Surmonter les tribulations et cultiver fermement sur le chemin divin

De la huitième conférence de partage d’expériences par Internet pour les pratiquants de Chine

[Site Clartés et Sagesse]

Relaté par Lanlan du nord-est de la Chine et compilé par un disciple


Bonjour Maître!

Bonjour compagnons disciples!

Je suis une femme de 60 ans et j'habite à la campagne, dans le nord-est. Je cultive depuis 15 ans. En me remémorant mon chemin de cultivation, je sais que le Maître m'a tenu la main tout le temps. Le xiulian est sérieux et sacré, et ce que nous cultivons est la nature du cœur. Dafa est infini, le grand Dao n'a aucune forme. Le Maître veut uniquement notre croyance.

I. Transmettre Dafa partout dans la campagne à proximité

Fin 1996, ma fille a passé plus de 12 jours chez son amie en ville, où elle a regardé les neuf conférences du Maître sur vidéo et appris les exercices. Elle m'a apporté un livre doré tout brillant, «Zhuan Falun». Mon fils m'a dit qu'il avait vu le même livre chez son ami et que c'était très bien. J'ai pris le livre entre mes mains, j'ai vu le Maître et j'ai eu l'impression que son visage me disait quelque chose, comme quelqu'un de ma famille. J'ai lu rapidement «Lunyu» et j'ai eu l'impression que j'avais finalement trouvé! J'ai lu tout le livre sans penser à faire la cuisine ou à dormir. J'ai senti de la chaleur dans mon corps. Mon mari et mes enfants ne m'ont pas interrompue, alors que je me comportais comme une enfant.

Quand j'ai lu «Zhuan Falun», toutes mes maladies ont disparu! Ma famille était si heureuse. Mon mari pensait qu'il ne pourrait pas abandonner la cigarette et l'alcool, et comme mon fils venait d'obtenir son diplôme et voulait apprendre à réparer des appareils, alors ils n'ont pas cultivé, mais ils nous ont soutenues, ma fille et moi, pour que nous cultivions. Nous avons mis sur pied un groupe d'étude de Fa et un point de pratique des exercices dans notre maison. Nous étions des tailleurs et avions une boutique qui ouvrait sur la rue. Tôt le matin, nous faisions ensemble les exercices, pendant la journée nous écoutions les enregistrements des conférences de Fa alors que nous faisions notre travail, ensuite nous lisions ensemble dans la soirée. Deux de nos employés sont devenus plus tard des pratiquants. Peu de temps après, notre groupe est passé à environ une douzaine de pratiquants.

Par exemple, un jeune couple travaillait dans notre usine en ville. Ils travaillaient dans la journée, mais se joignaient à nos exercices tôt le matin et à l'étude de Fa en groupe dans la soirée. Ma fille a pris contact avec ses camarades de classe dans les villages aux alentours où nous sommes allés pratiquer les exercices pour transmettre Fa. Nous avons fait une banderole sur laquelle on pouvait lire «Falun Dafa est merveilleux» et nous avons fait une équipe se déplaçant à vélo le samedi. Nous sommes allés dans chaque village et nous avons installé la banderole et les posters dans la cour de nos amis. En l'espace de deux ans, Dafa était pratiqué dans tous les villages et villes avoisinants, chacun avec ses propres assistants bénévoles.

Ma fille est devenue naturellement l'assistante bénévole générale pour toute la région. Les pratiquants venaient souvent dans notre boutique pour partager des expériences et pour obtenir les nouveaux articles du Maître et d'autres documents. Ma fille a aussi aidé à mettre sur pied notre centre d'assistance bénévole dans le canton. Chaque groupe de village entrait en contact directement avec le centre du canton où se trouvait également le centre de documentation. Accompagnée de ma fille, j'ai assisté à une conférence d'échange d'expériences à laquelle étaient présents 10000 personnes de la ville. Cet événement était très grandiose et sacré – c'était indescriptible!

II. Croire au Maître et Dafa, contrer la persécution

Comme l'orage durant une journée ensoleillée, la persécution a commencé le 20 juillet 1999. Il y avait des arrestations massives de tous les assistants bénévoles. La police a arrêté ma fille à de nombreuses reprises, mais elle a catégoriquement refusé de coopérer avec elle et s'est enfuie. La police a maintes fois mis fin à notre étude de Fa en groupe et à nos exercices en groupe. On a signalé ma fille à la police pendant qu'elle suspendait des banderoles et elle a été condamnée à 12 ans de prison. Elle est encore en prison depuis son arrestation. Elle n'a jamais cédé face au lavage de cerveau et est restée toujours inébranlable, peu importe combien elle a été atrocement torturée.

