Mon expérience d'expliquer la question du Falun Gong à des individus bien éduqués

De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par un pratiquant de Falun Dafa du Sichuan, en Chine


Extrait:

Au début, je pensais que les gens bien éduqués devaient avoir moins d’obstacles pour comprendre l’injustice de la persécution; de plus, étant donné les relations étroites que j’avais avec les individus à qui j’essayais de parler, ils étaient facilement d’accord avec moi. Cependant, cela n’a pas été aussi facile que je l’avais imaginé. Où ils rejetaient ma suggestion de se retirer du PCC ou ils me répondaient avec dureté, malgré nos relations de longue date. À partir de là, je n’ai plus jamais utilisé les sentiments des gens ordinaires ainsi que les relations pour clarifier la vérité au sujet du Falun Dafa. Je considère chacun, y compris ceux qui ont des relations très étroites avec moi, comme des êtres qui attendent d’apprendre la vérité. Lorsque mon point de départ a changé, les gens à qui je parlais disaient souvent, "Je suis d’accord avec toi" ou "Tu as raison."

L’auteur.

Bonjour Maître!

Bonjour compagnons de pratique !

J’aimerais partager mes expériences de clarifier la vérité au sujet de Falun Dafa à des gens de bonne éducation.

J’ai travaillé et vécu dans un milieu de personnes bien éduquées qui étaient mes collègues, mes amis, et des membres de ma famille. Ils étaient les principales personnes à qui je clarifiais la vérité.

Au début, je pensais que les gens bien éduqués devaient avoir moins d’obstacles pour comprendre l’injustice de la persécution; de plus, étant donné les relations étroites que j’avais avec les individus à qui j’essayais de parler, ils étaient facilement d’accord avec moi. Cependant, cela n’a pas été aussi facile que je l’avais imaginé. Où ils rejetaient ma suggestion de se retirer du PCC ou ils me répondaient avec dureté, malgré nos relations de longue date. Quelquefois, je me sentais profondément déçu et triste, mais j'ai rapidement réalisé que c’était précisément dans ce contexte que je devais cultiver diligemment et sauver les êtres. Par conséquent, j’ai étudié la Loi de tout mon cœur, j’ai appris grâce aux articles de partage d’expériences des autres pratiquants sur le site Minghui et me suis motivé pour progresser grâce à eux. En regardant en moi-même, j’ai vu que mon intention de parler aux gens n’était pas pure et compatissante; mais que je le faisais simplement comme une tâche. Ayant retenu la leçon, j’étais déterminé à mieux faire.

Un cœur pur pour le bien des autres

J’ai d’abord essayé de clarifier la vérité au sujet du Falun Gong à deux de mes étudiants qui avaient développé une relation quasi-maternelle avec moi. Ils traitaient les autres comme des frères, et nous étions tous comme une famille. Je les ai invités chez moi et leur ai expliqué ce qu’était le Falun Gong et la mise en scène de l’auto-immolation. Puis, je leur ai suggéré de quitter le PCC et ses organisations affiliées. À ma grande surprise, ils refusèrent sans hésiter, bien qu’ils ne connaissaient pas mon intention et qu’ils n’en avaient pas discuté à l'avance. Notre relation de confiance semblait très ténue durant la conversation. Après qu’ils soient partis, j’ai commencé à examiner mon état d’esprit durant la conversation. J’avais essayé d’utiliser les sentiments des gens ordinaires pour les persuader d’accepter la vérité au sujet du Falun Gong, oubliant que le travail de Dafa exigeait un esprit droit.

Après cela, je me suis souvenue de l’enseignement du Maître:

"Je dis souvent que si quelqu’un peut ne prendre que le profit d’autrui comme objectif, et ne garder aucun but personnel ni aucune compréhension personnelle, ses paroles pourront faire pleurer ses interlocuteurs." ("Lucidité" de Points essentiels pour un avancement diligent)

J’ai réalisé que c’était seulement en étant sincère envers les autres que l’on pouvait les toucher. Je les ai invités peu de temps après de nouveau chez moi et je leur ai parlé de Falun Dafa en détail. J’ai expliqué pourquoi j’avais commencé à pratiquer Falun Dafa, pourquoi Dafa était persécuté, comment les 36 pratiquants occidentaux étaient allés valider la Loi sur la Place Tiananmen, et la magnificence du Maître. Lorsque je leur ai finalement dit pourquoi je voulais leur parler de cela, j’avais les larmes aux yeux. Ils écoutèrent mes paroles venant du cœur et furent d’accord pour quitter le PCC et ses organisations affiliées. En plus de cela, ils convainquirent leurs épouses de démissionner aussi. Je crois que c’était mon cœur pur qui les a décidés à accepter l’opportunité d’être sauvés.

