Notre groupe d'étude de la Loi depuis 1999

De la Huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par un pratiquant de Falun Gong de la province du Guizhou en Chine


Salutations à notre vénéré Maître !

Salutations aux compagnons de pratique !

La « Huitième conférence Internet d'échange et de partage pour les pratiquants en Chine » a commencé. En regardant ma cultivation depuis les débuts, j'ai tellement de pensées et de sentiments à partager, spécialement des histoires à propos de notre groupe d'étude de la Loi. J'aimerais saisir cette occasion pour partager les expériences de cultivation collective se rapportant à notre groupe d'étude de la Loi.

Notre groupe d'étude se compose principalement de pratiquants âgés mais tout le monde dans ce groupe a commencé à pratiquer avant le 20 juillet 1999 quand le Parti communiste chinois (PCC) a commencé à interdire le Falun Gong. Nous voulions améliorer notre santé d'abord quand nous avons commencé la pratique. Nous avons tous souffert de toute une gamme de maladies graves telles que la perte de l'ouïe, des problèmes gynécologiques, l'arthrite et des maladies que les médecins ne pouvaient identifier. Nous avons décidé de pratiquer parce que les hôpitaux ne pouvaient pas faire quoique ce soit pour nous. Toutefois, toutes nos maladies ont disparu en quelques mois après avoir commencé la pratique de Falun Gong.

Après le 20 juillet 1999, ces personnes âgées n'étaient plus capable de pratiquer le Falun Gong ouvertement et librement. Certains ont décidé d'exercer leur droit constitutionnel en faisant appel pour le Falun Gong au gouvernement provincial ou au bureau d'État des appels à Pékin. Ils ont cherché à faire rétablir leur droit de pratiquer librement et ouvertement. Ils voulaient aussi expliquer que le Falun Gong enseigne à ses pratiquants à être bon et vertueux, mais le PCC a refusé d'écouter. À la place, le PCC a lancé un niveau de persécution sans précédent contre les gens qui pratiquent le Falun Gong. À cet époque, personne ne savait quoi faire. Pendant que tout le monde désirait trouver une solution, une compagne de pratique qui était propriétaire d'un petit commerce a suggéré d'étudier la Loi ensemble et d'échanger nos compréhensions sur la cultivation dans sa demeure. Parce qu'elle avait une petite entreprise, plusieurs personnes entraient et sortaient de chez elles à journée longue. Ça ne semblerait pas louche si nous allions la visiter. Par la suite c'est devenu une routine et jusqu'à ce jour nous étudions la Loi chez elle tous les samedis après-midi.

Je me souviens que nous étions restés sans aucune information, au sujet du Falun Gong, à cette époque. Si un compagnon de pratique était capable d'obtenir un nouvel article du Maître ou un article de partage d'expérience écrit par un compagnon de pratique ou si un compagnon de pratique avait entendu parler d'une compréhension qui pouvait être bénéfique à notre approfondissement de la Loi, nous le partagions après notre étude de la Loi en groupe. Nous lisions les articles et essayions de comprendre comment les compagnons de pratique avaient compris la Loi ou ce que nous devrions faire. Le Maître a dû voir notre foi inébranlable en Falun Gong parce que nous avons rapidement obtenu un ordinateur qui nous a permis de lire des articles sur le site Internet Minghui. Ce sont ces articles sur Minghui qui nous ont encouragé à faire face à la persécution et qui nous ont inspiré à avoir des pensées et des actions droites et de clarifier la vérité à propos de Falun Gong.

Au moment où nous avons vu clairement la nature perverse de la persécution et que nous avons renforcé notre foi en Falun Gong, les forces anciennes ont essayé d'interférer avec notre étude de la Loi et de nous diviser en infligeant de la maladie à une pratiquante âgée. Elle a été diagnostiquée comme ayant un cancer du colon. Sa famille l'a emmenée à l'hôpital pour des traitements. Pendant ce temps, plusieurs d'entre nous ont été arrêtés pour avoir pratiqué le Falun Gong et envoyés dans un centre de lavage de cerveau forcé. Soudainement nous avons perdu notre groupe d'étude de la Loi. Nous avons tous ressenti une pression énorme venant des autres dimensions et nous n'étions pas préparés pour ça.

