Bien étudier le Fa, renforcer la pensée droite et faire des actes pieux

De la huitième conférence de partage d'expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par une pratiquante du Hubei


Mes salutations, Honorable Maître !

Mes salutations, compagnons pratiquants !

En cette occasion sacrée, je tiens à partager mon expérience des 18 dernières années pendant lesquelles j'ai parcouru le chemin de la cultivation, constamment guidé par Dafa et le Maître.

J'ai 65 ans cette année. Avant de commencer à pratiquer le Falun Dafa, ma santé était terrible. Quand j'étais seulement dans la quarantaine, je marchais comme une vieille dame et trois boîtes contenant des médicaments d'urgence m'accompagnaient (une à côté de mon lit, l'une dans le tiroir où je travaillais, et l'autre dans ma poche) partout où j'allais. Torturée par mes maladies physiques, j'étais dans une misère extrême.

En décembre 1993, j'ai été admise, de nouveau à l'hôpital. Un voisin de longue date m'a suggéré d'apprendre le qigong. Le 3 juin 1994, est un jour que je n'oublierai jamais. Après le dîner, mon voisin m'a emmené au site de pratique des exercices. De loin, j'ai entendu la musique des exercices qui me semblait si belle comme si elle venait du ciel et je me sentais comme si j'étais dans le ciel : mon expérience a été extraordinaire. Cette nuit-là, j'ai dormi profondément. Chaque jour, je me rendais chez un pratiquant pour faire les exercices et étudier le Fa. Je me suis également souvent rendue dans les villages pour le présenter aux agriculteurs. En moins de deux mois, tous mes maux ont disparu. Mon teint est devenu rosé et bon, sans pratiquement aucune ride et j'avais une énergie débordante. Mes collègues et supérieurs au travail ont tous dit : « Vous pouvez dire si le Falun Gong est bon en vous regardant ! » C'est le Maître compatissant qui m'a sauvée et Dafa qui m'a donné une seconde chance à la vie. Ma famille et mes proches ont tous été les témoins du miracle de Dafa. Un par un, 11 d'entre eux ont commencé à pratiquer et à cultiver dans Dafa.

Suivre le Maître et étudier Fa sérieusement

Dans «Teaching the Fa at the Assistants' Fa Conference in Changchun,» le Maître parle au sujet de l'expérience des disciples de Changchun d'étudier et de mémorise le Fa. J'ai réalisé que le Maître nous rappelle l'importance d'étudier le Fa. À notre site de pratique, nous avec commencé à mémoriser Lunyuet Points essentiels pour un avancement assidu, écouté les enregistrement des conférences du Maître et regarder ses conférences enregistrées sur cassette Chaque jour nous nous sommes imprêgnés des enseignements du Maître.

Après le début de la persécution, le 20 juillet 1999, nous avons perdu notre groupe d'étude et notre environnement d'exercice. Un jour, j'ai rêvé que le Zhuan Falun était en face de moi et les pages ont commencé à tourner automatiquement à partir de la première jusqu'à la dernière page. N'était-ce pas le Maître qui faisait allusion au fait que je dois étudier la Fa et sans manquer une page ?

Chaque matin je me lève à trois heures pour faire les exercices. Après avoir émis la pensée droite à 6 h, je commence à mémoriser le Zhuan Falun. En un an, j'ai mémorisé le livre trois fois. Chaque fois que je sors pour clarifier les faits de la persécution aux gens, je veux d'abord étudier le Fa parce que c'est la garantie fondamentale de tout faire bien. Puis j'offre de l'encens au Maître, je fais « Heshi », et je dis au Maître : « Maître, je vais clarifier les faits et aider les gens à quitter le Parti communiste d'aujourd'hui. S'il vous plaît protégez-moi et aidez-moi. Je vous remercie. » Puis je pars. À mon retour, je me tiens debout devant le portrait du Maître et je lui dis : « Merci, Maître, pour votre protection ! Je vous remercie ! » Depuis plus de dix ans, je fais les trois choses.

