Prendre l'initiative

De la huitième conférence de partage d'expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par un pratiquant de Dafa de la province du Hebei en Chine


Pendant de nombreuses années, mon entreprise ne pouvait pas me promouvoir parce que j'étais connu pour être un pratiquant de Dafa. Cependant, mon manager m'appréciait beaucoup et me payait bien. En conséquence, j'étais très occupé. J'étais occupé pendant les heures de travail et pendant les temps de repos également. J'étais aussi occupé au cours des week-end. J'étais épuisé et fatigué. Malgré la fatigue et l'impatience, je ne sentais rien d'anormal. Plus tard, un pratiquant m'a rappelé: c'est désormais la période de la rectification par la Loi, nous ne devrions pas utiliser tout notre temps et nos talents dans nos emplois, mais nous devons penser et travailler plus dur à la clarification de la vérité et au salut des êtres vivants.

- De l'auteur

Salutations au vénérable Maître! salutations aux compagnons de cultivation!

Salutations! Par la présente je rapporte mon expérience de cultivation de ces dernières années. Merci d'être bienveillants en m'indiquant s'il y a quoi que ce soit d'inapproprié.

Prendre l'initiative

Pendant de nombreuses années, mon entreprise ne pouvait pas me promouvoir parce que j'étais connu pour être un pratiquant de Dafa. Cependant, mon manager m'appréciait beaucoup et me payait bien. En conséquence, j'étais très occupé. J'étais occupé pendant les heures de travail et pendant les pauses également. J'étais aussi occupé au cours des week-end. J'avais un téléphone mobile de travail. Il était allumé 24 heures sur 24. Je devais être en veille tout le temps. Souvent, je recevais un appel téléphonique et je devais courir vers mon entreprise au milieu d'un repas ou du sommeil.

Au départ, je savais que j'étais occupé, mais je ne sentais rien d'anormal à part la fatigue et l'impatience. Je pensais qu'un pratiquant devait être une bonne personne en toutes circonstances, donc je devais être appliqué au travail en tant qu'employé. Plus tard, un pratiquant m'a rappelé: c'est désormais la période de la rectification par la Loi, nous ne devrions pas utiliser tout notre temps et nos talents à nos emplois, mais nous devons penser et travailler plus dur à la clarification de la vérité et au salut des êtres vivants.

Son rappel était juste. J'ai amélioré mon xinxing par l'étude de la Loi, et ma situation trépidante s'est améliorée un peu. Cependant, j'avais encore peu de temps pour étudier la Loi et participer aux projets.

En partageant avec les autres pratiquants, j'ai réalisé que je ne plaçais pas la Loi comme la plus haute priorité dans mon esprit. J'avais toujours une forte recherche du gain personnel et de la gloire. Les forces anciennes de la perversité ont tiré profit de cet attachement en moi et m'ont piégé avec un travail très soutenu. Mes trois choses - l'étude de la Loi, l'émission de la pensée droite et la clarification de la vérité - ont toutes été perturbées à des degrés différents. J'ai émis des pensées droites pour éliminer les interférences lors de mon trajet journalier. Après un certain temps, la situation s'est améliorée. Mes horaires de travail sont devenus beaucoup plus prévisibles. Le nombre de fois où j'ai eu à travailler pendant les heures de congé a également diminué.

Bien que je n'étais plus aussi occupé, un autre problème est apparu. Chaque fois qu'il était temps d'assister aux séances d'étude de Fa en groupe ou qu'on avait besoin de moi pour les projets de groupe, j'avais du travail à faire. Ma réponse à la demande des compagnons de pratique pour les aider était toujours: «Je dois faire des heures supplémentaires.» Progressivement, les autres pratiquants m'ont contacté de moins en moins. Chaque fois qu'ils me parlaient, la première phrase qu'ils disaient était, «Es-tu encore occupé?» Je savais que quelque chose n'allait pas, mais je ne savais pas quoi faire.

