Exposer la persécution dans notre région

De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par un disciple de la province du Hebei en Chine


Bonjour révérend Maître!

Bonjour compagnons de pratique!

Afin de mieux sauver les êtres, les pratiquants de notre région ont exposé la perversité à grande échelle pendant les deux dernières années. Quoique nous ayons connu quelques difficultés, nous avons parcouru notre chemin pendant lequel nous nous sommes éveillés davantage dans le processus de nous rendre compte dans quelle mesure une bonne étude de la Loi et une bonne cultivation sont importantes. Ce qui suit est notre compte rendu pour le Maître et un partage pour les compagnons de pratique.

    1. Idées de partage

Certains pratiquants ont pensé que nous n'étions pas assez efficaces en ce qui concernait répandre les faits de la persécution locale. Par exemple, nous avons souvent passivement exposé un seul cas de persécution, tout juste après qu'il s'était produit et nous avons simplement distribué des documents de clarification de la vérité aux gens de la région. Ceci avait comme effet de choquer la perversité et de sauver les êtres, mais dans le processus de la rectification par la Loi, nous devions aller au delà de ce comportement passif qui a ses limites et faire mieux et sauver davantage d'êtres.

Nous avons étudié: Commentaire du Maître d'un article d'un élève:

Exposer les policiers malveillants et les mauvais individus et rendre public les méfaits qu’ils ont commis joue un très grand rôle pour secouer et restreindre ces individus malveillants dépourvus de rationalité, en même temps en clarifiant la vérité à la population locale on expose directement la persécution perverse en générant une prise de conscience, c’est aussi un bon moyen pour sauver les gens empoisonnés et dupés par les mensonges. J’espère que tous les disciples de Dafa et les nouveaux élèves en Chine continentale vont faire cela et bien le faire.

Quoique pendant ces dernières années, nous avons exposé des cas de persécution, nous ne nous sommes pas améliorés de plus en plus, particulièrement certains cas de persécution n'ont pas été répandus de manière assez élaborée. Un grand nombre d'actions sont organisées par bureau 610 régional et par le service de sécurité à domicile. Nous nous devions d'exposer cette persécution aussi systématiquement élaborée. Nous avons fait une liste des documents de clarification de la vérité des dix dernières années, nous avons fait des brochures qui exposent les crimes du bureau 610 local, suivi assez vite d'encore cinq de ces brochures et nous les avons distribuées dans la région. Nous avons aussi fait une compilation de dépliants pour exposer les crimes du service de sécurité à domicile. Leurs effets se sont manifestés. Certains fonctionnaires du PCC ont examiné la brochure afin de vérifier si leur nom y était marqué dans la liste. Même si ces brochures n'étaient pas complètes, elles se sont avérées en tant que base solide pour l'exposition de la perversité à plus grande échelle.

Pendant que nous avons rempli notre mission continuellement, plusieurs actes de persécution à grande échelle nous ont choqués. Au moins 300 disciples ont été arrêtés pendant la période des Jeux Olympiques. Parmi eux, plus que 60 ont été envoyés dans des camps de travaux forcés. Un jour, en septembre 2009, plus que 30 disciples ont été arrêtés dans un seul canton. En 2010, deux grandes arrestations ont eu lieu.

Nous avons regardé à l'intérieur et nous avons découvert plusieurs facteurs: l'un des facteurs était que nous n'avions pas assez répandu les faits de la persécution dans notre région, ce qui s'est manifesté de deux manières. L'une était les arrestations journalières de petite envergure et l'autre les arrestations de grande envergure qui avaient été ordonnées par les niveaux élevés, tout comme le niveau provincial du Comité PCC et la gérance du Bureau 610. Pendant ces années où nous avons exposé la persécution maléfique, nous n'avons pas contesté rigoureusement le comportement de ces supérieurs maléfiques, et pourtant, nous avons exposé les arrestations des pratiquants effectuées par le service de sécurité à domicile et celles de la police locale.

