Se diriger vers la divinité accompagnée de la bienveillance illimitée de notre Vénérable Maître (Deuxième partie)
De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

(suite de http://www.vraiesagesse.net/news/1111/20/E129455_20111113_FR.html)


Garder des pensées droites tout le temps, valider la Loi partout

Je suis retournée à la maison tôt le matin. L'après-midi, je suis allée prendre une douche et ma sœur aînée m’a suivie. Plus tard, j’ai appris que mes parents avaient fait un tableau de service afin de me surveiller vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Debout à la porte, ma sœur a essayé de me persuader. Alors, je lui ai patiemment clarifié les faits. Elle a dit en colère: «Si tu persistes, je te mettrai sur le banc du tigre et je t'électrocuterai à mort avec une matraque électrique moi-même.» J'ai été choquée, «Est-ce que ce sont des mots qu'une sœur devrait dire à sa sœur?» Par mon œil céleste, j'ai vu un être avec une tête carrée et un corps à demi transparent perché sur l’épaule droite de ma sœur. Je lui ai dit: «Mon Maître décide tout!» Il a soudainement disparu. Plus tard, ma sœur a commencé à pratiquer Dafa et quand j'ai mentionné cet incident, elle a été étonnée!

Je suis retournée travailler le lendemain du jour où je suis retournée chez moi. J'ai pris le travail de trois personnes. Bénie par le Maître, j'ai accompli les tâches d'un coup. Le surveillant de l'usine m'a regardée avec surprise. Il a dit, «Tellement vite?» J'ai opiné de la tête. Il a continué, «Vous avez fini toutes les tâches?» J'ai répondu, «Oui, c’est tout fait!» Alors qu'il se dirigeait dehors, il s'est dit tout haut à lui-même, «C'est un miracle! Vous pouvez lire Zhuan Falun maintenant!»

Ma conduite droite et ma diligence ont ému ceux qui étaient assignés à me surveiller. Une fois, quelqu'un qui me surveillait a dit, «Je ne comprends vraiment pas comment vous avez autant de chance?» J'ai répondu, «C’est parce que j'ai commencé la cultivation!» Il a dit, «Ce n'est pas si simple.» Il a continué à me dire, «Le poste de police a téléphoné à l'endroit où vous étiez détenue à 8 heures du matin, les informant que nous allions vous ramener chez vous sous escorte. L'autre personne a dit, 'Sa famille est déjà venue la chercher à minuit!' Le policier a été déconcerté, 'Pourquoi avez-vous libéré la prisonnière à l'avance?' Le chef de bureau a dit, 'C'était minuit passé, donc c'était aujourd'hui. En outre, nous avons vu la note nous instruisant de libérer la personne.' Comment votre mari a-t-il obtenu la note?» J'ai répondu, «Mon mari m'a dit qu'il avait reçu un appel du poste de police lui demandant de me ramener à la maison le jour suivant. Un membre de la famille peut venir avec l'argent pour payer l'essence. En arrivant au poste de police, mon mari a appris qu'il devait payer une grande somme d'argent pour l'essence et a dit aux policiers, «Apparemment, vous êtes tout à fait occupés. Laissez-moi aller chercher mon épouse.» Avec cela, il a pris la note autorisant ma liberté. Il est retourné à la maison et a très vite pris une voiture pour venir me chercher.» Le policier qui me surveillait, a dit, «Je suis un ancien policier et je suis à ce poste depuis beaucoup d'années. C'est la première fois que je vois quelque chose de pareil. C’est sans précédent!»

Aller à Pékin la quatrième fois pour valider la Loi

La perversité était la plus effrénée au cours de l'année 2002. Afin d'aider plus de personnes à apprendre la vérité au sujet de Dafa, après avoir étudié la Loi longuement, j'ai émis des pensées droites puissantes profondément de mon esprit: «Je veux valider la Loi avec ma vie entière!» J'ai senti que cette pensée a imprégné de nombreux niveaux de mes dimensions!

Le 16 du premier mois lunaire, à environ 10 heures du matin, un autre pratiquant et moi sommes arrivés avec succès Place Tiananmen. Je suis allée à un endroit à trente mètres devant le mémorial du PCC qui était l'endroit le plus bondé, et j’ai vu un policier sur une tour de guet à environ 40 mètres. Il y avait un grand autobus à impériale de la police garé à environ 50 mètres et plusieurs policiers sur la plate-forme supérieure examinaient de près les environs. Certains d'entre eux observaient avec des jumelles. Autour du fourgon, il y avait beaucoup de policiers en patrouille. Sans y penser trop, j'ai solennellement sorti une banderole avec les mots «L’Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bonne» et je l’ai tenue bien haut avec les deux mains, puis j’ai crié avec toute ma force: «Falun Dafa est bon! L’Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bonne! Rétablissez le nom de mon Maître!» J'ai entendu des bruits d’applaudissements de plusieurs endroits et de loin, une dame caucasienne a crié: «Bien!». Après, je suis allée sans risque à la gare.