Ma charge de travail est devenue un fardeau pour moi. Chaque fois que je recevais des tâches de travail, j'étais impatient et irrité. Deux fois quand le directeur m'a organisé du travail le dimanche, je me suis presque disputé avec lui. J'ai même crié: «Pourquoi ne pas bien organiser la charge de travail? Pourquoi devons-nous toujours travailler le dimanche? Qui n'est pas occupé à des affaires familiales le week-end?» Cela n'a pas fonctionné, et a même provoqué des plaintes de mon manager. Parfois, lorsque mon téléphone sonnait, je voyais que c'était des compagnons de pratique. Ces appels m'énervaient. Je réagissais avec beaucoup d'impatience lorsque les pratiquants me demandaient: «Tu es occupé?»

Je savais que je subissais des interférences de la perversité. Cependant, quel était le problème? J'avais étudié la Loi et émis des pensées droites. Comment se faisait-il que le problème ne se réglait pas? A cette époque, j'étais vraiment frustré. Deux fois au cours de mes heures supplémentaires de nuit, j'ai levé les yeux vers le ciel et silencieusement demandé l'aide du Maître. Je lui ai demandé un indice. Je savais que cela devait être dû au fait que je ne m'étais pas éveillé à certains principes de la Loi. Le Maître a dit dans «Eliminer les interférences» de «Points Essentiels pour un avancement diligent II»: «La Loi peut briser tous les attachements, la Loi peut briser toutes les perversités, la Loi peut briser tous les mensonges, la Loi peut affermir la pensée juste.» Je savais que j'avais besoin d'obtenir une réponse de la Loi.

Un jour, j'émettais la pensée droite en chemin. Soudainement les mots suivants ont émergé dans mon esprit, «Je prends l'initiative.» J'étais surpris et j'ai éprouvé un sentiment de dignité et d'autorité au-delà de toute description. Oui ! Le Maître nous a dit, «Au 20 juillet 1999 j'ai déjà poussé tous les élèves d'avant le 20 juillet à leur place, vous ai poussé à votre place la plus élevée.» («Enseignement de la Loi lors de la tournée en Amérique du nord»)

Le Maître a aussi dit ,

« À cette époque-là, la situation était vraiment comme ça: tant que vous étudiiez la Loi, vous étiez poussés vers le haut, il était impératif que les disciples de Dafa soient poussés vers leur propre position en un temps déterminé. Ainsi ils seraient capables de sauver les êtres quand le temps viendrait. Et donc quand les forces anciennes commenceraient à déployer leur perversité et quand la persécution commencerait réellement, ils seraient capables de le supporter.» (« Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi à New York 2007 »)

Comme j'avais toutes les capacités que je devais avoir et que les trois mondes avaient même été créés pour la Loi, qu'est ce que j'attendais? N'était-il pas vrai que je devais prendre l'initiative et mener la danse?! J'ai pris ma décision: à partir de maintenant, aucun arrangement d'autres êtres n'allaient pouvoir interférer avec moi dans les trois choses que je devais faire. Sinon, j'allais les éliminer avec des pensées droites! Pendant tout le temps, mon corps a été enveloppé par une énorme énergie. J'ai fait l'expérience de quelque chose de sacré et ressenti la toute puissance. L'interférence causée par mon travail que les forces anciennes avaient arrangée a depuis disparu.

Lâcher prise et coopérer avec le groupe

Dans la société ordinaire, je suis une personne compétente et efficace, avec beaucoup de confiance et mes propres opinions. Du point de vue de la cultivation, je suis attaché à moi-même. Même après avoir commencé la cultivation, le problème était très important. Je me disputais souvent avec d'autres compagnons pratiquants quand j'avais des opinions divergentes. Je coupais la parole aux gens et j'étais impatient de m'exprimer. Bien que je savais que ce n'était pas correct, je pensais que les débats et les arguments étaient de bons moyens pour clarifier davantage la compréhension de la Loi. En faisant cela, j'ai oublié ma propre amélioration de xinxing.

