Une nouvelle pratiquante: les gens nous attendent pour leur salut
De la huitième conférence de partage d'expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par Zhenzhen, une pratiquante de Dafa en Chine


J'ai commencé à pratiquer le Falun Gong en avril 2009. A cette époque, j'étais dans la quarantaine, mais me sentais plus âgée qu'une vieille femme de 80 ans. Après seulement trois jours de pratique, le Falun Gong a donné un second souffle à ma vie puisque toutes mes maladies ont disparu. Mon mari est un pratiquant de Dafa, alors je l'ai suivi pour étudier la Loi, consulter le site Internet Minghui (version chinoise de Clartés et sagesse) et distribuer des documents de clarification de la vérité. En me servant de ma propre expérience j'ai clarifié les faits sur le Falun Gong aux gens en face à face et leur ai demandé de se retirer du Parti communiste chinois (PCC) et ses organismes affiliés. Au cours des deux dernières années, j'ai demandé avec succès à plus de 2000 personnes de se retirer. En septembre 2010, la police a arrêté mon mari pour sa pratique du Falun Gong. Le lendemain je suis allée au commissariat de police local pour exiger sa libération. J'ai ensuite clarifié les faits sur le Falun Gong aux policiers du Groupe de la sécurité nationale. Je suis allée d'abord au Procuratorat pour clarifier la vérité et ensuite à la cour. J'ai parlé à tous les policiers que j'ai rencontrés là-bas, depuis le chef de la cour jusqu'aux membres du personnel à tous les niveaux. Dans mes entretiens avec eux j'en suis venue à comprendre qu'ils avaient reçu des appels téléphoniques de pratiquants de Falun Gong de l'étranger et qu'ils avaient été étonnés par ce qu'ils avaient entendu. Tandis que ma clarification de la vérité se poursuivait, le chef de la cour en charge du cas de mon mari devenait très évasif et quittait son bureau pour aller aux toilettes chaque fois qu'il me voyait. C'était drôle.

De l'auteur

Bonjour, Maître!

Bonjour mes compagnons de pratique!

J'ai commencé à pratiquer le Falun Gong en avril 2009. Auparavant, je souffrais d'une maladie grave qui m'empêchait de transporter quoi que ce soit qui pesait plus de 500 grammes. Je me sentais plus faible qu'une dame de 80 ans bien que j'étais dans la quarantaine. Après seulement trois jours de pratique, le Falun Gong a donné un second souffle à ma vie puisque toutes mes maladies ont disparu. Je suis très reconnaissante envers le Maître pour m'avoir gardée dans son esprit et acceptée comme pratiquante de Dafa à cette étape de la fin de la rectification par la Loi. Mon mari est un pratiquant de Dafa, je l'ai suivi pour étudier la Loi, consulter le site web de Minghui et distribuer des documents de clarification de la vérité. En me servant de ma propre expérience j'ai clarifié les faits sur le Falun Gong aux gens en face à face et je leur ai demandé de se retirer du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organismes affiliés. Au cours des deux dernières années, j'ai demandé avec succès à plus de 2000 personnes de démissionner [du PCC] et j'ai distribué plus de 10 000 DVD de Shen Yun. Par la présente, je vais partager avec vous certaines de mes expériences et compréhensions personnelles dans ma clarification de la vérité.

