Emprunter le chemin de la cultivation avec droiture
De la Huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par un pratiquant de Dafa de la province du Shandong


Extrait:

En parlant avec lui, j'ai découvert qu'il était le directeur du site de construction. Je lui ai demandé: «Est-ce votre équipe?» Il a répondu: «Oui.» Je lui ai ensuite demandé s'il voulait que son équipe rapporte plus d'argent. Il a répondu: «Bien sûr!» Je lui ai dit: «Il y a beaucoup de gens sur le site de construction et chaque fois que je viens, ces gens sont heureux de prendre toutes sortes de documents de clarification de la vérité. Les autres contremaitres ont remarqué cela et m'ont demandé de leur donner aussi des documents de clarification. Lorsque je suis revenu plus tard, plus d'une dizaine de personnes ont demandé à recevoir des livres de Dafa. Parmi eux, le chauffeur d'un des contremaîtres. Certaines personnes ont demandé les cassettes vidéo des conférences de Maître Li et d'autres voulaient les cassettes d'exercices. Après avoir pendant des années distribué des documents de clarification de la vérité, clarifié la vérité directement aux gens et les persuader de démissionner du PCC et de ses organisations affiliées, je suis connue de nombreuses personnes. Lorsque ces gens me voient, certains disent: «Falun Dafa est bon!» D'autres me disent que les documents de clarification sont très bien et discutent de leur contenu avec moi.

- De l'auteur

La Conférence de partage d'expériences de cultivation par Internet pour les pratiquants de Chine en est à sa huitième édition. Autrefois, j'avais eu recours à différentes excuses pour ne pas avoir à écrire d'article de partage d'expérience. Mais, en tant que vraie pratiquante, je me sentais extrêmement coupable de n'avoir jamais écrit un seul article. Cette fois, j'ai décidé d'éliminer la moindre interférence, quoi qu'il m'arrive. J'ai pensé, peu importe le résultat, je vais présenter mon article au Maître. Mes compagnons de pratique, veuillez soulignez tout ce qui ne serait pas en accord avec la Loi.

I. Étudier et mémoriser la Loi constitue une base solide pour ma cultivation

J'ai commencé à pratiquer Falun Dafa fin 1999. Au début, mon but dans la cultivation était principalement d'avoir la santé et d'être en forme. Je me souviens, lorsque j'ai lu le livre Zhuan Falun pour la première fois, comme j'avais beaucoup de karma et que je n'avais pas une bonne éducation, la Révolution culturelle ayant éclaté alors que j'étais au collège, j'étais très influencée par le Parti communiste chinois (PCC) et je n'arrivais donc pas à comprendre ce dont le Maître parlait dans le livre. Plus tard, j'ai abandonné l'étude de la Loi et je n'ai pratiqué que les exercices. Un jour, j'ai rêvé que le Maître nous guidait dans l'étude de la Loi sur notre site de pratique et je ne comprenais pas ce que le Maître nous disait. J'ai alors demandé à un compagnon de pratique qui m'a répondu que cette Grande Loi est très bien. Le Maître me donnait un indice et me montrait que je devais aller au site de pratique pour étudier la Loi. J'ai soudainement compris que c'était la raison pour laquelle j'avais fait ce rêve. J'ai donc recommencé à étudier la Loi.

Jusqu'à l'an 2000, bien que j'étudiais la Loi, je ne me sentais pas assez solide. Bien que je n'avais rien à faire à la maison, je ne voulais pas sortir parce que lorsque je sortais, j'entendais ou voyais toujours des choses liées à la persécution de Falun Dafa, des paroles diffamatoires ou des mauvaises paroles visant le Maître. J'ai pensé en moi: «C'est la persécution des perversités. Si ce genre de situation se poursuit, je ne sais pas jusqu'à quel niveau de perversité cela peut aller. Si j'arrive à mémoriser la Grande Loi dans mon cœur pour l'y garder à tout jamais, la perversité ne pourra pas interférer avec moi.» C'est ainsi que j'ai commencé à mémoriser la Loi.

