De petites histoires se manifestent dans le cœur des pratiquants de Falun Gong

De la huitième conférence de partage d'expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par Shui Di Shi, un pratiquant de Falun Gong de la ville de Changchun, province du Jilin en Chine


Bonjour à notre Maître bienveillant et grandiose ! Bonjour aux compagnons de pratique !

Lorsque le site Minghui a fait appel à des articles pour la huitième conférence de partage d'expériences par Internet pour les pratiquants de Chine, j'ai calmé mon enthousiasme et j'ai commencé à écrire un article. À chaque conférence de partage d'expériences sur Internet, nous avons progressé d'un pas de plus vers la rationalité, la clarté et la maturité. Je soumets des articles depuis la cinquième conférence, et chaque fois je ressens un immense bénéfice à écrire un article. Peu importe que mon article soit sélectionné ou non. J'ai abandonné mes attachements et je me concentre pour devenir une partie du corps uni des pratiquants de Falun Gong. La puissance de l'eau ne peut se manifester que lorsque des millions de gouttes n'en forment plus qu'une. La magnificence des nuages est seulement réalisable lorsque des milliers forment une mer de nuages. Je souhaite plein succès à la huitième conférence de partage d'expériences. Je tiens à rendre compte à notre vénérable Maître et partager avec les compagnons de cultivation du Falun Gong mes expériences de cultivation personnelle au cours de la dernière année. Merci d'être bienveillants en m'indiquant s'il y a quoi que ce soit d'inapproprié dans mes humbles idées.

1. Ne jamais dire que la cultivation est trop difficile, car vous trouverez un chemin grâce à l'étude de la Loi

Je pratique le Falun Gong depuis 16 ans. J'ai 63 ans cette année. Je ne m'étendrai pas sur les épreuves et les tribulations que j'ai vécues, mais la répression du Falun Gong en Chine et la maladie ont entraîné de nombreuses difficultés dans ma vie. Des épreuves de xinxing et le karma de la pensée m'ont créé des difficultés, mais la cultivation peut être aussi difficile ou aussi facile que je veux qu'elle soit. Ce n'est que lorsque je suis incapable de renoncer à mes attachements que je trouve la cultivation difficile. Une fois que j'abandonne mes attachements, ce n'est plus difficile. Pratiquer le Falun Gong exige de réussir les tests de xinxing. Je me sens bien lorsque je réussis une épreuve avec brio. Lorsque j'ai rencontré de grosses épreuves, je voulais abandonner. Je pleurais et j'éprouvais des regrets à chaque fois que j'échouais aux tests. Peu importe, je dois étudier la Loi et pratiquer les exercices tous les jours. Pendant un certain temps j'ai connu la solitude, mais j'ai surmonté ce sentiment et cela n'existe plus. Ce n'était qu'un test. Le Maître a dit :

« En réalité, quand vous ressentez que votre réputation, vos intérêts ou vos sentiments parmi les gens ordinaires sont lésés et que vous éprouvez de l’amertume et de l’angoisse, cela révèle déjà que vous n'arrivez pas à abandonner vos esprits d’attachement des gens ordinaires. Retenez bien cela ! Le Xiulian lui-même n’est pas pénible, le problème essentiel est qu'on n'arrive pas à abandonner l’attachement des gens ordinaires. C’est seulement quand votre réputation, vos intérêts et vos sentiments doivent être abandonnés que vous ressentez de la peine. » (« Le Xiu véritable » dans « Points essentiels pour un avancement assidu »)

Je comprends enfin une chose. Plus je nourris d'attachements dans mon coeur, plus je sens que je vais perdre. Si j'abandonne tous les attachements, je n'ai rien à perdre. Quand je considère une tribulation ou une épreuve comme difficile, cela devient alors un défi pour moi de réussir. Si je n'ai pas d'attachements, le défi soudainement n'existe plus.

