je le traitai avec bonté et tolérance et lui donnai ce qu'il méritait. Il quitta finalement le travail en étant content. Son père et ses proches étaient satisfaits de la manière dont j'avais traité son fils, et je pris l'opportunité pour persuader plus de dix personnes de quitter le parti.

Un des hôtes ne pu arriver à l'aéroport à l'heure à cause d’intempéries. Il nous appela à plusieurs reprises tôt le matin pour faire un changement à son billet d'avion, il semblait irrité et anxieux. Il arriva que notre vendeur fit des erreurs en transférant les appels téléphoniques, et les prix des billets continuèrent de grimper. Trois clients de l’hôtel étaient très contrariés et dirent que si leur appels avaient pu être transférés plus tôt, ils n'auraient pas eu à payer autant sur les changements de leurs billets d'avion. Je savais que c'était des gens prédestinés, je niai donc les interférences et je les réconfortai : « Ne vous inquiétez pas, faisons d'abord les changements, nous déciderons ensuite qui est responsable de vos pertes. » Je les aidai à résoudre les problèmes de billetterie et ils furent très satisfaits. Je pris l'opportunité de leur clarifier la vérité et ils quittèrent tous le parti. Ils me serrèrent la main et me remercièrent avant de partir.

Il y eu plusieurs incidents comme ceux-là. Peu importe la manière dont les forces anciennes arrangent que les gens prédestinés me rencontrent, je suis responsable de les sauver et je change les mauvaises choses en bonnes choses. Le Maître nous a transformés en vie qui se sont assimilées à Dafa, nous sommes donc les vies les plus droites. En me rectifiant moi-même et en m'assimilant à Dafa, en corrigeant avec droiture ce qui n'est pas correct, alors « La lumière de Bouddha illumine tout, bienséance et loyauté rayonnent harmonieusement » et peut donc changer mon environnement en conséquence. Ainsi, toutes les interférences disparaissent et permettent aux pratiquants de sauver les êtres dans l'adversité.

Nier les arrangements des forces anciennes destinés à nous persécuter financièrement et sauver les êtres, cultiver dans le Fa juste et endosser la responsabilité de sauver les gens

Mon unité de travail cessa de payer mon salaire en juillet 2000. Même si je faisais bien les trois choses, je n'avais pas une compréhension claire des principes de Fa. J'ai dû partir de la maison à cause de la persécution, et ma famille ne pouvait pas comprendre cela. Par conséquent, mon mari fut affecté négativement par la persécution et ma famille n'avait plus de source de revenu.

Au printemps 2006, une autre pratiquante et moi ouvrîmes un petit magasin. Notre affaire ne fût pas un succès et nous perdîmes l'argent que nous avions emprunté aux autres.

Plus tard un pratiquant me trouva un emploi dans une affaire. Je continuai d'étudier le Fa et me cultivai. Après avoir élevé ma compréhension des principes du Fa, je me débarrassai de l'attachement à la peur. L'environnement de travail devint pour moi un lieu pour sauver les êtres.

En plus de faire mes tâches au travail, j'aidais aussi mes collègues dans leurs propres tâches. Ce fût ainsi que j'eus davantage d'opportunités de rencontrer des gens. Parce que je me concentrais sur le salut des êtres, mon salaire augmentait annuellement et j'atteignis finalement le plus haut salaire de tout le département.

Quand je regarde en arrière, en 2006 quand j'avais cette petite affaire, je réalise que j'avais reconnu la persécution et que je pensais que j'étais une personne « recherchée » par le PCC. Parce que j'avais peur, je n'osais pas clarifier la vérité. Durant cette période, j'ai rencontré beaucoup de personnes prédestinées, mais elles perdirent leur chance d'être sauvées à cause de mon attachement.

Dans l'« Enseignement de la Loi à la réunion avec les élèves de la région d'Asie-Pacifique », le Maître a dit :

« Vous êtes pratiquants, vous devez avoir la vertu majestueuse, d’où provient votre vertu majestueuse ? Quand vous pouvez dans un environnement aussi difficile, renoncer à vous-même, qu’il n’y pas plus de « moi » et qu’en tant que disciples de Dafa vous pouvez complètement arriver à assumer la responsabilité envers la Loi ? Ce fait en lui-même n’est-il pas déjà la vertu majestueuse ? De plus, vous y parvenez dans un environnement difficile. Plus vous insistez sur vous-mêmes, plus vous vous mettez en avant, moins vous avez de vertu majestueuse, donc moins vous aurez de chance de réussir ce que vous faites ou de le faire bien. Parce que le travail de Dafa doit être le plus sacré, alors, moins vous y mettez de vos propres conceptions, moins vous y mettez de facteurs personnels, mieux vous ferez, plus vous aurez une chance de réussir. »

À ce moment, j'utilisais l'excuse de faire de l'argent pour nier la persécution et je mettais mes propres intérêts avant tout. Plus tard, quand j'abandonnai l'ego et suivis les exigences du Maître pour sauver les êtres, le Maître me donna le meilleur. Mon mari trouva aussi un emploi bien rémunéré.

