Avancer avec calme sous le vent et la pluie – mes expériences au cours de ces 12 dernières années (1ère partie)

Huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par une pratiquante de Dafa en Chine


Je pratique le Falun Dafa depuis 12 ans. Dans le passé, je ne m'étais pas rendu compte qu'écrire des articles de partage d'expérience est aussi une validation de Fa. C'est pourquoi j'ai seulement participé à deux des sept conférences de partage d'expériences par Internet auparavant. Maintenant je comprends que préparer des partages d'articles est important, puisqu'il crée un environnement pour qu'on s'élève ensemble et fasse mieux pour sauver les êtres vivants.

1. Surmonter les difficultés et commencer la pratique

Le 13 mai 1998, une amie m'a demandé de venir chez elle pour voir une vidéo sur un qigong. J'ai accepté sans réfléchir. Puis elle m'a appelée encore dans l'après-midi pour me faire un rappel. Cependant, une tribulation a failli m'empêcher de connaître Dafa : après avoir raccroché le téléphone, je me suis évanouie sur mon lit sans aucune raison. Quelque temps après, l'amie m'a appelée encore pour me demander de venir. Je me suis levée et je me suis dépêchée d'aller chez elle. Sur l'écran de la télévision, une personne belle et sympathique a fait un signe de son bras droit et a dit : « La nature Zhen-Shan-Ren est le critère qui permet de juger ce qui est bon et ce qui est mauvais dans l’univers. » Ses paroles étaient solides et succinctes. Ensuite le gros plan du visage du Maître montrait une peau claire. J'étais stupéfaite et j'ai su profondément dans mon coeur que c'était le Maître que j'attendais.

2. Trouver « Zhuan Falun »

Bien que de nombreuses personnes m'avaient parlé du Maître et m'avaient dit qu'il était déjà très célèbre, je ne savais pas que c'était la personne que j'avais vue à la télévision. Je n'ai pas fait le lien entre la vidéo sur Zhen-Shan-Ren (Authenticité-Bienveillance-Tolérance) et le Falun Gong non plus. Le lendemain, j'ai voulais soudain vérifier les devoirs de mon fils. Je n'ai jamais ressenti le besoin de les vérifier parce que j'étais très occupée. À ma surprise, il a retiré un exemplaire de Zhuan Falun de son sac d'école. J'ai regardé le livre et j'ai décidé de le lire attentivement.

J'ai lu tout le livre Zhuan Falun sans m'arrêter et j'ai dit à mon fils : « C'est un livre qui est très précieux et tu es chanceux. Ne rate pas cette occasion et étudie le bien s'il te plaît. » Il m'a répondu d'un ton sérieux : « Maman, tu es plus chanceuse que moi. La plupart des gens ont obtenu le livre d'une librairie, avec l'aide du Maître. Mais pour toi, le livre t'a été remis. Étudie le bien toi aussi s'il te plaît. »

3. Détermination à cultiver

J'avais prévu un voyage à l'étranger pour le 3 août 1998. Avant de quitter chez moi, j'ai nonchalamment vérifié sous mon oreiller et pris le livre Zhuan Falun avec moi comme si quelqu'un me l'avait tendu. Plus tard je me suis souvenu qu'après que mon fils ait retiré le livre de son cartable et que je l'ai eu lu, je l'avais mis quelque part, mais cela ne devait pas être sous mon oreiller.

Après être montée dans le train, j'ai commencé à lire le livre. Les mots étaient dorés et brillants comme si une chaîne en or était suspendue à chaque ligne. Après un certain temps, j'ai remarqué que le livre avait disparu, ainsi que le papier. Les mots, qui s'étaient déplacés vers un champ gigantesque, étaient maintenant très gros. J'ai lu ces mots très gros calmement. Derrière les mots se trouvait un grand champ ouvert, avec des arbres en rangées ainsi que des animaux. C'était tellement agréable de lire le livre que je ne me suis pas rendu compte que le train était en retard de 12 heures.

