Obtenir la bienveillance à travers la pratique, sauver les êtres avec sagesse

De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par un pratiquant de la province du Anhui, Chine


Salutations Maître !

Salutations compagnons pratiquants !

Je suis un agriculteur de 59 ans. Il y a 13 ans, à l'automne 1998, j’ai obtenu Fa. Dès que j'ai commencé à pratiquer Dafa, trois maladies chroniques ont disparu, et depuis, je me sens en bonne santé et énergique. Ce qui est le plus enthousiasmant, c'est que le Maître m’a guidé sur mon chemin de cultivation. Plus je marche sur mon chemin, plus je me sens énergique et merveilleux. Par conséquent, je chéris Dafa autant que ma propre vie.

Les compagnons pratiquants m'ont dit que mon partage d'expérience avait été publié sur le site internet de Minghui.org (la version chinoise de Clartés et Sagesse) dans le cadre de la Conférence de partage d’expérience de cultivation par internet 2009. Deux de mes autres articles, qui parlaient de la façon de sauver les gens grâce à la clarification des faits ont également été publiés dans le Minghui Hebdomadaire. Que puis-je écrire maintenant? Ce matin, après avoir fait les exercices, j'ai pensé d’écrire à nouveau un article de partage d'expérience. Je sais que la rédaction d'un document est pour faire mon rapport de la pratique au Maître et de partager avec les autres pratiquants. Le processus d'écriture est également un processus pour améliorer mon xinxing. Donc j'ai senti que je devais écrire un partage. Après avoir pensé à cela, j'ai vu un Falun tourner dans ma vision périphérique gauche, et je savais que le Maître m'encourageait. Je voudrais parler de mon expérience de cultivation sous trois aspects

1. Présenter Dafa à plus de gens, afin que plus de pratiquants puissent sauver plus de gens

Afin d'empêcher les gens d'être sauvés, les forces anciennes ont corrompu la moralité des gens à un niveau terrible. Dans ma ville natale, les fonctionnaires du gouvernement sont avides. Les gens ordinaires sont utilisés pour acheter des produits contrefaits et à l'aide de fausse monnaie, les vendeurs de légumes trichent tout le temps pour faire pencher la balance et les travailleurs dans leurs usines volent tous les jours.

Au printemps de 1999, les pratiquants d'une ville voisine sont venus en ville pour promouvoir Dafa. Beaucoup de nouveaux pratiquants sont venus pour apprendre, mais la plupart d'entre eux étaient des citoyens d'âge mûr ou des aînés qui cherchaient à guérir leurs maladies. Quand le Parti communiste chinois (PCC) a commencé à persécuter le Falun Gong, la peur leur a fait interrompre leur pratique. Ma femme et moi sommes allés dans certains domiciles afin de les inciter à sortir, et, plus tard, nous leur avons envoyé chez eux des DVD de clarification de la vérité. Seuls deux d'entre eux ont osé accepter le DVD, mais même ces deux là n'osaient toujours pas sortir pour faire le travail de clarification des faits. Depuis ce temps, j'ai pris mon vélo pour me rendre dans quelques villes environnantes afin de clarifier la vérité aux gens, mais je n'ai pas eu beaucoup de nouvelles des pratiquants dans ces villes. Quand j'ai entendu par d'autres qu'environ 10% des résidents de Nanjing étaient des pratiquants, je me suis senti envieux. Plus de pratiquants peuvent donc sauver plus de gens. Alors, j’ai voulu faire tout mon possible pour présenter Dafa aux gens. Au cours des 12 dernières années, j'ai fait la promotion de Dafa à plus de 100 personnes qui ont tous lu Zhuan Falun ou regardé la vidéo de la conférence de Fa à Guangzhou. Plus d'une vingtaine d'entre eux ont commencé à pratiquer le Falun Gong et dix d’entre eux sont également sortis pour clarifier la vérité. Ces nouveaux pratiquants vivent dans les quartiers environnants, à moins de cinq kilomètres de mon domicile. J'ai souvent envoyé des DVD et d'autres documents à leur domicile, partagé des expériences de cultivation avec eux et leur ai proposé de l’aide pour les questions de cultivation. Sur mon chemin de retour, je clarifie la vérité aux gens. Comme le nombre de nouveaux pratiquants augmente, notre clarification de la vérité s'est améliorée et plus de personnes ont été sauvées.