À un moment crucial, plusieurs compagnons de pratique ayant une compréhension claire de la Loi et des pensées droites ont saisie l'occasion. Une qui avait commencé la pratique de Falun Gong après le 20 juillet 1999 s'est portée volontaire pour être notre coordonnatrice. Elle a donné de l'attention à la pratiquante qui avaient été frappée par le cancer et nous avons émis la pensée droite pour les pratiquants incarcérés dans les centres de lavage de cerveau. Elle a changé temporairement le lieu du groupe d'étude de la Loi dans une autre petite entreprise appartenant à un compagnon de pratique. Nous gardions cet endroit seulement pour échanger nos compréhensions sur la cultivation. Elle a encouragé tout le monde à garder des pensées droites, étudier encore plus la Loi et à persévérer dans notre foi en Maître et dans la Loi. Elle a encouragé tout le monde à nier les arrangements des forces anciennes et a faire circuler l'Hebdomadaire Minghui à temps à chacun. En faisant ainsi elle nous a aidés à rester calmes et à garder nos pensées droites.

Quand la pratiquante qui était malade est sortie de l'hôpital, plusieurs pratiquants l'ont appelée. Pour l'aider à se rétablir rapidement, certains pratiquants lui ont remis l'Hebdomadaire Minghui. D'autres l'ont encouragée à pratiquer les exercices de Falun Gong, à persévérer dans sa foi en Maître et dans la Loi, à étudier davantage la Loi et à émettre la pensée droite davantage. D'autres encore ont émis la pensée droite pour elle et ils ont étudié la Loi avec elle. Nous sommes devenus un corps uni. Comme nous échangions nos compréhensions sur la cultivation et que nous cherchions à l'intérieur pour trouver nos attachements, nous avons réalisé la signification de l'étude de la Loi. Nous avons aussi réalisé que ça ne suffisait pas d'étudier la Loi ensemble une fois par semaine. Nous avons décidé d'étudier la Loi tous les lundis, mercredis et vendredis soirs ensemble.

Nous avons étudié la Loi en groupe pendant plusieurs années. Naturellement nous avons eu des test de xinxing, des interférences et des conflits. Nous avons été témoins des attachements de chacun de nous, à nos familles. Chaque fois qu'un jour politiquement sensible approchait, nous avons tous fait face à l'énorme menace de la persécution potentielle.

En 2009, un pratiquant a été arrêté alors qu'il clarifiait la vérité à propos du Falun Gong dans un marché local. Des membres non-pratiquants de sa famille ont révélé à la police où nous étudiions la Loi. Certains compagnons de pratique ont cessé de venir par peur. D'autres ont dit directement à l'hôte qu'ils ne viendraient plus parce qu'ils voulaient étudier la Loi ailleurs. Nous savions que c'était des interférences. Nous devions étudier davantage la Loi. Quand même, le pratiquant hôte et moi-même avons persévéré à étudier la Loi. Nous étions déterminés à bien marcher sur notre chemin et à garder notre foi en Maître et dans la Loi. Aussi longtemps que le Maître est avec nous, nous n'avons peur de personne. Nous étions confiants qu'ils reviendraient et se joindraient de nouveau à nous. Nous nous sommes encouragés à voir les mauvaises nouvelles superficielles comme bonnes, comme ayant été arrangées pour nous permettre d'éliminer notre attachement à la peur. C'était une opportunité pour nous tempérer. Alors que nous cherchions à l'intérieur, nous ne reconnaîtrions pas, ni n'accepterions les arrangements des forces anciennes.

