La clé pour éliminer la distance entre pratiquants vient de l’intérieur

De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Par Yu Xuan


Salutation à notre Maître compatissant!

Salutations à mes compagnons de pratique!

Je voudrais saisir l’opportunité de cette 8e conférence d’échange sur internet pour les pratiquants de Falun Gong de Chine continentale pour partager mes expériences de cultivation du xinxing avec mes compagnons de pratique. Je voudrais aussi exprimer mon respect et ma gratitude à notre révéré Maître!

Avant que je ne commence à pratiquer le Falun Gong, j’étais une personne avec un fort esprit de compétition. J’exigeais de moi-même de suive ma conscience, mais dépasser les autres en tout était aussi important. Je prenais mes standards et valeurs personnels comme critère non seulement pour moi, mais aussi pour évaluer les autres. Je regardais les autres de haut. En vieillissant, je suis devenu de plus en plus attaché à mes notions. Pendant plusieurs années après avoir commencé à pratiquer le Falun Gong, je ne réalisais toujours pas à quel point mes conceptions avaient freiné ma cultivation pratique. Les forces anciennes avait pris avantage de mes insuffisances de façon répété en arrangeant leurs tests, mais je ne voyais toujours pas clair sur ce point.

Ma fille avait toujours été insupportablement rebelle depuis toute petite. Toute mon éducation a échoué. J’ai espéré qu’elle allait finir par s’en tirer, mais les choses empiraient. J’ai abandonné toute espoir. Je craignais les critiques et les commentaires sarcastiques. Malgré tout, ce dont j’avais le plus peur a fini par arriver. Un compagnon de pratique a blâmé mon piètre état de cultivation pour expliquer le comportement de ma fille. Une femme m’a dit qu’elle ne croirait pas que Falun Gong est bon, tant que le comportement de ma fille ne serait pas rectifié. Je me suis senti abattue. Pendant des années, je n’ai plus osé clarifier la vérité à propos du Falun Gong devant mes amis, ou mes connaissances.

Avec l’aide de mes compagnons de pratique j’ai finit par comprendre que la racine de tout cela venait de mes standards personnels alimentés pendant des dizaines d’années. De tels standards venaient de mon désir que les autres aient une bonne opinion de moi. C'était de la vanité. Ces standards m’avaient empêché de m’assimiler à Dafa. J’ai finalement réalisé le danger d’être attaché à la célébrité et me suis souvenu de ce que Maître avait dit à propos du destin. Là, j’ai commencé à désintégré mes attachements à la célébrité de façon répétée avec mes pensées droites. Je voulais désintégrer le désir d’être complimentée. Après un moment, je me suis sentie plus légère et avec plus d’énergie. Lorsqu’on me posait des questions sur ma fille, j’étais capable de répondre calmement. Après un moment, les gens ont cessé de me poser des questions sur elle, comme si c’était complètement oublié.

Mais j’avais seulement identifié le problème en surface. Je n’avais pas encore compris la cause profonde. De ce fait, les forces anciennes ne me laissaient pas tranquilles. Je me retrouvais dans des tribulations constamment. J’ai commencé à rencontrer des conflits avec mes compagnons de pratique. J’étais obligé d’apprendre de mes leçons et de rechercher la cause profonde.

Une compagne de pratique d’une autre ville et moi sommes entrées en conflit. De mon point de vue, elle avait de drôles de manières et m’avait poignardé dans le dos. Je pensais que son cœur était sale. Je pensais qu’elle était froide et laide à l’intérieur. J’en ai même perdu la foi et le courage de continuer à pratiquer le Falun Gong. Mais je n’avais pas compris que je me conduisais juste comme quelqu’un d’ordinaire dans ma façon d’évaluer autrui. Lorsque je ne me comporte pas comme une pratiquante, je ne suis même pas bonne d’un point de vue conventionnel. J'avais perçu un bref instantané d'elle, et posé un jugement immédiat. Je pensais même que sa compassion était feinte. J’étais triste et pessimiste. Si je devenais comme elle, j’allais apporter une mauvaise réputation à Dafa. Le mieux n’était il pas de cesser de cultiver désormais? Au moins, je pourrais me comporter comme une bonne personne selon les standards conventionnels.

Je me suis finalement éveillée grâce aux indications compatissantes du Maître. J’ai réévalué mon propre état de cultivation. Je me suis demandé: "J’ai bénéficié directement de ma pratique du Falun Gong. J’ai été témoin de la vertu majestueuse de Dafa et de la grande puissance du Maître. Pourquoi est-ce que doute de Dafa à cause de mon propre problème?"