J'ai pris l'initiative d'entrer en contact avec des compagnons de cultivation à proximité pour étudier Fa et clarifier la vérité avec eux. J'ai été arrêtée fin 2001 et envoyée à un camp de travaux forcés pendant deux ans. Je n'ai jamais obéi aux ordres de faire des travaux forcés ni succombé au lavage de cerveau. J'ai récité «Lunyu» et «Hong Yin» toute la journée. Je n'ai pas ouvert la bouche sauf pour clarifier la vérité. J'ai dit dans mon cœur:«Maître, sauvez ma vie. Faites-moi sortir d'ici! Ce n'est pas ici que je dois être. J'ai besoin de clarifier la vérité.» J'ai dit aux gardes:«Je ne suis pas une prisonnière, je n'ai jamais commis aucun crime. Si je cesse de faire les exercices, ma santé se détériorera.»

Il ne m'ont pas crue et ont demandé à un médecin de vérifier ma tension artérielle, qui était au-dessus de 220. Ils n'ont pas osé me laisser travailler. En fait ma tension artérielle a toujours été basse, donc la lecture de l'instrument est un signe que le Maître aidait à me sauver la vie. En juillet 2002, ma santé s'est détériorée subitement. Je ne pouvais pas bouger, ni manger ni dormir. C'était comme si j'allais mourir à n'importe quel moment. Les autorités du camp ont eu peur et m'ont relâchée.

III. Mon mari est mort à cause de la persécution

Quand je suis retournée chez moi, ma maison était en désordre. Mon mari était allongé le visage enfoui dans le lit, il était si content de me voir à la maison, mais il ne pouvait pas parler, seules les larmes coulaient sur ses joues. Mon fils m'a dit qu'il avait eu une attaque, mais ils n'avaient pas d'argent pour lui donner des traitements. Il était incapable de s'occuper de lui-même. Ma belle-fille a vu la situation dans laquelle se trouvait ma famille, alors elle a divorcé de mon fils, vendu la plus grande maison et a pris l'argent.

Alors que je me demandais comment ma famille s'était retrouvée dans une telle situation, j'ai vu soudain la photo du Maître. Le Maître me souriait avec une aura dorée et rayonnante. (Mon mari et mon fils ont caché la photo lorsque la persécution a commencé.) Tout de suite je me suis rendu compte:«Le Maître est ici, Dafa est ici, je n'ai peur de rien!» J'ai fait le signe du «heshi» pour remercier le Maître. Comme je n'ai rien trouvé à manger dans la cuisine, j'ai appelé mon frère, qui nous a donné un peu de riz et des légumes.

Mes frères ont fait un voyage de six milles (plus de 9 km) en tracteur fonctionnant à la main en compagnie de leurs familles. Mes belles-sœurs ont toutes pleuré lorsqu'elles ont vu ce qui nous était arrivé. Mon frère a dit qu'il avait appelé de nombreuses fois, mais n'avait jamais pu obtenir la ligne. Notre téléphone était couvert de poussière parce que personne n'avait payé la facture et il avait été déconnecté depuis longtemps. J'étais stupéfaite:«Comment avais-je pu appeler mon frère sans aucun problème il y a un instant? Cela devait être le résultat de la puissance majestueuse du Maître!

Mon frère a dit:«Ma sœur, tu es en bonne santé – tes joues sont roses!» Je me suis rendu compte que le Maître m'avait laissé revenir pour secourir cette famille afin que la perversité ne puisse pas utiliser cette situation pour diffamer Dafa. Je devais accomplir cette tâche. J'ai senti un courant tiède traverser mon corps. J'ai dit à mes frères qu'ils pouvaient partir et que je pouvais m'occuper de tout. J'ai pris 15 jours pour nettoyer la maison. J'ai répété:«Falun Dafa est magnifique, Authenticité-Compassion-Tolérance est magnifique» avec mon mari et je lui ai lu «Zhuan Falun». Il a pu recommencer à s'occuper de lui-même et il m'a aidé avec certaines tâches ménagères.

Mais il a commencé à fumer et à boire peu de temps après avoir recouvert la santé. Il a dit:«Le xiulian est trop difficile. Émettre la pensée droite à minuit, faire les exercices tôt le matin – je ne peux pas endurer cela. Je ne peux pas cultiver.» Il a cessé de se joindre à nous pour l'étude collective de Fa et il a eu une autre attaque. Il avait beaucoup de regrets et a dit:«Je suis désolé...» Je lui ai dit de se rappeler que le Falun Dafa est magnifique, de se réincarner et d'obtenir Fa. Il a répondu:«Cette fois je t'écouterai!»

Nous n'avons pas osé dire à notre fille en prison que son père est décédé. Mon fils a beaucoup pleuré. J'ai vu la photo du Maître briller d'une lumière dorée. J'ai brûlé un peu d'encens, fait «heshi» et dit à haute voix:«Maître, ne vous inquiétez pas. Puisque vous avez confiance en moi que je peux sauver cette famille, je dois être capable de bien faire. En ce qui concerne venir à bout de la perversité et transmettre Dafa, je ne vous laisserai jamais tomber.» Je me suis tournée vers mon fils et lui ai dit:«Nous devons lever la tête. Avec le Maître et Dafa ici, nous n'avons rien à craindre! Nous pouvons bien sûr surmonter ces difficultés.»

