Une influence positive sur toute ma parenté et mes voisins

Rectifier Fa dans chaque action et chaque pensée

De la huitième conférence de partage d'expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par Yuxin, une pratiquante de Falun Dafa de la province du Hebei


Je m'entends très bien avec mes voisins. Quand j’ai reçu le calendrier du Nouvel An et les DVD de Shen Yun, je voulais en donner un à chaque famille voisine. Une famille ne voulait pas m'écouter parler du Falun Gong, mais une fois, lorsque leur enfant a été malade, je leur ai rendu visite. Je n'ai pas apporté de cadeau, mais j'ai dit à l'enfant de dire «Falun Dafa est bon». La femme a été émue par ma sincérité et a accepté que chaque membre de sa famille quitte le Parti communiste chinois (PCC). L'enfant m'appelle toujours «grand-maman». Mon petit-fils a appris le taekwondo dans une école locale de taekwondo. Pendant que je l'attendais, je déblayais toujours la neige et je rangeais les chaussures. Je cherchais des places assises pour les personnes âgées. Lorsque la classe était terminée, je rangeais les chaises. Mon petit-fils faisait la même chose. Plus tard, tous les parents qui attendaient leurs enfants l’ont également faits. Certaines personnes ont dit: «Cette grand-mère est une si bonne personne. Elle paraît plus jeune que ce qu'elle est réellement. Elle est en bonne santé.» «Elle n'est pas une personne ordinaire. Elle pratique le Falun Gong. Tous les pratiquants de Falun Gong sont bons.»

- De l’auteur

Mes salutations au Maître! Mes salutations aux compagnons de cultivation!

Je suis si heureuse d'avoir obtenu le Falun Dafa. Je suis également très heureuse d'être une disciple de Falun Dafa pendant la période de la rectification par la Loi. Aider le Maître à rectifier la Loi est mon plus grand honneur. Je pratique le Falun Dafa depuis plus de dix ans. Le long du chemin, j'ai fait des erreurs. Grâce à la bienveillance du Maître et la puissance du Falun Dafa, je me suis redressée. Ici, je tiens à remercier le Maître. Après quelques écueils au cours des dernières années, je suis décidée à tenir fort la main du Maître, à écouter le Maître et à suivre le Maître pour remplir mes responsabilités en tant que disciple de Falun Dafa. Je tiens à partager avec les autres pratiquants mon expérience de cultivation.

Des fleurs colorées radieuses sous les soins du jardinier

Le Maître a pavé mon chemin de cultivation et de rectification par la Loi. De temps en temps, je ne le réalisais pas. Lorsque j'échouais à le réaliser, je n'étais pas très qualifiée à ce niveau pour avancer sur mon propre chemin. Le Maître a mentionné il y a longtemps que, en Chine, des sites de production de clarification de la vérité devaient être mis en place partout. En 2005, j'avais déjà un ordinateur à la maison. Toutefois, en raison de ma peur, je n'ai pas appris à l'utiliser, en me disant que les ordinateurs étaient seulement pour les jeunes et les êtres pervers. Je me suis dit: «Il y a un site de production de documents à proximité, donc je n'ai pas besoin de m’embêter à apprendre l'informatique.» En étudiant Fa avec les autres pratiquants, j'ai compris que mon refus des ordinateurs était causé par mon attachement à la peur et aux conceptions humaines. J'ai réalisé que, en tant que disciple de Falun Dafa, je devais parcourir le site Minghui (version chinoise de Clartés et Sagesse). Comment pourrais-je avoir accès à Minghui sans savoir comment utiliser un ordinateur?