Plus tard, comme la rectification par la Loi progressait, le Maître a mentionné à plusieurs reprises l'importance de la coopération du groupe. Le Maître a dit:

« Je dis que les disciples de Dafa sont tous admirables, vous êtes des rois venant de différents mondes, vous avez naturellement vos propres points de vue et vous avez naturellement vos propres capacités, mais lorsqu’il est nécessaire de coopérer, il n’est pas possible que chacun fasse sa propre chose, si on a besoin de la coopération de tous pour accomplir une affaire, vous devez tous travailler à cette affaire. Dans ce cas, comment faire? En réalité, il est impossible que le point de vue de quiconque soit parfait, il est impossible que les opinions de quiconque soient parfaitement brillantes. Pour les choses cruciales, si quelqu’un soulève un problème, essaie de résoudre un problème ou fait une proposition rationnelle, si nous voyons que son point de départ est bon, et que les choses à faire sont grosso modo correctes, alors nous devons coopérer avec lui activement. » (« Avancer encore plus diligemment »)

J'ai alors placé l'élimination de mon attachement à l'ego comme priorité absolue. Chaque fois que j'étudiais la Loi ou travaillais sur un projet avec les autres pratiquants, je me rappelais constamment: abandonne ton ego, coopère avec le groupe, sois responsable envers la Loi et le salut des êtres. Pendant le processus, j'ai réalisé que l'attachement à l'ego n'est pas un seul attachement. Il contient la recherche de la gloire et du gain personnel, ainsi que de l'agressivité et une mentalité de parade.

Fin 2009, un compagnon de pratique dans mon groupe d'étude de la Loi a soudainement connu les symptômes d'une thrombose cérébrale. Afin de l'aider à récupérer le plus vite possible, de nombreux pratiquants se sont rendus à son domicile pour partager des expériences avec lui et l'aider à émettre des pensées droites. Après plusieurs mois, son rétablissement était très lent. Nous étions tous désorientés et anxieux.

Une fois lors d'un partage dans mon groupe, j'ai dit que le cœur du problème était l'amélioration du xinxing du compagnon lui-même et de ses propres pensées droites. D'autres pratiquants n'étaient pas d'accord. Ils pensaient plutôt que le compagnon de pratique était dans la détresse et nécessitait de l'aide, et que ce serait justement l'aide de notre groupe qui ferait éclater l'emprise de la persécution perverse sur lui. Tout en essayant de prouver que j'avais raison, mon visage et mon cou ont viré au rouge. J'ai presque oublié pourquoi je me disputais.

En rentrant chez moi, je me suis calmé et j'ai réfléchi sur l'ensemble du processus. Sur la surface, ma compréhension pouvait ne pas être erronée. Mais en fait, j'étais anxieux et déprimé après n'avoir vu aucun résultat après l'émission des pensées droites de plusieurs mois. Je n'étais plus autant responsable de mon compagnon de pratique. Surtout pendant les moments les plus houleux, je ne me souciais que de prouver que j'avais raison. Mon attachement à moi était évident.

Au cours de l'étude de la Loi suivante, j'ai admis mon erreur aux autres pratiquants et dit que je ne mettrais plus l'accent sur le compagnon de pratique dans la tribulation. J'allais seulement regarder vers l'intérieur et m'assurer que je remplissais mes propres responsabilités. Comme le camarade pratiquant récupérait, notre groupe est devenu de plus en plus solidaire.

J'ai écrit quelques articles de clarification de la vérité sur les histoires de persécution locale. Ces articles ont été publiés sur le site Minghui. Dans un autre groupe d'étude de Fa, auquel j'assistais, certains pratiquants ont discuté de la façon d'utiliser ces articles pour les efforts locaux de clarification de la vérité. Le pratiquant B a dit qu'il avait parlé à un compagnon de pratique qui était écrivain professionnel et ce pratiquant pensait que ces articles pouvaient profiter de certaines améliorations. Afin d'améliorer ces articles, cet écrivain professionnel avait besoin de plus d'informations de la part du groupe. Le pratiquant B a demandé l'opinion des autres.