À partir de là, je n’ai plus jamais utilisé les sentiments et les relations que je pouvais avoir avec les gens ordinaires pour leur clarifier la vérité de Dafa. Je considérais tout le monde, y compris ceux qui avaient des relations très étroites avec moi, comme des êtres qui attendaient d’apprendre la vérité. Lorsque mon point de départ a changé, les gens à qui je parlais disaient souvent, "Je suis d’accord avec toi" ou "Tu as raison."

Un collègue commença à travailler dans mon établissement après que j’eus pris ma retraite. Il n’avait pas bonne réputation au travail. En pensant que tout le monde avait une chance de connaître la vérité, j’ai commencé à discuter avec lui après une réunion à laquelle nous avons assisté tous les deux. Je lui ai demandé:"Que penses-tu du Falun Gong?" Il a répondu: "Les pratiquants de Falun Gong sont tous des gens biens." J’ai dit: "Oui, les pratiquants de Falun Gong croient en ‘Zhen-Shan-Ren' (Authenticité-Bienveillance-Tolérance ) parce que ‘Zhen-Shan-Ren' est le seul critère permettant de juger ce qui est bien et ce qui est mal’ (Zhuan Falun)." Il était d’accord, et ce fut le début de notre amitié. Par la suite, je l’ai invité lui et sa femme à venir diner chez moi. Lorsque je leur ai parlé de la persécution du Falun Gong, ils n’eurent aucun problème pour comprendre et accepter de démissionner des organisations du PCC.

Comme j’en suis venu à mieux le connaître, j’ai découvert qu’il n’était pas comme les autres le décrivaient. Dès que lui, sa femme, et moi-même sommes devenus amis, il me fit confiance. Comme il était musicien, je lui ai présenté le spectacle Shen Yun. Mes contacts avec ce collègue m’apportèrent une nouvelle compréhension de ce que Maître a dit dans Zhuan Falun:

"À votre travail, dans la société, des gens diront peut-être que vous êtes mauvais, mais il n’est pas sûr que vous le soyez vraiment; d’autres diront que vous êtes bon mais vous ne l’êtes pas forcément. "

Attendre avec patience

Lorsque les gens refusaient mon conseil de quitter le PCC, je me sentais d’abord humilié et, par conséquent, je développais un attachement à la peur de continuer à essayer de les persuader. J’ai même souhaité ne plus les voir de nouveau. Les vers du Maître: "La compassion peut faire fondre Ciel et Terre en printemps, les pensées droites peuvent sauver les gens de ce monde" ("La Loi rectifie l'univers, Hong Yin II) et "Je ne peux pas croire que leurs consciences soient irrémédiablement perdues" (Pour le bien du monde", traduction provisoire de l'anglais), m’apprirent à être compatissant et patient. Je ne devais pas abandonner, mais j’avais besoin de changer ma stratégie.

À travers une analyse minutieuse, j’ai constaté que ceux qui avaient refusé de quitter le PCC pouvaient se diviser en trois groupes.

Le premier groupe avait bénéficié d' une carrière professionnelle réussie et considérait que se retirer du PCC, et par conséquent recevoir la protection divine, n'ajouterait rien à leurs bénéfices.

Le deuxième groupe avait eu le cerveau lavé par l’idéologie athée du PCC et considérait les idées liées à la démission du PCC comme des superstitions.

Le troisième groupe de gens s'inquiétait que d’autres apprennent leur démission, ce qui affecterait leur vie et leur travail.

Maître a dit dans "Enseignement de la Loi lors de la Conférence de Loi de New York en 2007":
"Là où se trouve un problème, c'est là où les disciples de Dafa doivent aller clarifier la vérité."
Par conséquent, j’ai adopté différentes stratégies en visant différents groupes.

Concernant le premier groupe, je leur ai présenté les arguments des Neufs Commentaires sur le Parti Communiste, leur rappelant les anciens dictons: "la volonté humaine ne pourra jamais se comparer à la volonté divine" et "on ne peut pas être toujours chanceux tout au long de sa vie", les démontrant à l’aide d’exemples plausibles.