Clarifier les faits sur le Falun Gong aux autorités locales en face à face

En septembre 2010, la police a arrêté mon mari pour sa pratique du Falun Gong. A l'époque je me suis souvenue des paroles du Maître: «Là où surgit un problème, là il est nécessaire de clarifier la vérité.» («Enseignement de la Loi et explication de la Loi lors de la Conférence de Loi du New York Métropolitain»). Le lendemain je suis allée au poste de police local pour demander la libération de mon mari. J'ai clarifié les faits sur le Falun Gong aux policiers du Groupe de la sécurité nationale et leur ai dit qu'ils recevraient une rétribution karmique pour leur persécution du Falun Gong. Je leur ai dit que le Falun Gong est une pratique de cultivation de la bouddhéité et qu'il apporte une sécurité contre les catastrophes. Je les ai également informés que le Falun Gong est aujourd'hui pratiqué dans le monde entier et leur ai parlé des grands changements que j'avais vécus après le début de ma pratique. J'ai commencé à faire cela avec tous ceux que je rencontrais, peu importe le nombre. Quand j'ai parlé aux agents dans le bureau du Groupe de la sécurité nationale, ils ont eu très peur, disant: «Baissez la voix. Vous n'avez pas besoin de parler si fort, nous pouvons vous entendre.» J'ai répondu: «Je fais cela vraiment pour votre propre bien.» Parfois, j'étais émue aux larmes quand j'expliquais la vérité sur le Falun Gong. Depuis lors, ils me traitent plus gentiment.

Un jour, ils se sont arrangés pour avoir un entretien privé avec moi. Plusieurs policiers et policières sont venus discuter avec moi. Ils m'ont soudainement demandé: «Pratiquez-vous le Falun Gong?» J'ai dit: «C'est un sujet privé, que je pratique le Falun Gong ou non. Pensez-vous que chaque personne a le privilège de pratiquer le Falun Gong?» Je leur ai ensuite clarifié les faits tellement longtemps que le chef de police tentait de s'éclipser chaque fois qu'il me voyait. J'ai clarifié la vérité là, pendant plus de deux mois. Un jeune homme du commissariat de police, qui avait démissionné du PCC sous mon insistance m'a demandé de descendre à l'étage en bas pour dire à deux de ses bons amis de démissionner aussi. Il m'a dit qu'il était très heureux du fond du cœur, après qu'il se soit retiré et qu'il ne pouvait pas s'empêcher de sourire. J'ai ensuite convaincu ses deux amis à renoncer au Parti.

Trois jours après l'arrestation de mon mari, je suis allée au bureau 610 local et au Comité politique et judiciaire pour clarifier les faits. Quand j'étais à la porte de l'édifice du parlement mon cœur battait plus vite, mais ensuite j'ai pensé à la Loi du Maître de Hong Yin II:

Si tu as peur elle t'attrapera
Quand les pensées sont droites la perversité s'écroule
Ceux qui cultivent et pratiquent sont remplis de la Loi
En émettant la pensée droite les diables pourris explosent
Divinités dans ce monde
validez la Loi

(«Qu’y a-t-il à craindre» de Hong Yin II)

et les paroles du Maître dans «Zhuan Falun: «Un bouddha, d’un seul geste de la main, pourrait faire disparaître toutes les maladies de l’humanité entière; je vous garantis qu’il peut le faire.»

J'ai pensé: je cultive la bouddhéité et j'ai le Maître à mes côtés; qu'y a-t-il à craindre? Je ne pouvais me souvenir de rien d'autre parce que j'étais nouvelle dans Dafa, mais avec de tels mots à l'esprit je sentais que les êtres divins qui protègent la Loi étaient déjà à côté de moi et me protégeaient.

Dans l'intention de les sauver, j'ai clarifié la vérité à ces fonctionnaires. Je leur ai dit que le Falun Dafa est bon parce qu'il enseigne aux gens à être bons et que c'est une pratique de cultivation de la bouddhéité. Je leur ai dit que l'incident de l'auto-immolation sur la place Tiananmen était en fait une mise en scène délibérée par le PCC dans le but de diffamer le Falun Gong. Après avoir commis tant de crimes contre le peuple chinois, le ciel va détruire le PCC bientôt. Le Falun Gong sauve les gens et leur dit comment échapper à la catastrophe qui pourrait les écraser quand le ciel détruira le PCC. Un directeur du Comité politique et judiciaire a téléphoné au Groupe de la sécurité nationale pour venir m'arrêter. Il a demandé au policier du Groupe de la sécurité nationale au téléphone, «Est-ce que le Falun Gong est criminel en aucune façon?» Je lui ai dit haut et fort, «Le Falun Gong est innocent!» Quand il a terminé l'appel, son attitude envers moi était devenue plus conviviale . Il a dit: «Allez, partez. Je comprends ce que vous avez dit.» Avant de partir, j'ai dit à une autre personne dans le bureau de se rappeler, «Falun Dafa est bon» et «Authenticité-Compassion-Tolérance est bon» et que, en gardant à l'esprit ces mots, ils allaient pouvoir survivre à la catastrophe à venir. Ils ont répondu: «Oui, nous allons nous en rappeler.»

