S’efforcer d’aller de l’avant en assistant le Maître dans la rectification par la Loi (1ère Partie)

De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Dicté par Jinglian de la Province du Guangdong, en Chine, et édité par un autre pratiquant


Mon œil céleste est ouvert depuis que je suis jeune et je vois de merveilleuses scènes des autres dimensions. Après l'école, j'aimais me rendre dans un Temple taoïste qui se trouvait tout près pour y jouer. Le responsable taoïste était âgé et avait une longue barbe grise. Il avait un fouet en prêle et l'agitait dans les airs, ce qui produisait beaucoup de choses. Il m'aimait beaucoup et me demandait: "Tu vis sur la Route de Penglai. Sais-tu où se trouve Penglai?" Je voulais devenir son élève. Il m'a dit qu'il était trop vieux, et que le temple Taoïste disparaîtrait. Il m'a aussi dit que l'anniversaire de mon maître serait le 8 avril du calendrier lunaire chinois, et que je ne suivrai personne d'autre que mon maître. Par la suite, me famille déménagea. Après avoir grandi, je suis retourné là-bas pour me rendre au temple, mais ce dernier fut démoli durant la Révolution Culturelle. Personne ne savait ce qu'était devenu le responsable taoïste; je me suis mise à pleurer.

J'ai eu 46 ans à la mi automne 1996 et j'ai finalement commencé à pratiquer Falun Dafa après avoir cherché un maître pendant 40 ans. Au cours de mes 15 années de cultivation, j'ai expérimenté de nombreuses tribulations à la fois dans le monde humain et dans les mondes célestes. Je dédie ma vie entière à "assister le Maître dans la rectification de Fa". J'espère que ce sera utile pour le Maître.


Commencer la pratique du Falun Dafa

Durant les années 1990, j'ai travaillé en tant que comptable, bien que n'ayant pas de diplôme. Je me suis rendue dans une entreprise de Shenzhen à la recherche d'un emploi. De nombreux comptables avaient des diplômes, mais l'entreprise m'embaucha. Je suis simple et n'aime pas les bureaux politiques, et j'étais élue employée exceptionnelle chaque année. Par la suite je fus élue employée exceptionnelle de Shenzhen. Mon travail était très aisé, j'avais probablement une bonne vertu. Une autre raison à cela est qu'il semblait que j'étais protégée par des êtres divins. Je ne luttais jamais pour quoi que ce soit, et je m'entendais bien avec les autres. Lorsque quelqu'un me blessait, je pensais simplement que c'était une rétribution pour de mauvaises choses faites aux autres auparavant.

Ma mère m'acheta de nombreux livres de qigong et m'enseigna aussi à pratiquer le qigong, mais je ne parvenais pas à m'y impliquer. Ma mère ne m'avait pas dit qu'elle avait assisté à la série de Conférences du Falun Gong de neufs jours données par le Maître en mars 1993. À la mi automne 1996, je suis retournée à Guangzhou. Ma mère posa une pile de livres sur la table. Jai vu le livre Zhuan Falun qui brillait. J'ai pris le livre et commencé à le lire à partir de la fin (c'était mon habitude de lecture). J'ai lu la brève introduction au sujet de Maître Li, qui mentionnait que l'anniversaire du Maître était le 8 avril du calendrier lunaire chinois. Ah, Maître, je vous ai finalement rencontré. Je me suis agenouillée et j'ai dit que j'avais finalement trouvé mon Maître. J'ai pleuré. Avec l'œil céleste, j'ai vu que Maître pleurait lui-aussi.

"Maman, donne-moi ce livre, s'il te plaît!" "Non, je n'aurai pas d'exemplaire pour moi si je te le donne" (À l'époque, il y avait une pénurie d'exemplaires de Zhuan Falun). Je n'avais pas d'autre choix que de me procurer mon propre livre, et j'avais seulement pu me procurer un exemplaire de Expliquer le Contenu du Falun Dafa chez ma mère. J'ai lu le livre, et j'ai su que je voulais retourner à mon être originel et véritable. Maître m'aida à nettoyer mon corps cette nuit-là.

Après être retournée à Shenzhen, j'ai essayé de trouver un site de pratique du Falun Gong. Le premier jour au site de pratique, je pense que j'ai pratiqué aussi longtemps que la musique, et je pratiquais deux ou trois fois par jour. Je pouvais m'asseoir en méditation pendant longtemps. Quelques fois, je m'asseyais en méditation toute la nuit, mais je ne me sentais pas fatiguée, même sans dormir. Je me sentais si heureuse d'avoir finalement trouvé mon Maître!