Mon petit-fils voulait regarder les animations, alors il m'a poussé à apprendre comment démarrer l'ordinateur et faire la recherche des animations et des poèmes Tang. Un compagnon de cultivation m'a dit qu’un enfant de l’école secondaire était capable d'installer le logiciel Freegate, alors j'étais déterminée à naviguer sur le site Internet Minghui. J'ai d'abord demandé à ma fille et à mon gendre, à mon neveu, puis à d'autres pratiquants qui avaient déjà installé le logiciel. Cependant, à cause de mon manque de connaissance de base des ordinateurs, je n'ai pas posé les bonnes questions, alors personne ne comprenait ce que je demandais. À l'époque, il n'y avait pas beaucoup de pratiquants qui savaient comment utiliser les ordinateurs, alors j'ai demandé au Maître de m'aider. Puis j'ai inséré le CD-Rom dans l'ordinateur. Il m'a fallu plus de trois heures. Je n'ai aucune idée de ce qui s'est passé, et j’ai seulement vu qu'il y avait déjà une dizaine de programmes installés du logiciel Freegate sur l'un des disques durs. Je ne savais pas lequel était prêt à être utilisé, alors j'ai à nouveau demandé au Maître de m'aider: «Maître, s'il vous plaît supprimez ceux qui sont inutilisables.» Je ne savais pas comment supprimer des programmes sur les ordinateurs, alors j'ai essayé le clic droit. Cela a fonctionné. Les copies du programme ont été immédiatement supprimées, sauf le dernier qui ne se supprimait pas. J'ai cliqué dessus et j'ai passé outre la censure d'Internet. J'ai trouvé le site Minghui et j'ai vu la photo du Maître. Le Maître était en méditation assise, observant le monde des humains dans la paix. J'ai été très heureuse et en paix. Je me sentais comme à la maison, une maison à la fois familière et étrange.

Durant les jours suivants, j'ai pu lire des articles sur Minghui et regarder la photo du Maître chaque jour. Toutefois, cela n'a pas duré longtemps. Après quelques jours, je ne pouvais plus ouvrir le lien. J'ai demandé à un compagnon de cultivation et j'ai découvert que le logiciel devait être mis à jour. Pendant les quelques jours précédents, le logiciel avait déjà été mis à jour plusieurs fois, et c'était un miracle que j'aie pu l'utiliser pendant quelques jours sans aucun problème. J'ai appris plus tard par un pratiquant comment mettre à jour le logiciel automatiquement et télécharger d'autres logiciels. J'ai aussi appris les rudiments de connaissances en informatique. Mais je n'ai pas mis en place un site de production de documents, car j'avais peur que mon mari ne comprenne pas pourquoi je ferais une telle chose. Je ne l'ai utilisé que pour télécharger les noms des gens que j'avais recueillis et qui voulaient quitter le PCC et ses organismes affiliés. J'ai aussi appris à taper. Peu à peu, j'ai pu taper des articles courts, et puis j'ai pu aider d'autres pratiquants à télécharger les noms des personnes qui avaient quitté le PCC. Quand je suis devenue plus familière avec l'ordinateur, j'ai commencé à taper des articles de conférence de partage d'expérience de Fa et des lettres de clarification de la vérité. Avec l'aide du Maître, j'ai pu terminer les tâches à temps. Par souci de sécurité, j'ai acheté un ordinateur portable d'occasion surtout pour l'utilisation de Dafa.