Je me suis ensuite dirigée vers le Procuratorat pour clarifier la vérité. Comme je partais, j'ai vu le policier qui m'avait entendue expliquer les faits à l'intérieur. Je lui ai demandé de se retirer du PCC et il a finalement accepté de le faire avec un pseudonyme que je lui ai donné.

Je suis ensuite allée au tribunal pour clarifier la vérité. J'ai parlé à toutes les personnes que j'ai rencontrées en commençant par le responsable judiciaire jusqu'aux membres du personnel à tous les niveaux. Comme je leur parlais, j'ai appris qu'ils avaient reçu des appels téléphoniques de pratiquants de Falun Gong de l'étranger et qu'ils étaient étonnés par ce qu'ils avaient entendu. Comme ma clarification de la vérité se poursuivait, le chef de la cour en charge du cas de mon mari est devenu très évasif et quittait son bureau pour aller aux toilettes chaque fois qu'il me voyait. C'était drôle.

Toutefois, le Bureau 610 refusait toujours de libérer mon mari et prévoyait de le traduire en justice. Je leur ai dit que je voulais être informée de la date du procès et que j'allais fournir une défense pour mon mari. Mais, dû à leur trahison et lâcheté, ils ont tenu le procès en secret et l'ont condamné à la prison. Ils ne m'ont pas permis de le défendre, j'ai donc écrit la défense et distribué ce que j'avais écrit à tous les membres du personnel du tribunal, au poste de police et au Procuratorat. Lorsque j'ai distribué ma lettre de défense aux piétons à la porte du palais de justice, beaucoup de gens l'ont acceptée et lue. Ils ont été très sympathiques envers moi, et ont maudit le PCC pour avoir persécuté ma famille. Certains d'entre eux ont accepté de démissionner du PCC tout de suite.

Je suis ensuite retournée au poste de police pour récupérer les objets qui m'appartenaient et qu'ils avaient emportées quand ils avaient arrêté mon mari. Quand j'ai demandé ma motocyclette, le policier m'a dit que je devais leur donner mes empreintes digitales mais j'ai refusé et j'ai commencé à discuter avec le chef du Groupe de la sécurité nationale. Il a menacé qu'il allait m'arrêter. J'ai demandé de l'aide au Maître: «Maître, s'il vous plaît aidez-moi. S'il vous plaît qu'il se taise!» J'ai vu le policier sourire juste après mon plaidoyer, et il m'a rendu ma moto sans exiger mes empreintes digitales.

Je suis très reconnaissante envers l'aide du Maître et j'ai vraiment senti la compassion et la majesté de Dafa. Aucune perversité ose se dresser sur notre chemin, étant donné que nous nous conduisons toujours avec des pensées droites et actions droites d'une manière noble et ouverte. Nous faisons de notre mieux pour sauver les êtres vivants, mais ne devons pas être attachés aux résultats de nos efforts. Nous devons seulement le faire. Près de 1000 personnes ont accepté de se retirer du PCC, de la Ligue de la Jeunesse et des Jeunes Pionniers (les «trois retraits») quand j'ai clarifié la vérité pendant plus de quatre mois aux autorités, y compris à la cour, aux postes de police, au Procuratorat, aux centres de détention, et aux piétons.