Nos compagnons de pratique sont vite venus nous rejoindre. Pour élever notre niveau de cultivation, nous avons commencé à le refléter dans nos actions. Pourquoi la police avait-elle été capable d'arrêter ce pratiquant ? Pourquoi notre foi était-elle vacillante ? À quelle profondeur était notre foi en Maître et dans la Loi ? Nous avons réalisé que la racine du problème était dû au fait que nous avions séparé l'étude de la Loi de notre vraie cultivation pratique.

C'était exactement comme le Maître a dit dans Zhuan Falun :

« Avant, il y avait des gens qui faisaient leurs exercices de qigong et que ce soit dans les parcs ou chez eux, ils les faisaient avec beaucoup de sérieux et beaucoup de ferveur, ils les faisaient plutôt bien. Pourtant, dès qu’ils passaient le seuil de leur porte, ces gens n’étaient plus les mêmes, ils reprenaient leurs vieilles habitudes, luttant et se disputant avec les autres pour du prestige et des avantages parmi les gens ordinaires. Leur gong pouvait-il augmenter ? Absolument pas, et pour la même raison, leurs maladies ne pouvaient pas être guéries non plus. » (« Pourquoi le gong ne s'accroît pas malgré la pratique des exercices » dans la Première leçon )

Le Maître a aussi dit :

« Notamment pendant l’étude de Fa, vous devez impérativement étudier sérieusement. Vous savez que certains états sont apparus lors de l’étude de Fa dans beaucoup de régions, quels états ? Certaines régions ne le font que pour la forme. » (« Les disciples de Dafa doivent impérativement étudier Fa -Enseignement de Fa à la Conférence de Fa de Washington DC 2011 »)

Nous avions étudié la Loi quotidiennement. Sans tenir compte de l'heure qu'il était, nous étudions la Loi avant d'aller au lit. Toutefois, certains pratiquants ont fait face à de sérieux problèmes familiaux pendant quelques années. Leurs familles étaient en désaccord avec le Falun Gong. Un pratiquant âgé n'avait pas cessé de fumer. Certain pratiquants se vexaient à la moindre critique ou réaction. Quand nous avons réalisé nos attachements, nous avons décidé de partager nos expériences de cultivation tous les samedis après-midi. Nous avons décidé d'évaluer ce que nous disions et faisions contre la Loi et d'éliminer les attachements. Le pratiquant qui fumait savait qu'il devrait cesser mais il avait de la difficulté à le faire. Il était aussi très anxieux du fait de cesser de fumer. Par le passé nous lui avons juste dit de cesser de fumer ou nous parlions en mal de lui derrière son dos. Mais nous pensions que c'était son propre problème et nous le critiquions librement.

Nous avons finalement réalisé que ça devait avoir quelque chose à faire avec nous. Quand nous le critiquions pour son fumage, nous étions enveloppé de ressentiments. Nous avons manqué de voir les choses de son point de vue. Pendant que nous le condamnions et le critiquions, nous ne cessions de lui envoyer des éléments négatifs. Les forces anciennes ont dû être très heureuses de nous voir condamner et éprouver du ressentiment pour notre compagnon de pratique.

Le Maître a dit :

« Dès que votre pensée correspond à une espèce de vie quelle qu'elle soit, celle-ci exercera immédiatement un effet sur vous, et vous ne saurez même pas d’où vient votre pensée, vous penserez que c’est vous qui avez voulu faire ainsi. Mais en réalité, c’est seulement parce que vos attachements les attirent qu'elles peuvent agir sur vous et ainsi renforcer vos attachements. » (« Les disciples de Dafa doivent impérativement étudier Fa - Enseignement de Fa à la Conférence de Fa de Washington DC 2011 »)

Le Maître a dit :

« N’est-il pas vrai que tout ce que vous avez rencontré n’est pas dû au hasard ? Ne marchez-vous pas sur le chemin de la divinité ? Pensez-vous vraiment que vous ne voudrez cultiver et pratiquer et ne pourrez vous élever que lorsque vous aurez les oreilles pleines de paroles agréables à entendre ? Lorsque tous les disciples de Dafa prononceront des paroles allant dans votre sens ? » (« À la Conférence de Loi européenne »)