Au début de cette année, une pratiquante d'un site de production de documents a été arrêtée. La police a menacé d'arrêter son mari, qui était aussi un pratiquant. J'ai discuté de cela avec son mari en me basant sur les principes de Fa et j'ai regardé à l'intérieur. Il était heureux de prendre mes conseils. Quelques jours plus tard, j'ai entendu dire par d'autres pratiquants que ce couple n'étudiait pas bien le Fa, qu'il avait un fort attachement à faire les choses, mais ne regardait pas à l'intérieur, alors j'ai décidé de partager de nouveau avec lui. Puis, un autre pratiquant m'a dit qu'il y avait une pratiquante qui était tombée alors qu'elle marchait. Quelques pratiquants étaient allés partager avec elle, ce qui l'a tellement perturbé qu'elle n'arrivait plus à étudier la Loi calmement. J'ai soudain réalisé que je faisais la même chose. La pratiquante qui avait été arrêtée était très occupée, car nous dépendions d'elle pour obtenir des documents de clarification de la vérité. Alors elle n'avait pas le temps d'étudier Fa. Son mari était un expert en informatique, donc nous lui demandions toujours de nous aider. Il était toujours prêt à nous aider, alors nous avons pris pour acquis qu'il viendrait nous aider lorsque nous le lui demanderions. Même ainsi, il n'a pas émis une seule parole de plainte. En raison de notre dépendance à l'égard du couple, ils n'ont pas eu le temps d'étudier Fa et de faire les exercices. Alors, ils ont été persécutés par la perversité et se sentaient toujours fatigués. Si nous avions pu être plus attentionnés et moins dépendants, ils n'auraient pas eu ce fort attachement à faire les choses. Il est également vrai qu'ils avaient leur propres attachements dont ils devaient se débarrasser. Cependant, le Maître a dit il y a longtemps que les sites de production de documents de clarification de la vérité devraient fleurir partout. Pourquoi n'arrivais-je pas à faire un pas en avant? Pourquoi étais-je toujours en attente des autres pratiquants? C'était l'attachement au confort et à la peur qui m'empêchait de faire un pas en avant. C'était un motif égoïste d'auto-protection.

Cela m'a rappelé un article sur Minghui, il y a quelques années. Il disait que la police locale était à la recherche de sites de production de documents de clarification de la vérité, de sorte que tous les pratiquants de la région ont acheté des ordinateurs, ce qui a contrecarré les autorités. Lorsque je me suis éveillée à cela, j'ai demandé à un compagnon de cultivation de m'acheter une imprimante, et j'ai commencé un site de production de documents à mon domicile. J'ai partagé les responsabilités avec d'autres pratiquants, ce qui les soulageait d'une certaine pression. Nous avions une équipe de pratiquants travaillant sur l'envoi par courrier de documents de clarification de la vérité. J'ai rédigé les lettres basées sur des modèles du site Minghui. J'ai préparé des documents, tels que des brochures et l'Hebdomadaire Minghui, que j'ai moi-même distribué, ainsi que des documents pour d'autres pratiquants. Mon site de production de documents a joué un rôle important dans l'intimidation des forces perverses. Grâce au processus, je me suis débarrassée de mon attachement à la peur, à la dépendance à d'autres pratiquants et au confort. Quand je me suis améliorée, les membres de ma famille ont été plus favorables qu'auparavant, et ils avaient une bonne attitude envers le Falun Dafa.

Quand j'ai commencé à pratiquer le Falun Gong, mon mari était fortement contre. J'ai été dans un centre de détention et dans des camps de travail à plusieurs reprises, ce qui l'a impliqué. Il ne me comprenait pas, alors il y a eu beaucoup de problèmes à la maison. J'ai alors réalisé que je devais me cultiver. Donc je me suis rectifiée dans la Loi, ce qui a occasionné des changements pour lui aussi. Il est devenu favorable. Quand j'ai apporté l'imprimante à la maison, il n'avait rien contre. Au lieu de se plaindre de l'argent que j'avais consacré à l'imprimante, il était vraiment fier de moi. Il a vidé une armoire spécialement pour les documents. Quand je travaillais sur les documents, il faisait la cuisine et le ménage et prenait soin de notre petit-fils. Une fois, quand je travaillais sur la production de documents, il est sorti avec mon petit-fils. Quand ils sont revenus, il a dit à mon petit-fils. «Ne frappe pas à la porte. Ouvrons la porte nous-mêmes, ainsi mamie saura que c'est nous qui rentrons.» Parfois, il sortait avec moi pour distribuer des documents et mettre à la poste des dépliants. Mon ordinateur et l'imprimante fonctionnaient très bien, ils étaient comme mes enfants obéissants.