On peut imaginer, dans de telles conditions, l'importance des interférences lorsque j'ai essayé de mémoriser la Loi et au début, je ne pouvais rien mémoriser. J'avais passé une après-midi entière et je n'avais toujours pas mémorisé le premier paragraphe. Avant de pratiquer Falun Dafa, je voulais toujours être gagnante. J'ai pensé que je n'étais pas stupide quand j'étais étudiante. Que m'arrivait-il? Je n'arrivais pas à croire que je ne pouvais pas mémoriser ce livre. Je me suis dit que j'allais continuer pendant deux jours si je n'y arrivais pas en un seul jour. Je ne me suis pas occupée du résultat et j'ai continué à mémoriser la Loi toute la journée.

À cette période, je ne consacrais pas beaucoup de temps à la distribution de documents de clarification de la vérité, même si j'avais beaucoup de temps. Chaque jour, je mémorisais la Loi de 12h30 à 17h30. Après le dîner, je rassemblais tous les paragraphes que j'avais mémorisés l'après-midi. Je recommençais depuis le début même si je ne me trompais que d'un seul mot, jusqu'à ce que je puisse tout réciter facilement. Je récitais ce passage de la Loi cinq fois sans m'arrêter. Cela allait particulièrement bien lorsque je le faisais assis en position du Lotus. La première heure, tout allait bien, mais mes jambes devenaient douloureuses à la deuxième heure. On peut imaginer comment je me sentais à la troisième heure toujours assise avec les jambes croisées. Plus tard, j'ai pensé que la douleur dans les jambes affectait peut-être la mémorisation de la Loi. J'ai alors pensé: «La mémorisation de la Loi peut-elle être affectée par la douleur dans les jambes?» J'ai fini par mémoriser la Loi et je pouvais la réciter tout en étant assise avec les jambes croisées et l'esprit concentré. Rien ne pouvait interférer avec moi. Dès que je commençais à mémoriser la Loi, je n'entendais plus rien d'autre. Je n'étais consciente de rien et mes jambes ne me faisaient plus mal.

Chaque jour, après avoir passé 6 ou 7 heures à mémoriser la Loi, tout mon cerveau était rempli de la Loi et j'avais moins de pensées humaines. Je suis passée de ne pouvoir mémoriser qu'un paragraphe à ensuite mémoriser trois ou quatre paragraphes. Chaque fois que j'avais mémorisé entièrement la Loi, je récitais lentement un paragraphe et essayais de comprendre la Loi du Maître. En mémorisant la Loi et plus tard en étudiant régulièrement la Loi, j'ai beaucoup bénéficié. Il est difficile d'exprimer ce que je ressens par des mots. Cela a constitué une base solide pour moi, surtout au cours de ces années à agir contre la persécution, à clarifier la vérité et à sauver les êtres.

Voici quelques exemples:

Lorsque je mémorisais la partie de la Loi où le Maître parle d'une personne attachée à un lit, les yeux bandés et à qui l'on dit qu'on va lui tailler les poignets et qu'il mourra en perdant son sang, j'ai compris qu'il s'agissait en fait d'une fausse impression. Mais l'homme était littéralement effrayé au point d'en mourir. Le Maître a également enseigné: «[...]dans la religion bouddhiste, on dit que tous les phénomènes de la société humaine sont des illusions, qu’ils n’ont pas de réalité» (Zhuan Falun). À ce moment, j'ai compris que le Maître nous enseignait que cette persécution perverse était également une fausse impression. Aux yeux d'un véritable pratiquant détaché de la vie et de la mort, cela n'est rien. Mes expériences au cours de ces années à agir contre la persécution, clarifier la vérité et sauver les êtres, confirme pleinement ce que le Maître a enseigné dans ce paragraphe. La persécution perverse semble être réelle mais elle n'est qu'une illusion. Parce que le Maître nous guide, la perversité ne pourra jamais gagner sur la droiture.

Dans le Zhuan Falun, le Maître mentionne également le principe selon lequel une personne mise au défi mentalement ne se charge pas des préoccupations des personnes ordinaires pour la gloire, le bénéfice personnel ou la sentimentalité, mais vit au contraire une vie de bien-être. De plus, cette personne aura un bien meilleur avenir. Après avoir compris ce principe de Loi, j'ai essayé de me guider à ne plus me préoccuper de la renommée, du bénéfice personnel ou de la sentimentalité au cours de ces années de cultivation.