Les gens attendent d'être sauvés

Un jour je suis retournée à la maison pour voir mon père âgé. En passant près d'une poubelle dans mon quartier, j'ai vu un vieil homme qui ramassait des choses de la poubelle. Je me suis sentie désolée pour lui mais j'ai hésité à lui parler. Je me suis alors souvenu des paroles du Maître, qu'Il sauve même les agents secrets du PCC et que nous ne devrions pas être pointilleux en offrant le salut au êtres. Je l'ai alors approché et lui ai demandé s'il connaissait les «trois retraits.» Il a dit qu'il en avait entendu parler mais ne connaissait pas les détails. Je lui ai alors dit ce que signifiait démissionner du PCC et/ou de ses organismes de la jeunesse et lui ai révélé l'histoire vraie de l'incident de la prétendue auto-immolation place Tiananmen. Je lui ai dit de se rappeler que le «Falun Dafa est bon» et «Authenticité-Compassion-Tolérance est bon» afin qu'il soit en sécurité quand le ciel détruira le PCC. Il a dit: «Je suis un membre du Parti communiste. Je vais démissionner.» Puis, il m'a donné son nom.

Un jour au marché, j'ai aidé un vieil homme, qui était venu pour acheter des légumes, à quitter le PCC. Avant que je ne le quitte, un homme dans la quarantaine est venu vers moi. J'ai pensé: «Quiconque m'approche peut avoir une affinité prédestinée avec moi.» J'ai alors commencé à lui parler des rochers préhistoriques de la province du Guizhou avec les caractères prédisant la destruction du PCC. Au moment où j'ai commencé à parler, il m'a traîné à un autre endroit, en disant qu'il aimerait en savoir plus. Il a dit: «Madame, vous êtes vraiment bonne. Est-ce que vous pratiquez le Falun Gong?» De son ton, je pouvais sentir sa trahison, mais j'ai poursuivi en lui racontant l'histoire vraie de l'auto-immolation de la Place Tiananmen, la loi céleste de rétribution karmique, et quelques vrais cas de personnes qui ont reçu une rétribution karmique pour avoir persécuté le Falun Gong. Il a accepté de quitter le PCC et ensuite m'a dit son nom, me demandant de lui donner un pseudonyme pour son retrait. Cependant, j'avais le sentiment que c'était un policier infiltré. Je lui ai dit: «Même si vous êtes un policier ou un agent secret du Bureau 610, je vais quand même vous sauver de la destruction avec le PCC. Ne persécutez pas le Falun Gong.» Il a encore dit: «Vous êtes vraiment bonne.» Avant que je ne parte, je lui ai dit: «Vous avez été très actif dans votre travail. Permettez-moi de vous donner un livre intitulé les Neuf Commentaires sur le Parti communiste.» Entendant cela, il a soudainement saisi mon sac à main, en disant: «Ah ah, vous avez les Neuf commentaires!» J'ai saisi mon sac promptement et dit: «Non, je n'ai pas le livre.» C'était vrai, puisqu'il n'y avait que des des tracts et des VCD de la clarification de la vérité dans mon sac. J'avais laissé les livres dans la boîte avant de mon vélo. J'ai quitté le marché immédiatement après avoir saisi mon sac. Après avoir marché une trentaine de mètres, j'ai regardé en arrière pour voir si l'homme me suivait. Il était toujours là. Sur le chemin du marché, je suis tombé sur deux autres personnes et les ai persuadées de faire les «trois retraits.» Je savais que le Maître était à mes côtés tout au long me protégeant, car j'étais très lucide pour ne pas donner quoi que ce soit à l'homme. Normalement j'aurais donné les documents immédiatement après avoir expliqué les faits, mais ce jour-là j'étais très lucide et je ne lui ai rien donné, mon cœur était intrépide.