Pour le second groupe, composé de personnes athées, je leur ai parlé des descriptions des cultures préhistoriques dans Zhuan Falun, leur faisant connaître les anciennes prophéties et les mots zhong-guo gong-chan-dang wang ("Le Parti communiste est mort") gravés sur une grande pierre dans la Province du Guizhou, et les conséquences pour ceux qui persécutaient les croyants justes. Ils écoutèrent tous attentivement ce que je disais.

Pour ceux qui avaient peur que les autres les découvrent, je leur ai dit qu’ils pouvaient utiliser un pseudonyme (les intellectuels de mon entourage utilisaient rarement leurs véritables noms pour quitter le PCC) leur assurant la confidentialité.

Pour ceux qui avaient des doutes, je leur faisais savoir que j’avais démissionné moi aussi. Sur la base d’une forte confiance mutuelle, beaucoup d’entre eux quittèrent le PCC et ses organisations.

Cependant, quelques-unes de ces personnes refusèrent ma proposition à plusieurs reprises. Je n’ai pas abandonné, mais je ne les ai pas forcées non plus. Finalement, c’est tout comme "La compassion peut faire fondre Ciel et Terre en printemps, les pensées droites peuvent sauver les gens de ce monde" ("La Loi rectifie l'univers", Hong Yin II), ils furent finalement d'accord pour se retirer du PCC après que je les ai attendus pendant plusieurs années.

Pour ceux qui n’ont pas quitté le PCC, j’espère qu’ils le feront bientôt. Une fois, j’ai invité chez moi une mère et sa fille accompagnées d’une amie. La mère était directrice de crèche, et la fille venait juste de commencer la faculté. Avant d’aller à l’université, la fille avait été la présidente de l’union étudiante et un pré-membre du PCC au lycée. Comme elle avait assimilé beaucoup d’idéologie communiste, elle me posa de nombreuses questions, telles que "Pourquoi nous avez-vous montré les ‘Neufs Commentaires sur le Parti Communiste’ au lieu de nous présenter les livres du Falun Gong?" "Pourquoi ne pouvons-nous pas essayer de sauver la Chine grâce à notre connaissance de l’économie apprise à l’université?" et "Pourquoi davantage de jeunes comme nous ne pourraient-ils pas devenir membres du Parti pour le purifier?"

Je lui ai fait part de mes opinions, en mettant particulièrement l’accent sur l’importance de distinguer le Parti du gouvernement et du pays. Lorsque la fille a dit qu’elle était d’accord avec moi sur ce point, son amie a dit que je faisais cela pour leur bien. Cependant, aucune ne s’est retirée des organisations du PCC ce jour-là, mais elles étaient d’accord pour y réfléchir. Par la suite, elle me contacta pour me demander les noms des livres que je lui avais recommandés (c’est-à-dire L’Eau connait la réponse au sujet du pouvoir de l’information compatissante et Le secret des crânes de cristal au sujet des prophéties Mayas). J’espère qu’elle prendra son futur au sérieux et qu’elle abandonnera le Parti qui a causé tant d’horribles désastres pour le peuple chinois.

Un cœur droit

Lorsque je clarifie la vérité au sujet du Falun Gong, je ne me concentre pas sur la façon dont réagissent mes interlocuteurs, ce qui a généralement pour effet de me rendre hésitante et timide. Au lieu de cela, à l’aide de pensées droites, je me concentre sur le fait de leur faire connaître la vérité. Je crois fermement en la Loi, et au fait que "La Loi peut briser tous les attachements, la Loi peut briser toutes les perversités, la Loi peut briser tous les mensonges, la Loi peut affermir la pensée juste." ("Éliminer les interférences", Points essentiels pour un avancement diligent II)

Comprenant les caractéristiques habituelles des Chinois bien éduqués telles que la timidité, l’obstination, le raisonnement obsessionnel, et la curiosité pour les nouvelles informations, j’ai commencé à chercher des preuves utiles pour mes discussions. J’ai compris que je ne devais pas être insistante et impatiente qu’ils soient d’accord pour quitter le PCC. Par contre, je devais leur donner des arguments rationnels et convaincants à ce sujet.

J’ai lu un grand nombre d’articles de partages d’expériences des autres pratiquants sur le site Minghui, j’ai également lu et mémorisé des informations au sujet du Falun Gong (par exemple le nombre de pratiquants à travers le monde, l’information concernant la mise en scène de l’auto-immolation), et j’ai collecté de nombreux exemples concrets dans Zhuan Falun.