La perversité ne peut me voir

À travers l'étude et la mémorisation du Fa, je suis devenue plus courageuse dans la clarification de la vérité et pour sauver les gens. Un jour, en 2001, j'ai pris mon petit-fils de un an et demi avec moi pour afficher des messages sur les rues principales. Sur plusieurs rues, j'ai affiché des messages avec les mots: «. Falun Dafa est bon, Vérité-Compassion-Tolérance est bon, Le monde a besoin de Vérité-Compassion-Tolérance. » Comme je les affichais, tout semblait s'être arrêté comme j'étais tranquillement concentrée sur ce que je faisais. Mon petit-fils m'a suivi docilement. Nous sommes arrivés à un grand pont, et le bus garé là attendait les passagers, il s'est trouvé que c'était le bus j'allais prendre. J'ai pris mon petit-fils et nous nous sommes assis. Au même moment, j'ai vu six hommes vêtus d'uniformes noirs courir vers le bus. Ils ont encerclé le bus à plusieurs reprises, jurant et finalement ils sont partis, en hochant la tête.

J'ai demandé au chauffeur ce que ces hommes faisaient. Il a répondu : « Leur travail consiste à persécuter les pratiquants de Falun Gong. » J'ai alors compris que ces hommes étaient à ma recherche. Mon siège était face à la porte et je jouais avec mon petit-fils, mais ils ne m'ont pas vue. C'était le corps du Fa du Maître qui m'a protégée. Les mots ne peuvent exprimer la gratitude que je ressens et j'ai continué de pleurer. Mon petit-fils a essuyé mes larmes avec sa petite main et m'a consolée, en disant : « Ne pleure pas ! Ne pleure pas ! »

L'homme qui me suivait, s'est enfui

En 2004, le site de production de documents d'information de ma ville a été saboté et une douzaine de pratiquants ont été arrêtés. La veille de l'incident, j'avais ramené un sac de brochures du site et ce n'est que plusieurs jours après, que j'ai réalisé que quelqu'un me suivait. Un jour, il poussait un vélo tout en faisant semblant d'acheter des légumes. Comme je me rapprochais de lui, il a brusquement arrêté sa bicyclette et a couru vers le côté de la route faisant semblant d'attendre un bus. J'ai marché tranquillement et je me suis tenue à côté de lui, en émettant de fortes pensées droites pour éliminer toutes les entités perverses qui le contrôlaient. J'ai vu son corps trembler d'une façon incontrôlable. Plus tard, je suis tombée sur lui dans un bus. Je l'ai regardé droit et j'ai émis des pensées droites vers lui. Il n'a pas osé lever la tête. Par la suite, je ne l'ai jamais revu.

Le Maître est toujours à mes côtés

Après avoir lu l'article « Se souvenir de la grâce du Maître », écrit par des pratiquants, j'ai profondément respecté le Maître, mais j'ai également développé un attachement. J'ai continué à envier ces disciples, Il leur avait personnellement enseigné et il regrettait de ne pas avoir assisté aux conférences publiques du Maître. Une nuit, j'ai eu un rêve. Une conférence de partage d'expériences avait lieu sur un grand terrain gazonné à côté d'une colline. Quand je suis arrivée, quelques pratiquants étaient déjà là, et je cherchais anxieusement un endroit pour m'asseoir. J'ai levé la tête et j'ai vu le Maître marcher vers moi. Il transportait un tapis et souriait. Il est venu s'asseoir à ma droite. Comment pourrais-je être en état de m'asseoir à côté du Maître ? Ne m'a-t-il pas dit :

« Nous vous avons déjà tant donné. Je guiderai chacun d'entre vous comme disciple à la condition que vous pratiquiez réellement la cultivation et que vous soyez selon la Grande Loi, rigoureux envers vous-même. » (Zhuan Falun)

Sur mon chemin de cultivation, j'ai rencontré pas mal de tribulations. C'est la bienveillance du Maître qui a supporté ma dette karmique. Une fois, une voiture a reculé rapidement et s'est tout simplement arrêtée lorsque le pneu a touché la roue avant de mon vélo. Une autre fois, j'ai été frappée par une moto qui roulait vite et mon vélo et moi avons été éjectés très loin, et j'ai atterri lourdement sur une rue transversale principale. C'était la nuit et il faisait déjà sombre, et je suis tombée dans un fossé profond. Cette année, j'ai été de nouveau frappée et je suis tombée en avant d'une voiture. Il y a eu d'autres incidents de ce genre. Chaque fois le Maître m'a protégée.