Comme je voyageais avec un groupe, le vol était organisé et je devais arriver à l'aéroport de Guangzhou à 16 h le 4 août. À cause du délai de 12 heures, c'était déjà le matin du 4 août lorsque je suis arrivée dans la ville de Wuhan, et il était impossible pour moi d'arriver à l'aéroport de Guangzhou à temps en train. Donc, après être descendue du train, mon mari et moi avons pris un taxi pour aller à l'aéroport de Wuhan. Un homme voulait obtenir un remboursement pour ses deux billets. Nous avons acheté ses billets, avons pris l'avion à destination de Guangzhou et sommes arrivés là-bas à midi. Un groupe d'amis nous attendait et ils étaient très contents que nous ayons réussi à venir. Un ami était un professeur à l'université de sciences politiques et de droit de Shanxi. Lorsqu'il m'a donné la main, il a vu le livre Zhuan Falun dans ma main gauche et m'a dit à voix basse : « Quelqu'un a l'intention de diffamer ceci [Falun Dafa et le Maître. Nous avons entendu certaines personnes parler de cela. » J'ai répondu : « Falun Dafa est très bon et il nous enseigne à devenir de bonnes personnes. »

Après notre arrivée à Bangkok, j'ai annulé toutes les activités et je suis restée à l'hôtel pour lire le livre. Mon mari et les amis sont allés visiter les lieux de vacances. Dans la chambre d'hôtel, j'ai tenu Zhuan Falun dans mes mains, regardé la photo du Maître et dit sincèrement : « Maître, je veux cultiver ! »

4. Le Maître s'est occupé de moi pendant que j'étudiais toute seule

La plupart des gens voyagent à l'étranger pour faire du shopping ou par loisirs. C'était particulièrement le cas dans les années 90 lorsque voyager à l'étranger était coûteux et que cela exigeait de remplir des papiers. Après avoir lu Zhuan Falun, j'ai su ce dont il s'agissait et je l'ai chéri plus que ma propre vie. Le but de mon voyage à l'étranger était d'évaluer des perspectives d'investissement. Cependant, je savais qu'elles étaient toutes des choses du futur et imprévisibles, tandis que ce livre va « Conduire véritablement les gens vers les niveaux élevés » (Zhuan Falun). Par conséquent, il est plus précieux que des centaines de millions de dollars, et je préférais lire le livre que faire d'autres choses.

Puisque je n'avais aucun attachement à chercher à obtenir quelque chose et que je voulais simplement cultiver, le Maître a commencé à purifier mon corps peu de temps après mon arrivée en Thaïlande. Tout comme l'élève dont le Maître fait mention dans la conférence, je devais aller aux toilettes maintes et maintes fois. Nos deux amis de Pékin étaient inquiets de nous. Ils étaient aussi surpris par ma bonne humeur et ma vivacité et ont dit : « Tu es peut-être protégée par un être divin de haut niveau. » J'ai répondu : « Oui, le Maître du Falun Dafa me protège. » En tout, 97 amis ont voyagé avec moi et j'ai partagé avec eux combien Dafa était extraordinaire et magnifique. Ils étaient très impressionnés par les principes mentionnés par le Maître, « Un pratiquant doit parvenir à ne pas rendre les coups quand on le frappe, à ne pas rétorquer quand on l’insulte, » (Zhuan Falun). Malgré leur haut rang dans la société, ils se sont tous concentrés sur mes paroles, avec leur bouche légèrement ouverte, comme s'ils voulaient attraper chaque mot que je disais et ne pas le laisser tomber. Ce professeur de l'université des sciences politiques et de droit de Shanxi était aussi d'accord : « Falun Dafa est vraiment bon ! »

5. Bénéficier de Dafa

Tout le voyage a duré environ 20 jours et le dernier arrêt était Macau. En quittant l'hôtel, beaucoup de gens ont constaté que leurs effets personnels avaient été volés, entre autres, une bague en or, de l'argent en liquide et une caméra vidéo. J'avais un paquet de billets avec moi et pour une raison ou une autre, je les avais mis avec Zhuan Falun. J'ai ouvert ma valise et vu que l'argent était là intact. Le Maître me protégeait déjà, même si je venais juste de commencer la pratique.