Cultiver mon cœur

J'ai toujours su que cette vie n'était pas faite pour rester un être humain et vivre agréablement; je suis venue pour cultiver et pour retourner à mon être véritable et originel. Maître était très strict dans ma cultivation du xinxing, même pour les choses insignifiantes.

Une fois, ma mère appela mes jeunes sœurs et leur parla de certaines choses du monde humain. Je ne pouvais pas m'asseoir là et les écouter parler, bien que j'aimais les écouter. Je n'étais pas douée pour écouter les appels téléphoniques des autres, ce qui aurait été irrespectueux. J'ai découvert en moi des attachements à la curiosité et à me mêler des affaires des autres. Les ayant découverts, Maître m'a aidée à éliminer les substances noires et à les changer en substances blanches. Je savais que je devais cultiver mon cœur et éliminer mes attachements—c'était la clé.

Je suis allée à un bureau de poste afin d'y transférer de l'argent. Beaucoup de gens faisaient la queue, et certains me sont passés devant. À l'époque, j'étais pressée afin de m'occuper d'autres choses, mais je savais que je devais me débarrasser de l'attachement à l'impatience. Je ne pouvais pas être si pressée. Pourquoi m'était-il passé devant? Probablement parce que je lui devais quelque chose d'une vie antérieure, et devais la lui rembourser à présent.

Je ne marchandais jamais pour acheter des légumes, je payais simplement le prix demandé. J'avais une mauvaise habitude – les vendeurs vaporisaient les légumes avec de l'eau, alors je secouais les légumes afin d'évacuer l'eau lorsque je les achetais, de manière à ce qu'ils pèsent moins et qu'ils me coûtent moins cher. En fait, c'était l'attachement au profit. Un jour, j'ai secoué de nouveau les légumes pour enlever l'eau et j'ai immédiatement senti quelque chose de mauvais dans ma main. Après que cela se soit produit de nombreuses fois, j'ai arrêté de secouer les légumes. Cela signifiait que je devais cultiver mon cœur. À l'époque, je n'avais pas de travail et donc pas beaucoup d'argent, mais je continuais de payer l'emprunt de mon logement. Lorsque j'avais un bon état de xinxing , j'achetais ce que je voulais et j'arrivais toujours à acheter les produits à bas prix. Un autre jour, beaucoup de gens étaient en train d'acheter et je me suis disputée avec un vendeur afin qu'il me rende 50 centimes qu'il me devait. Cependant, il ne m'a pas rendu mon argent. J'ai dit au Maître que j'avais eu tort et que cela ne ferait rien s'il ne me rendait pas ma monnaie, puis je suis partie. Pendant ces moments-là, je devais cultiver et éliminer mes attachements au profit et à l'argent.

Maître me demande de suivre la Loi tout le temps. Lorsque j'ouvrais le livre, je voyais "Pour chaque chose on se réfère à la Loi" ("Cultiver réellement" de Hong Yin). Les mots "pour chaque chose" devenaient très gros. J'ai dit au Maître intérieurement: "Maître, je n'ai pas réussi on se réfère à la Loi pour chaque chose". Quelques fois, j'ouvrais le livre et je voyais "Cultiver le xinxing à chaque instant" ("Cultivation Authentique" de Hong Yin). Les mots "à chaque instant" devenaient aussi très grands.

Avant que je ne commence à pratiquer le Falun Gong, je m'entendais bien avec ma fille, mais elle n'avait pas de bonnes relations avec son père. Cependant, après avoir commencé à pratiquer, ce fut le contraire. Ma fille devint très méchante avec moi. Un jour, elle voulait que je lui enseigne à jouer aux échecs. J'ai dit:"Tu n'apprendras jamais à jouer aux échecs. Maintenant, je n'ai pas le temps, et je souhaite étudier la Loi." Elle m'a menacée du poing. Je savais que lorsque quelqu'un était méchant avec moi, c'était parce que j'avais fait quelque chose de mal, alors j'ai décidé de lui enseigner les échecs. Je voulais la battre rapidement, de manière à étudier la Loi plus tôt. Cependant, la partie était en pat. J'ai trouvé mes attachements à la lutte et à l'amour de la victoire. À l'époque, Maître me disait à travers la bouche de ma fille: "Va étudier la Loi!"