Cette nuit-là, je suis rentrée indemne à la maison et j'ai vu mon mari qui faisait anxieusement les cent pas dans la chambre. Le regard dans ses yeux m'a fait réaliser que depuis que la persécution avait commencé, il s’était souvent inquiété de moi J'ai instantanément senti la compassion dans mon cœur et j'ai dit, «Tu vois, je suis de retour saine et sauve! J'essayerai de faire mieux la prochaine fois, ne te fais pas trop de soucis!» Il s’est alors calmé, mais il y avait des larmes dans ses yeux.

Distribuer des brochures et sauver les personnes

Juste avant le commencement du 16ème congrès national du peuple, les agents du PCC me recherchaient partout.

Mon frère aîné vivait dans une autre région et voulait que je reste chez lui pendant un temps. Je savais qu'il essayait de me protéger. Je me suis rappelée les mots du Maître:

«La pensée droite résolue d'un pratiquant dépasse toute compréhension humaine, dépasse tout cœur humain, c'est ce que les gens ordinaires ne pourront jamais comprendre, en même temps il n'y a aucun moyen pour qu’elle soit changée par les gens ordinaires, car l'être humain est incapable de changer un Éveillé.» («La contrainte ne peut changer le cœur de l'homme» de Points essentiels pour un avancement diligent (II)).

J'ai bourré les trois poches de la doudoune de mon frère avec 150 DVD et un peu plus de 100 DVD dans mon sac. Dans mon sac de voyage, j'ai emballé presque 2000 brochures de clarification de la vérité.

À cette époque, il y avait très peu de brochures de clarification de la vérité dans cette grande ville. Je suis allée autant que possible dans les zones résidentielles de première qualité pour distribuer des brochures. Les portes de sécurité étaient étroitement fermées à clef, mais je n'avais aucune notion à l'esprit et avec une traction, j'ouvrais les portes. Parfois, j'émettais des pensées droites face à la porte de sécurité d'un petit district: «Porte de sécurité, ta fonction est d'empêcher l'entrée des cambrioleurs, mais je suis ici pour sauver les personnes, y compris toi!» C'était très efficace. Parfois, je faisais face à une porte étroitement verrouillée et je demandais les bénédictions du Maître. Avec une pensée dans l'esprit: «Ouvre-toi», la porte s'ouvrait.

Une autre fois, j'ai affiché des informations sur les faits à l'entrée d’un immeuble. Une personne s'est penchée vers l’affiche pour tranquillement lire l'information. J'ai fini d’afficher l'information et j’ai marché une certaine distance avant de me retourner pour jeter un coup d’œil. Il était toujours là dans la même position! J'ai dit, «Vous êtes fixé dans cet état? Alors je vous libère.» Avec cette pensée, il s’est éloigné.

Parfois, je clarifiais les faits à mon frère aîné. Il a compris que Dafa est bon. J'ai su qu'il était seulement inquiet de moi. Une nuit, après l'émission des pensées droites, j'ai voulu sortir. Il m'a arrêtée en disant: «Combien de brochures dois-tu distribuer?» J'ai répondu: «Pas beaucoup.» Il a dit: «Donne-les toutes alors.» Je l'ai regardé et j’ai été déconcertée. Il a dit: «Cela fait quinze jours que je ne dors pas. Quand tu auras fini de distribuer toutes les brochures ce soir et que tu retourneras chez toi, je pourrai alors dormir. Fais attention!» J'ai dit: «Merci mon frère.» Devant un panneau d'affichage à une université, j'ai vu beaucoup d'étudiants pas très loin. Avec grand soin, j'ai affiché la dernière brochure sur le panneau d'affichage.

Marcher sur le chemin de la rectification par la Loi ouvertement et noblement, enlever l'attachement à se valider

À une occasion, après avoir clarifié les faits sur la persécution et être arrivée à ce que trois personnes renoncent au Parti communiste chinois (PCC), j'ai rencontré une quatrième personne qui était un policier d’environ 50 ans. Je l'ai salué poliment et j’ai commencé à lui expliquer les faits. Il n'a pas pu les accepter. Je lui ai dit d'en apprendre davantage sur le Dafa et de ne pas du tout persécuter les disciples de Dafa.