Il y a plusieurs années, un jeune homme est venu dans ma ville natale pour vendre de la nourriture pour les porcs. Après m'avoir écouté expliquer la vérité sur le Falun Gong, il est venu chez moi le lendemain pour apprendre les exercices. Je l’ai aussi aidé à quitter le PCC et ses organisations affiliées. Il est originaire de Wuhan et travaille en tant que stagiaire dans l'entreprise de son oncle. Je lui ai dit que la province du Hubei a beaucoup de pratiquants et qu'il devrait entrer en contact avec les pratiquants locaux de sa région. Avant qu'il ne parte, je lui ai donné une copie de Zhuan Falun en cadeau. Deux semaines plus tard, il est revenu avec un de ses collègues. Une fois entrés chez moi, il m'a appelé « Maître. » Je l’ai immédiatement arrêté et lui ai dit : « Je suis juste un assistant. Il n'y a qu'un seul Maître et c'est Maître Li Hongzhi, respecté partout dans le monde. » J'ai ensuite expliqué la vérité à son collègue et j’ai aidé son collègue à quitter le PCC. Quand j'ai appris qu'ils étaient sur le point d'aller à la ville de Shijiazhuang dans la province du Hebei, je leur ai dit qu'il leur fallait étudier davantage Fa et faire davantage les exercices afin de sauver leurs familles et leurs proches.

Au cours de l'Exposition universelle de Shanghai, le Comité provincial de l'agriculture a envoyé une personne chargée d’« apporter la richesse aux paysans » de ma ville natale et faire la recherche d'une technique de plantation. Il s’est trouvé que nous attendions le même bus. Après avoir appris qui il était, je lui ai dit de me suivre. L'expert des plantes de qui il allait apprendre la technique était mon neveu. Puis je lui ai parlé du Falun Gong. Il a dit : « J'ai entendu parler du Falun Gong à Beijing. Ils ne travaillent plus une fois qu'ils commencent à pratiquer le Falun Gong, et ils pensent qu'ils peuvent obtenir ce qu'ils désirent. » Je lui ai dit : « Ce n'est que de la propagande par le PCC pervers. Le PCC est la vraie secte. Les pratiquants de Falun Gong veulent se cultiver pour atteindre la vérité universelle et n'ont pas d'ambition en ce qui concerne l'argent ou le pouvoir politique. » Il m'a suivi à mon domicile. Je lui ai préparé le thé et je lui ai passé le DVD « Minghui Shifang : S’éloigner de la politique et commencer la cultivation. » Il y a porté une grande attention en la regardant. Ma femme et moi lui avons préparé un bon déjeuner. Puis nous avons passé le DVD « Paroles cachées dans la pierre » et l'avons persuadé de quitter le PCC et ses organisations affiliées. Il a dit : « Le gouvernement est tellement corrompu et tous les fonctionnaires courent après l'argent. Le comité provincial de l'agriculture m'a envoyé ici pour la recherche d'une technique de plantation uniquement pour pouvoir demander plus d'argent au gouvernement central. J'en ai vraiment assez vu. Laissez-moi devenir un pratiquant. » Je lui ai donné le livre Zhuan Falun et le DVD de la Voie de plénitude parfaite du Falun Dafa et la représentation de Shen Yun en cadeaux et je lui ai dit : « La technique de plantation de mon neveu est vraiment bonne. Il a dirigé le village entier vers une réalisation de plus de richesse avec la technique et a gagné beaucoup d'éloges. C’était un fonctionnaire du gouvernement, mais maintenant il a commencé à pratiquer le Falun Gong. Vous deux, vous devriez avoir une bonne conversation. » Je l’ai alors accompagné chez mon neveu. Une autre personne prédestinée a maintenant commencé la pratique.

