Abandonner l'attachement aux sentiments envers les membres de ma famille en les persuadant de quitter le PCC

De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par une disciple de Dafa de la province du Liaoning


Bonjour Maître! Bonjour compagnons de cultivation!

J'ai une soeur âgée de plus de 80 ans. Quand elle a vu la photo du Maître pour la première fois en 1997, elle a dit: «C'est un vrai Bouddha!» Cependant, après que la persécution ait commencé, par peur, elle n'a plus osé faire face à Dafa. J'ai été arrêtée par les scélérats en 2001, ma mère de 92 ans était pétrifiée de peur et elle est tombée malade. Je n'ai pas pu la revoir avant son décès. Ma soeur aînée a mis toute la faute et la haine sur moi. Pendant ces dernières années, j'ai essayé de lui écrire des lettres ou de lui envoyer des documents qui clarifient la vérité, mais elle n'avait pas changé d'attitude. Plus j'essayais de la persuader, plus elle me causait des ennuis.

Début mai, elle m'a téléphoné et m'a dit qu'elle se sentait très mal et voulait me voir, j'ai donc pris le train pour Changchun. Après mon arrivée, j'ai appris qu'elle avait un cancer de la thyroïde et qu'elle avait été opérée un mois auparavant. La chimiothérapie lui créait beaucoup de douleurs. En voyant son expression pleine de douleurs dues au traitement, je me suis accusée moi-même et j'ai ressenti beaucoup de remords. Je lui ai dit avec des larmes dans les yeux. «Ma chère soeur, je suis si désolée de venir ici si tard. N'aie pas peur, tout va bien aller.»

Le Maître a dit:

«Le véritable shan, c’est ce qu’un pratiquant obtient dans la cultivation et pratique et en cultivant la bienveillance, et c’est un véritable shan qui résulte de sa cultivation. Dans vos interactions avec les êtres, parce que votre côté humain n’a pas encore achevé la cultivation, vous ne pouvez pas pleinement manifester votre côté divin qui a réussi la cultivation. Quand il le faut, vous devez être rationnel et lucide comme un pratiquant, permettre à vos responsabilités et à vos pensées droites de vous diriger et c’est seulement ainsi que votre véritable shan peut se manifester. C’est la différence entre un pratiquant et une divinité.» («Enseignement de la Loi à la Conférence internationale de Loi de Washington DC 2009»)

J'ai eu tellement honte de moi. Si je suis touchée par les sentiments, comment puis-je la sauver? Je me suis souvenue du parc du Triomphe à Changchun que le Maître mentionne dans le «Zhuan Falun». Je suis allée en voiture au parc et j'ai trouvé l'entrée à l'arrière du parc. À ce moment-là, j'ai ressenti que c'était comme si je voyais le Maître et entendais Ses pas. Je suis allée voir un monsieur âgé et je lui ai dit: «Je viens d'une autre ville, mais j'ai entendu dire que M. Li Hongzhi a autrefois enseigné les exercices et a donné des conférences ici...» Avant que j'aie eu fini, le monsieur a dit: «C'est juste, c'est juste, ils faisaient les exercices ici et là. Encore maintenant des femmes âgées viennent toujours y faire les exercices le matin.» «La police ne les arrête pas?» «Elle le fait, mais une fois les pratiquants relâchés, ils reviennent et font de nouveau les exercices. Maintenant plus personne n'interfèrent avec eux.» De toute évidence les gens n'aiment pas la persécution. Ensuite, j'ai parlé avec d'autres personnes dans le parc, un chauffeur, un éboueur, des jardiniers et plusieurs touristes. En parlant du Falun Gong, la plupart étaient très animés et ne cessaient de parler. Certains m'ont dit que plusieurs membres de leurs familles, des amis et des voisins pratiquaient le Falun Gong. C'était vraiment encourageant et incroyable. C'était tellement formidable! La racine de Dafa a été plantée profondément dans le coeur des gens ici.

J'ai ramené à ma soeur ses fruits préférés et je l'ai aidée à nettoyer la maison. Elle m'a donné une tasse d'eau et a dit: «Tu as changé. Est-ce que tous les pratiquants de Falun Gong sont vraiment bons?» J'ai répondu: «Le Maître du Falun Gong nous demande d'être bons, dévoués et altruistes.» Je lui ai aussi raconté mon expérience dans le parc du Triomphe cet après-midi-là. Elle m'a écoutée très attentivement, est allée dans le salon et s'est allongée sur le canapé. Puis elle s'est assise et a dit: «Je vais démissionner (du PCC)!». Comment une personne aussi têtue pouvait démissionner du PCC aussi facilement? J'avais peut-être attendu cette phrase trop longtemps, car à ce moment-là, j'étais stupéfiée. Après qu'elle ait démissionné, son mari, son fils, sa belle-fille, sa fille et son beau-fils se sont tous retirés du Parti. Je me suis sentie sincèrement heureuse pour eux.

À la fin juin, ma soeur m'a téléphoné de nouveau pour me dire qu'elle se rétablissait très bien. Je savais que le Maître bienveillant avait commencé à prendre soin d'elle.

Des compagnons de cultivation ont ressenti qu'essayer de persuader des membres de leurs familles ou des amis à quitter le PCC était beaucoup plus difficile que de parler avec des étrangers. En fait, c'est parce que notre coeur est touché par les sentiments que nous avons envers eux. Sauver les êtres est quelque chose de très sérieux et nous devons bien étudier la Loi pour accomplir nos promesses d'avant l'histoire pour aider le Maître à rectifier la Loi.

J'invite mes compagnons de cultivation à indiquer ce qui n'est pas juste.


Traduit de l'anglais en Europe

Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/11/17/129529.html
Version chinoise:
http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/12/248926.html