Une enseignante des sciences à l'école secondaire : regarder à l'intérieur pour chaque pensée et abandonner les conceptions humaines

De la huitième conférence Internet d'échange et de partage en Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par Lan Ying, une pratiquante de Dafa de Pékin


Je suis une enseignante en sciences dans une école secondaire. J'ai commencé à pratiquer le Falun Gong en 1997. Ma compréhension de Dafa avant le 20 juillet 1999 était superficielle et avec une fausse perception. J'ai d'abord choisi le Falun Gong à cause de son adhésion à la science, de mon ressentiment vis-à-vis des politiques et de mon empressement à guérir mes maladies, donc je ne comprenais pas le Fa dans la perspective de Fa. Je pensais que la cultivation de la divinité était trop éloignée de moi et que ce serait parfaitement suffisant pour moi de juste être une bonne personne, en bonne santé. Alors je prêtais plus d'attention aux conférences de Fa concernant l'élimination du karma et les questions du xinxing, et je les lisais plus souvent et avec plus d'attention.

Le Maître nous a enseigné :

« On peut dire que parmi les sites créés par les disciples de Dafa, celui-ci est crucial. Depuis le jour où il a été créé, il a été établi comme une fenêtre pour la cultivation et pratique et les échanges des disciples de Dafa, sa mission est de rendre compte de manière opportune de la persécution des disciples de Dafa. Donc cela fait que le site Minghui joue un rôle encore plus important et particulièrement décisif, devenant une épine dans le flanc de la perversité. » (« Enseignement de la Loi donné à la conférence de Loi marquant le dixième anniversaire de la création du site Internet Minghui »)

En tant que pratiquante de Dafa je dois contribuer à faire que Minghui (version chinoise de Clartés et Sagesse) soit un meilleur site Internet. Quand j'ai vu l'avis demandant des articles pour la huitième conférence Internet d'échange et de partage en Chine, je me suis demandé si je devais contribuer à la conférence avec mon expérience de cultivation. Après avoir hésité pendant un long moment, j'ai finalement décidé de le faire, pensant que je devais faire part de mon état de cultivation au Maître et en espérant que je pourrais recevoir des conseils de mes compagnons de pratique sur la façon d'améliorer encore ma cultivation.

1. Améliorer ma compréhension de Fa en partant des fausses perceptions du monde rationnel

Après le 20 juillet 1999, quand la persécution du Parti communiste chinois (PCC) contre le Falun Gong sévissait en Chine, j'ai réagi à la persécution avec mes émotions humaines telles que l'inquiétude, l'anxiété et la colère, et j'ai négligé de la considérer du pont de vue du Fa comme une pratiquante de Dafa. Par la suite, je me suis apaisée pour étudier le Fa avec attention. Plus spécialement, j'ai participé à un groupe d'étude de Fa dans ma localité. Au cours des sept dernières années, j'ai étudié le Fa enseigné par le Maître systématiquement et à de multiples reprises. En plus, j'ai récité et retranscrit le « Zhuan Falun ». Par l'étude de Fa, j'ai graduellement acquis une meilleure compréhension de Fa. Chacune des lectures de Fa m'apportaient de nouvelles compréhensions. J'ai appris à regarder à l'intérieur, sachant que c'est exactement ainsi que la cultivation fonctionne. Comme pour la persécution, j'en suis venue à comprendre ce que le Maître a dit :

«  Ce n’est pas simplement une persécution contre un groupe de gens de la société ordinaire, ce n’est pas non plus simplement une persécution contre un groupe de pratiquants, c’est une épreuve de force entre ce qui est droit et ce qui est pervers dans l’univers, c’est aussi une épreuve de force entre les vies touchées au cours de la rectification par la Loi, qui sont déviées, égoïstes et qui agissent pour elles-mêmes, et la rectification par la Loi proprement dite. » (« Enseignement de la Loi à la conférence de Loi à la capitale des États-Unis »)

Comme pour la cultivation j'en suis venue à comprendre que ce sont les principes de l'univers, Authenticité-Bienveillance-Tolérance, qui nous guident dans notre cultivation. Je suis une pratiquante de Dafa de l'ère de la rectification par la Loi et j'ai signé un engagement avec le Maître avant l'aube de l'histoire. Je suis descendue dans ce monde ordinaire pour obtenir la Loi et je dois abandonner toutes mes conceptions humaines, assister le Maître dans la rectification par la Loi et retourner dans ma vraie demeure avec lui, juste comme le Maître a dit :« Alors dans ce cas, pour un disciple de Dafa, la cultivation et pratique personnelle ne sert que de base fondamentale, alors qu'aider le Maître, sauver les êtres et valider la Loi est le vrai but d'être un disciple de Dafa, et c'est seulement à travers cela que vous pouvez remplir les vœux que vous avez faits avant l'histoire. J'ai parlé de ces choses quand j'ai récemment enseigné la Loi à Los Angeles, vous pouvez aller sur Internet pour le lire. » (« Enseignement de la Loi donné à Manhattan »)

Maintenant je me consacre à la validation de la Loi en faisant de mon mieux.

