"Utiliserla raison pour prouver la Loi, utiliser la sagesse pour expliquer clairement lavraie image, utiliser la compassion pour que la Loi soit immensément répandueet pour donner le salut aux gens de ce monde" (Rationalité)


 

Nouvelles de Chine du 9 janvier 2001

 

 

Démasquer un mensonge-le journal populaire change lagrève de la faim collective d’une trentaine de disciples de Tangshan en unsuicide collectif et il propage cette nouvelle à tout endroit

 

Lejournal populaire publie un article, disant que  plus de 30 disciples de Dafa de la ville de Tangshan du Hebei sesont suicidés collectivement pour atteindre la plénitude parfaite, cela esttout à fait une calomnie perfide.

 

D’aprèsla famille de ces disciples, vers la fin du mois de décembre, le bureau depolice de Tangshan a rassemblé une trentaine de disciples pour un cours derééducation, la famille est avisée de payer 1500 yuans pour le 1er mois, puis1000 yuans pour chaque mois suivant, la libération de la personne ne se faitqu’au moment où il sera rééduqué. Un soi-disant cours de rééducation est enfait une façon de ramasser  de l’argent.Pour protester contre ce genre de mauvais traitement, cette trentaine dedisciples ont fait collectivement la grève de la  faim. Le journal populaire a menti en plein jour, en disant queces disciples se  sont suicidés engroupe.

 

 Un Disciple deDezhuo du Shandong Yu Lianchun est morte de persécution dans une maison dedétention

 

YuLianchun, une  femme d'une quarantained'année, travaillait dans l’usine d’électricité de Hualu de Dezhuo au Shandong,le 30 décembre 2000, elle est morte suite à sa persécution dans la 2e maison de détention du Shandong. La famille  a demandé un examen, son corps avait desblessures à plusieurs endroits, les deux mains semblaient être devenues  comme les pattes d’une poule. Après avoirété avisé  de la mort de Yu, lesemployés de toute l’usine disent : ‘cela ne devrait pas exister ’. La famillede Yu  se prépare à intenter un procès àla maison de détention.

 

Lafille de Yu Tanzhen (prononciation) est partie faire appel à Beijing enmi-décembre, après qu’elle soit escortée à Shandong, elle est détenue dans le camp vicieux de Wangcun,elle n’est pas au courant de la mort de sa mère.

 

Lesnuméros de téléphone des directeurs de l’usine d’électricité de Hualu et leurmembre de famille

Guoliang2432010 (bureau), 2433010(maison)

ChenXiaoping (femme de Guo)

 

GaoZhenzhi 2432013(bureau) 2433013(maison)

LiuYongxiang (femme de Gao)

Gaoyan(fille de Gao) 2433188(maison)

Gaoming(filsde Gao)

 

ChenWenjia

 

Les documents de Dafa arrivent au foyer, lesdirecteurs de base ferment les yeux

 

Unjour du mois de décembre,  un bourg dansla région de Huabei est couvert de documents sur le Falun Dafa en une nuit, l’entrée de la maison des responsablesqui s’occupent de Falun Gong a des affiches aussi, les documents révèlentque  Jiang Zemin réprime le peupleet  qu'il est  couvert de crimes. De nombreux jours après, sur les deux bordsdes avenues principales et des routes d’état ont  été étendues des petites et des grandes banderoles. Au début, lapolice avait de grande crainte, ils voulaient se dépêcher de réagir (réprimer),plus tard, un directeur du bourg a indiqué : laisser les distribuer lesdépliants ou étendre les banderoles afin qu’ils expriment leur colère, s’ils nevont pas à Beijing, on les laisse faire, à cet effet, les gens ont enlevéseulement les banderoles, mais ils n’ont pas poursuivi cette affaire plus loin.

 

Onvoit qu’il y a déjà des directeurs de base intelligents  qui sont réveillés, ils ne veulent plusservir aux forces du mal; Jiang Zemin est devenu un traître de la nation quiconduit l’État et le peuple au désastre, il se trouve aux abois, seule ladéfaite totale l'attend.

 

Enmême temps, on espère que les vastes compagnons de pratique au paysclarifient  davantage  la vérité aux fonctionnairesgouvernementaux,  pour créer uneambiance de pratique sainte, augmenter la puissance de faire connaître le FalunDafa, éliminer entièrement le déchet humain Jiang.

 

Aventure des disciples du nord de la Chine à la placeTiannanmen

 

Le31 décembre à 3h30 de l'après-midi , les disciples  de différentes régions viennent défendre le Dafa à la placeTiannanmen. Arrivé à l’ouest de la place Tiannanmen, en profitant  que nous ne sommes pas surveillés, nousavons étendu tout de suite une grande banderole de 99 mètres de long, nousappelons très fort : ‘Falun Dafa est bon’, ‘redonner l’innocence au FalunGong’, cette action  a duré pendantsuffisamment une minute, les policiers sur la place  sont venus une fois qu’ils nous ont découvert, chacun avecméchanceté, comme des loups affamés, ils enlèvent notre banderole, quelqu’unnous bat cruellement à l’aide d'un bâton, à ce moment 4 policiers m’encerclent,après un coup de bâton sans ordre, je me suis évanoui. A mon réveille, je suisresté au lit dans un hôpital, avec de nombreuses blessures sur mon corps, le visage et le corps sont couvertsde sang, les dents sont toutes tombés, le médecin remet mes dents tombéesbrutalement à l’aide d’une pince avant qu’il n’ait exercé aucun traitement pourme secourir. Je me suis senti étourdi à ce moment là, mais je suis encoreconscient, j’ai  toujours voulu  ne pas me laisser aller au mal. Quelquespoliciers me demandaient mon nom et mon adresse de deux manières: gentilles etbrutales , je refusais de leur dire. Finalement puisqu’ils n’avaient plus demoyen, ils me disent : ‘si tu es capable de marcher encore, tu peux y aller’.Je pense que je suis un pratiquant de Dafa, que je ne peux  me laisser bouleverser par le mal, jem’assois d’un seul coup sur le lit, les policiers ont craint que je trépasse .Je suis retourné facilement chez les compagnons de pratique, je sais bien quec’est le maître qui m'a aidé pour tout ce qui s’est passé, j’ai senti  encore une fois le pouvoir de Dafa etl’immense compassion du maître.

 

La mère dit : pourquoi tu pleures, n’es-tu pas fièred’avoir une mère si grandiose

 

Mamère est rééduquée pour 3 ans parce que les déchets Jiang Zemin etc. réprime leFalun Gong, elle a été enfermé au camp, pour avoir justifier le Dafa par savie. Parce qu’elle a subi différentes tortures inhumaines, sa vie demeure dansun état critique, le camp craint d'être pris pour  responsable si elle meurt , ils ont avisé les membres de  la famille de venir la chercher pour lasoigner ailleurs. J’ai vu ma mère au camp de rééducation, elle semble si maigredans le veut froid. J’ai eu beaucoup de tristesse, que les larmes coulaient demes yeux, ‘ma, vous allez bien?  lasanté? Ma mère dit : ‘mon fils, pourquoi tu pleures, tu as une mère sigrandiose, qu’en es-tu pas fière?!…

 

 

http://www.minghui.ca/mh/articles/2001/1/9/6620.html