S’efforcer d’aller de l’avant en assistant le Maître dans la rectification par la Loi (5ème partie)

De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Dicté par Jinglian de la Province du Guangdong en Chine, et édité par un autre pratiquant

Suite de:

Première partie : http://www.vraiesagesse.net/news/1111/24/E129448_20111113_fr.html

Deuxième partie : http://www.vraiesagesse.net/news/1112/01/E129551_20111118_fr.html

Troisième partie : http://www.vraiesagesse.net/news/1112/03/E129610_20111121_fr.html

Quatrième partie : http://www.vraiesagesse.net/news/1112/19/E129635_20111122_fr.html)

Au cours de ma cultivation, j'ai été dans trois accidents de voiture et chaque fois je me suis éveillée à certains critères du Fa. Après le premier accident, je me suis levée et j'ai dit : « Ça va ! » et ça allait. La deuxième fois quand un camion de cargaison m'a heurtée, je suis sortie de dessous le camion et je suis allée directement dire au conducteur que j'allais bien. Le conducteur venait de Hong Kong et semblait être dans un état de choc tandis qu'il continuait à répéter : « J'ai frappé quelqu'un, j'ai frappé quelqu'un. » J'ai doucement attiré son attention et je lui ai dit : « Je vais bien. Je suis la personne que vous avez frappée. » Comme il ne me croyais pas, il a fait le tour du camion et a tout vérifié soigneusement et alors seulement il m'a crue. Lors de ce deuxième accident, je me suis concentrée entièrement sur les autres. Le troisième accident s'est produit quand je marchais sur le trottoir, et une voiture m'a heurtée. Pourtant c'était comme si la voiture ne m'avait pas du tout heurtée. J'étais occupée à des choses pour Dafa. (J'allais bien mais dans une autre dimension j'ai vu le Fashen du Maître être frappé par la voiture. Le Maître a tellement enduré de choses pour nous.)

De l'auteur

Clarification des faits sur le Falun Gong au Procurateur général

J'ai été illégalement détenue dans un camp de travaux forcés très pervers pendant trois ans. Les gardes n'aimaient pas que j'aide toujours les autres pratiquantes. Ils ont pensé que je n'étais pas assez brutalisée et ils m'ont donc envoyée dans l'équipe numéro 2. Les gardes ont dit que l'équipe numéro 1 était le paradis et que l'équipe numéro 2 était enfer. Lors de mon transfert, ils ont même essayé de prolonger ma peine.

J'ai écrit une lettre au Procurateur général, exposant la persécution perverse dans le camp de travail et j'ai dit au chef d'équipe de la lui envoyer. Le garde semblait effrayé et je lui ai dit : « Je n'ai commis aucun crime, mais vous m'avez emprisonnée illégalement. Vous avez également dicté cela parce que je n'ai pas été « transformée » et parce que j'ai refusé de faire le travail de forçat, vous devriez prolonger ma peine. Je ne l'accepterai jamais. »

Un membre du personnel du bureau du procurateur est venu me voir trois fois. Il était une personne aimable. Je lui ai dit : « Je suis innocente. Ils m'ont arrêtée parce que j'ai parlé ouvertement au sujet du Falun Gong. Pourquoi ne puis-je pas parler du Falun Gong ? Je n'ai rien fait de mal. Je n'ai pas mis de bombes, ni tué des personnes. Alors je vous demande pourquoi m'ont-ils arrêtée et condamnée à trois ans. » Il semblait bien disposé et il a dit : « Pour votre sécurité, ne retournez pas dans la province du Guangxi. » Je lui ai dit que je devais y retourner. Il a répondu : « Vous serez libérée bientôt. Pourquoi ne m'avez vous pas écrit plus tôt ? » Il a commencé à critiquer les gardes du camp de travaux forcés, en disant : « Comment pouvez-vous traiter des pratiquantes de Falun Gong comme ceci ? » Le garde m'a immédiatement transférée de nouveau dans l'équipe d'éducation, en disant qu'ils « ne m'avaient pas assez bien enseignée ».

Sauver les collaboratrices avec compassion

Il y avait quelques collaboratrices dans le camp de travail qui essayaient toujours de m'influencer avec de fausses doctrines bouddhistes . Elles m'ont dit avec ruse : « Tu es très aimable. Tu devrais apprendre des choses de la Bodhisattva Guanyin. » J'ai dit : « Vous devriez vous rappeler le Maître. Vous avez toutes reçu des bienfaits de Dafa. Ne vous souvenez-vous pas quel était votre état de santé avant d'apprendre Dafa ? Avez-vous vraiment oublié si rapidement ? Aucun Dieu n'offre le salut actuellement. Seul le Maître le fait et la Bodhisattva Guanyin étudie le Zhuan Falun dans d'autres mondes. Pourquoi étudiez-vous avec Guanyin maintenant ? Vous étudiez ce qu'elle étudie. » Dans cet environnement il était parfois difficile de passer les tests de xinxing. Les collaboratrices rapportaient tous mes gestes chaque jour. Ma seule pensée étaient d'arriver à nettoyer leurs notions erronées et de les réveiller de nouveau à Dafa.