L'année dernière, j'ai été condamné à un an de travaux forcés. Dans le camp de travail, j'ai clarifié la vérité à plus de 100 personnes, dont neuf gardes du camp. J'ai quitté le camp de travail avec une liste de 23 noms de personnes qui voulaient quitter le PCC. Après avoir appris la vérité au cours des quelques mois qu'ils ont passé avec moi dans le camp, trois personnes ont commencé à pratiquer le Falun Gong. L'un d'eux, en provenance de la province du Henan, est un diplômé d'une école professionnelle. Il était dans le camp de travail pour s'être impliqué dans des ventes pyramidales. Il aimait m'écouter parler des principes de cultivation de haut niveau et a appris tous les versets des cinq séries d'exercices et quelques poèmes de Hong Yin. J'ai senti qu'il avait une très bonne base pour la cultivation, alors je lui ai dit de venir chez moi pour apprendre le Falun Gong après sa libération. Il m'a téléphoné une fois qu'il est sorti. Je l'ai accueilli chez moi et je lui ai passé des DVD de clarification de la vérité. Il a ensuite étudié Zhuan Falun et pratiqué les exercices avec moi. Il était très intelligent et a vite appris tous les exercices. Pour le cinquième exercice, pour la première fois, il a pu s'asseoir dans la position du simple lotus pendant 44 minutes. La fois suivant, il pouvait s'asseoir dans la position du double lotus pendant 45 minutes. Ma femme et moi étions tellement heureux pour lui et il est resté avec nous pendant quatre jours en tant qu'invité estimé. Avant son départ, il a téléchargé les fichiers audio de la conférence de Jinan et la musique des exercices. Ma femme lui a aussi donné des vêtements et lui a dit de bien étudier la Loi, faire les exercices, et sauver plus d'amis et parents. Il a hoché la tête en signe d’accord.

2. Sauver les êtres par la clarification de la vérité

Treize ans de pratique m’ont transformé d'une personne égoïste pleine de karma en un pratiquant qui a de la compassion et qui pense tout le temps à la manière de sauver les gens. Dafa m'a donné une nouvelle vie, quelque chose que je n'aurais pas pu imaginer auparavant. Dans le processus de sauver les gens, je ne fais pas de distinction entre les différents types de personnes, y compris les jeunes et les vieux, les sourds et les aveugles.

J'avais pratiqué autrefois les arts martiaux, j'ai été un soldat dans l'armée et j'ai fait du travail temporaire. Donc, je peux commencer une conversation facilement avec toutes sortes de gens et ensuite faire ma clarification de la vérité en fonction de leurs situations et de leur capacité à comprendre. Mes voisins dans les villages environnants me connaissent tous comme quelqu'un avec un grand cœur, prêt à aider les autres. Par exemple, les gens demandent souvent mon aide dans des choses comme écrire des poèmes de mariage en calligraphie chinoise ou faire les comptes lors de mariage et de réceptions funéraires. Parfois, j’amorce le contact pour offrir mon aide aux autres afin de créer une occasion de parler aux gens du Falun Gong. Alors que je fais du vélo sur la route, je m'arrête et je parle aux passants, qu'ils soient jeunes, d'âge mûr ou très âgés. J'offre également une cigarette à ceux qui fument pour leur montrer du respect. Comme je traite les gens avec mon grand cœur, l'effet de ma clarification de la vérité est très positive.

