Cultiver et sauver les gens tout en sauvant les compagnons de cultivation et en regardant à l'intérieur

De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par Xinming de la province du Heilongjiang, Chine


Bonjour bienveillant Maître!

Bonjour compagnons de cultivation!

J'aimerais partager ma compréhension lors d'une récente mission de secourir des disciples.

Marcher sur le chemin que le Maître a arrangé en regardant à l'intérieur

Avant de cultiver le Falun Dafa, j'étais égoïste et j’avais la mentalité de me protéger. Après avoir obtenu Fa, j'ai appris que ce n'est qu'en agissant selon Authenticité-Bienveillance-Tolérance que l'on peut être vraiment une bonne personne. Le Falun Gong est la cultivation et se cultiver est la première des choses. Les choses auxquelles nous faisons face au travail, dans la vie et dans nos relations interpersonnelles exposent ce que nous devons éliminer par la cultivation. Le Maître m'a enseigné comment regarder à l'intérieur. J'avais souvent des tests de xinxing. Au cours des premières années, il m'est arrivé une fois de ne pas cultiver la parole, j'ai fait une grande chute, je me suis relevée et j’ai découvert mes insuffisances.

Cette fois nous avons secouru le compagnon de cultivation B. Nous nous connaissions bien et nous faisions partie du même groupe local. Sa famille et ses amis savent tous que le pratiquant B est devenu une bonne personne en apprenant le Falun Dafa. Nous étudions Fa ensemble, partageons les expériences et aidons les compagnons de cultivation qui ne sont pas diligents. Nous étions comme une grande sœur et un frère plus jeune et nous avons appris à regarder naturellement à l’intérieur dans toutes les circonstances au cours de ces dix dernières années de cultivation. Un jour, le pratiquant B m'a appelée et m'a dit que son employeur l'avait emmené dans un centre de lavage de cerveau. Il m'a donné quelques noms et numéros de téléphone et m'a demandé de parler à son employeur s'il n'était pas de retour chez lui dans trois jours.

Je suis sortie immédiatement pour informer les compagnons de cultivation d'émettre la pensée droite afin de secourir le pratiquant B. J'ai pensé que vu que cet incident était arrivé près de moi, ce n'était pas une coïncidence. Tout d'abord j'ai regardé à l'intérieur ; quel était mon attachement qui était exposé ? J'ai découvert que c'étaient les sentiments entre les pratiquants. Je dois éliminer cet attachement sinon la perversité va continuer d'exploiter mon insuffisance. Aussi, je ne suis peut-être pas si rationnelle. J'ai aussi vu que récemment je ne faisais pas bien chacune des trois choses, car souvent je m'endormais en émettant la pensée droite. J'ai aussi trouvé que j'avais un attachement aux loisirs.

À ce moment-là, c'était presque l'heure pour moi d'aller travailler. Mon budget familial était serré parce que mon enfant se mariait. Mon attachement au profit a été exposé. Comme je l'ai vu, il fallait que je l'élimine également. Le Maître nous a enseigné : 

« Ses affaires sont vos affaires, vos affaires sont ses affaires. » (« Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi de Washington DC »]

En se remémorant les paroles du Maître, c'était facile d'abandonner ces attachements. J'ai décidé de prendre des congés et de partager avec notre groupe local ce que j'avais découvert après avoir regardé à l'intérieur. J'ai dit que le pratiquant B avait été envoyé de force au centre de lavage de cerveau, et nous devrions tous prendre la responsabilité de le secourir. Nous devons tous regarder à l'intérieur et penser d'abord aux autres. Notre groupe, en tant qu'un seul corps, a amélioré sa compréhension, changé ses notions et nous nous sommes rendu compte que même si nous n'avons pas bien fait, les forces anciennes ne sont tout de même pas dignes de nous tester. Le Maître peut aider à corriger nos insuffisances. Nous avons rapidement partagé sur les failles que nous avons découvertes, et nous avons éliminé une mauvaise habitude du passé : quand nous apprenions qu'un pratiquant avait des problèmes, les compagnons de cultivation lui faisaient remarquer ses insuffisances. Cette fois-ci, nous avons nié les arrangements des forces anciennes et nous n'avons pas permis aux forces anciennes d'utiliser nos notions pour renforcer notre attachement de regarder à l'extérieur. Nous avons bien fait dans notre première étape de secourir le pratiquant B.