J'ai dit: «C'est certainement bien que plus de gens veuillent collaborer. Et c'est également bien d'améliorer les articles. Je souscris également à ses idées concernant l'amélioration des articles. Cependant, les articles ont été écrits basés sur ce qui était disponible à l'époque. Ce n'est pas que nous pouvons écrire des histoires de persécution n'importe comment. De plus, le contenu des articles avait déjà été vérifié par le site web Minghui. S'il veut les changer, il doit passer par le site Internet Minghui aussi. Ensuite, que ces articles puissent être révisés ou non pour publication et quand ils seront publiés se posera peut-être la question de l'opportunité de leur publication et cela peut nuire à notre efficacité.» Le pratiquant B m'a demandé d'aider l'écrivain professionnel. Je lui ai dit: «Tout le matériel est dans notre boîte aux lettres. Tu as aussi les renseignements. Pourquoi la coopération doit-elle venir de moi?» Le pratiquant B a rougi et n'a plus parlé.

Sur notre chemin du retour, le pratiquant B et moi avons partagé le trajet. Le pratiquant B a regardé à l'intérieur et a dit qu'il dépendait trop de moi pour la rédaction d'articles. J'ai aussi trouvé mon propre problème. Mon argument semblait juste et raisonnable, mais il était saupoudré de mon attachement à moi-même et à la jalousie. Je ne voulais pas que d'autres puissent changer mes articles. J'étais inquiet que d'autres puissent être en mesure de les modifier. J'ai partagé tout cela avec le pratiquant B et j'ai promis de reconsidérer les idées d'amélioration de l'écrivain et de faire de mon mieux pour l'aider à améliorer les articles.

Après plusieurs incidents de la sorte, mon «ego» s'est beaucoup affaibli. Maintenant, je coopère bien avec de nombreux compagnons de pratique pour sauver les pratiquants, la rédaction d'articles et d'autres projets liés à l'informatique et l'Internet.

Au début de cette année, j'ai travaillé avec la pratiquante C dans une autre ville. Elle me déléguait souvent ses tâches d'écriture. Je lui soumettais mes écrits. Un autre pratiquant en a entendu parler et il m'a demandé: «Est-ce que d'autres ne penseront pas que c'est tout son travail, y compris tes écrits?» J'ai répondu avec un sourire: «Est-ce important? Ce qui importe est que nous le fassions bien et sauvions les gens. Peut-être que d'autres ne savent pas qui les a écrits, mais le Maître le sait.»

Maintenant, quand je suis malheureux quand je travaille avec les autres, je me demande: «Est-ce que je le fais pour valider la Loi ou me valider moi-même? Qu'y a-t-il de plus important, montrer mes capacités ou sauver les êtres?»

Le Maître a dit:

«Quel est leur état d'esprit? C'est l'indulgence, une indulgence extrêmement immense, capable de tolérer les autres vies, capable de penser réellement aux autres vies en se mettant à leur place. C'est ce à quoi nombre d'entre nous ne peuvent pas encore parvenir au cours du Xiulian, mais vous êtes en train de le comprendre, d'y parvenir graduellement. Quand une divinité propose une méthode, elles ne se précipitent pas pour la rejeter, ne se précipitent pas pour s'exprimer, pensant que leur propre méthode est bonne, mais elles regardent quel sera le résultat final de la méthode proposée par les autres divinités. Les chemins sont différents, le chemin de chacun est différent, les principes prouvés et compris par le sens d'éveil dans la Loi par les vies sont tous différents, mais leurs résultats sont probablement semblables. C'est pourquoi elles regardent le résultat, si le résultat atteint, peut réellement arriver à ce qu'on veut atteindre, alors tout le monde sera d'accord, les divinités pensent toutes ainsi, en plus, s'il y a des insuffisances quelque part, on va compléter en silence sans condition, de sorte que ce soit encore plus pleinement parfait. Elles traitent toutes les problèmes ainsi.» («Enseignement de la Loi lors de la Conférence de Loi à Philadelphie aux Etats-unis 2002»)