2. Se défaire des conceptions humaines en examinant chacune de mes pensées

Par l'étude de la Loi, j'en suis venue graduellement à comprendre que l'amélioration dans ma cultivation ne viendrait que par mon imperturbable étude de la Loi et ma cultivation et pratique terre à terre. J'ai été élevée dans la culture du PCC et j'ai été immergée en elle pendant plusieurs décennies. J'avais dans mon esprit plusieurs conceptions hérétiques qui sont déviantes d'une façon normale de penser. Pour réussir dans ma cultivation, je devais me nettoyer en me débarrassant de toutes ces conceptions hérétiques. Voici quelques exemples de la façon dont je me suis cultivée en regardant à l'intérieur.

- Me libérer de l'attachement à la peur quand je visite le site Internet Minghui

J'ai utilisé le logiciel FreeGate pour me connecter sur le site Internet Minghui. Quand je l'ai fait pour la première fois, j'étais assez prudente par peur que je puisse être retracée par la police Internet du PCC. Je téléchargeais le Quotidien Minghui et je me déconnectais immédiatement. À cause de ma peur, je soupçonnais que j'étais filée par la police Internet chaque fois que je faisais face à des problèmes avec ma connexion. J'étais tellement nerveuse que je transpirais, mais mon anxiété rendait simplement ma connexion plus difficile. Avec plus d'étude de la Loi, ma peur s'est graduellement estompée. Par conséquent, ma connexion est devenue beaucoup plus stable qu'avant.

J'ai essayé de regarder à l'intérieur sur cet aspect en particulier et j'ai découvert mon attachement profondément enfoui que naviguer sur Internet en utilisant un logiciel anti-blocus était une violation de la loi. Quand j'étais jeune, on m'a inculqué la notion que c'était une violation de la loi d'écouter les diffusions venant de l'extérieur de la Chine et que je serais regardée comme une contre-révolutionnaire si je le faisais. Dissuadée par ça, je me suis promis de ne jamais briser cette règle, malgré son ridicule. Naviguer sur Internet sans être censurée est un droit civil et fait parti de la liberté de parole. Du point de vue de la Loi, notre pratique de Dafa est ouverte et transparente. Minghui est pour nous la seule source nous donnant accès aux enseignements du Maître. Lire Minghui est une nécessité pour notre cultivation, notre validation de la Loi et pour que nous sauvions les êtres. À partir de là, je me suis connectée à Minghui sans peur. Naviguer sur Minghui est maintenant devenu une nécessité journalière pour moi dans ma validation de la Loi. J'ai quelques fois téléchargé de gros fichiers, tels que les DVD de Shen Yun, pendant plus de dix heures, mais je l'ai fait sans aucune peur. Il va de soi que je suis restée au fait des mesures de sécurité en le faisant. J'ai réellement perçu que ma pensée droite et mes actions justes étaient la garantie que tout pourrait être bien fait.

- Détecter les conceptions humaines quand je me suis foulé la cheville en distribuant des documents de clarification de la vérité

Au cours des dernières années, je me suis dévouée à la clarification de la vérité et à sauver les êtres. Un de mes projets était de distribuer des documents avec les compagnons de pratique à des moments opportuns, même les jours soi-disant sensibles, quand le PCC intensifiait sa surveillance des pratiquants de Falun Gong. Nous avons fait cela pendant plus de sept ans. Quand nous distribuions les documents, une personne émettait la pensée droite et une autre distribuait les documents. Nous placions le VCD de clarification de la vérité et des dépliants sur les poignées de portes des résidences. En faisant ça, j'étais assez convaincue que le processus de sauver les êtres était aussi le processus de ma cultivation personnelle. Quand nous avons commencé le projet au début, deux d'entre nous faisaient les livraisons. Un jour, l'autre pratiquant est resté à l'extérieur de l'immeuble résidentiel à émettre la pensée droite pendant que j'allais à l'intérieur et que je laissais des documents de clarification de la vérité à chacune des résidences, du dernier étage jusqu'au premier. Quand je suis venue pour placer des documents sur une poignée de porte, j'ai entendu un chien qui aboyait et quelqu'un qui ouvrait la porte. Je me suis tout de suite arrêtée et je me suis précipitée en bas des escaliers, mon coeur battait très fort. À cause de ma vitesse, j'ai manqué deux marches et j'ai atterri sur mon pied droit avec tout mon poids et mon pied gauche a frappé une porte. Quand j'ai quitté l'immeuble, j'ai vu que ma cheville droite était enflée, mais nous avons continué vers un autre immeuble.

