Une jeune pratiquante raconte comment elle valide le Falun Gong

De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par Jiao Jiao, une jeune pratiquante du Falun Gong de la Province de Hebei, Chine


Bonjour à notre grand et compatissant Maître!

Bonjour à tous les disciples !

Les miracles du Falun Gong se sont manifestés en moi

J’ai onze ans, je suis née en décembre 1999. Je suis en classe de CM2. Quand ma mère était enceinte de moi de trois mois, le Parti communiste chinois (PCC) commençait tout juste sa persécution du Falun Gong. Avec moi dans son ventre, ma mère a fait le voyage à Pékin afin de faire appel pour le droit à pratiquer le Falun Gong. Le Département de police du Canton l’a arrêtée pour avoir exercé son droit constitutionnel d'appel au nom du Falun Gong. Quand j’avais deux ou trois ans, ma mère regardait souvent à la maison des DVD contenant d’importants faits concernant le Falun Gong. En regardant les vidéos et en voyant de nombreux pratiquants crier "Falun Dafa Hao" (Falun Dafa est bon) en brandissant des banderoles avec le même message sur la Place Tiananmen, j'ai sauté sur le lit en criant: "Falun Dafa Hao !" À chaque fois que ma mère étudiait les livres du Falun Gong, j’étudiais avec elle. Quand ma mère a commencé à mémoriser Hong Yin (une compilation de poèmes écrit par le fondateur du Falun Gong, M. Li Hongzhi), j’ai également mémorisé les poèmes. A l’âge de quatre ans, j’avais mémorisé Hong Yin en entier.

Une fois, à l’âge de cinq ans, j’ai attrapé une forte fièvre et une toux persistante. Aucun médicament ni piqûre n’a aidé à améliorer mon état. J’avais un mal de gorge et mes amygdales étaient enflées. Mon estomac me faisait mal, on m’a diagnostiqué une hernie. Je suis devenue terriblement maigre, au point où le docteur a voulu m’opérer. Ma mère ne savait pas quoi faire. Plusieurs pratiquants ont échangé avec elle, et l’un d’entre eux a dit: "C’est le résultat de ton propre esprit. Lâche prise. Jiao Jiao est une pratiquante de la période de la rectification par la Loi. Tu dois lui donner une chance d’étudier la Loi et de cultiver." Ma mère a commencé à m’apprendre à lire Zhuan Falun (l’enseignement principal du Falun Gong) mot après mot. Après avoir lu un paragraphe, elle m’apprenait le suivant. Parfois je n’avais pas envie d’apprendre, mais j'ai continué à étudier avec ma mère, en pensant au Maître.

J’ai étudié la Loi et pratiqué les exercices avec ma mère tous les jours. Avant que je ne m’en aperçoive, j’allais parfaitement bien. Six mois avant d'entrer à l’école primaire, j’avais déjà lu Zhuan Falun un fois du début à la fin. Quand ma mère et les autres pratiquants étudiaient la Loi ensemble, j’étudiais également avec eux. Les autres pratiquants étaient étonnés que je puisse lire Zhuan Falun toute seule à un si jeune âge, et disaient que c'était un miracle.

En novembre 2009, une épidémie de grippe hautement contagieuse a frappé notre école. Dans notre classe seule, il y avait plus de 20 enfants infectés. Un jour, j’ai également eu de la fièvre. Ma maîtresse a contrôlé ma température et le thermomètre est monté à 38.9° Celsius. La maîtresse a dit à ma mère de me faire faire une perfusion. Après être rentrée à la maison, j’ai étudié la Loi et pratiqué les exercices. Je me suis rapidement rétablie sans aucun traitement médical. Le lendemain, j’ai appelé ma maîtresse pour lui dire que je m’étais rétablie et que la fièvre était partie. Elle n’a pas voulu me croire et a décidé de venir me rendre visite. Elle était stupéfaite: "Les autres enfants sont restés malades pendant plusieurs jours malgré une perfusion. Comment t’es tu rétablie sans une perfusion?" Ma mère lui a expliqué que je pratique le Falun Gong et ma maîtresse a été touchée.

Un jour, un gros bouton a poussé sur mon cou. J’étais incapable d’ouvrir ma bouche ou de manger de la nourriture solide; je ne pouvais manger que de la bouillie de riz. Je n’arrivais pas à dormir la nuit à cause de la douleur et cela faisait tellement mal que j'ai commencé à pleurer. Les moments où cela me faisait le plus mal, je pensais au Maître et à la Loi. Du fait de mes fortes pensées droites, je me suis rétablie en deux jours. Avec mes pensées droites, j’ai surmonté le karma de maladies.

Une nuit, ma mère était sortie pour accrocher des banderoles proclamant des informations importantes concernant le Falun Gong. J’étais seule à la maison car ma mère était partie alors que j’étais endormie. Quand je me suis réveillée, j’étais seule dans l’obscurité. J’étais un peu effrayée, mais je me suis rappelée que je suis une pratiquante. J’ai pensé: "Tout ira bien puisque j’ai Maître avec moi." En fait, j’ai vraiment vu le fashen de Maître près de moi, ainsi que des Faluns et des gardiens de la Loi. Rentrée sous ma couette, couchée dans le lit, je me suis mise à réciter Hong Yin jusqu’au retour de ma mère à la maison.