Une autre fois, ma fille dessina une ligne avec un feutre, et puis elle me demanda de quelle couleur elle était. J'ai dit qu'elle était noire. Elle répondit que j'avais tort. J'ai cherché en moi, pensant dans mon cœur: "Maître, j'ai eu tort. Elle n'est pas noire. Elle doit être bleue dans une autre dimension." J'ai fait part à ma fille de mes pensées, et elle a arrêté de se disputer avec moi. Une autre fois, elle m'a demandé où se trouvait le Maître; j'ai dit qu'il était à Changchun. Elle m'a demandé la direction – j'ai répondu au nord. Elle s'est disputée à nouveau avec moi et j'ai dit: "Maître, j'ai eu tort une nouvelle fois. Ce n'est pas au nord." Il n'y a pas de directions dans le cosmos, juste dans le monde humain. Ma fille arrêtait de se disputer avec moi chaque fois que je pensais selon le point de vue de la Loi.

Une fois, ma fille sortit toutes les affaires du placard. Elle prit les affaires de mon petit frère et me demanda si elles étaient pour un homme ou pour une femme. J'ai répondu: "Ce sont les affaires de ton oncle; bien sûr qu'elles sont pour un homme." Elle a continué à se disputer avec moi. J'ai dit au Maître dans mon cœur: "Maître, j'ai eu tort une nouvelle fois." L'esprit originel d'une être humain peut être masculin ou féminin, et n'est pas nécessairement le même que celui du corps humain. Je me suis débarrassée de mon attachement à la luxure rapidement, et n'ai plus eu de telles notions.

Une autre fois, ma fille m'a attachée, mes pieds y compris. Je me suis mise à genoux par terre et n'ai pas pu dormir de toute la nuit. Ma mère était vraiment bouleversée lorsqu'elle s'est levée et a vu ma situation. Mes pieds étaient devenus noirs, mais je ne me suis pas plainte. Ma mère a dit: "Tu n'as rien à dire? Comment ta fille peut-elle se comporter comme ça?" Elle a dit à ma fille: "C'est ta mère. Comment peux-tu la traiter de cette façon?" J'ai pensé que cela était dû à mon karma; elle m'aidait à souffrir. Le karma était transféré dans son corps, alors comment pourrais-je la critiquer? Je devais la remercier. Je savais qu'elle irait bien tant que j'éliminerais le karma. Maître a dit:

"Je viens de dire que les principes des pratiquants et ceux des gens ordinaires sont inversés. Les êtres humains croient que vivre dans le confort est une bonne chose, alors que les disciples de Dafa croient que tout ce qui est facile est mauvais pour leur amélioration et que l'inconfort conduit à l'amélioration." ("Enseignement de la Loi à San Francisco en 2005", traduction provisoire de l'anglais.)


"Sous les forts coups des mailloches on saura avancer avec diligence."

Durant le processus de ma cultivation pratique, mon œil céleste s’est ouvert. Maître a par conséquent été très strict avec moi. Par exemple, lorsque mon cœur était un peu perturbé en regardant ces articles tape-à-l'œil en faisant les courses, une mailloche d’une autre dimension me frappait. C'était le Maître qui me corrigeait.

Maître est toujours avec nous, en tout temps, et je peux le voir. Maître ne me parle pas, mais il a une mailloche et m'en donne des coups sur la tête. Je ne savais pas cela au début, mais j’en suis venue à le comprendre par la suite.

Maître a dit,

"Sous les forts coups des mailloches on saura avancer avec diligence." ("Le pavillon du tambour" extrait de Hong Yin Volume II)

Maître a veillé sur moi afin de m’aider à cultiver mon caractère. Dès que je ne suis pas en train de me cultiver, je ressens une douleur quelque part. Je suis frappée par une mailloche ou des fois frappée avec un fouet.

Quelques fois, je ne pouvais pas bien me tenir, et répondais lorsque quelqu’un m’insultait. Dans ce cas-là, Maître me frappait vraiment très fort. Par la suite, j’ai parlé au Maître:"Maître, j’ai mal fait une nouvelle fois. J’ai l’attachement à argumenter, et la peur de me tromper." Comme j’avais échoué le test, je ressentais que j’avais gâché l’opportunité que Maître avait arrangée pour moi. Quand une telle opportunité serait à nouveau arrangée pour moi, et quand pourrais-je repasser l’épreuve? En rentrant chez moi ce soir-là, je ne pus m’empêcher de pleurer. J’ai dit au Maître, "Maître, j’ai raté une nouvelle fois cette opportunité, quand le Maître pourra-t-il arranger de nouveau ce test?" Alors le test s'est manifesté encore. Quelqu’un est venu m'insulter sous mon nez sans aucune raison, et cette fois ce fut plus terrible que la fois précédente. Cependant, je savais que c’était un test, alors j’ai dit immédiatement "Ok, Ok – merci, merci." Alors j’ai fait le geste de Heshi (joindre les mains l’une contre l’autre en position verticale) à l’autre personne. J’aime faire Heshi ; les gens sont contents lorsque je leur fais le geste de Heshi. Alors, cette personne a arrêté de parler avec moi et est partie. J’ignorais son attitude et l’ai sincèrement remerciée dans mon cœur. Maître m’a alors dit que j’avais insulté cette personne d’une façon encore pire dans ma vie précédente. À présent, la dette avait été remboursée, et c’était simplement merveilleux !