II. Toujours rentrer en sécurité après avoir clarifié la vérité

Tout cède devant la Loi vertueuse

Après avoir étudié régulièrement la Loi, j'ai compris que le Maître était venu dans le monde humain pour rectifier la Loi et sauver tous les êtres. Les Trois Mondes ont été conçus pour la Rectification par la Loi. À un moment dans le passé, les disciples de Dafa ont accepté d'aider le Maître à rectifier la Loi. Tout dans cet univers est pour la rectification par la Loi qui doit réussir et a déjà été pré-arrangée. Tout est pour la Rectification par la Loi. Tout devrait céder aux pratiquants de Dafa qui sauvent les êtres. La perversité n'est rien. Elle ne devrait pas exister, elle devrait être éliminée.

J'ai donc, commencé à distribuer et poster des documents de clarification de la vérité en grand nombre. Chaque jour, je prenais mon vélo et me rendais dans les immeubles résidentiels. Je visais différents quartiers et différentes sortes de gens pour leur distribuer les documents de clarification de la vérité: les gens qui habitaient près de la route, les magasins, les piétons, les paniers de vélo, les voitures en stationnement, les sites de construction, les travailleurs migrants, les agriculteurs et les éboueurs.

Plus tard, le Maître a publié «Enseignement de la Loi à la conférence de Loi internationale à Manhattan 2005.» En étudiant cette conférence, j'ai compris ce que nous devrions dire en clarifiant la vérité aux gens et comment leur parler. J'ai alors changé ma façon de clarifier la vérité, surtout lorsque je voyais que certains documents de clarification de la vérité étaient jetés par les gens, à l'intérieur et à l'extérieur des immeubles résidentiels. Je suis devenue très inquiète et je me suis demandée comment encourager ces gens qui ne voulaient pas connaître la vérité, en jetant un œil sur ces documents de clarification de la vérité.

Je me suis rappelée un paragraphe du Zhuan Falun. Le Maître a enseigné: «[...]elles sont accrochées en pleine rue; dès qu’on lève la tête, on les voit.» (Zhuan Falun) Je pensais que les documents de clarification de la vérité utilisés pour sauver les gens devraient aussi pouvoir être vus lorsque les gens regardent en l'air. J'ai commencé à plier des feuilles de papier à lettre en deux dans le sens de la longueur ou de la largeur. J'ai suivi l'enseignement du Maître sur la façon de clarifier la vérité et j'ai préparé de petites banderoles proprement rédigées disant: «Les gens devraient avoir la liberté de croire,» «Abuser des droits de l'homme est un crime,» «Falun Gong enseigne l'Authenticité, la Compassion et la Tolérance. Le PCC n'est que mensonge, violence et lutte,» «Le Maître du Falun Gong a sauvé des dizaines de millions de gens avec compassion et bonté, le PCC a tué 80 millions de ses propres citoyens à travers ses différentes campagnes,» «Jiang Zemin, l'ancien président de la Chine, par sa jalousie pour le Falun Gong et sa popularité, a organisé l'incident des auto-immolations sur la Place TianAnMen et visé le Falun Gong,» «Falun Gong est diffusé dans plus de 100 pays et a reçu plus de 1000 décorations» et «Les gens ont beaucoup bénéficié de la pratique du Falun Gong.»

J'ai organisé ces banderoles et ces informations en deux rangées et j'en ai posté quelques-unes dans les allées des immeubles où elles pouvaient être facilement vues des gens qui passaient. Dans certains endroits, les gens pourraient les voir chaque fois qu'ils lèveraient les yeux. Même ceux qui ne voudraient pas les voir. J'ai continué à rédiger des banderoles pendant la journée et j'allais afficher ce que j'avais écrit pendant la nuit. À cette époque, le Maître m'a souvent encouragé: j'ai rêvé que je volais. Parfois, je volais le long de la route. Une nuit, j'ai rêvé que la perversité courait derrière moi et je me suis de suite envolée dans le ciel. La perversité n'a pas pu m'attraper. Je me souviens d'une nuit, j'étais sortie pour accrocher ce que j'avais écrit, comme d'habitude. Le lendemain, j'ai rencontré un autre pratiquant qui m'a rappelé de faire attention à ma sécurité. Ce pratiquant avait entendu dire la nuit d'avant que les autorités essayaient d'attraper les pratiquants de Falun Gong. Je lui ai répondu: «J'étais dans ce quartier la nuit dernière.» Je savais que le Maître me protégeait.