Après mon retour du voyage, une personne m'a demandé d'investir dans des marchandises achetées à terme dans une grande entreprise. Au moment où je m'apprêtais à m'inscrire sur un compte d'investissement, un jeune homme a dit à haute voix dans le hall : « Cette compagnie a fraudé. » Donc, j'ai cessé l'inscription. Je me disais que j'avais commencé à cultiver et que rien n'était accidentel. Alors, six mois plus tard, l'entreprise a fait faillite, et les gens ont perdu tout l'argent qu'ils ont investi. C'est exactement ce qui est mentionné dans Zhuan Falun : « Ce qui est à vous, vous ne le perdrez pas. » (Zhuan Falun) Je suis reconnaissante envers le Maître qui m'a aidée.

6. Étudiez bien Fa et obtenez la joie

Il y avait beaucoup de tests après mon retour de mon voyage. Mes attachements à la célébrité et aux intérêts matériels sont aussi devenus moins forts. De fin 1998 à juillet 1999, j'ai pu étudier Fa calmement, ce qui a établi une bonne base pour que j'aide le Maître à rectifier Fa plus tard. Alors que je continuais à étudier Fa et purifier mon esprit, j'ai eu un sentiment d'harmonie et de joie. Je n'avais aucune peur ou inquiétude, comme si j'étais totalement immergée dans Fa. À ce moment-là, j'ai profondément ressenti qu'avoir une réputation et la célébrité dans la société de tous les jours n'était pas la vraie joie. Plutôt, s'assimiler à Fa et se fondre dans Fa est une vraie joie. En avril 1997, j'ai passé 27 jours à transcrire Zhuan Falun en entier.

7. Le Maître a sauvé mon fils

Un jour en mai 1999, je me suis subitement sentie inconfortable et agitée à midi. C'était déjà l'heure du repas de midi, mais mon fils de 12 ans n'était pas rentré à la maison. Ensuite un ami m'a appelée : « Il y a eu un accident près de mon restaurant et la victime semble être ton fils. Viens voir ! » Je me suis dépêchée d'aller là-bas tout en pensant à l'histoire que le Maître mentionne dans Zhuan Falun : une dame âgée a été heurtée dans un accident de voiture, mais elle était indemne. J'étais persuadée que mon fils serait sain et sauf.

Je suis entrée hâtivement dans la salle des urgences et j'ai vu mon fils dans un lit. Je n'ai pas vérifié s'il était vivant ou mort. Je lui ai juste parlé près de son oreille : « Mon fils, tout ira bien. Le Maître s'occupera de toi. Rentrons à la maison ! »

Je n'ai pas blâmé le chauffeur et je ne lui ai pas demandé d'argent. J'ai simplement lavé le sable sur la blessure de mon fils, mis de la gaze et je l'ai ramené à la maison en taxi. Ensuite, je lui ai passé la conférence audio du Maître. À ce moment-là, j'ai vu un rayon de lumière, un pied de long (30 cm) et un pouce de large (2,5 cm), bouger autour du corps de mon fils, qui avait des bleus partout. Après six heures, j'ai vu des larmes dans les yeux de mon fils. J'étais très heureuse. « Mon fils, comment te sens-tu ? » Il pleurait et a dit : « Maman, si tu n'avais pas pratiqué Dafa, je serais mort aujourd'hui. » J'ai aussi pleuré. J'étais encore une fois reconnaissante envers le Maître qui m'a aidée.

(À suivre)


Traduit de l'anglais au Canada

Version anglaise : http://clearwisdom.net/html/articles/2011/12/11/130029.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/17/-1--249227.html