Finalement, j’ai mis en place un programme pratique à garder à l’esprit lorsque je parle aux gens ordinaires: 1) Qu’est-ce que le Falun Gong; 2) Falun Gong est persécuté; et 3) Pourquoi les pratiquants de Falun Gong travaillent à sensibiliser les esprits sur la persécution. Lorsque je suis un tel schéma, cela prend plus de temps qu’auparavant—en général deux ou trois heures—mais les résultats sont bien meilleurs.

Un jour, j’ai invité un secrétaire du Parti chez moi, avec l'intention de lui parler du Falun Gong. En prenant en compte ce que je savais de lui, j’ai décidé d’aller droit au but. "je vous ai invité aujourd’hui pour vous parler de la persécution du Falun Gong." Paraissant un peu mal à l'aise et surpris, il a dit: "Non, vous ne devriez pas…" En maintenant de fortes pensées droites, je l’ai regardé dans les yeux et j’ai dit: "S’il vous plaît, écoutez simplement…" J’ai commencé à parler des éléments que je considérais importants pour lui, en particulier quant aux conséquences de la persécution des pratiquants de Falun Gong. Son attitude changea: il y accordait peu d’attention au début, mais il finit par se concentrer. Finalement il a dit: "Je comprends le fait que les pratiquants de Falun Gong ont de hautes exigences morales. Je ne persécuterai aucun d’entre eux parce que c’est une croyance religieuse." À la fin, je lui ai suggéré de quitter le PCC. Comme il ne répondait pas, je lui ai dit: Il se peut que vous nécessitiez davantage de temps pour y réfléchir car c’est un problème sérieux." Je lui ai montré un morceau de papier et lui ai dit:

"Si vous voulez, vous pouvez écrire un pseudonyme que vous choisirez vous-même et qui sera utilisé pour votre déclaration de démission" Après un court moment, il a pris son stylo et écrit un pseudonyme sur le morceau de papier.

Mon discours est flexible, et je l'adapte pour viser de nombreux attachements individuels. Par exemple, un ami et tous les membres de sa famille avaient été bouddhistes pendant des années. J’avais l’habitude d’éviter de clarifier la vérité aux Bouddhistes parce que j’étais conscient du côté érodé du Bouddhisme, ayant moi-même été longtemps impliqué dans cette religion. De plus, les Bouddhistes croient habituellement qu’ils ont le privilège du salut. Cependant, Maître a dit dans "Qu’est-ce qu’un disciple de Dafa": "Quand vous avez quelqu’un face à vous, il ne faut pas faire de choix, vous avez tort si vous faites un choix lorsqu’il s’agit de sauver les gens." Par conséquent, je l’ai invité dans un parc pour parler avec lui. Ma pensée était de sauver un être en l’informant de ce qu’il ne savait pas, et je ne voulais pas me disputer avec lui sur des concepts religieux, ce qui s’était produit auparavant. J’ai commencé à parler de la croyance en général et de la forte croyance en Dieu de Newton, j’ai continué en parlant de la culture Maya, des preuves des changements cosmiques, de la crucifixion de Jésus, de la chute de la Rome antique, et des prophéties de la Chine et d’autres cultures. Cela m’a naturellement mené au Falun Gong. Lorsque j’ai décrit la persécution que les pratiquants diligents étaient en train d’endurer, mes larmes coulèrent. Puis, je lui ai parlé de la pierre où les mots concernant le PCC étaient gravés et pourquoi les pratiquants de Falun Gong clarifiaient la vérité aux gens ordinaires. Il écoutait avec sérieux sans m'interrompre. Finalement, comme il devait se rendre à une réunion, il ne pouvait pas rester davantage. Il a dit, "Je ne connaissais pas grand-chose au sujet du Falun Gong jusqu’à aujourd’hui" et il fut d’accord pour que l’on se revoit.

Cela prend plus de temps et d’énergie pour clarifier la vérité aux gens bien éduqués. Cependant, sauver les êtres est inconditionnel, et je dois le faire mieux. Maître a dit:

"Or, ce chemin est très étroit, tellement étroit qu’il vous faut marcher de façon extraordinairement droite pour pouvoir sauver les hommes." (Qu’est-ce qu’un disciple de Dafa)

Comment devenir droit? C'est seulement en étudiant la Loi, en cultivant diligemment le xinxing, en considérant le processus de clarifier la vérité comme un processus de cultivation, et en consacrant chaque moment à bien faire les trois choses, que nous pourrons être droits.

N'hésitez pas à m'indiquer tout ce qui peut ne pas être en accord avec la Loi.


Traduit de l'anglais en Europe

Version anglaise: http://www.clearwisdom.net/html/articles/2011/11/30/129772.html
Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/15/248939.html