Grâce aux arrangements et à l'attention du Maître, mon chemin de pratique a été sans heurts et calme. Mais je regrette de m'éveiller si lentement. Je sens que je suis comme une petite fleur, mais peu importe que je sois petite, je suis enrichie et je brille. Peu importe la couleur de la fleur, elle se coordonne bien avec les autres fleurs pour former un beau bouquet.

Accomplir mes voeux pour sauver les êtres

Au cours de mes vies antérieures, j'ai fait le voeu de rectifier Fa et de sauver les êtres. Ce que le Maître nous a laissé est maintenant un temps précieux pour nous afin de sauver les êtres et de nous cultiver en un être altruiste éclairé. Le Maître a dit que les êtres sont là pour attendre le Falun Dafa, et beaucoup d'entre eux étaient des personnages historiques. Certains d'entre eux sont même les rois d'autres corps cosmiques. Ils sont là pour attendre le Falun Dafa. Si nous sauvons une personne, nous allons sauver son immense univers et ses êtres. Les forces anciennes ont exercé toutes leurs forces pour nous empêcher de sauver les êtres. Nous sommes en concurrence avec elles à chaque minute et chaque seconde pour sauver les êtres. Notre pratique va atteindre la plénitude parfaite en faisant bien les trois choses.

Au cours des dernières années, j'ai continué à écrire des lettres de clarification de la vérité, à distribuer des dépliants sur le Falun Gong, et à parler directement aux gens en face sur les questions du Falun Gong. J'ai rejoint un groupe qui utilise les téléphones mobiles pour clarifier la vérité. J'ai constaté que, tant que nous avons à cœur de sauver les êtres, le Maître prendra les dispositions nécessaires pour que nous rencontrions des gens et que nous parlions du Falun Gong. J'ai connu un couple qui a déménagé dans une autre ville. Je pensais toujours à eux. Un jour, je pensais de nouveau à eux et je me suis dit: «Si je les rencontre, c'est sûr que je vais leur faire connaître la vérité sur le Falun Gong.» Le lendemain, je les ai rencontrés à cet endroit même et au même moment . Ils m'ont dit qu'ils étaient revenus pour visiter des parents, et, après avoir rencontré tous leurs parents, ils ne savaient pas quoi faire d'autre. Je savais que c'était l'arrangement du Maître, alors je les ai accueillis et leur ai parlé de Falun Gong. Ils ont accepté volontiers de quitter le PCC. Il y a beaucoup d'autres exemples où j'ai rencontré des gens de manière inattendue, à qui j'avais pensé pour essayer de les sauver.

Ma ville natale est très loin du lieu où je vis actuellement, donc je n'ai la chance de la visiter que brièvement pendant les vacances. J'ai toujours voulu y retourner et clarifier la vérité à mes voisins. Cette année, mon parrain est décédé. Il n'avait pas de fille, donc ma marraine m'a ordonné de revenir pour assister à ses funérailles. Je suis restée pendant quelques jours. Je savais que c'était l'arrangement du Maître. J'ai apporté avec moi quelques amulettes (1) et une pile d'éventails de clarification de la vérité. J'ai rencontré mes camarades de classe, mes enseignants, mes amis d'enfance, d'anciens voisins, des parents et des représentants du gouvernement pendant mon séjour de 24 heures. J'ai profité de cette opportunité pour leur clarifier la vérité.