Juste à ce moment-là, son collègue est venu lui demander quelque chose. Je n'ai pas prêté attention à ce qu'ils ont dit et je suis partie sans émettre des pensées droites. Je suis passée devant un jeune homme qui écoutait de la musique assis sur sa moto. La musique s'est soudainement arrêtée et je l'ai entendu dire: «La personne que vous avez mentionnée vient juste de me dépasser!» Je me suis rendu compte que j'étais suivie. J'ai vu des policiers plus loin rapidement entrer dans trois voitures de police. Le Maître a dit:

«Si vos pensées droites sont vraiment très puissantes, si vous pouvez abandonner la vie et la mort, être inébranlable comme le diamant, alors les perversités n'auront pas le cran de vous toucher.» («Enseignement de la Loi lors de la tournée en Amérique du nord»)

J'ai émis une pensée puissante: «Je fais la chose la plus droite dans l'univers. Aucun être ne peut me nuire. La Loi rectifie le cosmos, la perversité est complètement éliminée.» La police est restée là et m’a regardée passer devant eux.

De retour à la maison, j'ai regardé en moi et j'ai vu l'attachement à l’exaltation, la mentalité de se vanter et même des pensées de se valider. Le Maître nous a enseignés,

«Quoi qu’il arrive, vous devez maîtriser votre xinxing, c’est seulement en suivant la grande Loi que vous pourrez agir vraiment correctement. Que ce soient vos pouvoirs de gong ou votre libération du gong, c’est en cultivant et en pratiquant la grande Loi que vous les avez acquis.» (Zhuan Falun)

Il est extrêmement dangereux de permettre à de telles pensées de se développer plus avant. J'ai continué à émettre des pensées droites: «Ces pensées ne sont pas le vrai moi, je les élimine!» Par la cultivation solide ultérieure, je me suis complètement débarassée de ces attachements.

S'occuper de ma famille avec bonté et réveiller les pratiquants

Avant le début de la répression, au cours de la période de la cultivation personnelle, ma famille entière et deux parents qui sont restés avec nous toute l'année ont également commencé à pratiquer Dafa après avoir vu les changements énormes en moi après que j'ai commencé à pratiquer. Cependant, quand la persécution a commencé, les choses se sont complétement inversées. Mon mari a voulu un divorce; mes parents ont créé des ennuis; mon frère et ma soeur aînés ont essayé de me forcer à cesser la pratique. En raison de mon attachement à la sentimentalité, j'ai été profondément blessée. Le Maître m'a aidée avec compassion à surmonter la tribulation. Il a dit dans «Ferme, Hongyin II»

«Face à de grandes tribulations, il faut rester ferme. La volonté d’avancer diligemment ne doit pas être altérée »

Je me suis contrôlée et j’ai traité ceux qui m'ont causé des problèmes avec bonté, parce que je me suis rendu compte que j'avais des attachements dont je devais me débarrasser en cultivant. J'ai dû également équilibrer les rapports prédestinés des vies passées. Au cours de cette période, mon mari s'est blessé la main. Pour protéger sa main contre le froid, je lui ai fait une paire de gant de coton. Plusieurs jours plus tard, ses jambes ont enflé. J'ai passé la moitié de la nuit pour lui faire une paire de chaussures en coton. Il a été touché par ce que j'ai fait et il y a cinq ans, il a de nouveau commencé à cultiver Dafa.

Il y a plusieurs années une pratiquante a été illégalement arrêtée pour avoir clarifié les faits. Plus tard, elle s'est échappée et a été trompée par de fausses Ecritures. Je suis parvenue à la trouver et je suis allée la voir chez son parent. Elle était gravement malade. J'ai partagé avec elle mes compréhensions des principes de la Loi et analysé les contradictions dans les fausses Ecriture. J'avais une pensée: «Je dois la sauver. Maître, veuillez m'aider!» J'ai lu les fausses Ecritures et j'ai employé les enseignements du Maître pour l'aider à voir à travers les points de vue incorrects dans les fausses Ecritures. Elle a écouté ce que je lui ai dit et a pleuré de repentir. Je l'ai ramenée à la maison et nous avons étudié la Loi et fait les exercices ensemble pendant plusieurs jours. Elle a trouvé son attachement à la peur et à la recherche du confort. Je l'ai aidée à trouver un groupe d’étude de la Loi et elle est une pratiquante immuable encore à ce jour, faisant diligemment les trois choses.