Sauver les gens prédestinés dans les régions montagneuses reculées

Au cours des dix dernières années, seuls quelques pratiquants de ma région se sont rendus dans les régions montagneuses reculées pour propager le Fa. Un jour, j'ai rêvé que je retournais chez mes parents et que je passais par une région montagneuse. J'ai vu beaucoup d'hommes et de femmes debout sur les pentes opposées de la montagne, me regardant avec de l'espoir dans leurs yeux. N'était-ce pas le Maître qui me laissait entendre que je devrais sauver ces êtres ? À l'automne de 2009, une autre pratiquante et moi, nous nous sommes préparées pour partir vers les régions montagneuses, le lendemain. Cette nuit-là il a plu toute la nuit et le matin, il pleuvait toujours. La pratiquante m'a dit : « Sauver des gens est une question urgente, est-ce qu'un peu de pluie devrait nous arrêter ? » Elle a mis un manteau de pluie et nous sommes parties vers les montagnes. Sur le chemin, nous avons émis des pensées droites en silence. La pluie est devenue plus légère et a peu à peu a cessé. Au moment où nous étions presque arrivées à notre destination, le soleil brillait. En effet, c'est juste comme le Maître l'a écrit dans le poème : « Remué par la réflexion : » « Les pensées authentiques dissolvent tout, Le ciel entier est clair. » L'autre pratiquante a déclaré que les chemins étaient traîtres, et beaucoup étaient presque droits de bas en haut et aussi étroits. Pourtant, quand nous sommes arrivés sur les pentes, c'était comme si quelqu'un nous tirait vers le haut et quand nous descendions les pentes, c'était comme si quelqu'un nous ramenait à la voiture.

La plus grande difficulté à laquelle nous avons été confrontés en allant vers les régions montagneuses a été de ne pas être familières avec les routes. Nous ne savions pas où aller après être descendues de l'autobus. Dans le bus, je me suis fait un point de demander aux gens des noms de lieux et j'ai essayé difficilement de me rappeler ce qu'ils m'avaient dit. Les gens dans les districts montagneux sont gentils et chaleureux. Généralement quand vous leur demandez des directions, ils vous les disent clairement. Certains nous ont même emmenées. Pour se rendre à des endroits en dehors de l'itinéraire du bus, nous nous sommes payées une balade en moto. Une fois que nous sommes arrivées à un chemin qui se divisait en trois directions et nous ne savions pas lequel des chemins prendre. J'ai eu une pensée : « Maître m'indiquera le bon chemin qui me mènera à la maison. » Juste là, nous avons entendu le bruit de la voiture d'un fermier au loin.

Chaque fois que je me suis rendue dans les montagnes, j'apportais beaucoup de brochures. Nous avons distribué des brochures sans manquer un seul village. Curieusement, on ne pensait qu'à sauver les gens et, nous n'avions ni faim, ni soif. Bien sûr, cela était dû à la bénédiction du Maître. En marchant dans les bois, nous avons entendu le chant clair de toutes sortes d'oiseaux et remarqué que les fleurs, l'herbe et les arbres se balançaient doucement dans le vent, comme

Équilibrer les relations familiales et prendre soin d'un jeune disciple

Dans les premières années, mon mari ne savait pas que je me rendais souvent à des endroits lointains pour distribuer des brochures. Il m'a juste dit d'être prudente. Je lui ai demandé de renforcer mes pensées droites. Un jour, je suis rentrée plus tôt que d'habitude. Il m'a dit fièrement : « Sais-tu pourquoi tu es revenue plus tôt aujourd'hui ? C'est parce que j'ai utilisé des pensées droites pour te soutenir. J'ai pensé dans mon cœur, « Bien désintégrer tous les êtres pervers qui la persécutent. » Maintenant, chaque fois que je sors, il demande exactement où je vais pour qu'il puisse me soutenir avec des pensées droites.

En tant que disciples de Dafa, nous devons bien faire les trois choses que le Maître nous demande et équilibrer cela avec les relations familiales.