IV. Continuer à avancer diligemment dans Dafa

Dans notre famille, personne n'était agriculteur. Étant donné que mon mari travaillait dans la construction et que ma fille et moi exercions la profession de tailleur, nous avions un bon revenu. Maintenant nous n'avions plus notre boutique de tailleur, mon mari était mort et mon fils n'avait pas terminé ses études en réparation d'appareils. J'ai envoyé mon fils faire des études et j'ai aidé les villageois en faisant des petits boulots pour gagner ma vie. Je me suis calmée, j'ai étudié Fa, fait les exercices, émis la pensée droite et clarifié la vérité.

J'avais perdu contact avec tous les assistants bénévoles et j'ai fait les trois choses seule. A cette époque-là, les parents d'une amie de ma fille m'ont apporté des articles du Maître datant du 20 juillet 1999 et un peu de documentation. C'était comme si ma famille était venue me voir! J'ai remercié le Maître pour avoir fait un tel arrangement. Leur fille était aussi dans la prison provinciale, et ce vieux couple avait été brutalement malmené de nombreuses fois. Leur arrivée m'a beaucoup encouragée, et ils ont promis de m'apporter de la documentation chaque mois jusqu'à ce que je reprenne contact avec nos compagnons de cultivation dans le canton. Ce vieux couple, presque octogénaire, a parcouru 60 milles (environ 96 km) pour m'apporter de la documentation chaque mois.

Je me suis empressée d'étudier Fa et j'ai compris davantage que le xiulian est sérieux. Ce n'est que lorsque nous cultivons fermement et avec détermination et éliminons nos attachements humains que nous pouvons sortir de la condition d'être humain. Nous devons bien étudier Fa, bien faire les trois choses et sauver davantage d'êtres vivants. Je considère chaque épreuve et joie comme des tribulations et tests que le Maître arrange pour moi.

Le premier Nouvel An chinois a été difficile à passer. Mon fils m'a vue assise sur le lit et j'avais l'air toute malheureuse. Je lui ai dit:«Je n'ai pas bien cultivé. Je n'ai pas pu sauver ton père ni empêcher la séparation entre toi et ta femme. À cause de moi, le Maître s'inquiète de nous. Pas seulement notre famille, mais beaucoup de familles se réunissent en ce jour de congé. Nous sommes tous les enfants du Maître, le Maître doit être très triste! Ta sœur me manque beaucoup. Imagine combien le Maître endure encore plus! Tout ceci est causé par le fait que nous ne cultivons pas bien!»

À ce moment-là, j'ai entendu le bruit d'un véhicule dehors. Un jeune couple, des compagnons de cultivation, nous a apporté un sac de farine, un gros paquet contenant de l'huile, de la viande, des légumes, des fruits et 500 yuans. Ils ont dit:«Le Maître nous a permis de t'apporter cela. Nous travaillons tous les deux, mais tu n'as aucun revenu. C'est ton premier Nouvel An chinois toute seule. Passe de bons moments! Nous ne devons pas laisser la perversité se moquer de nous, nous voulons que le Maître soit rassuré!» Je me suis écriée:«Salutations au Maître!» pour les remercier de la bienveillance du Maître! Ils nous ont quittés après avoir fait des raviolis avec nous.

Après plusieurs années d'efforts, avec le Maître me tenant par la main et m'aidant à passer tant d'épreuves, je suis heureuse à l'intérieur même si j'ai enduré des tribulations. Nous avons trouvé deux compagnons de cultivation et sommes entrés en contact avec notre centre de matériel du canton; nous avons reçu de la documentation chaque semaine. Nous pouvons partager une fois à quelques semaines d'intervalle et parfois des compagnons de cultivation nous rendent visite.

Mon fil est devenu bon dans les réparations. Il semble avoir maîtrisé certaines techniques facilement, même sans qu'on ait eu besoin de les lui enseigner. Il a économisé de l'argent et a remanié notre maison. Il répare bénévolement les choses des villageois. Notre comportement a eu une influence sur beaucoup de gens et a sauvé beaucoup d'êtres. Nous avons une bonne réputation dans notre région. Les gens nous soutiennent tous et se préoccupent de nous, et nous avons maintenant un environnement relativement facile dans lequel nous cultivons.

Merci Maître!

Merci, compagnons de cultivation!


Traduit de l'anglais au Canada

Version anglaise:http://clearwisdom.net/html/articles/2011/11/12/129406.html
Version chinoise:http://minghui.ca/mh/articles/2011/11/10/248914.html