Le Maître nous a enseigné au début du Zhuan Falun:

«Tout au long du processus de transmission de la Loi et de la méthode, j’ai eu pour principe d’être responsable envers la société et les élèves; les résultats obtenus sont bons et l’influence sur l’ensemble de la société est plutôt bonne.»

Notre point de vu pour exposer le PCC a comme but de faire connaître aux gens de ce monde la vraie nature du PCC, afin qu'il puisse garder ses distances. Pour cela, nous devons exposer la persécution systématique du Falun Gong par le PCC dans notre région. En d'autres mots, qui a planifié tout acte de persécution? Comme nous avons manqué de révéler ces sources qui ont organisé cette action maléfique, les plus hauts placés des responsables ont pu lancer des plans d'action pour une persécution sur une grande échelle. Nous coordinateurs régionaux ont approuvé notre analyse. Comment allions-nous procéder?

Nous pouvions éditer les rapports qui sont postés, parmi les documents existant sur Minghui, mais un grand nombre de cas sont passés, il y a quelques années, même parfois il y a dix ans. La situation peut avoir changé. Certains rapports n'ont pas eu de suivi dans leur dossier. Ces cas demandent une vérification. Nous devons être véridiques, du point de vu des états de cultivation des pratiquant/victime, et si les malfaiteurs ont changé après avoir appris la vérité. Tous ces détails ont besoin d'être vérifiés pas les coordinateurs locaux. L'authenticité assurera que notre travail convainc les gens, de choquer la perversité et d'apporter le salut aux êtres de façon efficace.

Exposer la perversité sur une envergure régionale nécessite la participation de tous les disciples de toute une région. Nous avons élaboré une enquête détaillée sur les dix dernières années de la persécution. Même si tous les coordinateurs étaient d'accord, moi, en tant que coordinateur du projet, j'ai senti une énorme pression. Tous les disciples avaient besoin d'aide pour rassembler les données, vérifier les faits et obtenir des photos et des images. Les coordinateurs doivent être bien appliqués, et les éditeurs doivent assumer de grandes quantités de travail. Était-ce un projet énorme réalisable? Était-ce correct de faire ceci? Je craignais gaspiller le temps précieux des compagnons pratiquants.

Avec l'aide de l'étude de la Loi et en regardant à l'intérieur, je suis devenu finalement clair avec la Loi. Les données statistiques ont augmenté la valeur de notre matériel de clarification de la vérité. Le Maître requiert de chacun de nous, de participer à la clarification de la vérité. Nous n'y avons pas mêlé d'autres attachements humains dans ce projet sacré. J'y ai pensé, à plusieurs reprises, je me suis défait de mes attachements de peur d'assumer la responsabilité, la peur d'égoïsme, etc.

J'ai fini par ne plus avoir d'inquiétude. Les coordinateurs ont partagé leur expériences et compréhensions concernant l'exposition de la persécution et ils ont fait beaucoup de suggestions. Nous avons assigné des tâches d'enquêtes. Ce processus a manifesté notre puissant pouvoir d'un seul corps uni. Bientôt, nous avons rassemblé des données et nous avons même trouvé des images et des photos. Un petit nombre d'individus n'étaient pas d'accord avec mon idée. J'ai considéré cela comme une bonne opportunité de cultivation et j'ai sérieusement regardé à l'intérieur.

Un jour, deux pratiquants d'un autre canton m'ont demandé d'aller là-bas. J'ai vu plusieurs compagnons pratiquants qui m'attendaient. Ils disaient qu'ils pensaient que distribuer «Les Neuf Commentaires sur le Parti Communiste» et d'autres brochures pouvaient aussi sauver des gens, donc pourquoi dépenser autant d'énergie pour produire de tels rapports? J'ai essayé de me défendre, mais j'ai supprimé mon opinion. Je trouvais qu'écouter leurs pensées était difficile. Je devais regarder à l'intérieur et ne pas mettre l'accent sur celui qui a tort ou raison. Mon esprit est devenu plus paisible. J'ai regretté d'abord de ne pas les avoir écoutés et j'ai trouvé mon problème: je ne me comportais pas moi-même comme un pratiquant, et je n'essayais pas d'écouter ce que les autres avaient à dire. Ce fut une douloureuse leçon. Après qu'ils aient fini ,je leur ai demandé calmement si ils n'avaient rien d'autres à me pointer. Ils se sont aussi calmés et ont arrêté de se plaindre. Je ne me défends jamais, mais j'ai expliqué comment toute notre région avait travaillé sur ce projet et ma compréhension. Ils ont tous, à l'exception d'une personne, changé leur esprit et ils étaient d'accord de travailler à cette tâche.