Une collaboratrice était une femme médecin et les pratiquantes ne lui parlaient pas, pourtant je travaillais avec elle chaque jour. Quelques pratiquantes ne l'aimaient pas et elles m'ont demandé : « Pourquoi travailles-tu avec elle ? Elle rapporte tes moindres gestes chaque jour. » J'ai répondu : « Je n'ai pas peur. Si elle veut rapporter mes moindres gestes, elle peut les rapporter. De cette façon elle quittera le camp de travail plus tôt et se réveillera plus tôt si tout va bien. » J'ai dit à toutes les collaboratrices : « Si vous voulez me rapporter, rapportez-moi afin d'être libérées plus tôt. Mais ne rapportez pas les autres. » Les collaboratrices ont commencé à me rapporter seulement, car elles savaient que je ne serais pas fâchée contre elles.

Après que les collaboratrices m'aient rapportée, j'ai été mise en isolement, battue, privée de sommeil, menottée et privée d'aller aux toilettes. Je n'avais pas peur quand elles me battaient car je ne sentais pas la douleur et même si je ne dormais pas, je n'était pas fatiguée. Les détenues qui me surveillaient devaient travailler jusqu'à minuit et elles étaient toujours très fatiguées. Une nuit j'avais besoin d'aller aux toilettes mais je n'avais pas le cœur à les réveiller dans leur sommeil profond (on exigeait que deux détenues me surveillent quand j'allais aux toilettes). À la place, j'ai mouillé mon lit. Le matin c'était comme si rien ne s'était produit – les draps étaient secs et propres. Peut-être qu'en raison de ma considération, le Maître m'avait aidée.

Il y avait beaucoup de rats dans la chambre et ils sortaient la nuit et mordaient les gens. J'ai émis des pensées droites pour les éliminer et bientôt il n'y a plus eu de rat dans notre chambre. La plupart des collaboratrices sont revenues à Dafa une fois libérées, y compris la femme médecin. Le Maître est bienveillant, car il regarde seulement l'attitude des gens envers Dafa et pas leurs erreurs.

Être un juge dans les trois mondes

J'ai eu de nombreuses tribulations au cours de mes trois années au camp de travail. Pendant ce temps, ma conscience principale allait dans d'autres dimensions pour s'occuper des choses et pour accumuler de la vertu. J'étais un juge dans les trois mondes, sauvant les êtres et éliminant le mal. Le Maître m'a demandé qu'elle image je voulais adopter dans l'autre dimension pour rectifier le Fa. J'ai demandé de prendre l'image d'un enfant. J'ai pensé que si j'avais l'air trop sévère, ce ne serait pas bon, même si j'étais un juge. Je pensais également aux sentiments des autres. Ainsi le Maître m'a transformée en enfant.

Le monde du sans forme est le plus élevé. Si vous voulez cultiver pour aller dans ce monde, vous devez faire beaucoup de bonnes actions et accumuler énormément de mérites. J'ai cultivé jusqu'au monde du sans forme quand j'étais dans ce camp de travail. Actuellement, les tribulations sont relativement petites comparées aux deux fois précédentes dans les camps de travail, car je n'ai pas causé d'ennui et je n'avais pas beaucoup d'attachements. Çà semblait relativement facile, car il n'y avait aucune interférence de d'autres dimensions.

J'ai vu que les êtres apprenaient tous le Zhuan Falun dans les autres dimensions, mais le contenu était différent du Zhuan Falun dans cette dimension terrestre.

Une gratitude profonde envers le Maître

Quand ma peine au camp de travail était sur le point de finir, ma conscience principale suivait le Maître toutes les fois que je dormais. J'avais cultivé jusqu'au monde du sans forme et j'ai vu de nombreux Fashen du Maître dans d'autres dimensions. C'était merveilleux. Quand quelqu'un atteignait le niveau de la plénitude parfaite, c'était une grande occasion : les êtres des niveaux plus élevés sont tous venus voir le Maître, qui leur a montré mon chemin de cultivation. Ils étaient tous profondément émus et ils ont dit que cette disciple de Dafa s'éveillait bien et bien que le parcours était tortueux, elle ne tombait pas ou ne restait pas au même niveau trop longtemps. Elle avait cultivé en s'élevant.