Nous avons étudier encore et encore « À la Conférence de Loi européenne » et nous avons réalisé que nous contribuions à son échec de cesser de fumer. Nous étions très attachés à son problème de fumer. À chaque fois que nous le voyions ou apprenions qu'il fumait, nous le condamnions ou éprouvions pour lui du ressentiment et nous avons vu cela comme étant entièrement de sa faute.

Par notre groupe d'étude de la Loi, nous avons réalisé que ce n'était pas juste son problème. Cela était arrangé pour éliminer notre problème. Nous avons essayé de voir les choses de son point de vue. Il avait fumé pendant plus de 50 ans. Il était difficile pour lui de cesser d'un seul coup. Mais nous avions la foi qu'il serait capable de cesser avec l'aide du Maître. Après ça, nous sommes devenus encourageant et supportant dans son effort pour arrêter. Nous avons partagé nos compréhension de la Loi pour l'aider à arrêter. Il a aussi trouvé des articles sur Minghui qui traitaient de cesser de fumer. Il a rapidement été capable d'arrêter de fumer. À l'âge de 75 ans, il a aussi commencé à faire des documents contenant de l'information importante à propos du Falun Gong, à la maison, chez lui.

Nous avons fait un bond dans notre cultivation ensemble par cet exercice. Nous avons chacun respectivement élevé notre niveau de xinxing. Une pratiquante a résolu la dissension dans sa famille et une autre est devenue plus réceptive aux remarques. Nous savions mieux comment chercher à l'intérieur. Nous avons réalisé que nous devions bien étudier la Loi et nous avons lu l'Hebdomadaire Minghui pour apprendre des expériences de cultivation des autres compagnons de pratique. Nous devrions apprendre les uns des autres en terme d'étude de la Loi et de cultivation.

Comme nous avons fait beaucoup de progrès dans notre xinxing, nous avons aussi fait du progrès à clarifier la vérité à propos du Falun Gong. La pratiquante ayant eu un diagnostique de cancer du colon a dominé le cancer à cause de sa foi, l'élévation de son xinxing, la protection du Maître, l'aide des compagnons de pratique et l'Hebdomadaire Minghui. Elle disait souvent : « C'est le Maître qui m'a donné un deuxième bail avec la vie pour cultiver et pour offrir aux gens son salut. » Quand le temps est beau, elle sort dehors pour partager ses expériences de la pratique de Falun Gong avec les gens. Les gens font le commentaire qu'elle semble plus jeune. Certaines personnes pensaient qu'elle était décédée à cause de sa longue absence. Elle a appelé des vieux amis, ses voisins et des collègues pour clarifier la vérité à propos du Falun gong. Plusieurs personnes ont commencé à pratiquer le Falun Gong parce qu'elle les a visitées.

Quand sa famille, ses parents et ses amis ont été témoins de sa transformation, ils ont su que Falun Gong était bon et que le PCC avait aucune raison de bannir le Falun Gong. Sa fille, son beau-fils et son fils ont commencé à pratiquer le Falun Gong. En plus, son ex belle-fille l'a appelée pour lui demander des livres du Falun Gong et pour apprendre les exercices du Falun Gong. Elle a fait une courtepointe pour ses enfants et leur a dit : « Quand vous utilisez la courtepointe, pensez au Falun Gong. Remerciez le Maître et le Falun Gong. Sans le Maître et le Falun Gong, votre mère serait morte. Notre famille aurait été incomplète. » Elle a aussi mobilisé toute sa famille pour qu'ils utilisent des billets de banque avec écrit dessus des faits importants au sujet du Falun Gong. Son mari, qui ne pratique pas le Falun Gong, dit tout le temps aux gens que c'est le Falun Gong et le Maître qui ont sauvé sa femme.