En retournant chez moi, j'avais le cœur encore lourd. Les mots de ces compagnons pratiquants étaient comme de lourds marteaux frappant sur moi. Peut-être que le Maître utilisait leurs bouches pour me réveiller. Ce n'était pas parce que le projet était mauvais, mais mon état d'esprit n'était pas droit. Je ne pouvais pas écouter réellement les opinions différentes. Dans mon for intérieur, je pensais que j'avais toujours raison et que quiconque était contre moi était mauvais. Si jamais, j'avais demandé dans le passé l'avis des autres pratiquants, comme aujourd'hui, ils auraient pu m'aider à identifier plus vite mes lacunes. Cela aurait permis au projet d'être accepté beaucoup plus tôt et aurait pu lui donner plus de force. J'ai fini par trouver les éléments microscopiques qui m'empêchaient d'avancer diligemment et j'étais déterminé à dissiper les mauvais éléments en me cultivant.

    II. Faire le travail d'éditeur de tout cœur

    Les éditeurs portaient une grande charge de travail sur leurs épaules et cela en plus de leur travail de la journée. Notre préfecture compte un grand nombre de villes et de cantons, où se sont passés plusieurs milliers d'incidents au cours des dix dernières années. Mais nous avions un but très clair: cela valait le coût d'y contribuer, peu importe la quantité d'énergie qui serait nécessaire pour sauver les êtres. Quand nous avons lu les données, nous avons été choqués par la cruauté de la persécution: d'innombrables disciples avaient été torturés, ce qui a résulté en blessures, en handicaps et en décès. Ainsi, de nombreuses familles ont été scindées, de nombreuses personnes âgées sont décédées et un tas d'enfants ont été abandonnés sans aucune aide.

Nous, les disciples, nous avons enduré cette persécution en personne, nous connaissons les faits de la persécution autour de nous et nous avons bien vite exposé ces cas. Mais certains cas de notre préfecture nous sont inconnus. Nous avons uniquement exposé la persécution qui s'était produite dans de petites régions. Comment les gens d'ailleurs pourraient-ils les apprendre, si nous ne les connaissions pas nous-mêmes? Des larmes ont coulé sur nos joues. Il nous fallait exposer ces cas à toute notre préfecture. Nous avons souvent travaillé pendant la nuit, nous avons persisté dans la lecture de la Loi, et nous avons mis l'accent sur l'émission des pensées droites. Nous avons fait un effort pour rendre nos articles faciles à lire pour tout le monde.

Nous avons rangé nos documents selon les quatre systèmes responsables, selon le système du parti, l'organisation du Bureau 610, la police/le procuratoriat le système judiciaire, et les institutions pénales comme les prisons, les camps de travaux et les centres de détention. Par exemple, dans la première partie, le système PCC, nous avons indiqués les villes, les villes au niveau des cantons, les districts, les bourgs et les faubourgs, les villages et chaque niveau des fonctionnaires impliqués dans la persécution. Chaque cas était pourvu d'une indication de temps, de location de noms de victime/pratiquant, les noms des malfaiteurs, le département responsable, la position de ceux qui étaient impliqués, ainsi que les autres fait. Nous pouvons poursuivre en justice ces criminels à l'aide de ces cas judiciaires.