C'était l'été, et il faisait chaud dans la soirée. Aussi, après le dîner, de nombreux habitants étaient à l'extérieur. Ils écoutaient un groupe musical pour passer le temps. Je voulais apporter à l’extérieur une pile d'éventails où on peut lire «Falun Dafa est bon» et «Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon». Je leur ai dit: «Salut tout le monde! Venez chercher un éventail. J'étais une résidente locale ici. Je vous apporte des trésors.» Alors tout le monde a rivalisé pour en obtenir un. J'ai ensuite tenu l’éventail et j’ai dit: «Il dit 'Falun Dafa est bon' et 'Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon'. S'il vous plaît, rappelez-vous de répéter ces deux phrases, et vous serez bénis. N’écoutez, ni ne croyez les rumeurs concoctées par le PCC. Le Falun Dafa est aujourd'hui pratiqué dans plus de cent pays à travers le monde.» Après avoir distribué les éventails, j'ai commencé à parler aux gens un par un sur le Falun Gong et l'importance de démissionner du PCC. Le lendemain, quand je suis sortie, j'ai vu plusieurs personnes tenant les éventails. Quelques-uns m'ont suivie pour me demander d’autres éventails. J'ai parlé avec le secrétaire du Parti de notre village sur le Falun Gong. En raison du temps limité, il n'a pas acquis une compréhension profonde, de sorte qu'il n'a pas accepté de quitter le PCC. Mais il a promis qu'il ne participerait pas à la persécution du Falun Gong. Sa mère était aussi dans les alentours quand je lui ai parlé. Après avoir écouté ma clarification de la vérité, elle a dit: «Falun Dafa est bon.» Elle lui a également dit ainsi qu’à son neveu de ne pas persécuter les pratiquants de Falun Gong. Cette fois, j'ai réussi à persuader 44 personnes à démissionner du PCC.

Au cours des deux dernières années, j'ai utilisé la plateforme de téléphonie mobile pour clarifier la vérité sur le Falun Gong, y compris l'envoi de textos, des appels téléphoniques et l'envoi de messages multimédias. J'ai intégré l'utilisation des téléphones mobiles pour clarifier la vérité dans ma vie quotidienne. Je fais des appels téléphoniques ou j’envoie des messages chaque fois que j'ai le temps. Maintenant, j'ai un téléphone intelligent, ce qui me rend l’explication de la vérité plus commode. Grâce à mon expérience personnelle, j'ai pleinement réalisé que les êtres s'éveillent. Parfois, les gens à l'autre bout me demandent de rappeler ou ils disent: «Falun Dafa est bon!» Parfois, les gens me laissent un message pour demander plus d'informations. Si les gens sont disposés à écouter ou à terminer l'écoute de l'enregistrement complet, je vais immédiatement envoyer un message pour leur demander de quitter le Parti communiste chinois et ses organismes affiliés. Une fois, après avoir écouté mon appel téléphonique enregistré, un résident de Beijing m'a retourné un message: «Je vous remercie. Je vous souhaite du succès. J'espère que votre équipe grandit chaque jour.»

Utiliser la technologie mobile pour clarifier la vérité est très efficace. Beaucoup de gens sont prêts à quitter le Parti communiste chinois et ses organismes affiliés après avoir écouté les appels téléphoniques de clarification de la vérité. J'ai fait l'expérience de renforcement du Maître et de miracles. Parfois, j'ai oublié de retirer la pile après l'utilisation de mon téléphone pour la clarification de la vérité pendant longtemps. Puis mon téléphone s’est automatiquement mis hors tension, je sais que c’est le Maître qui me protège. Une fois que j'ai lu un article sur Minghui qui comprenait une phrase utilisée par d'autres pratiquants pour clarifier la vérité au téléphone: «Pratiquer le Falun Gong est légal.» Donc je l'ai téléchargée sur mon téléphone. Cependant, la phrase enregistrée était intermittente et pas claire. J'ai pensé que c'était une excellente façon de parler aux êtres du Falun Gong, alors j'ai demandé au Maître de me renforcer. Avec une telle pensée juste, cela a parfaitement fonctionné avec les quelques dizaines d’appels suivants. Parfois, je me relâchais. Le Maître a alors arrangé que les autres pratiquants me rappellent et m'encouragent à être diligente. Vers les fêtes du Nouvel An, j'avais utilisé toutes les heures sur mon téléphone avant que le mois soit terminé. J'ai pu seulement acheter une carte de téléphone mensuelle, donc j'ai dû arrêter ma clarification de la vérité par appels téléphoniques pour le reste du mois. Le soir du réveillon du Nouvel An chinois, j'ai reçu un appel téléphonique enregistré sur le Falun Gong. C'était un appel interurbain en provenance d’un pratiquant inconnu. Comparé avec ce pratiquant, je manquais de diligence. Avec l'idée de prendre une pause pendant les vacances du Nouvel An, je n'avais pas continué mes efforts dans la prise des appels téléphoniques de clarification de la vérité pendant les vacances. J'avais honte, j'ai donc décidé de rattraper le temps perdu. J'ai acheté une nouvelle carte de téléphone et j’ai fait des appels téléphoniques pour clarifier la vérité tous les jours pendant la durée des vacances.