Montrer des programmes vidéo des pratiquants de Dafa à mes collègues

Depuis cette année, je partage un bureau avec trois autres collègues. Je leur ai clarifié la vérité. Mon collègue R a quitté le Parti communiste chinois (PCC) pervers. W a quitté le PCC et la Ligue de la Jeunesse et des Jeunes Pionniers. Toutefois, Z se disputait avec moi avant que je ne lui dise de quitter le PCC. Lors de nos discussions, j'ai découvert qu'il n'avait jamais rejoint le PCC. Il n'avait adhéré qu'aux Jeunes Pionniers, et même pas à la Ligue de la Jeunesse. Cependant, il était plutôt empoisonné par le PCC pervers. Il était malheureux d'entendre toutes les critiques contre le PCC. J'ai cru bon d'y aller lentement pour l'aider.

Nous n'avions tous qu'une charge de travail d'une demi-journée. Nous faisions beaucoup de pauses dans l'après-midi. Par conséquent, j'ai téléchargé des programmes de New Tang Dynasty Television (NTDTV) et Minghui. J'ai utilisé mon ordinateur pour leur montrer de tels programmes. J'ai commencé avec des programmes qui ne parlaient pas directement de Dafa, mais pour les inciter à voir les problèmes de l'athéisme.

Après qu'ils se soient montrés réceptifs à de tels programmes, j'ai commencé à passer des épisodes de «Nouvelles de Chine.» En voyant les différences de couvertures sur différentes nouvelles traitant de la même question, ils ont pu voir ce qui était bien et mal. Durant ces programmes, je gardais le silence. À la fin de ces programmes, nous parlions de nos opinions, et je me gardais bien de me disputer avec eux. Cependant, je prenais note de leur perplexité et cherchais des programmes pertinents à passer la fois suivante.

Comme ils devenaient de plus en plus amicaux, j'ai commencé à passer «Des histoires de bureau», «Au sujet de la culture du PCC», et autres programmes. Après avoir regardé ces programmes, ils ont accepté la vérité sur le Falun Gong et ont dit: «Bravo, bravo.» Le collègue Z m'a demandé où trouver plus de programmes par une personne en particulier. Il a dit que les «Histoires de bureau» étaient bien et qu'il pensait que seulement une dizaine d'épisodes, ce n'était pas assez. Lorsque nous bavardions, j'utilisais des histoires traditionnelles et historiques pour analyser certaines affaires courantes. Ils aimaient mes analyses.

Avec le temps, j'ai organisé différents programmes adaptés à leurs besoins individuels. J'ai classé les programmes. Certains étaient pour le groupe, et certains autres étaient pour le visionnement personnel. Jusqu'à présent, chacun d'eux a regardé «Focus Point Minghui», «Neuf Commentaires sur le Parti communiste», et les performances de Shen Yun. Le collègue W a lu «Zhuan Falun» chez lui. A ce jour, il a regardé trois des conférences de Maître Li sur vidéo.

Chacun d'eux a connu des changements évidents. Chaque fois que le PCC déploie ses nouvelles, Z dit: «Le PCC fait de mauvaises choses encore une fois. N'y croyez pas !» Une fois, j'ai fait un voyage d'affaires pendant quelques jours. Le premier jour de mon retour, W m'a dit: «Vous êtes tellement influent!» Je ne comprenais pas. Il a poursuivi: «Chaque fois que vous êtes ici, je ne pense pas à fumer du tout. Cependant, durant ces jours de votre absence, je ne pouvais pas refréner ma dépendance à la cigarette. Je suis sorti et j'ai demandé des cigarettes à d'autres lorsqu'il m'en a manqué. Pourquoi est-ce ainsi?» Le collègue R a hoché la tête et dit: «C'est vrai. Je ressens la même chose.» J'ai souri: «Etes-vous si sûr que cela provient de moi?» Ils ont dit oui. Je leur ai ensuite illustré le concept d'un «champ d'énergie» brièvement et leur ai dit le principe de Fa du Zhuan Falun, «La lumière de Bouddha illumine tout, bienséance et loyauté rayonnent harmonieusement.»