2. Les sites de production de documents pour clarifier la vérité continuent à se multiplier dans ma région comme des fleurs

En 2008, j'ai commencé à produire des documents de clarification de la vérité chez moi. Environ une dizaine de pratiquants reçoivent des documents de mon site. Avant cela, nous allions à un site plus grand pour obtenir des documents de clarification de la vérité et l'Hebdomadaire Minghui, et ensuite nous les distribuions à d'autres pratiquants. Ce site était sous d'énorme pression parce qu'il devait produire une grande quantité de documents pour plusieurs dizaines de pratiquants. Pour partager le fardeau, nous avons acheté des ordinateurs et des imprimantes et créé un autre site d'impression chez moi. Quatre autres sites à domicile ont été créés en 2011. Nous comptons les uns sur les autres, comme si nous étions les branches du même arbre. S'il y a une panne de courant dans une zone, nous allons ramasser des documents supplémentaires dans un autre site. Si un autre site a des problèmes avec son équipement, nous produisons alors des documents supplémentaires pour eux. Si un site a trop de travail, les autres sites vont alléger son fardeau en produisant davantage. Si un site a besoin de fournitures, nous allons lui livrer les fournitures. Nous nous entraidons toujours. Même si nous évoluons dans des endroits différents, nous travaillons comme un seul tout.

Les pratiquants de notre région ont travaillé sans heurt cette année. Le nombre de personnes qui ont accepté de quitter le Parti communiste chinois (PCC) et ses deux organismes affiliés continuent d'augmenter. Nos ordinateurs et imprimantes ont bien fonctionné sans aucun problème. Nos enfants sont devenus majeurs et soutiennent le Falun Gong. Ils ont chacun donné une part de leur salaire mensuel pour aider à conserver les sites de production. Les pratiquants de Falun Gong de tous les différents groupes d'âge aident notre site. Nous faisons chacun de notre mieux pour remplir nos responsabilités de coordination des livraisons, des achats, de l'impression, d'encourager les gens à quitter le PCC, et pour télécharger et envoyer sur Internet. Nous avons chacun différentes responsabilités, mais nous travaillons tous ensemble pour le bon fonctionnement du site.

Encourager les gens à quitter le PCC n'est pas mon fort, donc je fais du bénévolat en publiant sur le site de The Epoch Times la liste des personnes qui ont démissionné du PCC. Cette année seulement, j'ai publié un total de plus de 5000 personnes. Ma femme, qui est aussi une pratiquante de Falun Gong, sort souvent pour encourager les gens à quitter le PCC et ses deux organismes affiliés. Chaque fois qu'elle sort, plusieurs dizaines de personnes décident de renoncer au Parti. Parfois, les pratiquants travaillent en équipe, et les résultats sont bons. Plusieurs pratiquantes que je connais utilisent les billets de banque en papier pour écrire des messages de clarification de la vérité quand elles font leurs achats. En comparaison, je n'ai pas bien fait. Je n'utilise les billets de banque que lorsque je prends les transports en commun. Puisque je ne suis pas bon pour distribuer les billets de banque pour répandre la vérité, je fais du bénévolat pour imprimer des documents téléchargés du site Minghui.

Lorsque les DVD de Shen Yun Performing Arts sont devenus disponibles l'année dernière, tous les sites ont acheté de nombreux graveurs de CD-ROM pour graver les spectacles sur DVD. À un moment, il n'y avait plus de graveurs de CD-ROM disponibles au magasin parce que nous les avions tous achetés. Cette année cependant, notre site était bien préparé. Nous avons acheté les graveurs de CD-ROM à l'avance. Dès que le DVD du spectacle de cette année est devenu disponible, nous avons immédiatement commencé la gravure des DVD, l'impression des étiquettes des DVD, et l'emballage des DVD. Les pratiquants ont sorti tout ce que nous avions préparé, mais nous avons été à court de DVD de Shen Yun Performing Arts, bien que nous en ayons produit plus de 3000 cette année.

