Me rappeler que le Maître se trouve à côté de moi

De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par un disciple en Chine


Bonjour, révérend Maître!

Bonjour, compagnons de pratique!

Je suis une pratiquante de Falun Dafa. Pendant ces douze années de cultivation, un sentiment qui a été gravé dans mon cœur, c'est lorsque je passe un test pénible ou quand je suis confrontée à des tribulations, dès que je pense que le Maître est juste à côté de moi, j'ai immédiatement très chaud, je sens que mes pieds sont à nouveau, posés sur un sol solide et mon esprit retrouve la paix. J'ai découvert mes erreurs, j'ai percé des illusions, nié des arrangements des anciennes forces et j'ai stabilisé mes pensées droites. Ma gratitude et ma confiance en Maître coulaient du fond de mon cœur et il y a encore plus que je ne saurais commencer à vous décrire.

Je n'ai jamais rencontré Maître, pas même une fois. C'est devenu mon plus grand regret. Chaque fois que j'entendais les autres pratiquants parler d'assister aux séminaires du Maître, mon cœur se remplissait de jalousie. Je regrettais d'avoir obtenu la Loi si tard. Quand j'ai appris que le Maître avait quitté la Chine, j'ai ressenti encore un sentiment de perte plus profond en sachant que ma chance de rencontrer Maître était encore plus petite. Pourtant, Maître a expliqué dans son enseignement de la Loi: «Mais malgré le fait que vous ne puissiez me voir en personne, tant et aussi longtemps que vous pratiquez la cultivation, je suis toujours à vos côtés. » (Trad. non-officielle de («Enseignement de la Loi à la ville de New York 1997») Au fur et à mesure que ma cultivation a progressé, j'ai connu de nombreuses expériences magnifiques, qui m'ont permises de ressentir que le Maître est tout près de moi.

Avant de terminer la lecture du Zhuan Falun une première fois, Maître a commencé à purifier mon corps. Tout mon corps a gonflé. Je me sentais comme étourdie et glacée. Je me sentais souffrante et j'avais mal partout. Je transpirais et j'avais la diarrhée. Pourtant, je ne me sentais pas faible. Au contraire, je me sentais décontractée. En plus, je mourrais de faim, un sentiment que n'avais plus connu depuis plusieurs années. En l'espace de deux semaines environ, une douzaine de maladies ont disparu, y compris la haute tension, de la fibrillation cardiaque, des maux de tête angio-neuroniques, une atrophie gastrique, une polyarthrite avec du sang dans l'urine, en fait, tout ce dont j'avais souffert la plus grande partie de ma vie adulte, malgré des traitements continus. J'avais du mal non seulement à faire le ménage, mais j'avais aussi du mal pour manger et pour dormir. Tout à coup, je ne me suis plus sentie faible. Je pouvais tout faire. Mon corps me semblait chaud et léger. J'allais au site de pratique tous les matins et j'allais à l'étude de la Loi en groupe chaque soir. Sans interruption, par n'importe quel temps. Quand, le soir, je marchais dans le noir complet, je distinguais nettement les petits sentiers. Quand je marchais près des ruines, les forêts ou les passages à niveaux, je n'avais pas peur. Je sentais que le Maître était à côté de moi et qu'il me protégeait. De deux accidents qui auraient pu me coûter la vie, je suis sorti indemne et cela est le résultat de la protection du Maître.

Quand la persécution a commencé le 20 juillet 1999, je ne comprenais pas pourquoi le PCC voulait faire une chose pareille. Le Maître et la Loi sont tellement justes, je me sentais flouée et j'étais fâchée. J'ai été détenue illégalement à deux endroits pour avoir parlé de Dafa en public. Je n'ai pas été intimidée. Je parlais de mes propres expériences et racontais aux autres la splendeur du Falun Dafa. Après ma libération, j'ai distribué et envoyé par courriel, des dépliants de clarification de la vérité et j'ai donné des copies des articles récemment publiés du Maître aux pratiquants que ne pouvaient pas se les procurer eux-mêmes. Avec des indices du Maître et avec l'aide des pratiquants, j'ai été capable d'établir un site de production de documents de Falun Dafa familial, qui couvrait les besoins des pratiquants des alentours dans leurs efforts pour répandre les faits. Nous avons parcouru la voie de validation de la Loi malgré les difficultés et le danger.