Au cours de l'été 2008, j'ai été invité au banquet du mariage de mon cousin. En entrant dans la cour devant sa maison, j'ai parlé à deux personnes et je les ai persuadés de quitter le PCC. Après le début du banquet, le mari de ma cousine m'a invité à la salle où les marieurs étaient assis. Tout le monde était très bien habillé. Lorsque je me suis assis, un jeune homme poli m'a offert une cigarette. Je lui ai dit timidement, à voix basse : « Je pratique le Falun Gong et je ne fume pas. » Il a été un peu surpris et a chuchoté : « La plupart des gens ici sont des représentants du gouvernement du village. Cette personne assise au bout de la table est un fonctionnaire de gouvernement de la ville. » Je lui ai souri en retour. Ensuite, un officiel du village m'a offert du vin. Je me suis levé poliment et j'ai dit avec un sourire : « Je vous remercie. Je suis un pratiquant de Falun Gong, donc je ne bois pas d'alcool. » Soudain, tous les yeux étaient rivés sur moi. Je leur ai dit : « Aucun d'entre vous pense vraiment que je ressemble à quelqu'un qui tuerait les autres ou se suiciderait? » Ensuite, j'ai continué à leur dire la vérité à propos de l'incident de l'auto-immolation sur la place Tiananmen et comment le Falun Dafa est largement répandu partout dans le monde. Le responsable du village qui m'avait offert le vin a tendu son doigt vers moi et a dit : « Vous n'avez pas peur de parler du Falun Gong. Vous n’êtes sûrement pas allé en prison. » J'ai souri et répondu : « J'y suis allé à quatre reprises déjà. » Tout le monde à la table a arrêté de boire et m'a regardé attentivement. Puis j'ai continué et je leur ai dit comment Jiang Zemin avait supprimé le mouvement étudiant démocratique et persécuté le Falun Gong et que maintenant il allait être puni par le ciel. Le responsable du village n'a pas réussi à débattre avec moi et a probablement senti qu'il avait perdu la face devant ses supérieurs assis à la table. Encore une fois il s'est levé et m'a montré du doigt : « Dis à tes filles de ne jamais rêver d'aller à l’université. » J'ai répondu : « Vous avez tort de nouveau. Nos ancêtres croyaient au ciel et aux êtres divins. Nous, les pratiquants de Falun Gong croyons aussi aux êtres divins et nous sommes bénis et protégés par les êtres divins. Mes filles sont toutes diplômées universitaires et ont des bons emplois maintenant. » La salle s'est soudainement remplie de gens qui parlaient à voix basse. Peut-être qu'ils étaient heureux pour moi. Je les ai vus sourire. J'ai passé beaucoup de temps à leur parler du Falun Gong et je n'ai pas assez mangé de nourriture. Cependant, j'avais permis à tout le monde à ma table de connaître la vérité. Plus tard, un autre fonctionnaire du village a dit au mari de ma cousine : « Votre parent est vraiment audacieux. Il a osé parler du Falun Gong en public. » Le mari de ma cousine a plaisanté : « Il a beaucoup de connexions en haut lieu. Il connaît même des gens au sein des Nations-unies. »