Le processus de secourir les compagnons de cultivation est aussi une bonne occasion de sauver les êtres vivants

Le pratiquant A et moi sommes allés chez le pratiquant B et nous avons demandé à sa mère : « Tante, oseriez-vous demander au centre de lavage de cerveau de libérer votre fils ? » Elle a répondu : « Le Falun Dafa a sauvé mon fils et sauvé notre famille. C’était un enfant prodigue. Si Dafa ne l'avait pas changé, je serais probablement morte de colère à cause de lui. Aussi longtemps que vous êtes tous les deux ici, j'ose aller n'importe où avec vous. »

Le plan de secours a été mis sur pied rapidement, car les disciples travaillaient simultanément. Certains ont émis la pensée droite de façon intensive, certains ont exposé la persécution sur le site web Minghui (NDT : version chinoise de Clartés et Sagesse), certains ont pris contact avec le centre de lavage de cerveau et avec l'employeur du pratiquant B. Nous avons formé un corps unifié en l'espace de quelques heures. Nous étions tous déterminés à secourir notre compagnon de cultivation, et de fortes pensées droites ont déterminé que notre mission de secours serait une réussite et que la perversité échouerait. Ce processus a été positif et cela impliquait que nous devions tous nous cultiver.

Nous étions d'accord que les disciples de Dafa sont les principaux personnages dans cette pièce, mais à la surface, sa famille jouait le rôle principal. Nous avons formé un champ d'énergie : un groupe s'est rendu au centre de lavage de cerveau pour demander la libération de notre compagnon de cultivation, un groupe est allé voir son employeur, un groupe était responsable de la communication et les autres émettaient la pensée droite. Notre réseau de Dafa permettait à chaque disciple de maintenir suffisamment de pensées droites tout en restant calme et rationnel.

Le lendemain, nous sommes allés au centre de lavage de cerveau. Nous leur avons dit que nous étions des membres de la famille du pratiquant B et que nous venions demander sa libération. En même temps, un autre groupe est arrivé au bureau de l'employeur du pratiquant B. Les autorités ont refusé notre requête de rendre visite au pratiquant B. Sa mère a dit sans aucune crainte : « Mon fils est devenu une bonne personne après avoir appris le Falun Dafa ; vous voulez lui faire subir un lavage de cerveau pour devenir quel genre de personne ? Voulez-vous qu'il redevienne la mauvaise personne qu'il était avant ? Pas question ! Je dois lui rendre visite et je veux le ramener à la maison maintenant ! »

Après un certain temps, les facteurs pervers dans les autres dimensions ont été maîtrisés. Le chef du centre de lavage de cerveau a dit : « Cela ne fait pas partie de notre politique, mais nous vous permettons de le voir. Mais vous n'avez pas le droit de lui parler. Cette visite détruirait nos trois jours de travail mental. » Nous avons vu que pratiquant B était très calme ; nous pouvions le lire dans ses yeux. Nous savions qu'il était rationnel et émettait la pensée droite.

Avant de retournez chez nous, nous avons appris que le pratiquant C, qui était détenu, était mort à l'hôpital. Aussi, le pratiquant D avait été mis en état d'arrestation par la police. Nous avons discuté rapidement des plans de secours simultanés, avons donné un compte rendu sur l'état d'avancement de nos démarches pour secourir le pratiquant B. Mais mon cœur était lourd et était un peu anxieux de finir toutes les tâches. À ce moment-là, l'enseignement du Maître m'est venu à l'esprit : 

« Un cœur sans agitation, peut dominer dix mille agitations » (« Eliminer le dernier attachement » de « Points essentiels pour un avancement diligent (II) »)

Je me suis calmée et je me suis rendu compte que c'était l'interférence de la perversité qui empêchait les disciples de former un seul corps. La semaine suivante, seule l'épouse du pratiquant B est allée au centre de lavage de cerveau et au bureau de l'employeur de son mari. Mais le résultat a été désastreux. Non seulement elle n'a pas eu la permission de le voir, mais elle a subi un lavage de cerveau par la perversité. Elle clarifiait d’habitude la vérité à quiconque avait une opinion négative de Dafa, et disait aux gens comment Dafa avait aidé à changer son mari en une nouvelle personne qui était bonne. Pourquoi avait-elle subi un lavage de cerveau par la perversité cette fois-ci ? Nous avons cherché à l'intérieur : c'est sûrement dû au fait que nous avons des insuffisances. Et aussi j'ai vu que nous nous étions relâchés dans nos efforts de secourir le pratiquant B ces jours-ci.