Quand je suis retournée chez moi j'ai pensé : Le Maître nous a dit de regarder à l'intérieur de nous-mêmes à chaque fois que nous rencontrons des problèmes, alors il doit y avoir quelque chose dont je dois me détacher quand je me suis foulé la cheville. J'ai ensuite analysé mon état d'esprit en ce qui a trait à la distribution de documents. Quand j'ai terminé, j'ai senti que je venais juste de retirer un fardeau énorme. Est-ce qu'un tel sentiment était la manifestation de mon attachement à la peur ? Cela pourrait remonter plus loin à ma peur d'être arrêtée pour avoir distribué des documents de clarification de la vérité du Falun Gong, que j'admettais être, dans mon subconscient, une violation de la loi. De plus, j'ai fait tout ça comme une tâche obligatoire que je devais remplir. En y repensant, j'ai découvert une pensée enfouie encore plus profondément. En tant qu'enseignante et intellectuelle, je ressentais que c'était assez déshonorant de distribuer des documents et j'avais peur de perdre la face devant mes étudiants si je devais être arrêtée. J'ai été choquée par ce que j'ai trouvé, parce que je n'avais jamais réalisé leur existence avant. Nous distribuons des documents pour sauver les êtres et c'est une chose sacrée qui doit être faite avec un esprit pur, mais je l'ai fait avec tellement de conceptions humaines. Elles étaient assurément des failles dans mon xinxing dont les forces anciennes n'hésiteraient jamais à profiter. À partir de ce moment, nous avons toujours émis la pensée droite pour éliminer les conceptions humaines et les mauvaises pensées en nous-mêmes avant de sortir. Avec un changement dans mes conceptions, j'ai acquis un esprit stable et j'ai commencé à être capable de composer avec toutes les situations inattendues. Par exemple, quand je voyais quelqu'un sortir alors que je rentrais dans l'immeuble, je lui disais bonjour sans hésiter, lui donnant l'impression que j'étais une résidente de cet immeuble. Si je croisais une personne âgée, je l'aidais à monter les escaliers avant de commencer mon travail. Quand les choses étaient vraiment difficiles à faire, nous les évitions et nous intensifiions l'émission de la pensée droite. Au cours de ces dernières années, nous avons couvert plusieurs quartiers résidentiels à Pékin. Maintenant nous pouvons le faire avec un coeur léger et nous sommes capables de faire face à toutes sortes de situations.

- Se débarrasser de l'égocentrisme dans la validation de Fa

Avant de pratiquer le Falun Gong, j'avais un mauvais caractère et j'étais sujette à devenir enragée quand j'étais en conflit avec les autres. Dans mon travail, j'avais la réputation d'être une femme au talent et aux habiletés exceptionnels et qui était bonne pour parler et pour agir. J'étais assez habituée à être celle qui prenait les décisions pour les grandes et petites choses et j'avais toujours une expression arrogante sur le visage, comme si j'étais au-dessus de tout le monde. Après avoir pratiqué le Falun Gong, par l'étude de la Loi, j'ai essayé de remplacer mon mauvais caractère par un bon caractère et mon arrogance a beaucoup diminué. Je me souviens encore quand j'ai pratiqué dans le groupe d'étude de la Loi pour la première fois, mon expression dure a presque fait fuir un compagnon de pratique. Cela m'a laissé avec une impression profonde et depuis ce temps, je me suis constamment mise en garde de me cultiver moi-même et de ne jamais être trop pressée d'exprimer ma propre opinion. Mon coeur devait être élargi, mais ce n'était pas un but qui pouvait être facilement atteint, parce que mes conceptions humaines étaient enracinées si profondément qu'elles ne pouvaient pas être retirées simplement en faisant attention.