Le Maître m'a transformée en une grande fleur de lotus et m'a tenue tout près. Quand le Maître a commencé à faire les grands signes de la main, je flottais avec l'énergie environnante et je me sentais merveilleusement bien. Les larmes du Maître coulaient et j'étais très calme. Le Maître me tenait tout près et il a dit : « Tu dois encore te cultiver. » Maître et moi avons pleurés ensemble. Les larmes du Maître et les miennes se sont unies et Maître les a transformées en rosée afin que je puisse les ramener dans mon monde. Partout où je répands la rosée, de merveilleuses fleurs fleurissent, et parce qu'elles contiennent les larmes du Maître, je peux voir le Maître n'importe quand dans mon monde. Les dieux et les forces anciennes dans les autres dimensions pensaient que c'était injuste et étaient jaloux. Ils ont dit que c'était sans précédent et comment les larmes du Maitre pouvaient-elles se mélanger aux larmes d'une divinité ? Ils ont demandé au Maître : « Pourquoi la traitez-vous de cette manière ? Pourquoi devrait-elle tant recevoir ? » (Les niveaux de ces divinités étaient beaucoup plus élevés que le mien.) Maître a dit : « Vous me respectez et m'admirez tous, mais aucun d'entre vous n'est aussi attentif et diligent que cette disciple de Dafa, de plus elle avait autant de larmes que moi. Si vous pouviez tous être comme elle, je vous traiterais pareil. » Aucune des divinités ne pouvait répondre quoi que ce soit.

Le Maître m'a dit qu'actuellement je dois encore me cultiver. J'ai dit : « Oui ! Même si c'est difficile, je cultiverai. » Je suis redescendue et j'ai cultivé dès le début.

Recommencer la cultivation dès le début

C'était très difficile de recommencer la cultivation – ce n'était jamais aussi difficile auparavant. Mes os étaient raides et je ne pouvais pas du tout croiser mes jambes en double lotus. J'avais l'habitude de faire la méditation toute la nuit et mon corps était flexible. Mais cette fois je ne pouvais même pas m'asseoir en demi lotus. Quand je me suis assise en méditation la première fois, ma jambe était très haute. J'ai pensé qu'elle ne devrait pas être comme cela, mais quoi que je fasse, mes jambes n'arrivaient pas à se mettre à plat. Alors seulement j'ai réalisé combien d'autres personnes qui sont passées par ces difficultés ont dû souffrir. J'ai serré les dents et j'ai forcé mes jambes à se croiser pendant que je devais passer ce test et « crac » ma jambe s'est cassée. Je me suis tout de suite rappelée des paroles du Maître. (Tu dois penser au Fa du Maître sinon les autres êtres ne t'aideront pas du tout.) Le Maître a parlé comment Shen Gongbao pouvait remettre sa tête sur ses épaules quand sa tête a été coupée. Pourtant mon problème était seulement ma jambe, je n'avais donc rien à craindre. Le Maître a remis mes jambes en place tout de suite et j'ai pu m’asseoir en double lotus pour la méditation !

Vous devez supporter plus quand vous cultivez vers des niveaux élevés, car plus de karma pèse sur vos épaules. Vous devez avoir une bonne qualité d'éveil, être capable de regarder à l'intérieur et cultiver votre cœur.

Le Maître a dit :

« Je vais vous dire une vérité : tout le processus de cultivation et de pratique d’une personne consiste à abandonner sans cesse ses attachements humains.  » (Zhuan Falun)

Une fois, un autobus est passé et j'ai eu du sable plein les yeux. J'ai pensé que c'était mon karma et pas l'autobus. Quand j'ai pris une douche, le savon est entré dans mes yeux, j'ai également su que c'était le karma et pas le savon. J'ai compris que pour m'éveiller à ces principes je devais regarder à l'intérieur et je ne devais pas blâmer l'autobus ou le savon.

Au cours de ma cultivation, j'ai été dans trois accidents de voiture et chaque fois je me suis éveillée à certains critères du Fa. Après le premier accident, je me suis levée et j'ai dit : « Ça va ! » et ça allait. La deuxième fois quand un camion de cargaison m'a heurtée, je suis sortie de dessous le camion et je suis allée directement dire au conducteur que j'allais bien. Le conducteur venait de Hong Kong et semblait être dans un état de choc tandis qu'il continuait de répéter : « J'ai frappé quelqu'un, j'ai frappé quelqu'un. » J'ai doucement attiré son attention et je lui ai dit : « Je vais bien. Je suis la personne que vous avez frappée. » Comme il ne me croyait pas, il a marché autour du camion et il a tout vérifié soigneusement et alors seulement il m'a crue. Lors de ce deuxième accident, je me suis concentrée entièrement sur les autres. Le troisième accident s'est produit quand je marchais sur le trottoir et qu'une voiture m'a heurtée. Pourtant c'était comme si la voiture ne m'avait pas du tout heurtée. J'étais occupée à des choses pour Dafa. (J'allais bien mais dans une autre dimension, j'ai vu le Fashen du Maître être frappé par la voiture. Le Maître a tellement enduré de choses pour nous.

Je suis une disciple de Dafa de la période de la rectification par la Loi. J'ai utilisé les pouvoirs paranormaux développés par la cultivation pour aider le Maître à rectifier le Fa.

C'est mon partage d'expérience. Veuillez s'il-vous-plaît, souligner mes lacunes avec bonté.

Heshi !


Traduit de l'anglais au Canada

Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/12/1/129788.html

Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/13/248893.html