«Une équipe Falun Gong»

Début 2007, j'ai commencé à clarifier la vérité en face à face, à distribuer des documents de clarification de la vérité et à convaincre les gens de démissionner du PCC et de ses organisations affiliées. Chaque jour, je portais des copies des Neuf commentaires sur le Parti communiste, des dépliants de Shen Yun, des CD de Prédire l'avenir, des marque-page Falun Dafa, Se souvenir de notre Maître bienveillant, et d'autres informations rappelant aux gens les valeurs de la bonté, etc. Je donnais aux gens différents documents de clarification de la vérité en fonction des circonstances, ou j'ouvrais mon sac et je laissais les gens choisir ce qu'ils souhaitaient recevoir.

Un jour, je me suis rendue sur un site de construction et j'ai vu un grand groupe de personnes en train de travailler. J'allais marcher vers eux mais avant que je ne rentre sur le site, j'ai vu une voiture garée tout près du site. L'homme assis à l'intérieur me faisait signe de m'approcher. J'ai pédalé jusque l'endroit où il se trouvait. Il voulait me serrer la main. J'ai souri et je lui ai dit: «Je suis une femme traditionnelle. Je ne vous connais pas. Les hommes et les femmes ne devraient pas être si familiers, si ils ne se connaissent pas.» Ensuite je lui ai parlé de la prophétie mentionnée dans le passé selon laquelle, lorsque l'humanité aura dégénéré, lorsque les vieux ne se distingueront plus des jeunes et commettront l'inceste entre eux, ce sera le temps pour l'humanité d'être éliminée. Le ciel commencera par éliminer ce genre de personnes. Et si cette personne a une famille, ils ne devraient ni penser, ni faire ces choses, car cela détruirait les autres en plus de cette personne. Il a souri et n'a rien dit.

En parlant avec lui, j'ai découvert qu'il était le directeur du site de construction. Je lui ai demandé: «C'est votre équipe?» Il a répondu «Oui.» Je lui ai alors demandé s'il voulait que son équipe rapporte plus d'argent. Il a répondu: «Bien sûr! Je lui ai alors dit: «Si vous voulez que votre équipe rapporte plus d'argent, vous devez d'abord vous assurer de la sécurité de votre équipe. Vous gagnerez plus d'argent s'il n'y a pas d'accident. Comment pouvez-vous assurer la sécurité?» Je lui ai dit que ses ouvriers seraient bénis s'ils lisaient les documents de clarification de la vérité et surtout s'ils mémorisent les mots «Falun Dafa est bon. Authenticité Bienveillance Tolérance sont bons.» Cela assurera leur sécurité. Je lui ai dit: «Laissons vos ouvriers lire ces documents de clarification de la vérité, ils seront en sécurité.» Il a souri et a fait un geste de la main m'indiquant d'aller distribuer les documents de clarification de la vérité à ses ouvriers. Comme il y avait beaucoup de gens sur le site de construction à chaque fois que j'y suis allée, tous les documents de clarification de la vérité ont été rapidement distribués. Plusieurs autres gérants ont vu ce qui se passait et ont également voulu recevoir des documents. Plus tard, plus d'une dizaine d'ouvriers ont voulu lire les livres du Falun Dafa. Parmi eux, il y avait le chauffeur d'un des contremaîtres. Certaines personnes ont même demandé les cassettes vidéo des conférences du Maître et d'autres ont demandé la cassette des exercices. Bien sûr, j'ai répondu à toutes leurs demandes. Un contremaître a plaisanté: «Notre équipe est maintenant devenue une équipe Falun Gong.» J'ai souri et j'ai répondu: «C'est votre bénédiction.» Il y a de très nombreux cas semblables.