Au début du mois de septembre 2011 je suis allée à la prison pour voir mon mari, mais je n'ai pas eu l'autorisation de le voir parce que les gardiens de prison craignaient que je ne leur clarifie la vérité. C'est avec inquiétude que j'ai pensé: «Non, je dois les voir. Je dois leur clarifier la vérité.» J'ai ensuite trouvé le gardien de la prison et finalement il m'a permis de voir mon mari. Après une rencontre avec mon mari, je suis allée à l'arrêt de bus pour rentrer. Sur mon chemin, j'ai vu la personne à qui j'avais clarifié la vérité quand je me rendais à la prison. Je lui ai demandé: «Vous êtes encore ici? Tout le monde est parti.» Il a dit: «Je t'attendais. Tous ceux qui sont venus avec toi ont pris le bus et sont partis. Que dois-je faire?» J'ai dit: «Nous pouvons rentrer à la maison par le bus de nuit.» Pensant qu'il pourrait avoir une certaine affinité prédestinée avec moi, j'ai commencé à lui clarifier la vérité. Me méfiant qu'il puisse être un agent du PCC, je me suis concentrée sur les histoires de rétribution karmique pour le dissuader de penser à me persécuter. Je lui ai demandé, «Pourquoi m'avez-vous attendue» Il a dit vulgairement: «Quel âge as-tu? Allons louer une chambre d'hôtel pour passer une nuit ensemble.» Ces mots m'ont rappelé que je devais regarder à l'intérieur de moi pour abandonner mon désir de luxure. J'ai dit solennellement, «Les anciens Chinois disent que la luxure est le pire de tous les péchés. Vous allez perdre votre vertu en disant quelque chose comme ça, et c'est très mauvais pour vous. C'est le PCC et Jiang Zemin qui ont mené le peuple chinois vers l'égarement. Je vais vous sauver peu importe à quel point vous êtes mauvais à condition que vous ne persécutiez plus le Falun Dafa. Rappelez-vous 'Falun Dafa est bon!' et 'Authenticité-Compassion-Tolérance est bon!' et vous obtiendrez un bel avenir si vous vous retirez du PCC et de ses organismes affiliés. Êtes-vous un membre du Parti communiste?» Il a dit: «Je suis un membre de la Ligue de la jeunesse communiste et des Jeunes Pionniers.» Je lui ai donné un pseudo et j'ai dit: «Vous pouvez y renoncer en utilisant ce pseudo.» Il a répondu: «C'est bien, merci beaucoup.»

Je suis arrivée à l'arrêt de bus 90 minutes avant l'arrivée du bus, quand un homme vêtu comme un ouvrier m'a rejointe. Il s'est assis à côté de moi et a commencé à me parler sans détour. Je pensais qu'il aurait pu avoir une certaine affinité prédestinée avec moi. Dans notre discussion, j'ai trouvé que c'était un honnête homme, ce genre d'homme très difficile à trouver en Chine de nos jours. Sa petite amie avait eu une brûlure étendue et avait eu une greffe de la peau, mais il l'avait épousée sans hésitation. Ces dernières décennies, il avait pris bien soin de sa femme et l'avait toujours rassurée, disant qu'il ne la laisserait jamais souffrir et qu'il leur fournirait une bonne vie. Il avait des jumeaux qui étaient étudiants à l'université. Il avait aussi une fille adoptive, également étudiante à l'université. Il y avait trois étudiants dans sa famille, ce qui est une chose tout à fait honorable en Chine. De notre conversation, j'ai appris qu'il n'était pas un ouvrier mais un entrepreneur en chemin pour réclamer le paiement d'une dette qui lui était due. Il m'a dit qu'il n'avait jamais eu de problème dans tout ce qu'il faisait et n'avait jamais eu d'aventures avec d'autres femmes. J'ai dit, «Je pense que je sais pourquoi vous n'avez jamais de problème. Vous avez bien rempli votre promesse de mariage envers votre petite amie, malgré tout ce qui aurait pu vous arriver, et vous êtes resté fidèle à votre mariage. Les cieux admirent votre vertu et vous aide. C'est pourquoi vous n'avez jamais de problème. Une bonne personne comme vous doit être sauvée.» Puis, je lui ai dit la vérité sur la mise en scène de l'incident de l'auto-immolation place Tiananmen, sur le rocher portant le message apocalyptique au sujet de la destruction du PCC dans la province du Guizhou et sur le ciel qui va détruire le PCC, et comment le Falun Gong est pratiqué dans le monde entier. Il a dit: «Je suis un membre du Parti communiste. Comment puis-je démissionner?» J'ai dit, «Je vais le faire pour vous.» Il m'a alors donné son nom. Je lui ai demandé de dire aux membres de sa famille de faire les «trois retraits», aussi. Il a promis qu'il leur dirait certainement, sans délai. Je lui ai dit de se souvenir: «Falun Dafa est bon!» et «Authenticité-Compassion-Tolérance est bon!» Avant de monter dans le bus je lui ai demandé s'il se souvenait de mes paroles. Il a dit: «Je ne les oublierai jamais. Je me souviens de chacune d'elles. Vous pouvez en être certaine.»