Avant que je ne rentre à l’école primaire, j’avais déjà appris à lire Zhuan Falun. Résultat, j’avais appris de nombreux idéogrammes chinois. Les enseignants étaient stupéfaits. Ils pensaient que mes parents devaient être des diplômés universitaires. En fait, mes parents ont arrêté l’école au collège. Tous les deux sont des manutentionnaires.

Moi aussi, je peux produire des documents de clarification de la vérité

Ma mère décida de produire des documents de clarification de la vérité concernant le Falun Gong pour partager la charge de travail. Parce qu’elle n’avait pas un haut niveau scolaire, cela a été un challenge pour elle que d’apprendre à utiliser un ordinateur, un autre pratiquant avait déjà passé beaucoup de temps a essayé de lui apprendre. Alors que je regardais les leçons données, j’ai pensé: "Je surfe tous les jours sur Internet et j’ai une bonne mémoire. Je suis également une pratiquante. Je devrais apprendre à le faire puis l'enseigner à ma mère. Ne serait-ce pas un meilleur plan?" J’ai été attentive aux leçons, et il ne m’a pas fallu longtemps pour apprendre tout ce que nous avions besoin de savoir. J’ai commencé à apprendre à ma mère, mais elle ne savait même pas comment utiliser une souris. Après quelques tentatives ratées, j’ai commencé à perdre patience. Cependant, je me suis rappelée en tant que pratiquante de chercher à l’intérieur et d’être patiente. J’ai écrit pour elle les procédures étape par étape, et graduellement elle a été capable de produire des documents. Ma mère et moi avons même donné un nom à l’ordinateur et à l’imprimante! Nous leur parlions également.

Une fois, j’étais en train de fabriquer des amulettes de Falun Gong. J’étais tellement pressée de les finir que j’ai mis le papier dans le mauvais sens. Deux amulettes ont été gaspillées.

Un autre jour, alors que ma mère fabriquait des dépliants elle a sauté une étape. Beaucoup de dépliants ont été ainsi perdus. Quand je suis rentrée à la maison et ai vu les dépliants, je me suis fâchée et ai fait quelques remarques négatives. Je n’avais pas tenu compte de ses sentiments. Par la suite, j’ai regretté mes paroles et me suis excusée auprès d’elle.

Une autre fois, l’imprimante a fait un bourrage papier. J’ai lui ai parlé: "Tu as été créée pour la Loi. Travailler pour la Loi crée de la vertu majestueuse! Tu ne dois pas essayer de le saboter." J’ai émis la pensée droite et ai redémarré l’imprimante. Le bourrage papier s’est arrêté. C’était miraculeux.

Ma maîtresse aime me donner des responsabilités. Ma classe m’a donné le surnom de "petite maîtresse." J’ai suivi les principes d’Authenticité-Compassion-Tolérance à l’école. Une fois j’ai trouvé 5 yuans et les ai remis à une maîtresse. Quand nous jouions à sauter à la corde, je prêtais ma corde s’il n’y en avait pas assez. Quand nous devions nettoyer la salle de classe, je me proposais volontiers pour faire la tâche la plus difficile. Je suis parmi les trois premiers de ma classe. La maîtresse a dit une fois a dit que j’étais une enfant précoce. Tout le mérite revient au Falun Gong. Il m’a donné sagesse et santé. J’aimerai remercier Maître et la Loi.

Clarifier la vérité au sujet du Falun Gong et aider les gens à démissionner du PCC

Quand j’étais petite, j’aidais ma mère a clarifier la vérité concernant le Falun Gong et aidais les gens à démissionner du PCC et des ses organisations affiliées. Quand ma mère écrivait les messages sur les banderoles, je l’aidais en les maintenant étirées, à les sécher et à les ranger. A six ans, je l’aidais à coller des affiches de clarification de la vérité la nuit dans les rues. Je sortais souvent avec elle quand elle sortait pour clarifier la vérité. Parfois, j’aidais en émettant la pensée droite. Un jour, j’étais sur un vélo avec ma mère, et un de mes pieds s’est fait happer par la roue. Mon pied s’est mis à saigner, et il y avait un trou dans ma cheville. Le seul traitement nécessaire fut un simple bandage. Je n’ai pas du tout eu peur de la douleur. J’ai continué à penser au Maître et à la Loi, et en quelques jours tout était rentré dans l’ordre.

En tant que jeune pratiquante, je dois clarifier la vérité à mes camarades de classe concernant la vérité sur le Falun Gong. J’ai leur ai également montré des documents de clarification de la vérité, dont You You Zi Zai (un dessin animé Chinois qui explique l’origine et la signification des idéogrammes Chinois). J’ai également parlé à mes camarades de classe du PCC et les ai persuadés de démissionner de la Ligue des jeunes pionniers du PCC. Je leur ai aussi expliqué la tragédie, à propos de la petite Liu Siying, présentée lors de la propagande haineuse de l’auto-immolation mise en scène sur la Place Tiananmen. Environ 30 élèves ont accepté de démissionner de la Ligue des jeunes pionniers. Une de mes bonnes copines s’est également mise à étudier la Loi et à pratiquer les exercices avec moi!

Veuillez s’il vous plaît signaler tout ce qui serait inappropriée dans mon article.


Traduit de l'anglais en Europe

Version anglaise: http://www.clearwisdom.net/html/articles/2011/11/30/129775.html
Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/28/249160.html