Dans la matinée du 2 juillet 2011, quand j'ai eu fini de préparer le repas de midi, ma femme est rentrée du marché local et m'a dit : « Il y a cinq travailleurs là-bas qui réparent la route. Ils sont juste en face de notre maison. Sors pour leur parler du Falun Gong. » J'ai attrapé un paquet de cigarettes et je me suis précipité dehors. Je les ai vu debout là à transpirer abondamment. Je leur ai dit avec un sourire : « Vous les gars, vous travaillez très dur. De quelle ville êtes-vous? » « De la ville de Xu, » ont-ils répondu. Je leur ai offert une cigarette à chacun et leur ai dit : « J'ai deux soldats de ma compagnie qui vivent dans la ville de Xu. » Quand je leur ai mentionné leurs noms, ils ont tous dit qu'ils les connaissaient. Je leur ai demandé s'il y avait beaucoup de pratiquants de Falun Gong dans leur ville. Ils ont dit : « Il y a dix ans, il y en avait quelques-uns. Mais aujourd'hui nous n'avons pas entendu qu’il y en avait. » Puis je les ai invités à déjeuner. Ils ont dit qu'ils n'avaient que quelques craquelins. Alors, je les ai invités à venir chez moi boire de l'eau. Une fois que nous sommes entrés dans ma cour, j'ai dit à ma femme d'aller acheter quelques pastèques. Les travailleurs ont refusé et n'ont pas laissé ma femme y aller. Je leur ai dit : « La route en face de ma maison a été réparée à deux reprises au cours des dernières années. Nous avons toujours offert de l'eau chaude aux travailleurs. L'année dernière il y avait un travailleur âgé qui restait le soir pour surveiller le site de construction. Ma femme lui a donné un potage aux œufs. C'est une relation prédestinée qui nous réunit aujourd'hui. Vous les gars êtes mes invités. Il faut du temps pour faire bouillir l'eau. Ainsi, il est naturel de manger une ou deux pastèques en attendant. » Ils ont été émus. Puis j’ai mis en marche mon lecteur DVD pendant que ma femme achetait les melons et les coupait pour les ouvrir. Les travailleurs ont apprécié le ventilateur électrique et les pastèques en regardant le DVD de clarification de la vérité. Ils semblaient tous être excités et bouleversés par le contenu sur d’anciennes prophéties. Je leur ai parlé des prophéties et je les ai persuadés de quitter le PCC. Sauf pour un travailleur illettré, tous les quatre autres ont accepté de quitter le PCC. Ils ont dit qu'ils diraient aux membres de leur famille de le quitter aussi. Alors, je leur ai parlé des méthodes que leurs familles peuvent utiliser pour faire le renoncement. Je leur ai préparé quelques DVD, y compris le spectacle de Shen Yun, « Prophétie et la Vie », « Ordinaire et Extraordinaire » et quelques autres. Je leur ai dit de partager les DVD entre eux. Trois d'entre eux ont demandé d’acheter des livres de Dafa pour les ramener à la maison. Je leur ai dit : « Vous les gars, vous devez rester sur le site de construction pendant quelques jours de plus avant de retourner à la maison. Il est facile de garder le DVD mais ce n'est pas pratique de garder les livres avec vous. Si vous voulez vraiment devenir un pratiquant, revenez plus tard et je vais vous donner les livres et les DVD des exercices. »

Le mois dernier, quelqu'un d'un village voisin m'a demandé de les aider avec la comptabilité pour un enterrement. J'y suis allé tôt et je suis resté après avoir terminé le travail afin de pouvoir parler du Falun Gong à plus de gens là-bas. J'ai parlé à plus d'une vingtaine d'entre eux. Trois d'entre eux ont accepté de quitter le PCC. J'ai remis dix séries de DVD, et une personne a voulu apprendre le Falun Gong. À mon avis, les mariages et les funérailles sont de bons endroits pour faire la clarification de la vérité. Au fil des ans, je suis allé à beaucoup d'entre eux, et l'effet a été très positif.

3. Élever le xinxing tout en sauvant les gens

Vers avril ou mai 2009, je roulais à bicyclette vers la maison d'un compagnon pratiquant située à 20 kilomètres. Après avoir roulé quelques kilomètres, j'ai vu quelqu'un faire du jogging devant moi. J'ai rattrapé le jogger et je l'ai salué. Puis j'ai commencé à parler du Falun Gong. De façon inattendue, il a eu une mauvaise attitude au sujet du Falun Gong et a immédiatement commencé a divagué encore et encore sur la propagande pourrie du PCC. Il a dit : « Le PCC a conduit les gens dans la révolution pour renverser les trois grandes montagnes ... » J’ai deviné qu'il était un fonctionnaire du gouvernement à la retraite. Je l'ai interrompu en lui disant : « Je pouvais réciter ce que vous dites, même à l'école élémentaire. Mais le communisme est venu de Marx qui était allemand. Maintenant, même les Russes l'ont abandonné, et pourtant nous, les Chinois sommes encore accablés par lui. Certains fonctionnaires du gouvernement sont toujours des fans du communisme de manière un peu stupide et disent qu'ils vont aller voir Marx après la mort. Pourquoi ne pas aller voir l'empereur Yan ou l'empereur Huang, après la mort? » Plus je parlais et plus je m'agitais, « Est-ce que Marx vous reconnaîtrait, vous un étranger ? » Le retraité s'est éloigné en joggant. J'ai roulé en vélo un autre kilomètre, avant de réaliser que j'avais été insultant. J'ai regardé à l'intérieur en continuant de rouler à vélo et il était clair que j'avais fait une grosse erreur. Je me le suis rappelé, en disant : « Clarifier la vérité, c’est sauver les gens. Même si je ne peux pas changer une personne, un autre pratiquant peut être en mesure de le faire à une date ultérieure. Mais, j'ai poussé cette personne trop loin pour la sauver aujourd'hui. Est-ce que ce sera encore plus difficile de la sauver la prochaine fois? » Mon erreur était le résultat de mon attachement à la compétitivité et à la discussion. Après tant d'années de pratique et après avoir été détenu en prison, je pensais que j'avais réussi à me débarrasser de l'attachement à la compétitivité et à la discussion. Pourtant, je les avais encore et ils ont été clairement étalés devant mes yeux quand j'ai rencontré cette situation particulière. Je ne pouvais pas me pardonner et je me suis giflé au visage farouchement afin de me laisser un souvenir profond et clair.