Quand le bus est arrivé, je me suis assise à ma place. Peu de temps après le départ du bus, une jeune fille a quitté son siège et s'est assise à côté de moi. J'ai bavardé avec elle. Elle a dit qu'elle souffrait d'une douleur constante dans la tête. Je lui ai dit de répéter: «Falun Dafa est bon» et «Authenticité-Compassion-Tolérance est bon» dans son esprit. Elle a soigneusement entré les mots dans son téléphone portable. Quand j'ai mentionné l'auto-immolation de la Place Tiananmen, elle a dit qu'elle n'avait jamais entendu parler de cet incident, car elle avait mal étudié à l'école. Je lui ai alors dit l'histoire vraie à propos de l'auto-immolation et lui ai parlé de la loi céleste de rétribution karmique. Je me suis ensuite tournée vers le thème des «trois retraits.» Quand je lui ai demandé de faire les «trois retraits», elle a dit qu'elle avait mal à la tête et m'a ensuite demandé de parler d'autres choses. J'ai émis des pensées droites pour éliminer les facteurs pervers derrière elle, mais sa tête lui faisait toujours mal quand je lui ai demandé de faire les «trois retraits.» Je lui ai dit: «C'est parce que le spectre communiste se déplace pour t'empêcher d'être sauvée. Si tu quittes ses organismes, il ne sera pas en mesure de te contrôler.» Elle a accepté de renoncer au Parti et m'a donné son nom. Après un petit moment, elle m'a dit qu'elle craignait en quelque sorte de me regarder, et elle tremblait de froid. J'ai demandé: «Est-ce que cela s'est produit juste après que tu as accepté de quitter le PCC?» Elle a dit oui. Je lui ai dit, «Ce n'est pas toi qui a peur, mais le spectre pervers. Si tu renonces vraiment dans ton cœur à partir de maintenant et que tu l'abandonnes, tout ira bien.» Après un petit moment, elle a dit: «Je vais bien maintenant et je n'ai plus peur.» Elle m'a regardée un peu alors et m'a dit: «Ma tante, à mes yeux vous ressemblez à une Bodhisattva. Une bodhisattva m'a sauvée en ce moment.» Je lui ai dit, «Le Falun Gong est censé sauver les gens. Il est le salut venant des Bouddhas, Taos et Divinités.» En un seul jour, le Maître s'est organisé pour que trois personnes d'horizons totalement différents viennent vers moi. Merci, Maître.