Tribulation

J’ai rencontré des tribulations dans les autres dimensions pendant la méditation ou durant le sommeil. Après avoir cultivé durant seulement quatre mois, j’ai expérimenté une grande tribulation. Un démon d’un très haut niveau s'est transformé en l’image du Maître pour interférer avec moi, et j'ai failli être ruinée. Je n'ai pas été capable de passer cette épreuve jusqu’au début de l’année 1997.

Le démon assumait l’apparence du Maître et est venu vers moi. Je l'ai salué: "Maître." Alors il m'a répondu: "Tu as obtenu la Loi. Qu’es-tu en train d’étudier à présent?" J’ai répondu, "Je suis en train d’étudier ‘La cultivation de la parole’." "Lis le moi." J’ai alors commencé à lire. Il m’a dit que je n’avais pas cultivé la parole à tel ou tel moment et à tel ou tel endroit, et que dans ces conditions, comment pourrais-je élever mon niveau? J’ai répondu que je cultiverai ma parole. Il a dit que cela ne marcherait pas et que j’avais chuté très bas, et que je n’avais plus d’opportunité de cultiver davantage. Il m’a dit aussi que j’étais si mauvaise, et que je possédais ceci et cela. J’étais très triste. Je lui ai demandé quand je pourrai cultiver. Il a dit qu’il verrait.

Je ne savais pas que c’était un démon, alors j’ai arrêté de cultiver. Dès que j’ai arrêté de cultiver, Maître arrêta vraiment de s’occuper de moi. Mon karma réapparut. Je ressentais de la douleur sur tout mon corps. Le démon m’envoya aussi en enfer pour voir comment les autres souffraient. Il me demanda aussi de souffrir pour rembourser mes dettes. Le démon me prit comme disciple et me laissa souffrir en enfer. Je fus frappée très durement et n’avait presque plus aucune force. J’ai énormément souffert.

Au début de l’année 1997, ma mère me demanda de retourner à la maison. Mon esprit était embrouillé et je semblais très fragile. Ma mère me demanda ce qui s’était passé. J’ai dit que le Maître m’avait dit de ne plus cultiver et qu’alors j’avais arrêté de cultiver. Ma mère me demanda comment je pouvais être aussi stupide. De nombreux pratiquants prirent soin de moi. Ils prirent une photo du Maître et l’accrochèrent chez moi. Je me suis agenouillée devant la photo du Maître et lui ai dit: "Maître, puis-je encore cultiver? Je veux vraiment cultiver." J'ai dit en pleurant, "Je vous ai cherché pendant quarante ans, mais vous m’avez dit que je ne pouvais plus cultiver et que j’avais chuté au plus bas, après avoir pratiqué seulement quatre mois. Maître, puis-je cultiver?" Le Maître a fondu en larmes. Je lui ai demandé de nouveau, "Maître, puis-je cultiver?" Maître m'a fait un signe d’approbation. J’étais si heureuse. Maître a éliminé beaucoup de karma pour moi.


En fait, Maître a dit:

"Si la vertu majestueuse du maître est très haute, c’est-à-dire si la force du gong du maître est très haute, il peut éliminer votre karma. Si le gong du maître est élevé, il peut en réduire une grande partie, si le gong du maître est bas, il peut seulement en réduire une petite partie." (Zhuan Falun)

Ce démon n’était pas capable d’éliminer le karma pour moi, alors il me laissa supporter tout le karma toute seule.

Lorsque j’ai vu le démon à nouveau, je lui ai dit, "Vous êtes un faux maître—c’est un fait. Le vrai Maître ne m’a pas dit d’arrêter de cultiver." Le démon était très rusé et revêtait souvent différentes apparences. Dès que je le voyais, je lui demandais: "Pardon, êtes-vous Maître Li Hongzhi?" Le démon s’en allait immédiatement sans répondre à ma question. Maître a vu cela et me disait à chaque fois, "Je suis Maître Li Hongzhi." Il me disait cela à chaque fois. Maître est si compatissant. Le démon ne s'est plus manifesté.

(À suivre)


Traduit de l'anglais

Version anglaise: http://www.clearwisdom.net/html/articles/2011/11/13/129448.html
Version chinoise: http://minghui.ca/mh/articles/2011/11/9/248887.html