Maître a dit:

J’ai été choquée parce que j’avais étudié ce passage du Fa de façon répétée. J’étais désespérée à cause de mes standards bornés. Lorsqu’une tribulation démoniaque survient, ces "standards" se manifestent en premier pour m’endormir et me faire oublier le Fa. J’étais manipulée par cela et agissait comme un non pratiquant. Ces standards se trouvent au niveau d’une personne ordinaire, et ne sont rien comparés au standard du Fa. En tant que pratiquante, je dois éliminer tout ce qui ne se conforme pas au Fa. J’ai réalisé que je n’avais pas évalué la situation en partant du Fa et que je ne m’étais pas comportée comme une pratiquante. Je devais apprendre de cette expérience qu’il me fallait éliminer cette notion de "bonne personne" issue des standards conventionnels. C’est plus important d’avoir foi en Dafa. Avoir des doutes sur Dafa ne m’a apporté que des tribulations. Cela m’a montré que je n’avais pas fondamentalement foi en Dafa. Quel genre de pratiquante étais-je? J’avais honte de mon état de cultivation.

Bien qu'ayant rectifié mon état de cultivation les anciennes notions ont continué à me manipuler. Ces notions bornées faisaient surface souvent et me dérangeaient, me faisant me poser des questions du type, ‘quand est ce que ces pratiquants égoïstes qui cultivent à la vitesse de tortues, vont-ils enfin purger leur égoïsme’. En étudiant davantage le Fa, ces notions n’ont plus eu d’endroits où se cacher. Bientôt, j’ai éliminé la notion que certains compagnons de pratique ne seraient jamais capables de s’éveiller à certains niveaux du Fa et n’auraient pas la détermination nécessaire. Ces notions apparaissaient pourtant si pitoyables et impotentes exposées à la lumière du Fa.

Maître dit:

Ces sont des notions humaines, pas des pensées divines, de se dire qu’un compagnon de pratique doit purger son mauvais côté. Tous les êtres divins de l’univers respectent le Fa. Seul un faible être humain qui ne sait pas combien l’univers est immense va évaluer ou mettre en doute le Fa. D’un autre côté, on ne peut pas voir la vertu majestueuse du Fa avant d’avoir développé un respect du Fa venant du fond du cœur.

Maître dit:

En gardant cela en tête, j’ai réalisé que j’avais entretenu le point de vue d’une personne inférieure. Je n’avais pas foi dans le fait que le Fa et le Maître avaient le pouvoir de transformer une vie en quelque chose de bon. Je n’avais pas suffisamment la foi! Lorsque je me suis finalement éveillée, je me suis sentie soudain apaisée et l’esprit clair. J’étais remplie de respect pour cette pratiquants. Pendant un moment j’avais bien cultivé.

Juste lorsque je pensais que ma cultivation était stable, quelque chose d’autre est arrivée. La cultivation, comme les cercle de croissance d’un arbre, a différentes couches. Il y a des attachements dans chaque couche qui doivent être purgés dans la cultivation. L’année dernière, une pratiquant coordonnant un projet a soudain eu une opinion négative me concernant, et parlait même de moi de façon hostile devant les compagnons de pratique. Même les pratiquants assistant à cela ont senti que quelque chose n’allait pas. Pourtant, j’ai continué à parler avec elle en ignorant cette querelle. Les pratiquants étaient étonnés

Par la suite, des compagnons de pratique ont dit qu’ils étaient en colère concernant le comportement de cette coordinatrice, et voulaient aller lui parler. Mais je les ai arrêtés. Ils ont exprimé leur sympathie, et étaient content que je ne le prenne pas à cœur. La coordinatrice a dit à un autre pratiquant qu’elle était impressionnée par l’élévation de mon xinxing. Elle a aussi avoué qu’elle avait senti qu’elle ne s’était pas bien comportée. J’ai dit au pratiquant qui lui avait parlé que je n’étais pas intéressée par ce qui s’était passé. J’avais des choses plus importantes à faire. Après un moment, j’ai oublié tout cela. Un jour, je suis tombée sur cette coordinatrice. Je ne m’y attendais pas, mais elle a immédiatement mentionné un article que j’avais écrit un an auparavant. Elle m’accusait d’avoir écrit quelque chose de faux, et dit qu’un compagnon de pratique m’utilisait pour écrire quelque chose contre elle. Je comprenais finalement d’où venait son hostilité à mon égard.