Nous sommes immédiatement allées parler à l'épouse du pratiquant B. Nous lui avons dit : « Vous savez qu'il est devenu une bonne personne, mais vous vous portez à la défense de la perversité lorsque vous parlez. Non seulement vous n'avez pas réussi à secourir votre mari, mais vous détruisez votre propre avenir. Les disciples sauvent les gens, tandis que la perversité fait du mal aux gens. Quand la grande vague d'élimination arrivera, vous serez éliminée ensemble avec la perversité, quelle tristesse ! Si vous aidez à secourir un disciple, vous vous choisissez un brillant avenir ! Ce sera une grande bénédiction ! »

L'épouse du pratiquant B a souri en nous écoutant. Elle a dit : « Mes sœurs, comment se fait-il que ce que j'ai dit protégeait la perversité ces jours-ci ? Même ma belle-mère a subi un lavage de cerveau, veuillez l'aider ! » J'ai répondu : « Ne vous inquiétez pas, j'ai la ferme intention de lui parler. Ce que nous faisons est ce que souhaite le Maître ; nous devons réussir à secourir votre mari. » À travers cette expérience, j'ai appris que secourir les compagnons de cultivation est un processus de sauver les êtres vivants et de nous cultiver.

Nous sommes allés chez la sœur du pratiquant B, où habitait sa mère. Toute la famille nous considérait comme leur propre famille. Certains d'entre nous ont parlé, tandis que les autres émettaient tranquillement la pensée droite. Nous avons clarifié la vérité davantage sur le Falun Dafa : comment le Parti communiste chinois (PCC) persécute de bonnes personnes, que nous ne devrions pas écouter les mensonges de la perversité, et comment nous devrions aider les membres de notre famille à s'échapper des prisons perverses. Sa famille a développé de fortes pensées droites et a dit qu'elle irait voir son employeur et le centre de lavage de cerveau, car elle était déterminée à le secourir.

Finalement, la famille du pratiquant B a formé un corps solide, unifié avec nous et indestructible. Nous avons émis la pensée droite avec compassion, sans doléance ou haine et avons poussé ceux qui l'avaient emmené au centre de lavage de cerveau à aller le chercher. C'était donner une autre chance aux êtres vivants de choisir leur avenir. Sa famille avait de fortes pensées droites ; même son fils a dit aux agents du Bureau 610 : « Je respecte le choix de mon père ! » Son épouse a dit : « C'est impossible de le transformer ; je divorcerais s'il redevenait comme il était avant de pratiquer la cultivation. » Sa mère a déclaré : « Je lui ai donné naissance, mais le Falun Dafa lui a enseigné comment devenir une bonne personne. Mon fils est mon soutien, laissez-le être une bonne personne, je vous prie. »

Sans les facteurs pervers qui le manipulaient dans d'autres espaces, l'employeur du pratiquant B a appris davantage la vérité et est venu nous soutenir. Dans ce processus, la famille du pratiquant B ainsi que l'employeur de B ont été sauvés, ils se sont positionnés pour un brillant avenir. Le pratiquant B est retourné chez lui après 35 jours d'efforts ardus pour le secourir. Il a recommencé à travailler. C'est le pouvoir de la coopération d'un seul corps, la vertu majestueuse du Falun Dafa.

Durant ce processus, j'ai compris que tout ce que nous avons fait était l'œuvre du Maître ; nous avons seulement bougé nos lèvres et marché quelques pas. Tant que nous atteignons un critère de xinxing élevé et que nous regardons à l'intérieur, le Maître laisse aux disciples l'occasion d'obtenir la vertu majestueuse.


Traduit de l'anglais au Canada.

Version anglaise : http://clearwisdom.net/html/articles/2011/11/20/129597.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/17/249041.html