Le Maître nous a enseigné dans «Les disciples de Dafa doivent impérativement étudier Fa» de l'«Enseignement de Fa à la Conférence de Fa de Washington DC 2011»

«Comme vous le savez, beaucoup de disciples de Dafa ont initié certains projets contre la persécution, des projets pour clarifier la vérité, des projets pour sauver les gens, l’essentiel c’est que vous devez bien coopérer, c’est seulement en coopérant bien entre vous que les choses peuvent être bien faites.»

Toutes les villes et cantons nous ont soutenus et ont bien coopéré avec nous. Nous regardons régulièrement à l'intérieur et nous avons renforcé nos pensées droites. Nous avons discuté de tout paisiblement. Au cas où il y a de différentes opinions, nous avons à chaque fois trouvé les problèmes chez nous-mêmes, nous nous sommes débarrassés de notre égoïsme et nous avons obtenu un consensus. Les pratiquants ont constamment cultivé afin de se défaire des éléments pervers. Par exemple, nous connaissons ces fonctionnaires qui sont aussi des victimes et Maître voulait toujours les sauver. Mais en lisant leurs crimes, nous n'avons pu nous empêcher de sentir la haine, ce qui s'est manifesté dans nos mots qui manquaient de compassion. Nous avons découvert cette lacune et nous avons gommé ses mots de notre rapport. À plusieurs reprises, nous avons éliminé les impuretés en modifiant de temps à autres les rapports.

Nous avons compris que, si nous cultivons jusqu'à notre royaume, la Loi nous donnerait la sagesse à ce niveau-là. Des mots sont sortis tout naturellement de nos esprits et en feuilletant le gros dictionnaire, les mots qu'il nous fallait sont apparus sur la page que nous avions choisie. Le Maître nous avait pavé la voie.

Quand le premier brouillon a été fait, nous sommes allés dans chaque ville et chaque canton pour vérifier les faits. Nous avons changé le titre de la déclaration: «Un fonctionnaire député du bureau 610 du canton a pris plus qu'un million de yuans» en «Le chef du Bureau 610 a extorqué plus qu'un million de yuans,» parce que nous savions qu'il n'oserait pas empocher cette somme. Pendant la vérification, nous avons également trouvé plus de cas typiques.

Quand la vérification a été complète, nous avons entamé le processus d'édition des documents de nombreuses fois. Le processus a testé mon xinxing. Je suis quelqu'un qui marche d'un pas rapide et je voyais les autres parcourir le document page par page, mais j'étais impatient. Les autres pratiquants m'ont dit qu'il nous fallait bien faire, de ne pas laisser la perversité profiter de nous. J'ai trouvé que l’anxiété ne faisait pas partie de moi, moi originel. Je semblais avoir changé en une autre personne, et je continuais tranquillement à me dévouer à l'édition.

Les parties 1 et 2 ont été vite postées sur le site web Minghui. Les pratiquants locaux ont vite imprimé des brochures et ils les ont distribuées pendant les six derniers mois. Quoique les brochures n'étaient pas minces, les gens aimaient les lire au sujet de la situation locale. Cela a vraiment choqué les autorités. Un chef du Bureau 610 a donné l'ordre à deux reprises, de faire des arrestations à grande échelle et il a établi de nombreuses sessions de lavage de cerveaux. Après avoir lu notre brochure, sa famille a eu peur, et il a également dit qu'il n'aurait pas dû offenser le Falun gong. Le chef de la division de la sécurité à domicile a également raconté aux pratiquants: «Tout cela n'a pas été fait par moi; je viens d'entrer en service.» Nos compagnons de pratique lui ont demandé: «Mais avez-vous fait cela?» Il s'est calmé. Un autre chef de service de sécurité à domicile a dit à un pratiquant: «Je ne suis pas allé à la maison de ce pratiquant, veuillez bien corriger votre brochure.»

Les compagnons de pratique ont constaté que ces brochures étaient très efficaces et nous n'avions jamais eu des documents aussi convaincants. Cela ne s'arrêtait pas à un seul cas, mais plutôt à toute la préfecture, du haut en bas. Les gens savent distinguer clairement la persécution dans notre préfecture.