Après toutes ces années à distribuer des documents, à clarifier la vérité en face-à-face et à persuader les gens de démissionner du PCC et de ses organisations affilées, beaucoup de gens me connaissent. Chaque fois qu'ils me voient, ils disent: «Falun Dafa est bon!» Un certain nombre de personnes disent que les documents de clarification de la vérité sont très bons et très vrais.

Croire en la Loi en toute circonstance

Bien sûr, il y a aussi eu des moments dangereux. Je me souviens lorsque les mauvaises nouvelles concernant les prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong encore vivants ont commencé à se répandre, je me suis sentie très triste et me suis demandée comment le PCC pervers pouvait faire une chose aussi horrible. Je voulais que les gens sachent combien pervers, cruel et inhumain était le PCC et leur permettre de voir sa vraie nature, d'en rester éloigné et de s'en débarrasser. L'occasion s'est présentée lors des congés du 1er mai. Mes enfants étaient tous en voyage et personne ne se trouvait à la maison. J'avais du temps pour sortir et distribuer des documents de clarification de la vérité. Mais pendant ces jours-là, le chef de la perversité est venu dans notre ville et des voitures de police ont sillonné la rue toute la journée avec leurs sirènes. Des agents de police et de la sécurité couraient partout. S'ils voyaient des conducteurs faire quoi que ce soit de suspect, ils leur ordonnaient de se garer le long de la route, puis ils inspectaient la voiture. Pendant un moment, l'atmosphère a été très tendue. Quelques pratiquants m'avaient aussi conseillé de ne rien faire. J'ai pensé: «Dafa souffre de la persécution, les organes des pratiquants de Dafa sont prélevés alors qu'ils sont toujours vivants. Comment pourrais-je ne pas m'en soucier? Comment pourrais-je rester chez moi et ne rien faire? Ce n'est pas juste, je dois faire ce que j'ai à faire.»

Chaque jour, je préparais un grand sac de documents de clarification de la vérité et je me rendais en voiture dans un petit quartier résidentiel à près de 100 kilomètres de chez moi. Là-bas, chaque quartier est plusieurs fois plus grand que notre quartier. J'ai entendu dire que les gens n'avaient presque jamais vu de documents de clarification de la vérité. Je me rendais dans ce quartier deux fois par jour lorsque mon mari ne déjeunait pas à la maison. En sept jours, je suis allée là-bas près de sept fois et j'ai distribué des documents dans chaque quartier.

Un matin, je me suis rendue sur un site de construction et un agent du Bureau 610 m'a remarquée et m'a emmenée au commissariat. Au début, j'étais un peu confuse. Les policiers m'ont demandé d'où je venais et ont également demandé le numéro de portable de mon mari. Après m'être calmée un peu, j'ai pensé: «Ce n'est pas juste, je suis une pratiquante de Dafa. Comment puis-je m'en remettre à des personnes ordinaires?» Lorsqu'ils m'ont demandé d'autres choses, je n'ai pas coopéré avec eux. Je leur ai clarifié la vérité avec calme et bienveillance. À un moment, un agent de police a dit: «Vous continuez de sourire. Vous savez que le 19 mars, les dirigeants supérieurs ont fait passer un ordre selon lequel, lorsqu'il s'agit de pratiquants de Falun Gong, il n'y a pas besoin de respecter la procédure. Nous pouvons les condamner directement aux camps de travaux forcés.» Je n'ai pas fait attention à ses propos. J'ai pensé: «La perversité n'a pas droit au chapitre.» Entre temps, j'ai arrêté de leur clarifier la vérité et me suis assise, les yeux fermés et j'ai commencé à émettre la pensée droite. J'ai dit à la perversité dans les autres dimensions: «Vous ne pouvez pas me contrôler. Mon but originel est de venir ici pour sauver les gens. Puisque vous m'avez demandé de venir, vous m'avez donné une chance de vous éliminer. Je n'avais jamais eu l'occasion d'émettre la pensée droite d'aussi près.» Je me suis ensuite adressée au Maître: «Maître, comme je suis venue dans ce repaire de la perversité, je vais éliminer complètement la perversité qui veut m'empêcher de sauver les gens. Je rentrerai chez moi cet après-midi. Et ensuite je trouverai mes failles et je m'en débarrasserai.» Ensuite, je me suis concentrée et j'ai continué à émettre la pensée droite. Vers 14h30, lorsque les gens sont revenus au travail, le directeur du commissariat a dit: «Comment osez-vous venir dans notre quartier? Ne recommencez jamais. Votre famille viendra vous chercher dans quelques minutes.» J'ai donc pu rentrer chez moi.