Certains pratiquants sur notre site n'ont pas eu beaucoup d'éducation, ils font beaucoup d'erreurs dans leurs articles et ont des difficultés à exprimer leurs pensées avec précision. Néanmoins, le contenu est très touchant. J'édite et corrige les erreurs dans leurs articles avant de les envoyer sur les sites du Falun Gong. Certains articles ont été publiés sur l'Hebdomadaire Minghui, et d'autres ont été publiés dans les articles quotidiens sur le site Minghui, mais d'autres n'ont jamais été publiés. Les gens ne sont nullement dérangés si leurs articles ne sont pas publiés. Ils disent : « C'est plus important de contribuer à nos propres sites Internet. Il y a des centaines de milliers de soumissions d'articles. Comment pourrait-on sélectionner tous les articles soumis ? Tous ceux qui sont bons pour la publication sont choisis et nous allons tous bénéficier de la lecture de ces articles sélectionnés. » Il y a divers genres pour la rédaction. Les pratiquants écrivent des articles, des poèmes, des récits de miracles du Falun Gong, et d'autres types d'informations. Chaque pratiquant cultive avec plus de diligence, maintenant que la période de rectification par la Loi approche de la fin.

3. Cultivez solidement, chérissez l'affinité prédestinée avec le Falun Gong, renoncez à l'ego et voguez sur le bateau de la Loi

Quand j'écrivais un article pour la conférence d'Internet précédente, je ne savais pas que j'étais passivement étendu sur le bateau de la Loi, attendant que le Maître m'amène sur la rive. J'ai décrit en détail les tribulations dont j'ai souffert et les difficultés que j'ai surmontées. Avec le recul, je me sens embarrassé sur ce que j'ai écrit. Il y avait tellement d'attachements que je n'étais pas disposé à abandonner, c'est pourquoi j'ai rencontré autant de tribulations. Lorsque vous décidez de cultiver, un environnement doit être créé pour vous permettre d'éliminer vos attachements. Faire face à d'aussi grandes tribulations démontre que je n'avais pas bien cultivé. Quand je n'avais pas une compréhension claire de la Loi et que j'étais léthargique face aux épreuves, j'ai pris beaucoup de retard. J'ai trébuché et suis tombé, mais je n'ai pas eu l'impression que cela blessait ma cultivation. Lorsque j'ai senti la blessure, je n'ai fait que supplier le Maître. J'aurais dû chérir l'occasion prédestinée de monter à bord du bateau de la Loi du Maître. J'aurais dû rembourser le Maître pour son salut en me cultivant plus diligemment. En comparaison avec d'autres pratiquants plus diligents, j'ai vraiment honte de moi !

En 2005, ma femme et moi avons déménagé dans la maison de ma belle-mère parce qu'elle était vieille et qu'elle avait besoin qu'on s'occupe d'elle. Depuis mars 2011, je suis seul pour m'occuper d'elle. Elle a 90 ans et a de la difficulté à entendre, de sorte qu'elle a l'habitude de monter le volume quand elle passe les conférences du Maître et la musique des exercices du Falun Gong. Elle refuse de porter des écouteurs et je ne peux pas l'obliger. Après tout, c'est son habitude depuis 15 ans. En été, les fenêtres de la maison sont bien sûr ouvertes. Quand elle passe la musique des exercices du Falun Gong, le son voyage très loin. Nous vivons dans une communauté résidentielle. Dans le passé, je craignais pour notre sécurité parce que la répression du Falun Gong par le PCC était endémique. J'ai été arrêté deux fois et j'ai beaucoup souffert de ces expériences. J'ai été une fois forcé de quitter la maison et de me cacher pendant trois ans. Chaque fois que nous pratiquions les exercices, je rappelais à ma belle-mère de baisser le volume. Au lieu de cela, elle augmentait le volume au maximum à chaque fois. Je l'ai maintes fois accusée d'être égoïste, mais elle répondait : « Je ne crains rien. » Je répondais avec rage : « Bien sûr. Tu es vieille. Qui te ferait quoi que ce soit ? » Après plusieurs années de conflit, j'ai finalement réalisé que j'avais été l'égoïste. J'avais rejeté ses besoins et je m'étais conduit comme un non-pratiquant. La vérité est que seuls ceux qui sont destinés à entendre la musique vont l'entendre, quel que soit le volume. Ceux qui ne sont pas destinés à l'entendre ne l'entendront pas, même si le volume est réglé au maximum.