Pourtant, je n’avais aucun doute sur la véracité de mon article. Après tout, beaucoup de pratiquants ont confirmé les faits avant que je les mette dans l’article. D’un autre côté, je ne croyais pas qu’elle mentait. C’était juste une question de perspective différente. Après quelques leçons, j’avais appris à rester calme au milieu d’un conflit. Qu’elle ait raison ou tort, je n’allais pas débattre avec elle. Je ne pouvais pas toujours trouver mes failles immédiatement, mais je pouvais au moins empêcher les choses d’empirer en gardant mon calme. Je lui ai dit sincèrement "Si je t’ai blessé de quelque façon que ce soit, je te prie de m’en excuser, du fond du cœur." Elle a dit qu’elle était touchée par ma sincérité. Elle m’a dit qu’elle n’avait plus de rancune contre moi. Elle a ajouté qu’elle avait lâché prise. Finalement, elle m’a remerciée de l’avoir aidée à élever son xinxing.

J’ai relu plusieurs fois mon article, mais je ne trouvais aucun endroit où je l’accusais. Je disais seulement comment elle voyait l’état de cultivation général dans la région. Maintenant, je me sentais mieux.

Je n’avais aucun sentiment négatif à son égard. Mais cette question avait fait surface l’année d’avant pour une bonne raison. Quel type d’attachement étais je supposée éliminer? J’ai repensé soigneusement à ma conversation avec elle, et pensé que les ragots d’une pratiquante avaient dû empirer les choses. D’un coup j’ai eu une mauvaise opinion de la pratiquante qui avait colporté des ragots. J’ai eu à l’esprit des adjectifs négatifs pour décrire son comportement, comme le fait qu’elle puisse avoir "deux visages". Comme j’avais appris de ma dernière leçon, j’ai immédiatement mis fin au karma de pensée. Je me suis interdit de former de mauvaises opinions. Les pensées négatives sont une forme puissante de karma de pensée. Cela vient de la culture du Parti communiste: dès qu’une personne a fait une erreur, elle doit être condamnée en public. La pratiquante qui avait colporté des ragots avait dû faire une erreur, ou plusieurs fois la même erreur, mais cela n’était que des moments dans sa cultivation, et non la fin. Comment pouvais-je voir cela comme une conclusion courue d’avance? De plus, je devais avoir créé quelque chose sur lequel les ragots ont put proliférer. Si je n’avais rien dit à propos de cette coordinatrice, comment aurait elle put dire quoi que ce soit? Si je l’avais arrêtée lorsqu’elle avait mal parlé de la coordinatrice devant moi, aurait elle colporté des ragots sur la coordinatrice? Au final, j’avais un problème dans ma cultivation. J’avais pensé à me confronter à la pratiquante qui avait dit des ragots mais cela ne m’intéressait plus. Soudain, j’ai senti que chaque pratiquant était amical et plein de respect. Nous sommes un seul corps invincible et ne décevrons pas le Maître.

Nous sommes descendu dans ce monde en croyant que la rectification de Fa devait réussir. Il n’y a aucune raison de se faire du mal entre nous à cause des tribulations créées par les forces anciennes.

Maître dit:

La magnifique rectification du Fa de l’univers illustre également les relations prédestinées entre les pratiquants de Dafa. Notre côté conscient sait chérir le Fa et notre relation prédestinée. Pourquoi laissons nous des nuages de poussière nous troubler? Toute l’obscurité va disparaître dans la lumière du Fa.

Maître dit:

Je sens que rien ne peut me séparer de mes compagnons de pratique. Au moins, je peux dire qu’il n’y a pas d’éléments dégénérés dans ma dimension pour entrer en conflit avec mes compagnons de pratique. C’est seulement lorsque j’enlève les racines de mes notions d'égo et bornées que je peux progresser par bonds dans ma cultivation et me transformer. J’ai commencé par bien faire les trois chose. Lorsque je clarifie la vérité, le résultat est bien meilleur. Même ma vie quotidienne est devenue meilleure. J’ai réalisé la beauté de me fondre dans le Fa. Je me sens heureuse et honorée d’être un disciple de Dafa. Je sens le bonheur et le sacré d’être baignée dans la grâce infini du Fa.

Je voudrais remercier tous mes compagnons de pratique avec une foi inébranlable en Fa et en Maître! Je voudrais remercier tous mes compagnons de pratique que je vous connaisse ou pas! Chérissons nos relations prédestinées avec le Fa! Heshi!


Traduit de l'anglais en Europe

Version anglaise: http://www.clearwisdom.net/html/articles/2011/12/3/129835.html
Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/22/249146.html