À présent, quand nous avons terminé notre travail, ils se rassemblent autour de moi: «Hé mon ami, c'est l'heure à nouveau. Quelle est la présentation d'aujourd'hui?» Je souris et je dis: «Le programme vidéo de cet après-midi commence tout de suite.» Ensuite, je passe les programmes que je leur ai préparés.

Éliminer les interférences avec la croyance en Maître et la Loi

Depuis 2007, les autorités perverses me dérangent pendant les dates dites sensibles. J'ai été convoqué soit pour «discuter», ou j'ai été contraint à faire des «visites touristiques», ou placé en résidence surveillée à mon travail, ou surveillé, ou suivi. Bien que je n'aie pas coopéré avec le harcèlement et ai utilisé les possibilités pour clarifier la vérité à ceux qui étaient impliqués, ma vie a été perturbée à divers degrés. Mes projets pour valider la Loi ont également été entravés. Peu à peu, j'ai formé quelques notions. J'ai pensé: «Je suis célèbre. Je suis influent. Je dois être une cible privilégiée de l'interférence perverse. Je devrais m'opposer à la persécution de telle et telle manière au cours de la prochaine 'date sensible' parce que le PCC pervers va à coup sûr venir pour me harceler.» Bien que j'avais réalisé que je ne devrais pas permettre à l'interférence de se produire, j'avais seulement résisté à la persécution après les faits, et ma compréhension était restée sur le plan théorique.

Le 17 juin 2011, le site Minghui a publié une brochure intitulée, «Croire en Maître et la Loi à 100%.» J'ai réalisé que ce devait être parce que de nombreux disciples de Dafa, y compris moi, avaient ce problème. Je l'ai téléchargé et j'ai fini de lire tous les 18 articles en deux heures. J'ai réfléchi à mon sujet pendant la lecture de ces articles. Soudainement, je savais que toute la cultivation ne portait que sur le fait de suivre les instructions du Maître. Toutes les considérations telles que, «Si je fais cela, vont-ils faire cela?» ne font que tout simplement évaluer les questions de cultivation avec les attachements humains et ce n'est pas croire en Maître et la Loi à 100%. Tout a été arrangé avec tant de soin. Comment pourrait-il y avoir des coïncidences? Lorsque nous croyons en Maître et la Loi, nous marchons sur le chemin que le Maître a arrangé. Si nous n'avons pas totalement la foi en Maître et la Loi, nous suivons les arrangements des forces anciennes perverses. Le Maître a dit dans l' «Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi de Boston en 2002»: «Clarifier la vérité et sauver les êtres, les forces anciennes n'osent pas s’y opposer, l’important est que l'état d'esprit au moment de faire des choses ne leur permette pas de pénétrer par une faille.» Cela est devenu clair dans mon esprit

Dans les jours qui ont suivi, bien que les notions humaines pouvaient encore émerger, parfois, elles étaient très faibles. Une fois qu'elles émergeaient, je les niais fermement. Chaque fois qu'elles émergeaient, je les éliminais immédiatement. Je ne leur ai absolument pas donné la possibilité d'exister. J'ai pris ma décision de suivre le Maître. Mon esprit est devenu plus ferme et plus pur, avec de moins en moins d'attachements humains. Au cours du soi-disant 90e anniversaire du PCC, je n'ai pas subi de harcèlement. Rien ne s'est passé. J'ai connu la beauté de croire en Maître et dans la Loi de mon propre niveau.

Comme ma cultivation s'améliore, mes articles sont également devenus plus purs et propres. Mes articles d'antan, lourds du style de la culture du PCC, en exagération à cause de l'envie de m'auto-valider sont devenus plus calmes, factuels et précis. Les compagnons de pratique disent également que mes articles sont devenus plus équilibrés, doux et convaincants. En fait, chaque pratiquant authentique a d'inépuisables expériences et histoires au cours de sa cultivation. Chaque histoire et moment témoignent de la grâce infinie du Maître et de la profondeur de Dafa.

Heshi.


Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/11/11/129376.html
Version chinoise: http://minghui.ca/mh/articles/2011/11/9/248908.html