Le Maître a dit:

«C'est pourquoi vous devez absolument accorder de l'importance à émettre la pensée droite, peu importe que vous-même ressentez ou non si vous en avez la capacité, vous devez tous le faire.» «...donc chaque élève doit réellement et lucidement reconnaître sa propre responsabilité.»Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi en Floride aux États-Unis»)

J'ai réalisé que c'est la responsabilité d'un disciple de Dafa d'émettre des pensées droites, que nous devons le faire pour aider le Maître à rectifier Fa. Je m'assure d'émettre des pensées droites quatre fois par jour. J'émets également des pensées droites vers des endroits locaux dans la soirée. Que je prenne un bus ou passe à l'épicerie, j’émets toujours des pensées droites. Je passe une demi-journée chaque semaine pour émettre des pensées droites à proximité de la prison locale, du centre de détention et du centre de lavage de cerveau. Je me joins également aux autres pratiquants de notre district pour émettre des pensées droites au moins une demi-journée par semaine.

Émettre des pensées droites à proximité du centre de détention et du centre de lavage de cerveau est une tâche difficile. Toutefois, au cours de la dernière année, je l'ai fait une fois par semaine, peu importe la gravité des conditions météorologiques. Durant ce processus, je me suis concentrée sur l'élimination des forces perverses, me coordonnant avec d'autres pratiquants comme un seul corps, et sauvant les êtres ainsi que sauvant les pratiquants du centre de détention ou du centre de lavage de cerveau. Peu à peu, j'ai amélioré mon xinxing, ce qui a influencé d'autres pratiquants à se joindre à moi pour émettre des pensées droites. Grâce à nos efforts en tant qu’un seul corps, la persécution perverse est limitée. Grâce à nos efforts, je me suis progressivement débarrassée de mon attachement à la peur, j’ai cultivé la compassion. J'ai pitié de ceux qui sont impliqués dans la persécution des pratiquants de Falun Gong, alors avec un autre pratiquant et je suis allée parler au directeur du centre de lavage de cerveau du Bureau 610 et au directeur adjoint du Bureau 610. Avant notre départ, j'ai demandé à des compagnons de pratique d'émettre des pensées droites pour nous. Je le connaissais très bien. Il a été surpris de voir que j'avais le courage de lui parler de ce sujet. Il a dit: «Comment osez-vous venir me parler?» Et puis il nous a menacés. Nous lui avons souri et avons émis des pensées droites. Nous lui avons clarifié la vérité et lui avons expliqué pourquoi nous étions là. Après avoir compris que nous étions venus pour l'aider, l'expression perverse sur son visage a été remplacée par un sourire.

Penser à des détails mineurs tout en maintenant de grandes aspirations, rectifier Fa dans chaque pensée et chaque action

L'état de cultivation des disciples de Falun Dafa se manifeste dans toutes nos actions. Si nous faisons un bon travail dans notre vie quotidienne, alors nous rectifions Fa. Tout ce que nous aurons fait sera laissé pour l'avenir. Selon l’exigence du Maître d'étudier la Loi, je participe à l'étude en groupe tous les jours. J'étudie aussi Fa par moi-même pendant la nuit et je me corrige selon les principes de Fa. Je fais les exercices chaque jour pour changer mon benti et me garder énergique. J'espère laisser la beauté du Falun Dafa pour le futur et rectifier Fa dans mes pensées et mes actions quotidiennes.

