Toujours se rappeler ce que veut le Maître – Coopérer avec les compagnons de pratique et nous cultiver nous-mêmes

De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Par un pratiquant de Pékin


Salutations Maître

Salutations à tous nos compagnons de pratique !

Nous sommes des pratiquants de Pékin et aimerions partager nos expériences de comment nous mettons Shifu dans nos cœurs pour coopérer avec les compagnons de pratique, et le faisons à Pékin, un endroit spécial, mais pervers.

1. Pour Valider le Fa et sauver les êtres vivants, nous avons fait une percée dans l’état fermé à Pékin

Xiang (un alias) est mon parent. Nous avons dépassé l’état de valider Dafa seul, et commencé à coopérer avec les compagnons de pratique. À Pékin, nous avons essayé de bien faire les trois choses. Nous faisions tout notre possible en silence, tant que cela pouvait sauver les gens ou valider Dafa.

Nous avons fait confiance à chaque pratiquant que nous pouvions contacter, et nous nous encouragions mutuellement. Peu à peu, nous avons mené nos projets de plus en plus ouvertement, et les familles de nombreux pratiquants se sont améliorées.

Pour rester sur le chemin juste de cultivation, étudier le Fa est la clé. Nous partagions souvent et nous rappelions mutuellement d’étudier et de réciter le Fa. Certains pratiquants étudiaient le Fa et cultivaient bien ; certains sont devenus plus tolérants et pensaient toujours aux autres ; certains ont laissé tomber leurs propres affaires et ont endossé quantité de choses à faire. Nous avons tous découvert nos insuffisances.

Nous avons découvert au début que les problèmes techniques étaient un grand obstacle qui nous empêchait de bien faire les trois choses. De simples choses comme surfer sur Internet, imprimer, ou faire des enregistrements étaient alors difficiles pour de nombreux pratiquants. Xiang et moi-même avons pris en charge différents aspects de l’obstacle pour surmonter ces difficultés. J’ai commencé à apprendre les compétences techniques et les ai enseignées aux pratiquants, tandis que Xiang les aidait à acheter l’équipement approprié.

Maître nous a enseigné le principe d’engendrement et d’inhibition mutuels. La ville perverse de Pékin a de bons aspects : les ordinateurs et les imprimantes y sont très populaires, et le nombre de personnes qui surfent sur l’Internet est considérable. Nous avons encouragé les compagnons de pratique à surfer sur l’Internet et à fabriquer des matériaux indépendamment. Nous avons fait bon usage de tels avantages, chéri l’arrangement du Maître et avancé sur notre propre chemin de validation du Fa.

Xiang encourageait les pratiquants à acheter eux-mêmes ce qui était nécessaire. Tous les pratiquants que je connais peuvent à présent produire des matériaux par eux-mêmes. Ils ont même fourni des matériaux à des pratiquants de certains cantons urbains. Nous avons formé un seul corps sans nous en apercevoir. Pékin est la ville où Maître a donné le plus de conférences. Le nombre d’anciens pratiquants qui ont personnellement assisté aux conférences du Maître est aussi important.. Avant que la persécution ne commence en 1999, divers groupes d’étude du Fa ont aidé les pratiquants à se connaître les uns les autres. Donc, durant la période de rectification du Fa, les pratiquants ont leurs propres façons de maintenir le contact entre eux. Ma compréhension est que tout cela a été arrangé par le Maître il y a longtemps.

2. Coopérer avec les compagnons de pratique pour cultiver véritablement

Plus longtemps nous coopérions avec les compagnons de pratique, plus de problèmes nous rencontrions. Si je ne pouvais pas maintenir ma cultivation dans un bon état, la perversité en prenait avantage.

Une pratiquante âgée appelait toujours Xiang chez elle pour le moindre problème qu’elle rencontrait. Xiang résolvait son problème chaque fois. Cependant, une fois Xiang avait quelque chose d’urgent à faire, il s’est rendu chez cette pratiquante sans la prévenir à l’avance. Elle s’est montrée froide avec lui, et Xiang en a été triste. Nous avons commencé à regarder à l’intérieur en nous souvenant de ce que Maître a dit :

Étant pratiquant, toutes les amertumes rencontrées au milieu des gens ordinaires sont des passes à franchir ; tous les éloges rencontrés sont des épreuves..” (“Les pratiquants sont naturellement dedans” de Points essentiels pour un avancement assidu" )

Il a réalisé que c’était un test ; il avait un attachement à vouloir être aimé des pratiquants.

Cependant, plusieurs jours plus tard, Xiang a continué à dire qu’il ne voulait pas aller chez cette pratiquante. Cela signifiait qu’il n’avait pas extirpé l’attachement à la racine. Un jour il l’a mentionné à nouveau. Alors que nous échangions, une pensée est survenue : "Nous n’avions rien fait de mal. C’était la pratiquante qui avait un problème, mais nous devions être tolérants. " Cette pensée était-elle en accord avec Dafa ? Cherchions nous véritablement à l’intérieur de nous-mêmes.