Mon fils et ma bru travaillent de longues heures, donc mon mari et moi avons pris toutes les responsabilités du ménage, y compris prendre soin de notre petit-fils. J'emmène notre petit-fils dans les magasins, dans les parcs et autres lieux pour distribuer des DVD de Shenyun. Il les donne joyeusement à tous ceux qu'il voit. La plupart des gens les acceptent volontiers en voyant qu'il est un enfant et ils disent : « Je te remercie. » Si quelqu'un hésite, il s'empresse de dire : « Prenez, ceci est un bon spectacle ! » À la maison, chaque jour, il regarde les spectacles qui clarifient les faits. Il peut chanter les chansons de « Falun Dafa est bon », « Petit disciple de Dafa, » et ainsi de suite. Je lui ai enseigné à être respectueux des autres. Un matin, je lui ai demandé : « Aimerais-tu que grand-mère fasse cuire un œuf pour toi ? » Il a répondu : « Non! » Je lui ai demandé pourquoi, et il a répondu : « Si je mange des œufs, alors qu'est-que vous tous aller manger ? » Tout le monde était amusé.

Mon petit-fils a eu quatre ans cette année et il a connu quelques situations dangereuses. Une fois quand il avait seulement un peu plus d'un an son doigt a été pris dans une porte vitrée. Je l'ai ramassé et j'ai crié à son doigt : « Falun Dafa est bon », « Vérité-Compassion-Tolérance est bon. » En peu de temps, son doigt aplati est revenu à la normale. Quand je lui ai demandé de bouger son doigt, c'était comme s'il n'avait jamais été blessé. À une autre occasion, il a été renversé par une moto. Quand il est sorti de dessous la moto, il était complètement indemne. J'ai dit à mon fils et à ma bru au sujet de ces deux incidents. Ils savent que Dafa est extraordinaire. Plusieurs enfants de l'âge de mon petit-fils vivent dans la même zone. Ces enfants sont souvent malades. On nous dit souvent que notre petit-fils a un bon comportement. J'ai dit : « C'est parce qu'il récite « Falun Dafa est bon » quotidiennement et parce que le Maître s'occupe de lui. »

Clarifier la vérité et dire aux gens de renoncer au Parti communiste dans les autres districts

Je me suis remémorer les mots du Maître que chacun dans ce monde peut être son parent. Par conséquent, les amis de mon mari ne sont-ils pas aussi mes proches ? Dans les dernières années, je suis allée visiter plusieurs des amis de mon mari. Ils ont tous été trompés par l'incident de l'auto-immolation mis en scène à la place TianAnMen. Je leur ai montré des brochures expliquant les faits au sujet de l'incident et ils ont soudain réalisé qu'ils avaient été trompés. Ils ont ensuite accepté de se dissocier du Parti communiste. Lorsque certains d'entre eux hésitaient, mon mari leur a dit : « Le peuple chinois a toujours cru dans le Divin. Ne perdez pas cette occasion rare. » Protégé par Maître, je suis allée seule dans les provinces voisines telles que le Henan et l'Anhui. Je suis rentrée en toute sécurité après avoir terminé ce que j'avais prévu de faire. J'ai vécu tant d'incidents miraculeux dans les 18 dernières années de ma pratique. Chaque fois que je sors pour clarifier la vérité, mon expérience est toujours étonnante.

Récemment, je suis allée dans un village de montagne encore plus isolé. Les gens qui vivent dans ce village ne ​​connaissent pas la vérité et ont refusé d'accepter ce que je leur ai dit. Il y a encore des slogans de la Révolution culturelle des années 1960 sur leurs murs. Ces villageois ont de toute urgence besoin que nous leur envoyions des brochures et que nous leur clarifions la vérité pour qu'ils soient sauvés. Le Maître nous a avertis dans sa récente conférence «Qu'est-ce qu'un disciple de Dafa : »

« Tout ce que je souhaite, c'est que vous, disciples de Dafa, puissiez tous être comme vous étiez auparavant, être aussi diligents que lorsque vous avez obtenus le Fa au début. Il y avait autrefois une phrase dans le bouddhisme, le sens était que si vous pouvez rester du début jusqu'à la fin comme quand vous avez commencé, vous allez assurément atteindre la plénitude parfaite. »

Je ne laisserai pas tomber le Maître dans ces derniers jours de cultivation. Je vais continuer à aller dans les districts montagneux reculés pour sauver encore plus de gens.

Mon niveau de cultivation est limité. S'il vous plaît veuillez signaler ce qui est inapproprié.


Traduit de l'anglais au Canada

Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/12/3/129836.html

Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/16/249110.html