Ma compréhension

1. Les êtres vivants attendent que nous les sauvions, peu importe qui ils sont ou leurs couches sociales. Certains d'entre eux ont peut-être fait beaucoup de mauvaises choses auparavant, mais ils ont toujours un côté qui est conscient et désireux d'être sauvé. Nous ne pouvons pas être pointilleux envers ceux à qui nous offrons le salut: «Donner le salut aux gens c’est donner le salut aux gens, les choisir ça n’est plus la compassion.» («Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi de la grande région de New York 2009») Sauver les êtres est urgent et ne doit pas être retardé. Nous n'allons pas décevoir les attentes des êtres vivants. Le Maître a dit: «et la prochaine fois, ce siège sera pour quelqu'un d'autre et ne sera plus pour eux. [lors de Shen Yun].» («Les disciples de Dafa doivent impérativement étudier Fa»)

2. Bien étudier la Loi est d'une importance capitale. Le Maître a dit: «Par conséquent, étudier Fa est la chose la plus importante, vraiment la plus importante, c’est la garantie radicale de tout ce que vous allez faire.» («Les disciples de Dafa doivent impérativement étudier Fa»). Nous devons lire les conférences de la Loi présentées après le 20 juillet 1999. Suite à la lecture de toutes les conférences de la Loi du Maître mon mari a été arrêté. Une autre chose importante à faire est de lire le site web Minghui régulièrement, parce que les articles de partage d'expériences là ont été très utiles dans ma cultivation. En faisant cela, j'ai appris comment et quoi faire après l'arrestation de mon mari. Je suis en sécurité si je peux tout faire en conformité avec les enseignements du Maître.

J'ai fait l'expérience d'être distraite de mon étude de la Loi, alors j'ai eu des problèmes pour clarifier la vérité. Quand j'étudie bien la Loi, j'ai un cœur purifié lorsque je clarifie la vérité aux gens afin qu'ils puissent être sauvés avec succès. Quand il n'y a pas de conceptions humaines, notre côté divin prend le dessus. En fait, le Maître nous a déjà ouvert la voie. Une fois, j'ai clarifié la vérité à quatre personnes que j'ai rencontrées en moins de 200 mètres. Ils semblaient m'attendre pour écouter l'explication des faits, un à la fois. Ce n'est que lorsque j'avais fini que j'ai réalisé que cela avait dû être arrangé par le Maître. C'était le Maître qui avait poussé les gens vers moi. En larmes, je l'ai remercié avec gratitude. Compagnons de pratique, avancez! Le Maître nous a ouvert la voie. C'est sûr que notre clarification de la vérité réussira.

3. Je me cultive moi-même en clarifiant la vérité. Dans ma clarification de la vérité en face-à-face, j'ai rencontré toutes sortes de gens et j'ai reçu toutes sortes de réponses. Certains me menacent en disant «la ferme», certains m'ont insultée verbalement, certains me méprisent avec sarcasme, certains me traitent avec indifférence, tandis que d'autres expriment leur gratitude envers moi. Tous mes attachements humains, tels que la peur, la recherche du confort, éviter les difficultés, et être trop absorbée, refont alors surface. Il y a aussi la question de la coopération entre les compagnons de pratique. Ça me fournit la meilleure occasion de me perfectionner dans ma cultivation. Les êtres vivants nous fournissent un tel environnement précieux. Si nous le faisons avec un cœur vrai, le Maître nous accordera la sagesse et élèvera le niveau de notre cultivation. Le Maître a dit: «Les disciples de Dafa sont déjà devenus le seul et unique espoir pour que les êtres soient sauvés» («La pensée droite»)

Je suis une travailleuse retraitée avec peu d'éducation. Bien que je ne cultive pas dans Dafa depuis très longtemps, je garde les exigences du Maître à l'esprit tout le temps: me cultiver et sauver les êtres. J'ai écrit cet article sous les encouragements de mes compagnons de pratique qui m'ont écrit le brouillon en espérant que je puisse partager mes expériences de cultivation avec les compagnons de pratique. Je soussignée sincèrement fais appel à tous les compagnons de pratique: Avançons pour sauver les êtres vivants immédiatement. Nous allons nous améliorer et grandir dans notre cultivation comme un corps entier, et nous allons remplir nos promesses préhistoriques et retourner à notre maison avec le Maître.


Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/12/3/129838.html
Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/21/249092.html