Quoique nous rencontrions, chercher à l’intérieur de soi inconditionnellement c’est cela chercher à l’intérieur. Après avoir eu cette pensée, j’ai senti que mon esprit était clair. Xiang a aussi découvert la racine de l’attachement : " Je ne pensais pas aux autres. Avant que j’aille au domicile de cette pratiquante, je n’ai pas pensé à elle, ce qui peut lui avoir causé une certaine pression. J’étais trop concentré sur ce que je voulais faire. C’était égoïste."

Pendant un certain temps, ma famille avait beaucoup d’ennuis. J’avais de plus en plus de choses nécessitant l’aide des pratiquants. Étant occupé à faire les choses j’ai réduit le temps d’étude de Fa et de l’émission des pensées droites. À ce moment, un pratiquant qui s’inquiétait toujours s'agissant de surfer sur Internet, ne cessait de me demander de ré-installer son ordinateur. J’étais tellement occupé, et bien que conscient que je devais étudier davantage le Fa, je n’arrivais pas à le faire avec un esprit calme. Plus tard, mon projet a été annulé.

Je savais que c’était à cause de moi ; je n’avais pas atteint les exigences pour la rectification de Fa; Cependant, je ne pouvais m’empêcher de blâmer la pratiquants qui ne cessait de me tanner pour que je réinstalle le système de son ordinateur : "Cette pratiquante qui me perturbe a fait annuler mon projet. "

En ayant de telles pensées, chaque vois que j’essayais d’aider cette pratiquante avec des problèmes d’ordinateur, je semblais très patient, et elle était aussi polie. Cependant, une fois rentré chez moi, je voyais qu’ils étaient toujours préoccupés avec leurs ordinateurs. J’ai essayé de regarder en moi-même avec un esprit calme : "Je ne me suis pas mis moi-même à la place de l’autre, au lieu de cela je les blâmais de façon irresponsable. C’était mon problème de cultivation ; je ne prenais pas l’ étude de Fa suffisamment au sérieux. "Lorsque je me suis éveillé à cela, par la suite lorsque j’ai aidé des pratiquants à résoudre un problème d’ordinateur, il ou elle l’a apprécié sincèrement.

Après avoir coopéré avec les pratiquants pendant longtemps, j’ai vu les qualités des pratiquants de Pékin et senti les écarts de cultivation entre eux. Beaucoup de pratiquants avaient obtenu le Fa voici longtemps. Ils avaient établi une base solide de cultivation et étaient très déterminés envers le Maître. Ils étaient stables sur le chemin de la rectification de Fa ; Certains pratiquants que nous connaissions étaient sortis valider le Fa depuis le 20 juillet 1999. Dans le centre de la perversité, ils franchissaient eux-mêmes les interférences, ayant appris des pratiquants en dehors de Pékin. Nous bénéficiions beaucoup d’eux.

3. Toujours se souvenir de ce que Maître veut et aider Maître à rectifier le Fa

Avec la progression de la rectification de Fa, Pékin – le centre de la perversité, a aussi rapidement changé.

Clarifier la vérité aux gens qui ont pu habiter Pékin dans cette vie n’est pas facile. Qu’ils aient un haut niveau social, des tas de connaissances, où même soient d’autres endroits mais travaillent là, tous sont indépendants et ont leur propre manière de penser. Comment pouvons-nous dépasser les inhibitions et les états d’esprit fermés qu’ils ont et les aider à apprendre la vérité à propos du Falun Gong et ainsi les sauver ? Les pratiquants de Pékin et des pratiquants du monde entier le font. Il y a plusieurs années, il n’était pas facile de distribuer des matériaux dans une résidence d’un haut niveau. Cependant, beaucoup de gens dans ces types de résidences ont dit avoir reçu des appels du Falun Gong. Ces dernières années, beaucoup de gens ont reçu des messages qui leur disaient la vérité concernant Falun Gong.

Comme nous sommes à Pékin, le progrès dans la coopération entre pratiquants est aussi quant à notre compréhension de la rectification de Fa du Maître et si nous pouvons mettre de côté nos propres intérêts pour aider le Maître à rectifier Fa.

Un pratiquant distribuait des matériaux dans toute la partie urbaine de Pékin et fournissait aussi en documents d’autres quartiers. Xiang coopérait avec ce(cette) pratiquant et aidait à acheter de l’équipement pour lui(elle.)