Il y a quelque années nous avons distribué des livrets, des dépliants ou des affiches contenants des faits importants à propos du Falun Gong. Comme la rectification par la Loi progresse et que la Chine change, nous devons élever nos efforts. Après tout, le Maître nous a enseigné à répétition que c'est notre mission d'offrir aux gens Son salut. Nous ne devons pas nous relâcher. Nous devrions le faire de tout cœur. En conséquence, nous avons fait des progrès dans la façon dont nous clarifions la vérité.

Maître est d'accord avec les messages sur les billets de banque. Personne ne va détruire de l'argent et les billets circulent largement alors ceci est devenu l'un de nos plus important projets.

Au début nous n'utilisions que des billets de un yuan avec de très courts messages écrit dessus. Nous étions assez nerveux quand nous les utilisions. En continuant d'étudier la Loi, d'émettre la pensée droite et de nous cultiver, nous mettons plus de messages sur chacun des billets, comme si c'était des dépliants. Mais nous mettons seulement un message important sur chacun des billets.

Nous essayons d'utiliser des phrases courantes, faciles à comprendre. Nous utilisons de l'encre noir parce que c'est facile à lire. Nous utilisons de petits caractères quand le message est plus long. Récemment nous imprimons des messages sur des billets de un yuan, cinq yuan, dix yuan et vingt yuan. Très peu de gens rejettent de tels billets. Si quiconque s'avise de refuser un billet alors nous refusons de faire l'achat. Ainsi, très peu de gens refusent ces billets. Quelque fois quand nous utilisons les billets, ça génère une discussion qui nous permet de clarifier rapidement la vérité.

J'aimerais partager une histoire à propos d'une pratiquante âgée illettrée qui utilisait de tels billets quand elle magasinait. Le marchand a refusé d'accepter les billets quand il a vu les messages. Elle a demandé à propos des messages et elle a demandé au marchand de lui en lire un. Quand la pratiquante a demandé au marchand de lui expliquer ce que voulait dire le message, le marchand lui a dit au sujet du message : « Le PCC est ruiné et les gens devraient démissionner du PCC et de ses organisations pour la jeunesse. » Après qu'elle lui ait clarifié la vérité, le marchand a accepté les billets. Récemment, nous avons exposé l'existence d'un centre local de lavage de cerveau sur les billets de banque.

Notre groupe d'étude de la Loi a maturé après plusieurs années d'épreuves et de tribulations. Nous sentons tous que nous sommes capables de nous aider les uns les autres à nous améliorer, à apprendre de chacun et à augmenter notre niveau de cultivation ensemble dans l'environnement du groupe. En conséquence, personne dans notre groupe d'étude de la Loi a tenté d'endommager le Fa en passant des articles prétendument écrits par le Maître.

Plusieurs autres compagnons de pratique ont très bien fait en faisant les trois choses mais je ne peux pas vous faire part de toutes les histoires dans cet article.

Quoi que nous ayons fait, nous l'avons fait grâce à notre sens des responsabilités. Sans le Maître et le Fa, nous n'aurions jamais été capables d'accomplir quoi que ce soit. Nous avons toujours plusieurs attachements à éliminer. Il y a de nouveaux conflits parmi nous à résoudre. Nous avons certaines distances entre pratiquants encore à régler. Mais nous devrions résoudre tous ces sujets dans notre cultivation. Nous avons confiance que avec l'aide du Maître nous allons éliminer tous ces problèmes aussi longtemps que nous étudions plus la Loi, que nous cherchons à l'intérieur et que nous nous cultivons. Nous devrions persévérer avec la rectification par la Loi, améliorer notre cultivation et compléter notre mission.

Merci Maître !

Merci compagnons de pratique !


Traduit de l'anglais au Canada

Version anglaise : http://clearwisdom.net/html/articles/2011/12/17/130174.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2011/12/1/248943.html