À travers cet événement, j'ai compris que les pratiquants de Falun Dafa devraient croire fermement en Maître et en Dafa à tout moment et dans tous les environnements. En même temps, nous devrions également croire en nous-mêmes et que tout ira bien pour nous car nous sommes des pratiquants de Dafa. Le Maître m'a donné l'aptitude, surtout face à la perversité, de gérer les difficultés, les tribulations, les conflits et même le karma de maladie. Lorsque nous avons des pensées droites et un comportement droit, tout cela nous paraîtra faux et disparaîtra naturellement. Le Maître nous demande juste d'avoir une pensée droite et un comportement droit.

Je pense rarement ou jamais aux questions telles que les soi-disant dates sensibles, ou la façon dont les autorités suivent et surveillent les pratiquants, comment les voisins surveillent aussi les pratiquants et les trahissent, ou ce que je devrais faire quand je rencontre la perversité. Je ne pense pas à ces choses négatives. Je fais juste les choses quand je dois les faire et quand je le veux. (Bien sûr, je suis consciente que je dois faire attention à la sécurité.)

(En résumé, avec l'arrangement et la protection de notre Maître, pendant toutes ces années, je ne sais pas à combien de personnes j'ai clarifié la vérité et les ai persuadées de démissionner du PCC et de ses organisations affiliées, ni combien de documents de clarification de la vérité j'ai distribués. Je ne dois pas être attachée à ces choses. Je fais ce que j'ai à faire et je ne demande rien. Normalement, je ne garde aucun compte de tout cela. Mais aujourd'hui, j'ai rapidement calculé que plus de 30 personnes lisent aujourd'hui les livres de Dafa après que je leur ai clarifié la vérité et qu'ils aient appris que Dafa est bon. Bien sûr, tout a été réalisé par le Maître. J'ai juste passé du temps à rencontrer et parler aux gens. Sans la protection de notre Maître, je ne pourrais rien faire dans un tel environnement.

III. Bien nous cultiver nous permet de sauver les êtres

Au cours de ces années de cultivation, j'ai compris que si nous avons un cœur droit et un esprit droit, tout ce que nous rencontrons devient naturellement positif. C'est seulement lorsque j'ai bien cultivé et abandonné mon esprit humain, que je me suis assimilée naturellement à Dafa, qu'il y a moins d'interférences, moins de problèmes et moins de conflits. La perversité n'ose pas persécuter un tel pratiquant, parce que Dafa ne le permet pas et le Maître contrôle tout pour nous.

Au cours des trois premières années de persécution, après que je me sois rendue à Pékin pour valider la loi, j'ai été envoyée dans un centre de lavage de cerveau où ils ont essayé de me forcer à rédiger une soi-disant déclaration de garantie. Je n'ai pas accepté de faire quoi que ce soit de ce genre. J'ai quitté la maison trois fois pour me rendre à Pékin. Mon mari est un agent de section. Il s'inquiète de sa réputation, il a un très fort caractère et ne laisse personne le critiquer. En même temps, il est timide. À cette époque, j'ai été critiquée, lors de petites ou grandes réunions et on m'a menacé qu'il pourrait m'arriver des ennuis. Les menaces et les intimidations ont affecté mon mari et il n'a pas pu le supporter. Il est rentré à la maison, très fâché et m'a interdit de pratiquer. Il a même dit qu'il voulait divorcer.

«Me direz-vous comment votre épouse a bénéficié de la pratique du Falun Gong?»