Le mois dernier, je m'apprêtais à quitter la maison pour passer à l'épicerie, quand j'ai vu ma belle-mère assise sur le rebord de la fenêtre, regardant vers le bas. Je l'ai interpellée : « Mère, éloigne-toi de la fenêtre. Attention de ne pas tomber. C'est le cinquième étage. C'est dangereux. » Elle n'a ni répondu, ni bougé. Je ne pouvais savoir si elle m'avait entendu ou si elle feignait ne pas m'entendre. J'ai répété la commande à haute voix et elle s'est mise en colère, elle m'a crié dessus. Je pouvais sentir le sang me montant à la ma tête. J'étais rouge de colère, alors je me suis tourné et suis parti. Tout cela était arrivé si soudainement que je n'étais pas du tout préparé. J'étais tellement furieux que je voulais faire venir mon épouse et son frère à la maison. Si elle tombait, je ne pouvais pas être responsable en tant que beau-fils. Par ailleurs, ma belle-mère a son fils, sa belle-fille et sa fille. Ce n'est pas du tout la coutume chinoise de demander au beau-fils de vivre avec et de s'occuper de sa belle-mère. Après tout, j'ai plus de 60 ans.

Pourtant, je me suis souvenu que rien n'est fortuit pour un pratiquant. Je me suis progressivement calmé et je me suis demandé quelle était la racine première de cet incident. En rentrant chez moi, j'ai réalisé que j'avais été la cause de la colère. Le Maître a dit :

« Je dis souvent que si quelqu’un peut ne prendre que le profit d’autrui comme objectif, et ne garder aucun but personnel ni aucune compréhension personnelle, ses paroles pourront faire pleurer ses interlocuteurs. Je ne vous ai pas seulement enseigné Dafa, mon comportement est aussi destiné à vous être laissé, au cours du travail la manière de parler, le cœur de bonté ajouté à la raison peuvent changer le cœur des gens, mais un ordre n’y arrivera jamais ! » (« Lucidité » dans « Points essentiels pour un avancement assidu »)

Ma belle-mère est aussi une pratiquante de Falun Gong. Le Maître veille sur elle. Comment quelque chose pourrait-il lui arriver ? Qui suis-je pour lui dire quoi faire ? Pourquoi pensais-je toujours au pire ou ai-je réagi comme un non-pratiquant ? J'ai décidé de lui présenter mes excuses immédiatement en franchissant le seuil de la porte, cependant quand je suis arrivé, elle a pris les courses avec un sourire comme si de rien n'était. Je suis aussi allé à mon entreprise, comme si rien ne s'était passé.

4. Les compagnons de pratique cultivent diligemment pour rentrer à la maison avec le Maître

Dans l'état actuel de la période de rectification par la Loi, les pratiquants de Falun Gong de partout ont été entièrement dévoués à faire les trois choses afin de sauver plus de gens. Les pratiquants autour de moi sont très occupés avec les trois choses aussi. En comparaison, je sens que je suis en retard ! Ma version enrobée de sucre est que j'ai des capacités limitées pour en faire plus. La vérité brutale est que je suis égoïste et que j'ai peur du danger. En cherchant à l'intérieur, j'ai réalisé que je n'ai ni bien étudié la Loi ni vraiment bien cultivé moi-même. J'ai encouragé environ 30 personnes à quitter le PCC, mais je n'ai fait cet effort que pour un court moment, comme si j'achevais une tâche. Faire les trois choses n'est pas une question de statistiques. C'est durant ce processus qu'un pratiquant révèle à quel point il a bien étudié la Loi, combien il a de la compassion pour les gens de ce monde, et combien il est désireux de s'harmoniser avec la volonté du Maître. J'ai maintenant réalisé qu'un vrai pratiquant doit faire preuve de diligence et que ceux qui cultivent assidûment sont de véritables pratiquants.