    III. Continuellement bien faire les trois choses et bien regarder à l'intérieur

Nous avons été bien encouragés par les parties 1 et 2, mais nous avons connu un retardement de plusieurs mois pour la partie n°3. Nous avons découvert un attachement au contentement de soi. La troisième partie concerne la police/le procuratorat/la justice et un tas d'autres sujets. Nous avions cru bien faire en faisant écrire la copie originelle par des pratiquants, sans y impliquer les disciples de la région. Un plan aussi «décontracté» nous a fait retarder au moins deux mois. Notre chemin est étroit, il ne nous permet pas de lâcher n'importe lequel des projets.

D'abord, nous avons promis de ne plus interférer avec le travail local de validation par la Loi. Les disciples locaux n'ont ni le temps, ni les capacités pour endosser de telles quantités de travail. Le Maître nous a enseigné: «Quand vos intentions sont erronées ou qu'il y a des problèmes dans votre façon de faire, le chemin va être difficile. Le chemin est très étroit et il peut sembler qu'on ne puisse le suivre. Mais en fait, vous pouvez le faire.» («Enseignement de la Loi lors d’une réunion de NTDTV»)Li Hongzhi, le 6 juin 2009)

«Mais en tant que disciples de Dafa, pour ce que vous devez faire, notamment les trois choses, ne vous relâchez pas, ne vous relâchez surtout pas.» (Les disciples de Dafa doivent impérativement étudier Fa - Enseignement de Fa à la Conférence de Fa de Washington DC 2011 - Le 16 juillet 2011, Li Hongzhi)

Nous avons appris ici une dure leçon, nous nous sommes dépêchés de faire le tri dans les documents. Mon attachement s'est de nouveau montré. J'avais suggéré de demander aux pratiquants d'émettre la pensée droite dans la ville afin de consolider notre groupe. Un autre pratiquant pensait que nous n'en avions pas besoin. Alors, j'ai mis en valeur l'importance de l'émission des pensées droites et il a continué à dire que ce n'était pas nécessaire. Comme nous étions tous les deux attachés à nos idées à nous, un de nos ordinateurs est tombé en panne. Nous n'avions pas encore fini notre introspection, quand une autre erreur a été commise, celui de laisser un pratiquant sur le projet, ce qui me permettait de m'engager dans un autre projet. Notre corps unique s'est éparpillé. En même temps, le mal dans les autres dimensions a causé de graves problèmes à la famille du rédacteur en chef. Ceci nous a fait retarder un autre mois.

En considérant maintenant cette période, il est incompréhensible que nous ayons pu commettre ces erreurs consécutives. Nous avons constaté que nous avons étudié moins fréquemment la Loi. Nous n'étions pas en mesure d'étudier calmement la Loi. La cultivation est sérieuse: quand il nous manque de solides pensées droites, nous pouvons subir de l'interférence.

En identifiant notre problème, nous nous sommes pressés à étudier plus la Loi. De nombreux groupes ont émis les pensées droites pour nous, à chaque heure de la nuit. Nous avons organisé plusieurs rencontres pour le projet. Nous avons pu sentir la forte puissance d'un seul corps. Notre petit groupe a recommencé le travail habituel. Nous nous sommes strictement disciplinés et nous nous sommes assurés une bonne étude de la Loi, sans tenir compte de combien nous étions occupés. Maintenant, nous avons l'esprit assidu et nous avons maturé en cultivation. La première version de la partie n° 3 est achevée.

Quoique notre projet ne touche pas encore à sa fin, nous avons voulu partager notre expérience afin de vous fournir une référence pour les autres régions. Cette partage a également été un processus de cultivation et de purification constante. Notre route est très étroite, mais de véritables pratiquants la marcheront jusqu'au jour, en suivant le Maître.

Ceci est ma compréhension limitée, basée sur mon niveau, veuillez indiquer les points faibles.

Merci au Maître de nous fournir cette occasion pour partager!


Traduit de l'anglais en Belgique

Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/11/27/129722.html
Version chinoise: http://minghui.ca/mh/articles/2011/11/19/249452.html