Quand j'avais une compréhension correcte de la relation entre la cultivation de la rectification du Fa et la cultivation personnelle, ma famille soutenait aussi Dafa. En ce moment, même si mon travail est en dehors de la ville, mon entreprise familiale va bien. Nous faisons plus de 20 000 yuans de profit par mois. Je ne me préoccupe pas des profits générés par l'entreprise familiale, parce que « La cultivation dépend de soi-même, le gong dépend du maître. » (Zhuan Falun) Tant que nous nous concentrons sur assister le maître dans la rectification du Fa et faisons ce que le Maître attend de nous, tout ce que nous faisons pour valider le Fa ne sera pas restreint par les principes de chaque niveau et sera le meilleur.

Clarifier la vérité à mes anciens collègues

Avant, je travaillais dans un département sous la juridiction du gouvernement municipal. Il y a très peu de pratiquants travaillant au niveau municipal. Je pensais à mes anciens collègues et parfois je leur rendais visite pour leur dire la vérité sur le Falun Gong. Certains d'entre eux étaient contents de me voir et j'étais enchantée qu'ils aient obtenu le salut. D'autres réagissaient froidement avec moi et je m'en inquiétais. Le Maître a dû voir mon souhait de les sauver et arrangea que nous nous rencontrions dans la rue. Je saisissais l’occasion pour leur clarifier la vérité chaque fois que je les voyais. Beaucoup étaient préoccupés et m’encourageaient à demander au département de me payer mes honoraires impayés.

En réalité, je voulais envoyer une requête pour mes honoraires perdus et nier la persécution financière d'il y a quelques années afin de sauver mes collègues. Cependant, à chaque fois que j'allais dans ma ville natale, mes conceptions humaines m'empêchaient de le faire. Mes pensée droites étaient faibles et je continuais à traîner les pieds.

Le Maître a mentionné dans l'« Enseignement de la Loi lors de la conférence de Loi de l'Ouest des États-Unis au moment de la Fête de la lanterne de l'an 2003 » :

« Le savez vous ? Seulement pour cette question de Xiulian, combien elle est compliquée aux niveaux inférieurs dans l’univers, mais aux niveaux élevés c’est simple, il n’y a plus la notion de Xiulian, il y a seulement la notion d’éliminer le karma ; si on se trouve aux niveaux encore plus élevés on dit que tous les problèmes ont pour but de préparer un chemin vers les cieux ; aux niveaux encore plus élevés, que ce soit l’élimination du karma, que ce soit endurer des difficultés, que ce soit le Xiulian, il n’y a plus toutes ces notions, c’est tout simplement un choix ! Aux niveaux élevés dans l’univers le principe est ainsi, si on voit que quelqu’un est apte, alors on le choisit, voilà le principe. »

Durant cette importante période de la rectification du Fa, le Maître m'a choisie pour être une disciple de Dafa de la rectification du Fa et j'ai choisi de venir dans le monde humain pour assister le Maître dans la rectification du Fa, ce qui est un grand honneur. Rembourser le salut compatissant du Maître et assister dans le salut des êtres est mon choix pour accomplir ce que veut le Maître. Mes pensées droites peuvent fendre une montagne et le Maître peut éliminer toutes les interférences. Je décidai de visiter mon ancienne unité de travail pour sauver les gens prédestinés.

Les pratiquants dans ma ville natale émirent les pensées droites ce jour-là pour m'aider à sauver mes anciens collègues. Certains vinrent près du département pour émettre les pensées droites afin de désintégrer les interférences. Quand je suis arrivée à l'unité de travail et que j'ai vu des collègues que je n'avais pas vus depuis dix ans, ce fut comme revoir mon ancienne famille. Certains me serrèrent dans leurs bras, d'autres me prirent la main pour que je reste dîner. Le vœu historique que j'avais fait se manifestait devant mes yeux, et ce fut une sensation rare.

Quand je saluai l'actuel chef de bureau, je dis : « Je viens pour deux choses. Tout d'abord pour vous rappeler que « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon », et pour effacer tous les vœux que vous avez fait dans votre cœur quand vous avez rejoint le PCC. En faisant cela, vous aurez un futur radieux. Deuxièmement, j'ai perdu mon salaire parce que je pratique le Falun Gong et je voudrais que vous m'aidiez à ce que je sois remboursée. » Le chef de bureau me dit gentiment : « J'ai eu une bonne impression de vous, je ne comprends pas pourquoi un bon employé comme vous ne s'est pas fait payer parce que vous pratiquez le Falun Gong. » Puis il prit le téléphone et se renseigna auprès de la personne en charge. Ce que je voulais faire était d'utiliser le remboursement pour sauver les gens. Ce qui est à moi ne sera pas perdu, parce que « La cultivation dépend de soi-même, le gong dépend du maître. »

Ceci n'est qu'une partie des expériences que j'ai vécues en assistant le Maître dans la rectification du Fa. Je sais que je traîne derrière les pratiquants qui font bien et que je suis loin des exigences du Maître. Je continuerai d'être diligente !

Merci Maître ! Merci aux compagnons de cultivation !

(1)Amulette – En Chine, les pratiquants clarifient la vérité quelquefois en donnant aux gens une petite chose à porter sur soi ou à chérir, portant quelques mots leur rappelant la bienveillance de Dafa.


Traduit de l'anglais au Canada

version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/11/15/129485.html

version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/10/248913.html