Comment pouvais-je faire face à une telle situation? J'y ai réfléchi pendant un moment et j'ai senti que la seule chose que je pouvais faire était de bien me cultiver, la situation se rectifierait ensuite d'elle-même. Depuis, j'ai complètement changé. J'ai suivi les principes de Dafa et je me suis ajustée. Avec des pensées droites, la perversité ne peut plus interférer avec moi. J'ai essayé de bien me comporter en suivant les enseignements du Maître:

«[...]vous ne rendez pas les coups quand on vous frappe, vous ne répondez pas quand on vous insulte.» (Zhuan Falun) J'ai arrêté d'accuser mon mari et mes beaux-parents. Je me suis occupée de toutes les tâches ménagères. Aussi fatiguée que je sois, aussi difficile que soit la tâche, je ne me plaignais pas et me suis comportée avec bonté envers ma famille. En ce qui concerne l'argent, et surtout la façon de gérer l'argent utilisé par mes beaux-parents, j'ai permis à mon mari de s'en occuper complètement. Je ne me suis pas plainte, aussi grande que puisse être la perte que j'aie subi. Il n'y avait pas de conflit. J'ai abandonné les conceptions humaines et j'ai essayé de tout faire comme une pratiquante de Dafa afin de valider la Loi. Lorsque mon mari attrapait froid, j'achetais quelques poires, les pelais et les coupais en petits morceaux avant de les poser sur une assiette. Je les saupoudrais ensuite de sucre, y piquais quelques cure-dents et lui donnais à manger. Mon mari a arrêté de me contrôler et j'ai été libre de pratiquer les exercices et d'étudier la Loi. J'ai aussi encouragé mon mari à regarder les vidéos des conférences de Loi du Maître et les CD qui clarifient la vérité sur Falun Dafa. Cela lui a pris un an pour regarder tous les CD. Après quoi il a demandé à en voir d'autres et il a complètement changé son opinion sur Dafa et le Maître.

Un jour, alors qu'il rentrait du travail, il m'a souri et a dit: «Aujourd'hui, le secrétaire de la communauté m'a appelé et m'a demandé: «Me direz-vous comment votre épouse a bénéficié de la pratique du Falun Gong?» J'ai répondu: «Au début, si je lui disais une phrase, elle avait huit phrases prêtes pour me répondre. Désormais, elle ne dit plus un mot si je l'agresse verbalement ou si je la frappe. Avant, elle ne s'entendait pas avec ma mère, mais aujourd'hui elle s'en occupe encore mieux que de moi. Mon épouse avait toutes sortes de maladies, mais aujourd'hui elle est aussi forte qu'un cheval. Et ainsi de suite. Le secrétaire de la communauté s'est frappé la cuisse en entendant cela. «C'est vraiment bien! Si quelqu'un essaie de créer des ennuis à votre épouse à l'avenir, je ne coopérerai plus avec eux.» (Il voulait dire ne plus obéir aux ordres de ses supérieurs de persécuter les pratiquants de Falun Gong.)

Depuis, notre communauté a vu très peu de pratiquants de Falun Gong être envoyés au centre de lavage de cerveau ou condamnés au camp de travaux forcés. Un jour, les autorités sont venues dans notre communauté et voulaient arrêter trois pratiquants de Falun Gong (dont moi) dénoncés par d'autres personnes et les emmener au centre de lavage de cerveau. Le secrétaire de la communauté a invité toute une tablée de gens à dîner et a annoncé aux membres de l'équipe du Bureau 610 qu'il voulait s'occuper lui-même de ce dossier. Il a ainsi détourné l'équipe du Bureau 610 .