Le Maître nous a dit: «Pour que les disciples de Dafa avancent bien sur leur propre chemin et accomplissent bien les trois choses, ils doivent nécessairement bien étudier la Loi et prendre au sérieux l’étude de la Loi.»(«À la Conférence de Loi en Australie») Maintenant, il n'est pas facile de bien étudier la Loi. Les attachements humains nous causent souvent des ennuis. Des choses auxquelles je n'aurais pas dû être attachée, m'ont volé du temps d'étude de la Loi ou ont perturbé mon esprit pendant les sessions d'étude de la Loi. Parfois, il fallait que je me force à dédier deux ou trois heures à l'étude d'une ou deux leçons de Zhuan Falun. Après un certain temps, j'ai pu étudier régulièrement la Loi et calmer mon esprit. Plus j'étudiais, moins j'avais faim ou sommeil et plus je me sentais énergique. Chaque fois que j'étais capable de bien étudier la Loi, les tribulations diminuaient, mon esprit était rempli de compassion, le pouvoir de la pensée droite restait grand et les autres étaient prêts à accepter les faits et à résoudre toutes sortes de relations karmiques.

En plus des quatre moments fixes pour l'émission de la pensée droite, je le faisais à la maison, à l'heure, l'émission de la pensée droite également. J'ai l'habitude d'émettre la pensée droite avant de sortir de chez moi et de nouveau quand j'arrive à destination. S'il n'y a pas la possibilité de raconter aux autres les faits sur Falun Dafa, j'émets la pensée droite afin d'y faire apparaître la compassion pour chaque être que je rencontre, tout comme le Maître nous a appris de faire. Le Maître m'a constamment guidé avec les principes profonds de la Loi, ainsi qu'avec des indices spécifiques à travers la transformation des choses autour de moi. Le Maître a pris soin de moi et m'a guidée à chaque pas de mon parcours.

J'ai connu cela dans beaucoup d'occasions. Je vais en mentionner deux récentes afin de vous les partager.

1.- Me rappeler que le Maître est à côté de moi

Quand j'ai utilisé la monnaie de papier avec des messages de clarification écrits sur eux, mes notions humaines sont apparues. Dans les magasins, les supermarchés, les bureaux de poste, les hôpitaux, les marchés des fermiers, ces billets de la clarification de la vérité se trouvaient partout. Mais maintenant, beaucoup de personnes les ont acceptés et admis les avoir vus. Parfois, j'ai reçu de nombreux billets de banque avec des messages de clarification, en échange.

Un jour, à une occasion, je suis allée à la poste pour envoyer un paquet. Quand j'attendais dans la rangée, j'ai vu que le fonctionnaire regardait derrière son guichet pour passer les billets de banque sous le détecteur de faux billets et, ensuite, il examinait chaque billets des yeux. Apparemment, il était en train de vérifier s'il n'y avait rien de marqué sur les billets. Effectivement, ce jour-là, touts les billets que je portais sur moi contenaient des messages écrits à la main. (Avant, j'imprimais des déclarations sur les billets de banque. Plus tard, j'ai trouvé que les imprimés s'effaçaient très vite, donc, depuis des années, j'avais écrit à la main sur les billets – N.D.T. Le message écrit était de quitter le PCC.) J'ai émis la pensée droite comme d'habitude, afin de purifier les autres dimensions et les facteurs maléfiques derrière chaque vie, afin que tous les êtres pourraient s'aligner avec Dafa afin d'être sauvés.