Comme le temps passé à l'étude de la Loi en groupe augmentait, les relations entre nous ont grandi. Voyant les transformations en moi, les compagnons de pratique m'ont acceptée comme une des leurs, mais mes sentiments envers eux ont aussi grandi et mes anciennes conceptions humaines sont revenues. Un jour, lors d'une étude de la Loi en groupe, une pratiquante a fait quelques arrangements pour faire quelque chose, mais j'avais ma propre idée qui était différente des siennes et je le lui ai fait remarquer promptement. Elle a argumenté avec moi, mais j'ai juste insisté sur ma propre opinion, créant une impasse. Un autre pratiquant m'a dit : « Tu insistes toujours sur ta propre opinion et ton ton de voix est plutôt insupportable. » Ses mots ont trouvé un écho dans les plaintes des autres pratiquants : « Nous avons tous la même impression de toi. » En entendant ça, j'ai senti que j'étais dans l'erreur et je me suis tue. Nous avons ensuite poursuivi notre étude de la Loi.

Après être revenue chez moi, je ne cessais de penser à ce qui venait de se produire, je n'avais pas d'appétit et ne pouvais trouver le sommeil. Personne ne m'avait jamais parlé ainsi auparavant. C'était une confrontation tellement rude que j'ai même considéré ne plus jamais aller étudier la Loi, mais j'ai vite réalisé que ce n'était pas juste de penser ainsi. J'ai ensuite fait l'exercice de méditation, mais je n'arrivais tout simplement pas à me calmer. En larmes, j'ai murmuré dans mon esprit : « Maître, j'ai fait ça avec une bonne intention... » Sans savoir combien de temps s'était écoulé, j'ai entendu la voix du Maître apparemment surgir : « Regarde à l'intérieur ! Regarde à l'intérieur, peu importe ce qui s'est passé. » Et ensuite je me suis calmée et me suis concentrée pour étudier la Loi.

Le Maître a dit :

« En réalité les principes de la société humaine sont des principes inversés dans l’univers. Si l’homme rencontre des difficultés, s’il ressent de la souffrance, c’est pour qu’il rembourse son karma et pour qu’il ait du bonheur dans le futur. Un pratiquant doit donc suivre des principes justes pour cultiver et pratiquer. Subir la souffrance et rencontrer des difficultés, c’est une très bonne occasion d’enlever le karma, d’éliminer les péchés, de purifier le corps humain, d’élever son état d’esprit et de se sublimer à un niveau élevé, c’est une chose vraiment bonne, voilà un principe juste de la Loi. Mais au cours d’une véritable cultivation-pratique, lorsque la souffrance surgit, lorsque les contradictions attaquent le cœur et le poumon, surtout lorsqu’elles attaquent les conceptions opiniâtres de l’homme, il est quand même très difficile de passer l’épreuve, même en sachant très bien que c’est un test, on n’arrive pourtant pas à abandonner les attachements. » (« Plus on approche de la fin, plus on doit être diligent »)

Le Maître a dit aussi :

« Mes disciples ! Le Maître s’inquiète tant mais cela ne sert à rien ! Pourquoi ne pouvez-vous toujours pas abandonner le cœur des gens ordinaires ? Ne voulez-vous pas avancer encore d'un pas ? Nos élèves, y compris nos équipes de travail, même pour le travail du Dafa, vous êtes jaloux les uns des autres. Pouvez-vous devenir Bouddha ainsi ? Je demande une gestion souple, justement parce que vous ne pouvez pas abandonner ce qui est aux gens ordinaires, de sorte que vous perdez votre équilibre mental dans le travail. Dafa appartient à l’Univers tout entier, pas à une insignifiante petite personne. Quiconque effectue le travail, c’est toujours pour le rayonnement de Dafa, à quoi bon distinguer s’il a été fait par toi ou par moi. Si vous n’enlevez pas ce genre d'esprit, allez-vous l’emporter au pays céleste et vous disputer avec Bouddha ? Personne ne peut tout faire pour Dafa, abandonnez cet esprit déséquilibré ! Quand dans votre cœur vous n’arrivez pas à vous débarrasser de quelque chose, n’est-ce pas là le résultat de votre esprit d’attachement ? Nos élèves, ne pensez pas que vous n’en faites pas partie ! » (« Éliminez encore l’attachement »)

Chacun des mots de la Loi du Maître semblaient attendrir mon coeur. À l'époque où j'ai commencé à valider la Loi avec les compagnons de pratique, j'avais l'habitude d'insister sur ma propre opinion. En surface, je disais toujours que j'étais prévenante envers les autres, mais je les évaluais toujours en rapport avec mes propres conceptions. Cachés par la notion « d'être prévenante envers les autres », il y avait mon entêtement et mes conceptions humaines. De telles conceptions, centrées sur mon égocentrisme tenace, s'étaient formées et avaient grandi plus fort ces dernières années. Ce serait approprié en tant que personne ordinaire voulant faire plus de travail, mais je suis une pratiquante de Dafa qui doit suivre les principes de Fa.