Je fais du bon travail pour les tâches ménagères et je prends soin de mes petits-enfants. Je ne suis jamais paresseuse et je pense toujours aux autres. Je garde toujours un cœur compatissant envers ma famille. Je suis optimiste. J'éduque les enfants selon de bons principes. Grâce à mes actions quotidiennes, j’influence ma famille dans le bon sens. Je n'ai jamais joué au mahjong, je ne regarde pas la télévision. Je fais autant que je peux pour ne pas déranger ma fille et mon gendre. Je ne me plains jamais des autres. Je ne passe pas des heures à papoter avec les autres. Avant de pratiquer le Falun Gong, j'aimais beaucoup parler et raconter des blagues. Les blagues n'étaient pas vulgaires, mais n'étaient pas basées sur les principes de Fa. À chaque moment, je me rappelle que je suis une pratiquante de Falun Dafa et que je dois agir et penser en me fondant sur les principes de Fa. Alors je parle sérieusement mais avec compassion et bonté. Quand je visite mes amis ou mes proches ou que je sors, je m'habille toujours très bien. Je souris aux gens et j’ai un bon comportement. S'il n'y a aucune chance pour clarifier la vérité, je vais émettre des pensées droites. Partout où je vais, je suis respectée. Je suis accueillie par les jeunes comme une sage et par les personnes âgées comme une bonne amie. Beaucoup de gens aiment passer du temps avec moi. Certaines personnes me disent qu'ils se sentent bien quand je leur parle. Un voisin m'a louée comme étant bien éduquée et admirable.

Dans ma vie quotidienne, je suis les exigences du Maître selon lesquelles les disciples de Falun Dafa doivent être bons à tous égards. Je traite mes parents avec bonté, tolérance et générosité. Je traite mes parents et les parents de mon mari ainsi. Je leur rends souvent visite et je prends soin d'eux. Je ne prends jamais à coeur la façon dont ils me traitent. Par exemple, lorsque nous avons déménagé afin de vivre séparément de la famille élargie, ma belle-soeur a pris les meubles et la maison que ma belle-mère m’avait donnée. Je n'étais pas en colère contre elle. J’ai plutôt sympathisé avec elle parce qu'elle est tout le temps malade et qu'elle est pauvre. Je lui ai souvent rendu visite. Quand elle était à l'hôpital cette année, je lui ai donné mille yuans. Après avoir découvert qu'elle avait à prendre des médicaments pendant trois ans, je lui ai donné entre trois et cinq cent yuans par mois. Elle était reconnaissante, et a dit à tous que je l'avais très bien traitée, tout comme sa mère. Elle n'était pas en mesure de prendre soin d'elle à cause de sa maladie, alors sa mère a dû prendre soin d'elle. Je lui ai demandé de pratiquer le Falun Gong et lui ai donné des livres et un lecteur MP3. Sa mère m'a dit: «D'autres personnes m'ont dit de pratiquer le Falun Gong, mais je ne les ai pas prises au sérieux. Comme vous êtes une bonne personne, je vous fais confiance. Je vais apprendre le Falun Dafa. Je vais lire le livre à ma fille.»

Ma belle-mère est la seconde femme de mon beau-père. Je la traite très bien, ce qui était connu de ses proches. Durant l'été, je lui ai acheté quelques vêtements. Sur le chemin vers sa maison, j'ai vu une vieille dame venir vers moi. Elle m'a immédiatement reconnue: «Ta belle-mère nous a dit que tu es une très bonne bru. Je sais que tu pratiques le Falun Gong. J'ai vu tous les beaux vêtements que tu as achetés pour ta belle-mère. Nous sommes heureux qu'elle t'aie comme bru.» Je lui ai ensuite clarifié la vérité. Mon beau-père lui a dit: «Ma bru fait tellement pour nous. Faisons ce qu'elle suggère.» Ainsi, tous les trois ont renoncé au Parti communiste chinois et ses organismes affiliés.