Quand c'était à mon tour, j'ai pensé utiliser un gros billet de banque afin d'obtenir un peu d'argent de change dont j'aurais besoin. Mais une deuxième pensée a croisé la première, le Maître nous a demandé de ne manquer aucune occasion de sauver les gens. J'ai sorti un grand paquet de petits billets en émettant la pensée droite afin qu'il puisse les passer aux autres en leur rendant de la monnaie. Après qu'il avait passé les billets dans son détecteur de faux billets, il a déposé chaque billet sur la table et a lu méticuleusement ce qui était marqué dessus. Je commençais à m'inquiéter quand je notais mon nom, mon numéro de téléphone et mon adresse, mais j’ai immédiatement anéanti ce souci, je me suis rappelé que le Maître se trouve à côté de moi. Ce que je faisais était plus que juste. La perversité ne pouvait intervenir. Mon cœur s'est calmé. A la fin, je lui ai demandé combien de temps cela prendrait pour que chaque colis soit livré. Il m'a dit que cela prendrait environ quinze jours.

En rentrant chez moi, j'avais de nouveaux quelque pensées qui n'étaient pas 100% correctes, mais cette fois-ci, elles étaient plutôt faibles. Je sentais nettement que les anciennes forces et les mains noires interféraient. Je me suis demandée : «As-tu peur? Te fais-tu du souci?» La réponse était: «Non, parce que je crois fermement en Maître qui est à côté de nous. Sans la protection du Maître qui prend soin des disciples, il n'en resterait plus aucun.»

Un jour, j'ai donné le DVD de Shen Yun Performing Arts à une dame d'âge moyen. Elle m'en a abondamment remercié. J'étais assez satisfaite. En rentrant chez moi, j'ai vu des véhicules policiers de ma commune me suivre jusqu'au bâtiment où je vivais. J'ai immédiatement émis des pensées droites pour désintégrer tous les facteurs maléfiques cachés derrière et j'ai demandé au Maître de me rendre plus fort. Les pensées confuses se sont tout de suite affaiblies. Quand j'étais chez moi, j'ai compris que je prêtais trop attention aux réactions des gens ordinaires par rapport au sujet de clarifier la vérité et de distribuer les DVD Shen Yun. Mon cœur bougeait comme le leur. Alors que je rentrais chez moi, j'ai continué à penser aux résultats agréables mais je n'ai pas réussi à avoir des pensées droites pour purifier le champ de leurs dimensions. J'avais traité ceci comme on accomplit les tâches des gens ordinaires. Après avoir localisé le problème avec le renforcement du Maître, tout champ dimensionnel a été purifié. Je ne me suis plus fait de de soucis.

Une fin de semaine, je suis allée à un grand marché. Premièrement j'y ai distribué des documents et j'ai acheté ce qu'il me fallait. J'ai utilisé des billets de banque avec des messages de clarification écrits dessus comme d'habitude. J'ai parlé à la caissière qui m'a dit qu'elle n'avait rejoint aucune organisation du Parti communiste chinois (PCC). Je lui ai dit: «Rappelle-toi bien que Falun Dafa est bon et que dans des situations extrêmes, cela va te sauver la vie.» Mais il était presque l'heure de fermeture des magasins et je n'avais pas expliqué les choses autant que j'aurais aimé le faire.

Quand j'ai quitté le marché et que je me suis dirigée vers un autre magasin afin de continuer de clarifier les faits, j'ai remarqué qu'un homme me suivait. Mon instinct m'a dit qu'il travaillait pour le poste de police du marché. Quand il m'a regardée, je l'ai regardé droit dans les yeux pendant que j'émettais la pensée droite. J'ai fait comme s'il n'avait rien à voir avec moi. Quand j'ai quitté le marché, je me suis rappelée les paroles du Maître: «En toutes sortes de circonstances, vous devez rester ferme dans vos pensées. Ce n'est qu'en restant indifférent que vous serez capable de maitriser toutes les situations.» (Trad. non officielle) (Enseignement de la Loi à la Conférence du Mid-Ouest Américain ). «Je suis un disciple de Dafa et le Maître se trouve à côté de moi. Je sauve les êtres. Aucune vie ne peut interférer.»