Clarifier la vérité prudemment et sauver les êtres vivants avec compassion

Le maître a dit:

«Disciples de Dafa, vous ne devez pas être indignes de la responsabilité grandiose qui vous a été confiée pendant la rectification de la loi, vous devez encore moins décevoir l’attente de cette partie des êtres, vous êtes déjà devenus leur seul espoir de pouvoir ou non entrer dans l’avenir, pour cela, tous les disciples de Dafa, élèves anciens et nouveaux, vous devez tous agir, commencer à clarifier la vérité sur tous les fronts, surtout les disciples de Dafa en Chine continentale, chacun doit sortir pour en parler, comme des fleurs s’épanouissant partout, pour que pas un endroit où il y a des gens ne soit oublié.» («Abandonner le coeur de l’homme, sauver les gens de ce monde»)

Toutes les personnes que je rencontre dans toutes les classes sociales de la société sont des gens à qui je dois clarifier la vérité.

Une fois, je discutais avec un homme qui pêchait. Il avait environ 50 ans. Quand j'ai essayé de lui clarifier les faits, il m'a dit de partir et a refusé d'écouter ce que je disais. Il a sorti son téléphone portable et dit qu’il me signalerait à la police. J'ai souri et mon coeur n'a pas été agité. J'ai changé de sujet et j'ai discuté de la pêche. Très naturellement, j'ai pu parler des tragédies du riz empoisonné et de la poudre de lait empoisonnée. Il a continué à m’écouter, la tête baissée. Je lui ai dit que pendant beaucoup d'années, le PCC avait endoctriné le peuple chinois avec la culture du parti les menant à ne plus croire au châtiment et à l’existence des dieux et des Bouddhas. Il a soudainement levé sa tête et a demandé: «Est ce que tous les disciples de Dafa sont aussi gentils que vous?» J'ai répondu: «Il y a des dizaines de milliers de disciples de Dafa et ils sauvent tous les êtres vivants. Je sauve trop peu de personnes.» Il a été très ému et m’a dit que son nom de famille était Li et qu'il travaillait dans un service gouvernemental. Il m'a demandé de l'aider à démissionner des organismes du PCC et m'a remercié de lui avoir dit la vérité au sujet du Falun Gong et de la persécution.

À une autre occasion, j'ai rencontré un jeune étudiant. Je lui ai clarifié les faits en quelques phrases et il a démissionné du PCC. Il s'était inscrit seulement deux mois avant. J'ai également rencontré un jeune policier qui a promis de ne pas persécuter les disciples de Dafa et de se rappeler que Falun Dafa est bon. Je me suis retourné et j'ai vu une femme assise sur le bord de la route. Je l'ai approchée et je lui ai clarifié les faits. Elle a renoncé au PCC et m'a dit qu'elle avait autrefois pratiqué le Falun Gong. Je lui ai demandé pourquoi elle s'était arrêtée. Elle a dit qu'elle avait eu un problème de vertèbre et que chaque fois qu’elle faisait les exercices, sa vertèbre lui faisait mal. Je lui ai expliqué que le Maître nettoyait son corps et lui ai dit d’étudier la Loi complètement. Elle a opiné de la tête et a souri. J'ai rencontré un fermier qui m'a demandé la direction de la gare routière la plus proche. Je l'ai accompagné à la gare routière et j'ai clarifié les faits le long de la route. Ce fermier m’a écouté et a aidé sa famille entière de trois personnes à démissionner des organismes du PCC.

Une fois, je entendu deux hommes en train de vendre des fruit sur le bord de la route qui critiquaient le Falun Gong. J'ai marché vers eux et, au prétexte d’acheter des fruits, j'ai entamé une conversation. En fait, ils avaient trouvé un billet de banque avec un message du Falun Dafa écrit dessus, mais ils ne pouvaient pas l'accepter. Je leur ai clarifié les faits et leur ai demandé de renoncer aux organismes du PCC. Ils m'ont dit que les membres de leurs famille qui pratiquaient le Falun Gong les avaient déjà aidés à démissionner des organismes du PCC.

Ma plus grande compréhention est que quand j'étudie bien la Loi, mon corps entier est immergé dans la Loi. De l'intérieur à l’extérieur, chaque pensée vient d'un monde élevé et brille avec la lumière de la vérité, éliminant tous les êtres pervers. J'ai agi selon les exigences du Maître envers les disciples de Dafa au cours de la période de la rectification par la Loi et constamment regardé en moi en cultivant bien pour sauver plus de personnes.

Ne décevons pas le Maître et soyons aussi diligents que lorsque nous avons commencé la première fois de cultiver Dafa. Sortons de l'humanité, allons vers la divinité dans la vertu puissante du Maître.


Traduit de l’anglais au Canada

Version anglaise: http://clearwisdom.net/html/articles/2011/11/15/129486.html
Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2011/11/9/248918.html