IV. Tirer les leçons. Poursuivre les efforts dans la cultivation

Le Maître a enseigné: «J'ai dit auparavant, j'ai dit qu'en fait tout ce qui se passe dans la société des gens ordinaires, est favorisé aujourd'hui par les cœurs des disciples de Dafa.» (Enseignement de la Loi lors de la Conférence de Loi à Philadelphie aux États-Unis 2002)

Cultiver dans Dafa est une question sérieuse. J'ai appris quelques leçons profondes. Si je ne maintenais pas un bon niveau de xinxing, je ne validais pas Dafa. Dans la deuxième moitié de 2002, ma fille était au lycée. Un garçon est tombé amoureux d'elle. Lorsque j'ai appris cela, je me suis rendue chez ce garçon et j'ai demandé à parler à ses parents pour qu'ils l'empêchent de s'approcher de ma fille. Contrairement à ce que je m'attendais, nous avons eu une altercation et j'ai empiré les choses. J'aurais dû abandonner la sentimentalité envers ma fille. À cette époque, je n'avais pas réalisé que c'était à cause de mon attachement à ma fille que je n'avais pas passé le test.

Le test suivant est arrivé directement après cela. Une personne de l'école de ma fille l'a accusée à tort d'avoir volé. De nouveau, je n'ai pas maintenu mon niveau de xinxing. Une autre fois, une de mes connaissances, une cliente de l'unité de travail de mon mari, a demandé à recevoir quelques bénéfices de notre commerce. Mon mari avait fait une exception et lui avait déjà versé quelques bénéfices, mais cela ne l'avait pas satisfaite. Elle est venue se plaindre chez nous et a renversé les poubelles devant notre maison. Elle a fait cela chaque mois pendant quatre mois. Après avoir étudié la Loi, j'ai fini par comprendre que cette situation s'était produite pour élever mon cœur et mon esprit. Mais j'ai échoué dans les trois tests. Non seulement je n'avais pas élevé ni mon cœur, ni mon esprit, mais j'avais également créé un mauvais effet pour Dafa.

Ces choses se sont produites, il y a près de dix ans. Mais à chaque fois que j'y pense, je me sens encore très coupable. Après avoir régulièrement étudié la Loi et m'être améliorée dans la cultivation, je ne me mets plus en colère là où les autres s'énerveraient. En y pensant, les humains avec ces pensées déviées et leur égoïsme se font du mal à eux-mêmes mais aussi aux autres. Un état d'esprit aussi stupide crée des problèmes et des difficultés. Les choses se passent mal ou échappent à la volonté, des maladies douloureuses se déclarent, des handicaps irréversibles, des décès ou des désastres naturels se produisent. Les humains en sont à ce niveau. À quoi sert-il de se mettre en colère? L'an dernier, ma fille a rencontré quelques difficultés. Je lui ai donné 10000 yuans. En conséquence, peu après cela, sa belle-mère a demandé 100000 yuans. Je ne me suis pas énervée. J'ai pensé que c'était une bonne chose. J'ai aidé ma fille à s'éveiller au principe de Dafa d'Authenticité Bienveillance Tolérance: tout le monde devient vieux et elle doit apprendre à respecter les personnes âgées. Rencontrer l'adversité peut être une bénédiction. Ma fille a compris ce que je lui ai dit et a évité une crise familiale.

La cultivation est ainsi: face aux conflits et aux tribulations, si nous ne nous assimilons pas à Dafa et n'abandonnons pas notre esprit humain, nous provoquons toutes sortes de problèmes. Cette leçon est profonde. En tant que pratiquante de Dafa, surtout en tant que pratiquante de Dafa dans la période de la rectification par la Loi, nous endossons le devoir et la grande mission de clarifier la vérité et de sauver les êtres. Que nous soyons à la maison avec notre famille, avec nos proches et amis, que nous luttions avec les autres dans la société ou dans n'importe quelle sorte d'environnement, lorsque nous rencontrons des conflits et des tribulations, nous devons apprendre à nous calmer et à regarder à l'intérieur, à nous cultiver et à nous assimiler à la Loi. Même si gérer ce problème va à l'encontre de notre première intention, tant que cela respecte la Loi, nous devrions agir pour respecter les critères de la Loi. Nous ne regretterons rien plus tard et n'aurons aucun sentiment douloureux. Tant que nous suivons les principes d'Authenticité Compassion Tolérance, que nous sommes désintéressés et pensons d'abord aux autres, que nous sommes de bonnes personnes, nous pourrons nous harmoniser dans Dafa et pourrons sauver plus d'êtres.


Traduit de l'anglais en Belgique

Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/11/29/129759.html
Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/9/248909.html