Dans notre quartier, la plupart des voisins viennent d'emménager. Je leur dis toujours avec enthousiasme «Salut!» Quiconque a besoin d'aide, je suis prête à l'aider. J'ai souvent passé la serpillère dans le couloir de mon immeuble. Quand il pleut, je déplace les vélos des autres dans le couloir ou je les recouvre d'une bâche imperméable. Une fois, la lumière dans la cave de notre immeuble s'est éteinte. J'ai acheté une lumière et j'ai demandé à un électricien de l'installer. J'ai payé pour l'éclairage public dans le sous-sol. Quand les gens me demandent pourquoi je fais ces choses. Je réponds: «Mon Maître m'a enseigné d'être une bonne personne.»

Au quatrième étage vit un vieil homme, un secrétaire du Parti de notre village à la retraite. Quand il venait d'emménager, je lui ai demandé de quitter le PCC, mais il ne voulait pas. Quand il était malade, je lui ai souvent rendu visite. Je l'ai aidé à avoir des choses et j'ai transporté son vélo. Donc peu importe qui il voit, il va leur dire que je suis une bonne personne. Je lui ai donné une copie des Neuf commentaires sur le Parti communiste et d'autres documents de clarification. Il les a tous acceptés et a accepté de quitter le PCC. Parfois, il se porte volontaire pour nettoyer le couloir. Une vieille dame de l'autre côté du couloir a dit: «D'après mon observation, votre bâtiment est le plus propre. Qui fait le nettoyage? Les résidents de votre immeuble sont tellement gentils.» Sa fille lui a dit: «Cette dame pratique le Falun Gong. Elle nettoie toujours le couloir. Elle est l'une des meilleures personnes que j'aie jamais connue.»

Je m'entends bien avec mes voisins. Qu'il y ait des célébrations pour les nouveaux-nés, des cérémonies pour les mariages ou des funérailles, j'y assiste toujours pour y rencontrer de nouvelles personnes et leur clarifier la vérité. Quand quelqu'un est malade, je lui rends visite. Parfois, je prends les enfants des autres familles à l'école et je les ramène chez eux. Quand je reçois des calendriers du Nouvel An et des DVD de Shen Yun, je donne une copie à chaque famille voisine. Une famille ne voulait pas m'écouter parler du Falun Gong, mais une fois, lorsque leur enfant a été malade, je leur ai rendu visite. Je n'ai pas apporté de cadeau, mais j'ai dit à l'enfant de dire «Falun Dafa est bon». La femme a été émue par ma sincérité et a accepté que chaque membre de sa famille quitte le Parti communiste chinois. L'enfant m'appelle toujours «grand-maman».

Mon petit-fils a appris le taekwondo dans une école locale de taekwondo. Pendant que je l'attendais, je déblayais toujours la neige et je rangeais les chaussures. Je cherchais des places assises pour les personnes âgées. Lorsque la classe était terminée, je rangeais les chaises. Mon petit-fils faisait la même chose. Plus tard, tous les parents qui attendaient leurs enfants l’ont également faits. Certaines personnes ont dit: «Cette grand-mère est une si bonne personne. Elle paraît plus jeune que ce qu'elle est réellement. Elle est en bonne santé.» «Elle n'est pas une personne ordinaire. Elle pratique le Falun Gong. Tous les pratiquants de Falun Gong sont bons.»

Note:

(1) Amulette – en Chine, parfois les pratiquants «clarifient la vérité» en donnant quelque chose de petit aux gens qu'ils puissent porter ou chérir, portant quelques mots pour leur rappeler la bonté de Dafa.


Traduit de l'anglais au Canada

Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/11/26/129707.html
Version chinoise:
http://minghui.ca/mh/articles/2011/11/13/248935.html