Ce pratiquant était en contact avec beaucoup d’autres pratiquants. Peu à peu, il ou elle ne prêtait plus suffisamment attention à la sécurité. Pendant une période, plusieurs pratiquants connaissant ce pratiquant ont été arrêtés. Et ce pratiquant a aussi semblé montrer des symptômes de maladie. Xiang lui rappelait la sécurité, mais il(elle) n’y prêtait pas attention. Xiang a senti une certaine pression parceque comment pouvait-il coopérer si la sécurité n’était pas garantie.

Xiang a partagé ces expériences avec moi plusieurs fois. Nous pensions tous les deux que le cœur du pratiquant à sauver les êtres était très pur. C’était juste que certaines choses qu’il ou elle faisait étaient devenues des habitudes, et le temps passant, il ou elle ne réalisait pas que c’était devenu un problème. Nous aurions dû communiquer avec lui(elle) et améliorer notre cultivation ensemble.

Après de nombreux moments de partage, le pratiquant a découvert la raison de sa “maladie” et réalisé qu’il(elle) devrait prêter plus d’attention à la sécurité. Plus tard, Xiang lui a dit qu’une des raisons derrière la "maladie" était qu’un de ses problèmes [de xixing] ne s’était pas amélioré pendant longtemps et que ce problème était aussi le problème de Xiang ; ‘C’est Maître qui m’a permis de voir mes propres attachements.»

Durant cette période, il y a eu certaines épreuves inattendues. Cependant, tant que nous nous rappelions ce que veut le Maître et donnions la priorité aux trois choses, toutes les épreuves ont été en fait des marches pour nous améliorer nous-mêmes.

Peu importe ce à quoi vous avez fait face tandis que vous validiez la Loi, je vous l’ai déjà dit, tout cela est une bonne chose, car ces choses sont survenues spécifiquement parce que vous cultivez. Ces épreuves dues au démon et la souffrance – aussi grandes ou brutales qu’elles vous paraissent - sont de bonnes choses car elles surviennent seulement du fait de votre cultivation et pratique. On peut éliminer le karma et rejeter les attachements humains en traversant des épreuves dues au démon, et à travers ces épreuves vous pouvez vous élever.” (“Fa Teaching at the 2008 New York Conférence”)

Une fois, j’ai travaillé à un projet difficile nécessitant de travailler ensemble avec un pratiquant d’en dehors de Pékin. Le pratiquant ne travaillait pas bien avec nous et c’était de pire en pire. Partager des expériences ne marchait pas non plus. Sans autre choix, nous devions continuer sous une grande pression pour terminer le projet. Nous pensions qu’avec le Maître et le Fa dans nos cœurs, nous pouvions traverser la période difficile.

Finalement le projet a aboutit. Cependant, ce pratiquant nous faisait malgré cela des reproches. Lorsque j’ai entendu ça, je n’ai pas réussi à dormir. Ce quil disait était si dur à entendre que ça ne cessait de me réveiller. Comment les mots pouvaient-ils être si durs ? Je n’ai pas pu dormir de toute la nuit. Le lendemain matin, j’étais affligé et je l’ai dit à Xiang. Il m’a regardé calmement et a dit " Penses-tu qu’une divinité penserais comme tu le fais ? " Puis il est parti.

Je me sentais complètement déprimé et j’ai pris Zhuan Falun. J’ai ouvert le livre et suis tombé sur la partie "tant qu’une personne élève son xinxing dans les conflits, son gong s’accroît. C’est aussi simple que cela." " C’est aussi simple que cela " a pénétré mon cœur jusqu’au fond. À ce moment, mon cœur est devenu infiniment vaste. Dafa est si grand ! Il a purifié mon cœur.

Xiang n’a pas tardé à revenir avec un visage malheureux, et il a dit : J’ai entendu ce que tu as dit, et j’ai aussi senti que ce pratiquant exagère.” J’en ai presque ri. Ne viens-tu pas de me dire "Penses-tu qu’une divinité penserait comme tu le fais ? " Je lui ai montré ce paragraphe dans Zhuan Falun et l’ai répété plusieurs fois. Il a souri.

Quelques jours plus tard, j’ai fait un rêve très clair. Dans le rêve, Xiang et moi-même déménagions dans une très grande nouvelle maison. Sur les vitres des fenêtres il y avait de nombreuses fleurs de prunier.

J’apprécie énormément que Maître nous donne Dafa et nous confère la mission de sauver les êtres vivants !

Je continuerai à me purifier moi-même sur mon chemin de cultivation.

Maître nous a dit dans “Qu’est-ce qu’un disciple de Dafa ?”

il n'y a qu'un seul chemin devant vous, c'est cultiver réellement, il n'y a rien d'autre..”

Je vais me souvenir de l’enseignement du Maître et être un véritable pratiquant de la période de la rectification de Fa.

Heshi au Maître !

Heshi à tous les pratiquants !


Traduit de l'anglais en Europe

Version anglaise : http://www.clearwisdom.net/html/articles/2011/12/2/129813.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/14/248940.html