Plus tard, je suis allée au supermarché pour acheter quelque chose. Au début, tout allait bien. Je suis allée vers la caisse et j'ai vu deux hommes suspects qui m'observaient de près. Quand je me suis approchée de la caissière, une personne était derrière moi et une autre à côté de moi. J'ai cru que j'allais être arrêtée. Je me suis calmée tout de suite et j'ai demandé au Maître de me renforcer. Avec le Maître à côté de moi, qu'est-ce que j'ai à craindre? J'ai émis la pensée de ne pas autoriser ces hommes à assister la perversité afin qu'ils puissent se positionner correctement pour leur futur. J'ai payé à la caisse et je suis calmement sortie du magasin.

En rentrant chez moi, j'ai fait de l'introspection: Personne ne peut toucher aux disciples de Dafa. Mais pourquoi la perversité continuait-elle d'interférer? Je me suis rendue compte que je n'avais pas développé de compassion après tant d'années de cultivation. Quand je fais des choses, je ne reste pas calme. Je me coupe le pas et je ne fais pas les exercices à temps. J'étais attachée à regarder un spectacle à la télévision. Je ne parvenais pas à garder continuellement de fortes pensées droites et je croyais à l'idée qu'il y avait du danger quand je faisais quelque chose qui ne plaisait pas à la perversité. Je considérais cette fausse idée comme la mienne. Quand je clarifiais la vérité aux gens, je ne parvenais pas à leur dire ouvertement que j'étais un disciple de Dafa et je leur parlais souvent de l'angle d'un spectateur. Je comprenais que ces pensées allaient interférer gravement pour affaiblir un esprit droit, ce qui laisserait des lacunes dont les anciennes forces pourraient profiter, ce qui, résulte presque à endommager Dafa.

2.- Sans les soins de la protection du Maître, moi, en tant que disciple, je pourrais à peine faire un pas

En général, je suis la seule personne à utiliser l'ordinateur personnel chez moi. Il est tombé en panne à deux occasions. Peu importe comment j'essayais, je ne pouvais pas aller sur l'internet. J'ai demandé un nouveau code à la compagnie de téléphone. Cela n'a pas fonctionné. Les autres pratiquants, ceux qui travaillaient dans l'informatique ont essayé de m'aider, mais n'ont pas réussi à résoudre le problème.

Finalement, j'ai eu l'idée que mon équipement de la Loi était relié à mon xinxing, et que cela ne fonctionnerait pas en me fiant à ce qui fonctionne pour les autres. Je me trouvais loin derrière, comparé à des compagnons de pratique, bien qu'après avoir cultivé comme eux pendant plus qu'une douzaine d'années. Même avant la persécution qui a débuté le 20 juillet 1999, j'ai trop compté sur l'avis des autres pratiquants. Je me mettais à apprendre des autres pratiquants au lieu d'apprendre ce que j'avais à faire, en me basant sur la Loi. Je me faisais trop de soucis des interactions des autres disciples. Mes soupçons vis-à-vis des autres pratiquants m'a créé une barrière, car ainsi j'ai reconnu le danger imposé par les forces perverses. Parfois, je méprisais mon mari qui n'est pas pratiquant. Je discutais souvent avec lui quand il m'indiquait mes lacunes. Le Maître a dit dans le Zhuan Falun: «…, un pratiquant doit parvenir à ne pas rendre les coups quand on le frappe, à ne pas rétorquer quand on l’insulte» (Zhuan Falun) Comment puis-je être unr pratiquant si je ne pouvais pas atteindre ce critère de base?

Après avoir découvert ces choses, j'ai émis de puissantes pensées droites: «Je n'en reconnais aucun, je ne les autorise pas à occuper mon champ dimensionnel. Je dois complètement nier les arrangements des anciennes forces.» Je me suis rappelée que le Maître se trouve à côté de moi. J'ai demandé au Maître de me rendre plus forte et j'ai décidé de bien faire les choses. Suite à cela, tous mes anciens soucis se sont évadés, j'ai pu sentir qu'il ne manquait rien à mon ordinateur. Quand je l'ai allumé, il s'est connecté avec l'internet et tout fonctionnait de nouveau normalement.