Tous les disciples du Maître sont de différents niveaux et milieux sociaux et font face à différentes choses. Nous avons différentes responsabilités pour nos corps célestes et marchons sur différents chemins pour notre cultivation. Il n'existe pas de telles choses que, untel a la meilleures méthode ou untel doit faire ceci ou cela, tenant compte que chacun de nous valide la Loi et sauve des êtres sous les conseils de la Loi en coopérant les uns avec les autres. J'avais jusqu'ici composé avec les choses dans notre validation de la Loi avec mes conceptions humaines qui s'étaient formées au cours des nombreuses années antérieures. Ils entravaient notre validation de la Loi ou du moins, blessaient des compagnons de pratique. En y repensant encore, j'ai découvert dans mon coeur que je voulais me valider moi-même, que j'avais tendance à me battre, le désir de me faire valoir et de sauver la face et une aversion à écouter les avis des autres. Comment pouvais-je valider la Loi avec autant d'attachements humains ? C'est vrai que je suis une personne capable parmi les gens de ce monde, mais j'ai aussi plusieurs conceptions humaines tenaces qui ne sont pas en ligne avec les exigences de la Loi.

Et comme le Maître a dit :« Les pensées et les idées, ou les diverses conceptions qui se forment dans votre cerveau, ont toutes été formées au cours du temps lors de vos interactions et rencontres dans le monde. Et plus l'âge avance, plus on en accumule. » (« Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi de New York 2010 »)

Le Maître a aussi dit :

« C'est ainsi que les choses seront pour vous à partir de maintenant. Que vous ayez raison ou non, pour un pratiquant, ce n'est pas du tout important. Ne discutez pas dans tous les sens, et n'insistez pas sur qui a raison et qui a tort. Certaines personnes insistent toujours sur le fait qu'elles ont raison, mais même si vous avez raison et même si vous n'avez pas tort, qu'est-ce que cela peut faire ? Vous êtes-vous améliorés sur la base de la Loi ? Le simple fait d'utiliser la pensée humaine pour insister sur qui a raison et qui a tort est en soi une erreur. C'est parce que vous utilisez le principe des gens ordinaires pour vous jauger vous-mêmes et vous utilisez le principe des gens ordinaires pour exiger des autres. Aux yeux des divinités, lorsqu'elles voient un pratiquant dans ce monde humain, le fait que vous ayez raison ou tort n'a aucune importance, enlever les attachements de l'esprit humain est par contre important, c'est précisément comment vous éliminez ces attachements de l'esprit humain quand vous cultivez et pratiquez qui importe. » (« Enseignement de la Loi donné à Manhattan »)

Je me suis évaluée attentivement par rapport à la Loi et j'ai été très désolée d'avoir blessé des compagnons de pratique dû à mon entêtement. J'ai décidé de leur faire des excuses le jour suivant. Je me suis dit en moi-même : « Je dois trouver la bonne position dans ma cultivation en tant que pratiquante normale de Dafa. Je ne suis pas à la tête de personnes ordinaires et je ne dois pas faire les tâches de Dafa avec l'état d'esprit d'une personne ordinaire. Je valide la Loi, pas moi-même. Le Maître va éliminer pour moi du karma et les matières qui constituent mes conceptions humaines, mais il ne tient qu'à moi de changer mes façons erronées de penser qui se sont formées dans les années passées. » J'ai regardé l'image du Maître et j'étais en pleurs. C'était des larmes de gratitude pour le salut bienveillant du Maître.

J'ai encore beaucoup de chemin à faire dans ma validation de la Loi. Garder à l'esprit que j'ai encore beaucoup de conceptions humaines dont je dois me défaire, je vais essayer de mon mieux de bien me cultiver en regardant à l'intérieur et en portant attention à chacune de mes pensées. Avec une attitude terre à terre, je vais bien faire tout ce que je suis supposée faire et toujours garder à l'esprit les enseignements du Maître. Je vais bien étudier la Loi et porter attention à mon xinxing de façon à ce que je puisse m'élever de la poussière de mes conceptions humaines, me purifier et retourner à la maison avec le Maître. Heshi !


Traduit de l'anglais au Canada

Version anglaise : http://clearwisdom.net/html/articles/2011/11/24/129676.html

Version chinoise : http://minghui.ca/mh/articles/2011/11/13/248933.html