Quant à faire les trois choses, la quantité de pensées et d'effort mis par un pratiquant reflète l'importance qu'il met au salut des gens. Je vais citer deux exemples. Un jour j'ai rencontré un collègue sur le bus. Juste au moment où j'ai commencé à parler de démissionner du PCC, il a dû descendre de l'autobus. J'ai dit à ma femme que je regrettais de ne pas avoir eu le temps de lui parler plus. Elle a immédiatement demandé : « Pourquoi n'es-tu pas descendu du bus avec lui ? Je descends du bus, si je rencontre une telle situation. Je marcherais avec lui, l'encouragerais à quitter le PCC, et ensuite je reviendrais à l'arrêt de bus. Le ticket de bus coûte seulement un yuan de plus. En outre, je peux utiliser le deuxième billet de banque en papier pour y écrire des messages de clarification de la vérité. » Je me suis gratté la tête : « Pourquoi n'y ai-je pas pensé ? »

Un jour, j'étais dans le bus quand j'ai vu un vieil ami debout à un carrefour en attente de traverser la rue. Il avait déménagé il y a dix ans et nous avions perdu contact. Juste après l'intersection, le bus est arrivé à l'arrêt de bus suivant. Toutefois, ce n'était pas mon arrêt. Alors que j'hésitais et décidais si oui ou non j'allais descendre du bus, le bus est reparti. Si seulement j'étais descendu du bus, j'aurais pu le rattraper et l'encourager à quitter le PCC. Au contraire, j'ai été trop lent à réagir. Je me suis assis dans le regret pendant un certain temps avant de revenir en arrière pour le chercher, mais comment pouvais-je le trouver maintenant dans cette mer de gens ?

Ma femme est très différente. Un jour, elle et moi transportions de l'autre côté de la rue plusieurs sacs de légumes frais, quand elle a vu une femme portant à deux mains de lourds sacs d'épicerie . Ma femme a immédiatement libéré une de ses propres mains pour aider la femme avec ses sacs d'épicerie. Elles ont discuté, avant de se dire au revoir. Je lui ai demandé : « Tu la connais ? » Elle répondit : « Non, mais j'ai voulu l'encourager à quitter le PCC, alors nous sommes devenus amies. » J'ai immédiatement vu que j'étais loin derrière ma femme dans ma cultivation. La distance s'est accrue peu à peu, car il a toujours été plus important pour elle de sauver les gens. Notre distance a été créée par les bases des différents niveaux de cultivation que nous avons construits à partir de l'étude de la Loi. Le Maître a dit :

« En tant que disciples de Dafa, votre Xiulian vient en premier, parce que si vous ne cultivez pas bien, vous n’arriverez pas à accomplir ce que vous voulez faire ; si vous ne cultivez pas bien, la force de sauver les gens ne sera pas aussi grande. Si votre état de cultivation est encore moins bon, alors vous verrez et réfléchirez aux problèmes avec la pensée et à la façon des gens ordinaires, c’est alors encore pire. Donc ne vous relâchez surtout pas, ne prenez pas cela à la légère. L’occasion et l’affinité, l’attente de dix millions, de cent millions d’années, et tout ce que nous avons enduré dans l’histoire ne sont que pour aujourd’hui. Surtout il ne faut pas au moment crucial ne pas bien faire ce que vous devez faire, sinon quand vous l’aurez compris à l’avenir, ce sera vraiment trop douloureux pour vous et pour vos êtres. Donc ne le prenez surtout pas à la légère. » (« Les disciples de Dafa doivent impérativement étudier Fa »)

La rectification par la Loi du Maître progresse par bonds. Pour les pratiquants diligents de cette étape précieuse, il leur semble n'avoir jamais assez de temps pour faire les choses. Pour les pratiquants qui ne sont pas diligents dans leur cultivation et pratique, le temps semble lent et long. Au moins, c'est ce que je ressens basé sur mes expériences personnelles d'avoir été dans ces deux états de cultivation.

Je voudrais saisir cette occasion pour réaffirmer ma détermination à bien suivre le processus de la rectification par la Loi du Maître. Je voudrais terminer ma cultivation avec brio afin de ne pas déshonorer le titre sacré de « disciple de Dafa. » Maître miséricordieux et magnifique, s'il vous plaît, ne vous inquiétez pas.

Merci, vénérable Maître. Merci, chers compagnons de cultivation.

Heshi


Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise : http://clearwisdom.net/html/articles/2011/11/25/129695.html

Version chinoise : http://minghui.ca/mh/articles/2011/11/15/249027.html