À une autre occasion, l'ordinateur ne voulait pas s'allumer. Quand je l'ai emmené chez le distributeur et que j'ai suivi ses instructions pour le nettoyage et pour resserrer les parties, là encore, cela ne fonctionnait pas. Un compagnon de pratique qui connaissait l'informatique, n'a pas pu résoudre le problème, non plus. Il m'a conseillé de changer d'ordinateur pour un notebook. J'avais utilisé celui que j'avais, depuis plusieurs années et je ne voulais par l'abandonner. J'ai pensé que je pouvais peut-être l'apporter chez le distributeur pour un dernier essai. Je n'avais pas pu aller sur l'internet pendant deux semaines.

Tout à coup, j'ai compris que j'en étais la cause. Il me fallait nier tout cela et chercher à l'intérieur. Au cours des semaines précédentes, j'avais été trop fortement attachée aux sentiments et je m'étais empêtrée dans des problèmes comme ceux du côté de la famille de mes parents et le reste de la famille. Je m'étais également laissée emporter par d'autres problèmes humains. Chaque jour, après avoir téléchargé des fichiers du site web Minghui, j'avais navigué sur d'autres sites de personnes ordinaires. Je me retrouvais dans l'état d'une personne ordinaire et je me ralentissais à faire les trois choses.

Alors, j'ai réalisé que Maître était tout près de moi. Je me suis sentie tellement gênée. Le Maître nous a dit que chaque chose et tout ce que nous rencontrons dans la vie de tous les jours ne sera pas répété. Les compagnons de pratique y ont mis de leur cœur pour valider la Loi. Qu'est-ce que moi, j'avais fait?

J'ai demandé pardon au Maître. À cet instant, j'ai pu ressentir la miséricorde du Maître. J'ai remis l'ordinateur en place et je l'ai allumé! J'étais alors capable de naviguer sur l'internet! Tout était redevenu à l'état normal. J'avais les larmes aux yeux. Comment pourrais-je me manifester devant le Maître, si je m'accrochais à de si nombreux attachements?

Malgré mes démarches pour me défaire de ces attachements, d'autres attachements se sont présentés devant moi, ceux en relation avec le confort et l'aisance. Le démon du sommeil m'a envahie. Les non-pratiquants disent souvent que dormir est très agréable. Mais, en tant que pratiquant, je sais que c'est exactement l'opposé.

Dans la grande cuve de teinture de la société actuelle, pour cultiver afin d'émerger de cette persécution destructive, je dois suivre les paroles du Maître. Le Maître a dit: «Tout ce que les gens ordinaires recherchent, tout ce que les gens ordinaires veulent obtenir, tout ce que les gens ordinaires font, tout ce qu'ils disent et comment ils se comportent – tout cela est pour vous ce qui doit être éliminé en vous cultivantEnseignement de la Loi donné à Manhattan») Ce n'est qu'en rectifiant chacune de mes simple pensée que je pourrai résister à tout, pourvue de solides pensées droites qui sont solides comme le diamant.

En considérant mon chemin de cultivation, sans la protection et les soins du Maître, en tant que disciple, je n'aurais pas été capable d'avancer d'un seul pas , et encore moins d'accomplir quoi que ce soit. Tout ce qui a été accompli a été fait par le Maître. Chaque fois, j'ai demandé au Maître de renforcer, je n'ai pas d'autres pensées sauf la ferme croyance que le Maître prend soin de moi. Chaque fois, le danger est écarté.

Jusqu'à maintenant, j'ai seulement pensé au Maître quand j'ai rencontré des difficultés. Si je peux me rappeler continuellement que le Maître est à côté de moi à chaque pas le long du chemin, et me rappeler constamment que je suis une disciple de Dafa, alors, je peux mieux exécuter ce que le Maître veut et sauver plus d'êtres.

Laissez-moi de nouveau, remercier, Maître! Laissez-moi remercier tous les compagnons pratiquants et veuillez s'il vous plaît, m'indiquer toutes mes défaillances.

Heshi!


Traduit de l'anglais en Belgique

Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/11/23/129664.html
Version chinoise: http://minghui.ca/mh/articles/2011/11/12/248928.html