Dans notre région, il y avait une nouvelle pratiquante dans la soixantaine qui avait été très active dans le travail de clarification de la vérité au cours des deux premières années de sa pratique. Une fois, elle a persévéré à aller chez son parent pour clarifier la vérité. Après la troisième visite, son parent a finalement accepté la vérité. Toutefois, dans les deux dernières années, elle n'a pas été en mesure de surmonter une tribulation de karma de maladie qui a eu pour conséquence qu'elle avait mal aux jambes et que sa cheville enflait souvent. Récemment, elle ne faisait même pas les exercices en prenant pour excuse que ses jambes lui faisaient encore plus mal après avoir fait les exercices. J'ai trouvé qu'elle ne pouvait pas regarder à l'intérieur quand elle rencontrait des conflits. Quand je le lui ai poliment fait remarquer, elle a dit : « D'autres pratiquants ont le même problème. » Un jour je le lui ai de nouveau souligné avec des mots plus durs. Elle est immédiatement devenue irritée et s'est disputée avec moi et a émis quelques plaintes. Pour alléger l'atmosphère tendue, j'ai changé de sujet et je lui ai rappelé d'être prudente avec un nouveau pratiquant qui semblait irrationnel. Elle m'a sèchement répondu : « Arrête d'être aussi enquiquinant ! » Je me sentais tellement gêné et blessé comme si quelqu'un venait de me gifler. Je me suis dit : « Avant, sa vie dépendait de médicaments et d’opérations chirurgicales. Après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong, elle a bénéficié d’une bonne santé sans avoir à prendre de médicaments. Elle peut monter son vélo électrique librement. J'ai dû aller lui parler à son domicile au moins vingt fois juste pour la convaincre de commencer à pratiquer. Combien d'efforts et d'énergie ai-je mis pour elle? Elle devrait m'en être reconnaissante, mais elle me traite ainsi. Que c'est triste et douloureux. » Après être retourné chez moi, j'ai étudié Fa et j'ai regardé longtemps et durement à l'intérieur de moi. J'ai trouvé que j'avais le même problème qu'elle. Nous aimons tous les deux entendre des compliments, mais nous détestons la critique. En regardant plus profondément à l'intérieur, j'ai réalisé que j'avais le sentiment d'être supérieur aux autres pratiquants parce que j'avais été place Tiananmen pour déployer une banderole, que j’étais passé par les tribulations du centre de détention, du centre de lavage de cerveau et du camp de travail. Je pensais que les ponts que j'avais franchis étaient plus longs que toute la route parcourue par un nouveau pratiquant. Je me considérais souvent comme le chef du groupe et je ne voulais que critiquer les autres sans être critiqué par d'autres. Après avoir réalisé cela, j'ai été déterminé à surmonter tous ces attachements et ces sentiments à l'avenir. Je me suis vite senti soulagé dans tout mon corps.

Sur le chemin, je vais étudier Fa plus diligemment et avec ferveur, me débarrasser de la mauvaise habitude de rêver en lisant Fa, m'efforcer de bien faire les trois choses et sauver davantage d'êtres afin de remercier notre Maître bienveillant.


Traduit de l'anglais au Canada

Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/12/5/129864.html

Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/13/249111.html